Préparation au certificat d'opérateur du service amateur/Réglementation internationale



Savoirs fondamentaux du chapitre (Arrêté du 21 septembre 2000)

  • 1 Règlement des radiocommunications de l'UIT :
Définition du service d'amateur et du service d'amateur par satellite ;
Définition d'une station d'amateur ;
Article S 25 du règlement des radiocommunications ;
Bandes de fréquences du service d'amateur ;
Régions radioélectriques de l'UIT ;
Identification des stations radioamateurs, préfixes européens nationaux et dépendances ;
Composition des indicatifs d'appel, utilisation des indicatifs d'appel ;
Utilisation internationale d'une station amateur en cas de catastrophes nationales ;
Signaux de détresse ;
Résolution no 640 du règlement des radiocommunications de l'UIT.
  • 2 Réglementation de la CEPT :
Les recommandations et les décisions de la CEPT concernant les radioamateurs.

Au niveau international, l'activité de radioamateur est réglementée par deux organes :

  • l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), une agence spécialisée des Nations Unies, dont le siège est à Genève. L'UIT édite le Règlement des radiocommunications (RR) ;
  • la Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications (CEPT).

Services de radiocommunicationModifier

Le RR nomme service un réseau de communication dédié à un usage particulier. Il définit ainsi différents services : le service aéronautique, le service maritime, le service de radiodiffusion, etc. Une station est alors un « ensemble d'émetteurs ou récepteurs (...) nécessaires pour assurer un service de radiocommunication ».

Le service d'amateurModifier

Le RR définit le service d'amateur comme un « service d'instruction individuelle, d'intercommunication et d'études techniques effectué par des amateurs, c'est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s'intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire ». Les stations d'amateur sont les stations du service amateur.

Le service amateur par satellitesModifier

Depuis plusieurs décennies, les radioamateurs utilisent des satellites conçus pour relayer leurs transmissions. Le service d'amateur par satellites est ainsi un « service de radiocommunication faisant usage de stations spatiales situées sur des satellites de la Terre pour les mêmes fins que le service d'amateur ».

Nature des transmissionsModifier

L'article S25 du chapitre dédié aux installations d'amateur précise la nature des messages transmis :

Les transmissions entre les stations d'amateur de différents pays ne doivent pas être codées afin d'en obscurcir le sens[1], sauf pour les signaux de commande échangés entre des stations terriennes de commande et les stations spatiales du service d'amateur par satellite.

Zones radioélectriques de l'UITModifier

Le standard de l'UIT divise le monde en 3 régions radioélectriques :

  • Région 1 - Europe, l'ouest du Moyen-Orient, Afrique, le nord de l'Asie.
  • Région 2 - Amériques et au Groenland.
  • Région 3 - Océanie et la plupart de l'Asie, (Australie, des îles du Pacifique, plus Hawaï).

Radiocommunications de catastropheModifier

Le RR précise que « les administrations sont invitées à prendre les mesures nécessaires pour autoriser les stations d'amateur de se préparer en vue de répondre aux besoins de communication pour les opérations de secours en cas de catastrophes ». Les stations peuvent être utilisées par les autorités pour communiquer, mais cela ne peut donner lieu à aucun dédommagement.

Les signaux de détresse, à n'utiliser qu'en cas d'extrême urgence et lorsqu'aucun autre moyen de communication n'est disponible, peuvent être émis avec un « SOS » (en télégraphie Morse : trois points, trois traits, trois points : ··· ––– ···).

NotesModifier

  1. NDLA : le code Morse étant connu (ou susceptible de l'être) par tous, il est autorisé.