Le mouvement Wikimédia/L'arrivée des projets frères

Après Wikipédia, d’autres projets éditoriaux collaboratifs virent le jour dans l’écosystème Wikimedia afin de développer des contenus pédagogiques qui ne trouvaient pas leurs places au sein d’une encyclopédie. De manière chronologique, l’arrivée de ces projets est répertoriée sur une page web accessible par le code QR repris à droite de ce paragraphe. Celle-ci se trouve sur Méta-Wiki, la plate-forme de référence en ce qui concerne tout ce qui est commun à l’ensemble des projets Wikimédia. Une autre vue synthétique de l’arrivée des projets est aussi disponible dans un graphique créé par Guillaume Paumier, à l’occasion du dixième anniversaire de Wikipédia. Accessible via le code QR repris à côté du prochain paragraphe, cette illustration permet de visualiser sur une ligne du temps, l’apparition des différents projets ainsi que d’autres évènements notoires.

Dans la partie libellée « sister projects » de ce document, on découvre que le premier site web créée après les premières versions linguistiques de Wikipédia fut Méta-Wiki. Suite à l’apparition de nombreuses versions linguistiques au niveau de l’encyclopédie libre, la nécessité de centraliser les questions communes aux projets devint effectivement une priorité. Méta-Wiki ne cessa ensuite de se développer, jusqu’à devenir aujourd’hui la plate-forme dédiée à la coordination et la communication entre tous les projets pédagogiques, mais aussi entre ceux-ci, la Fondation et tous les organismes affiliés au mouvement.

Vidéo 1. Présentation des projets frères dans le cadre du WIKIMOOC 2016.

Pendant que les nouvelles versions linguistiques de Wikipédia ne cessèrent de se joindre au projet initial en anglais, sept autres projets de partage de la connaissance firent leur apparition avant de se voir distribués en plusieurs versions linguistiques. En général cela se réalise à l’initiative d’un petit groupe de personnes actives au sein d’un projet existant. Le projet Wiktionnaire en anglais par exemple, créé le douze décembre 2002, fut ainsi le deuxième projet à voir le jour après Méta-Wiki, alors qu’il fallut encore attendre deux ans, soit jusqu’en mars 2004, pour que la version francophone du projet lexical soit mise en place[1].

Il est d’ailleurs intéressant de signaler que cette version n’a pas pris naissance au sein du projet anglophone, mais bien dans le projet Wikipédia en français où se développa un débat dans lequel apparaissaient les avis contraires sur la création du projet repris ci-dessous[2] :

En fait, ce qui me peine vraiment avec le projet Wiktionary, c’est que alors qu’on essaie de rassembler les gens (pas facile) pour créer une sorte de tour de Babel de la connaissance (tâche bien longue et difficile), ce nouveau projet va disperser les énergies pour une raison qui ne me semble pas valable. C’est la création de Wiktionary qui va créer des redondances. À mon avis il existera rapidement des pages sur le même mot, mais ne contenant pas les mêmes informations. Pour quelle raison ces connaissances devraient-elles être séparées ? Les encyclopédies sur papier devaient faire des choix à cause du manque de place, mais nous, pourquoi le ferions-nous ??? "Wikipédia n’est pas un dictionnaire" n’est pas un argument à mon avis... si vraiment c’était pas un dictionnaire, il faudrait virer tout un tas d’article. Je ne comprends vraiment pas cette volonté de séparer la connaissance entre ce qui est "encyclopédique" et ce qui n’est "qu’une définition".

Pour moi ce qu’est Wiktionary, c’est une partie de Wikipédia s’intéressant plus particulièrement aux aspects linguistiques des mots. La différence que je verrais entre la partie dictionnaire de Wikipédia et sa partie dite encyclopédique, c’est que la partie dictionnaire s’intéresserait au sens des mots eux-mêmes alors que la partie encyclopédie s’attache plus à faire ressortir un état des connaissances à un moment donné. Le pourquoi de la séparation d’avec la partie encyclopédie tient plus à des raisons techniques qu’à une volonté de monter un projet indépendant, en effet, à mon humble avis, un dictionnaire nécessite une plus grande rigueur (de présentation) qu’une encyclopédie. Ceci entraîne beaucoup de problème et entre autres le choix de la mise en forme des articles du dictionnaire.

