Préparation au certificat d'opérateur du service amateur/Diodes


DéfinitionModifier

Une diode[1] est un dipôle non-linéaire et polarisé présentant la particularité de n'autoriser le passage du courant que dans un sens (indiqué par une flèche sur les schémas), de l'anode (+) à la cathode (-). Dans ce sens, la diode est dite passante. Si on inverse ses bornes, la résistance interne de la diode devient très grande, de l'ordre de plusieurs centaines de kΩ, et bloque le courant.

Les diodes sont fabriqués à partir de matériaux semi-conducteurs. Lorsqu'ils sont à l'état pur, c'est-à-dire sans autre élément, ils ne possèdent pas d'électrons libres et ont donc une forte résistance. Cependant, si des impuretés viennent s'insérer, même en quantités infimes, le cristal devient conducteur. En effet, ces impuretés ajoutent des électrons libres ou au contraire, créent des zones présentant localement un déficit d'électrons (on parle de trous) : le cristal est alors dopé. Il est dopé N (comme négatif, charge des électrons) si des électrons s'ajoutent et P (comme positif, charge de l'absence d'électron) si des trous sont ajoutés.

Dans les diodes, deux milieux sont accolés : l'un riche en électrons libres (semi-conducteur dopé N) et l'autre riche en trous (semi-conducteur dopé P), en général des cristaux de Silicium (Si) et de Germanium (Ge). La connexion du côté P est l'anode ; celle du côté N porte est la cathode. Le côté de la cathode est repéré par un anneau de couleur sombre sur le boîtier cylindrique de la diode.

Courbes caractéristiques et fonctionnement dans un circuitModifier

Cas des diodes électroluminescentesModifier

Utilisation dans un circuitModifier

NotesModifier

  1. du grec di double et hodos chemin.