Dans le cas du projet Wiktionnaire en français, sa séparation de Wikipédia fut donc motivée par des besoins techniques, mais également par un désir d’autonomie quant à la manière de concevoir et de présenter des ressources lexicales. Et ce désir ne fut toutefois pas partagé par tous, notamment compte tenu d’une fatale dispersion des énergies. Créer un nouveau projet, c’est effectivement créer un nouveau site web qui devra faire l’objet d’une nouvelle gestion, tant au niveau des serveurs de la Fondation, qu’au niveau d’une communauté nouvelle et forcément plus modeste. Bien sûr, il est toujours possible d’importer des pages d’autres projets frères ou de traduire celles d’une autre version linguistique, mais cela duplique alors aussi leurs maintenances et leurs mises à jour. Le choix de scinder un projet au profit d’une plus grande liberté a donc un prix.

Ce genre de considérations n’auront toutefois pas empêché le projet anglophone Wikibooks de faire son apparition le dix juin 2003, soit près d’un an avant la version francophone, apparue le vingt-deux juillet 2004, peu de temps avant que le projet soit rebaptisé Wikilivres. Cette création avait de nouveau été débattue à l’intérieur du projet Wikipédia en français et non dans celui du Wikibooks en anglais, bien que dans les deux camps linguistiques, l’objectif était de créer une « bibliothèque de livres pédagogiques libres que chacun peut améliorer[3] ».

Au niveau du projet anglophone, apparut ensuite en 2004 un nouvel espace de noms intitulé Wikijunior. Dans le but de répondre à un financement de la fondation Beck, il s’agissait en gros de créer un espace spécifique au sein du projet pour produire de la littérature pour des enfants de huit à onze ans[4]. Une fourchette d’âge qui passa de zéro à douze ans, quand le projet se développa sur le site du projet en français[5].

Un an plus tard, et à la suite de quelques débats apparus dans le projet anglophone[6], vint ensuite l’idée de créer un nouveau sous-projet intitulé Wikiversity. L’objectif était cette fois de « créer une communauté de personnes qui se soutiennent mutuellement dans leurs efforts éducatifs[7][8] ». Cependant, le douze août 2005, une longue discussion remit en question l’existence de ce sous-projet éducatif au sein de Wikibooks. Et il fut même question de le supprimer, juste avant que finalement, on décide de transférer son contenu vers le projet Méta-Wiki[9].

Après ce transfert, de nouvelles discussions aboutirent à l’idée de faire de Wikiversité un nouveau projet indépendant[10]. Les membres de la communauté Wikimédia furent ainsi invités à participer à un vote qui permit de rassembler une majorité des deux tiers en faveur de la création du projet, tel que cela avait été demandé par le conseil d’administration de la Fondation Wikimédia[11]. Cependant, le treize novembre 2005, le projet ne fut pas accepté par cinq membres du conseil qui demandèrent une « réécriture de la proposition pour en exclure la remise de titre de compétence, la conduite de cours en ligne, et de clarifier le concept de plate-forme e-learning[12][13] ».

Rectification faite, le projet pu ainsi bénéficier d’une période d’essai avant de trouver sa place de manière définitive au sein du mouvement. Repris des premiers débats tenus au sujet du lancement du projet, un commentaire repris ci-dessous expose d’autres réticences présumées du conseil d’administration face au lancement du projet[9] :

La principale raison pour laquelle la Fondation Wikimédia ne veut pas "lâcher le morceau" est une simple question de bureaucratie et la crainte que le projet ne devienne une autre Wikispecies. Wikispecies est une idée cool, mais les "fondateurs" du projet se sont dégonflés à mi-chemin de la mise en place du contenu et ont décidé de faire une révision majeure qui a pris plus de temps que ce que tout le monde était prêt à mettre. Le même problème s’applique à Wikiversity en ce qui concerne la Fondation, parce que les objectifs et les buts de ce projet ne sont pas clairement définis, et il semble que les participants essaient de mordre plus qu’ils ne peuvent mâcher en proposant une université de recherche multi-collèges entière (avec un statut de recherche et une accréditation Carnegie-Mellon également) à former de toutes pièces plutôt qu’un simple centre d’éducation pour adultes avec quelques classes. Si plus de réflexion est faite sur la façon de "démarrer" ce projet entier, peut-être que quelques pensées sur la façon de convaincre le conseil de la Fondation de laisser un wiki séparé être lâché pour laisser ce projet essayer de se développer par lui-même peuvent être faites[14].

Il fallut donc attendre le trente-et-un juillet 2006, soit neuf mois supplémentaires, pour que les amendements apportés au projet de départ[15] soient acceptés par le special projects commitee, spécialement conçu pour soulager le conseil d’administration de la Fondation dans ses fonctions[16]. Et c’est suite à ce feu vert, que le site Beta-Wikiversity, en tant qu’espace de lancement des différentes versions linguistiques, fut mis en place[17], avec pour objectif d’élaborer durant six mois les lignes directrices concernant les utilisations potentielles du projet Wikiversité dans le cadre de recherches collaboratives[18]. Depuis lors, à chaque fois qu’une nouvelle version linguistique développée sur Beta-Wikiversity connaît plus de 10 modifications par mois, et qu’elle regroupe au moins 3 participants, un nouveau site web est créé pour en permettre un développement autonome.

Avec la plateforme de lancement Wikisource multilingue[19], Beta-Wikiversity apparaît donc comme le deuxième espace de création de versions linguistiques externes au site Wikimedia Incubator[20]. La mission de cette dernière plate-forme créée à la même époque que Beta-Wikiversité, est de lancer les nouvelles versions linguistiques des projets éditoriaux Wikimédia à l’exception de Wikisource et Wikiversité. Un transfert des activités de Wikivesity Beta vers Incubator fut aussi discuté, en 2008[21], 2013-2015[22] et 2017[23], mais toujours sans succès. Les raisons de ces refus furent essentiellement le manque d’enthousiasme de la communauté, la quantité de travail que cela représente et la prise en compte des spécificités d’un projet dans lequel on produit des recherches originales, des exercices, etc.

Dans un autre cas de figure, le projet Wikivoyage fit son apparition dans le mouvement d’une manière différente aux autres projets. Ce guide de voyage vit en effet le jour en 2003 dans un Wiki extérieur au mouvement Wikimédia intitulé Wikitravel[24]. Comme cela arrive parfois, ce projet, au départ sans but lucratif, fut racheté par une entreprise commerciale en 2006. Suite au changement de gouvernance et à l’introduction de publicités sur le site web, une scission est apparue au sein de la communauté d’éditeurs. Celle-ci déboucha sur la création de Wikivoyage, un projet parallèle à Wikitravel qui reçut en 2007, le Webby Award du meilleur guide de voyage Internet[25].

Puis, en 2012, un appel à commentaires rassembla plus de 540 personnes en faveur de l’intégration de Wikivoyage dans l’écosystème Wikimédia[26]. Comme cette nouvelle déclenchait une migration importante de personnes de Wikitravel vers Wikivoyage, une plainte fut alors déposée par la société commerciale. Et comme celle-ci fut rejetée par le tribunal en charge de son traitement, le projet Wikivoyage pu alors prendre l’ampleur au sein du mouvement Wikimédia, avec la création de nouvelles versions linguistiques[27].

Logo du mouvement Wikimédia entouré de 15 autres logos de projets actifs en son sein
Figure 18. Logo de la Fondation Wikimédia entouré de 15 autres logos de projets actifs au sein du mouvement.

Il faut ensuite savoir que de nouveaux projets ou sous-projets pédagogiques sont toujours susceptibles de voir le jour au sein du mouvement Wikimédia. Comme exemple, il y a le WikiJournal apparu sur Wikiversité en anglais avant d’obtenir l’Open Publishing Awards en 2019[28]. Une récompense qui n’empêcha pas pour autant la demande de lancement du projet sur un nouveau site web, de rester en fil attente tant que le conseil d’administration de la Fondation considèrera que le projet n’est pas suffisamment abouti[29].

Tout comme Wikijournal, des centaines de demandes d’ouvertures de sites web dédiés à de nouveaux projets[30] sont ainsi en attente d’évaluation. Ces attentes se soldent bien souvent par un refus, à l’image du projet WikiLang[31] dont le but était de lancer un laboratoire linguistique. Ce qui n’empêche pas parfois certains projets de voir le jour, comme ce fut le cas du projet Abstract Wikipedia[32] et son extension Wikifunctions qui fut accepté par le conseil d’administration en mai 2020[33].

Il s’agit là de deux projets interconnectés de grande envergure, dont l’ambition consiste à produire des articles encyclopédiques automatiquement traduit dans la panoplie des langages naturels. Les phrases seraient formées par des fonctions informatiques qui tireraient profit de la gigantesque base de données sémantiques produites dans Wikidata, un autre projet relativement récent créé en octobre 2012. À terme, le contenu de Wikidata devrait donc se retrouver traduit et agencé par Wikifunctions, dans le but de produire des articles encyclopédiques rassemblés sur ’Abstract Wikipedia[34].

Il peut arriver ensuite qu’un projet vienne à disparaître, et il existe d’ailleurs sur la plateforme Méta-Wiki, une liste de sites web proposés à la suppression[35]. Dans celle-ci, on retrouve essentiellement des versions linguistiques de projets qui n’ont pas réussi à poursuivre leurs développements.

En 2005 et peu de temps après son lancement, le recueil de citations Wikiquote en français aura même failli disparaitre. Il était en effet accusé d’avoir récupéré le contenu d’une base de données soumise à un droit d’auteur incompatible avec la licence Creative Commons appliquée sur l’ensemble des projets éditoriaux Wikimédia. La plainte fut adressée à l’association Wikimédia France avant de parvenir sur le site Méta-Wiki où il fut question de fermier le projet[36]. Celui-ci fut toutefois maintenu, mais avec pour conditions de repartir de zéro et d’établir une charte pour garantir la traçabilité des citations reprises par le projet[37].

Sans prendre le temps de faire le tour de tous les projets apparus au sein du mouvement, voici donc de quoi se faire une idée sur la manière dont les projets frères et leurs versions linguistiques font leurs apparitions. Les exemples repris ci-dessus suffisent effectivement pour comprendre les principes généraux qui sous-tendent leurs créations.

Au-delà de sites Méta-Wiki, Wikidata, Wikifunctions, Abstract Wikipedia et Wikimedia Commons qui ont répondu à certains besoins de coordination et de centralisation, les autres projets semblent effectivement provenir d’un désir de spécialisation d’un projet préexistant au sein du même régime linguistique. Une idée généralement débattue avant son transfère sur la plate-forme Méta-Wiki, en attente qu’une autorisation de lancement soit accordée par le conseil d’administration de la Fondation. Ceci alors que les nouvelles versions linguistiques des projets déjà existant doivent simplement faire leurs preuves sur le site Incubator, Beta-Wikiversité ou Wikisource Multilingue, avant de bénéficier d’un site web indépendant.

D’un point de vue chronologique enfin, il reste à signaler que certains projets frères et versions linguistiques, sont apparus avant même que le terme Wikimédia soit créé. Ce qui veut dire que bien avant que l’on parle de mouvement, toute une série de projets s’était déjà développée dans un brassage de langues et de cultures différentes, et avec l’aide d’une coordination centrale réalisée sur la plateforme Méta-Wiki. La naissance de Wikimédia en ce sens ne fut donc pas un événement ponctuel en soi, mais plutôt la réalisation d’un long processus, qui fut un jour identifié comme un mouvement social à par entière.

  1. Wiktionnaire, « Wiktionnaire:Historique du Wiktionnaire ».
  2. Wiktionnaire, « Wiktionnaire:Historique du Wiktionnaire/Discussion Wikipédia:Wiktionary ».
  3. Wikilivres, « acceuil ».
  4. Méta-Wiki, « Wikijunior/proposal to Beck Foundation ».
  5. Wikilivres, « Wikijunior ».
  6. Méta-Wiki, « Talk:Wikiversity/Old ».
  7. Texte original avant sa traduction par www.deepl.com/translator : « create a community of people who support each other in their educational endeavors »
  8. Wikibooks, « Wikiversity ».
  9. 9,0 et 9,1 Wikibooks, « Wikibooks:Requests for deletion/Wikiversity ».
  10. Méta-Wiki, « Wikiversity ».
  11. Méta-Wiki, « Wikiversity/Vote/fr ».
  12. Texte original avant sa traduction par www.deepl.com/translator : « rewriting the proposal to exclude credentials, exclude online-courses and clarify the concept of elearning platform »
  13. Wikimedia Foundation Wiki, « Meetings/November 13, 2005 ».
  14. Texte original avant sa traduction par deepl.com/translator : « The main reason why the Wikimedia Foundation doesn't want to "turn it loose" is pure bureaucratic BS and a fear that it will turn into another Wikispecies. Wikispecies is a cool idea, but the "founders" of the project got cold feet part-way into putting in content and decided to do a major revision that took more time than anybody was willing to put into it. The same issue applies to Wikiversity so far as the Foundation is concerned, because the goals and purposes of this project are not clearly defined, and it seems like the participants are trying to bite off more than they can chew by proposing an entire multi-college research university (with Carnegie-Mellon research status and accreditation as well) to be formed out of whole cloth rather than a simple adult education center with a few classes. If more thought is done on how to "bootstrap" this whole project, perhaps some thoughts on how to convince the Foundation board to let a separate wiki be kicked loose to let this project try to develop on its own can be made.--Rob Horning 11:21, 14 August 2005 (UTC) »
  15. Méta-Wiki, « Wikiversity/Modified project proposal ».
  16. Méta-Wiki, « Difference between revisions of "Special projects committee/Resolutions" - Meta ».
  17. Wikiversité, « Wikiversité ».
  18. Texte original avant sa traduction par www.deepl.com/translator : « six months, during which guidelines for further potential uses of the site, including collaborative research, will be developed »
  19. Wikisource, « Wikisource ».
  20. Wikimédia Incubator, « Welcome to Wikimedia Incubator! ».
  21. Méta-Wiki, « Proposals for closing projects/Closure of Beta Wikiversity ».
  22. Méta-Wiki, « Proposals for closing projects/Move Beta Wikiversity to Incubator ».
  23. Méta-Wiki, « Proposals for closing projects/Move Beta Wikiversity to Incubator 2 ».
  24. Giles Turnbull, « The DIY travel guide », sur BBC News, .
  25. Jake Coyle, « On the Net: Web Sites to Travel By », sur Fox News, .
  26. Méta-Wiki, « Requests for comment/Travel Guide ».
  27. Steven Musil, « Wikimedia, Internet Brands settle Wikivoyage lawsuits », sur CNET, .
  28. Open Publishing Awards, « Results ».
  29. Wikimedia Foundation Wiki, « Minutes/2020-02 ».
  30. Méta-Wiki, « Proposals for new projects ».
  31. Méta-Wiki, « WikiLang »
  32. Wikimedia Foundation Wiki, « Resolution:Abstract Wikipedia ».
  33. Wikimedia Fundation, « Resolution:Abstract Wikipedia »
  34. Thomas Douillard, « Abstract Wikipédia - LinuxFr.org », sur Linux Fr, .
  35. Méta-Wiki, « Proposals for closing projects ».
  36. Méta-Wiki, « Wikiquote FR/Closure of French Wikiquote ».
  37. Jean-Baptiste Soufron, « Redémarrage du Wikiquote Francophone / French Wikiquote Relaunch », sur Foundation-l, .