Photographie/Fabricants/Royer/Savoyflex III

PHOTOGRAPHIE


Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 25/10/2021, le Wikilivre de photographie comporte 7 130 articles
plan du chapitre en cours

Fabricants et marques

N'hésitez pas à compléter les fiches des appareils !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ca.a CZ Ep Fu Ko.a.f Le Mi Ni.a Ol Pa Pe Ri Sa Si So Ta




Quelques sites de référence :


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Southworth & Hawes (2 mars)
  2. Showa Optical Works (29 février)
  3. Bradley & Rulofson (4 janvier, MàJ)

- - - - - - - - - -

  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Royer Savoyflex IIIModifier



CaractéristiquesModifier

Général
Type d'appareil reflex 24x36 à obturateur central et automatisme (débrayable) à priorité vitesse
Pays de fabrication France (sauf l'obturateur et la cellule)
Disponibilité 1959 ► 1963 (production)
Prix en 1960-1961 : 780 FF chez Photo Hall[1], 830 FF chez Grenier Natkin[2], 980 FF chez Odéon Photo[3]
Format de film 135
Construction du boîtier métallique
Avance du film par levier
Compteur de vues dégressif, remise à zéro manuelle
Mise en marche -
Particularités sélection du diaphragme asservie mécaniquement à la position de l’aiguille du posemètre (mécanisme débrayable), lui-même couplé au réglage des vitesses
Optique
Objectifs SOM Berthiot 50 mm f/2,8 (non interchangeable), mise au point par rampe hélicoïdale de l'infini à 80 cm ; extension de la mise au point de 80 cm à 35 cm par rotation de la lentille frontale (sauf sur la 1ère série); compléments optiques se montant à l’avant : Hyperflex 35 mm f/2,8, Ampliflex 80 mm f/4, Macroflex 50 mm f/2,8.
Monture des objectifs monture avant à filetage intérieur, diamètre 32 mm
Présélection du diaphragme oui
Visée et affichage
Viseur reflex à dépoli, lentille de Fresnel et prisme redresseur à 3 réflexions internes
Accessoires de visée
Informations dans le viseur stigmomètre
Écran à cristaux liquides -
Mise au point
Manuelle dépoli + stigmomètre à 45°
Autofocus non
Stabilisation non
Touche de profondeur de champ non
Obturateur
Type central
Fabricant ou marque Prontor Reflex (Gauthier)
Vitesse minimale (s) 1 en mode manuel, 1/30 en mode automatique
Vitesse maximale (s) 1/500 (1/300 sur la première série)
Pose B ou T B
Prise de vue en rafales non
Retardement (s) 10
Déclencheur à main gauche sur le dessus avec filetage central pour déclencheur souple
Expositions multiples débrayage de l’entraînement du film par enfoncement d’un bouton sur le dessus, entre viseur et levier d’armement (sert au rembobinage)
Exposition
Modes photo (M A S P) -
Modes scènes et autres -
Modes de mesure posemètre au sélénium couplé ; diaphragme indiqué par une aiguille dans un cadran gradué de 2,8 à 22 (support tournant selon le réglage de la vitesse) sur la face supérieure du renflement cylindrique situé à droite de l’objectif (vu du viseur)
Sensibilité du film (ISO) de 10 à 200
Correction d'exposition par insertion de grilles atténuatrices devant la cellule
Mémorisation de la mesure -
Autres données
Flash
Flash intégré non
Synchronisation double (M/X)
Modes
Nombre-guide et portée
Prise pour flash externe oui
Autres caractéristiques
Écrou de pied filetage au pas Kodak
Alimentation fonctionne sans pile
Contrôle des piles -
Dimensions L x h x p (mm) 130 x 90 x 80
Poids (g) 780-800
Accessoires fournis jeu de grilles atténuatrices réduisant la sensibilité de la cellule selon la sensibilité de la pellicule
Accessoires en option sac cuir "tout prêt", parasoleil, filtres, bonnettes et compléments optiques
Divers semblable au Savoyflex II, la cellule photoélectrique et l’automatisme en plus, l’échelle des indices de lumination en moins ; miroir "éclair" sur la version IIIE (1962)


CommentairesModifier

Aux caractéristiques du Savoyflex II, le Savoyflex III ajoute une cellule photoélectrique couplée permettant un réglage automatique du diaphragme.

Cellule photoélectrique. Il s’agit d’une cellule au sélénium de marque Westinghouse[4]. On sait que des liens existaient entre Westinghouse et Schneider, le principal actionnaire de la SOM-Berthiot.[5]. Est-ce la raison de ce choix ? La cellule est associée à un galvanomètre à cadre mobile dont le support tourne avec le réglage des vitesses. L’ensemble constitue un posemètre au petit cadran gradué de 2,8 à 22 visible du dessus sur le devant à droite de l'objectif (pour le photographe). L’aiguille indique l’ouverture de diaphragme déterminée par l'éclairement de la cellule pour la vitesse sélectionnée. La prise en compte de la sensibilité de la pellicule se fait au moyen de grilles atténuatrices s’insérant devant la cellule. La pleine sensibilité (sans grille) correspond à 200 ASA.

Sélecteur automatique de diaphragme. La paternité de l’invention est attribuée à Alphonse Martin[6], connu aussi pour un système de mise au point automatique[7]. Breveté en 1939 et perfectionné après guerre, le dispositif a été inauguré en 1957 sur une caméra 8 mm, l’Automatique LD8 des Ets Pierre Lévèque[8]. Son adaptation à un appareil photographique a nécessité l’intégration du paramètre « vitesse », faisant du Savoyflex III ce qui est souvent considéré comme l’un des tout premiers reflex automatiques mais aussi l’un des moins fiables[9]. La nouveauté a été présentée à la Photokina de 1958[10] aux côtés du Focaflex.

Fonctionnement en mode automatique. Pour ce faire, l'index de la bague des diaphragmes doit être placé devant le repère A et la vitesse, choisie entre de 1/30 à 1/500 s (chiffres gravés en rouge). Le réglage du diaphragme est commandé par l'enfoncement du bouton de déclenchement, juste avant (1/10 s) que celui-ci se produise. Si l'éclairement est insuffisant ou excessif, le déclenchement se bloque. On peut anticiper ce blocage en vérifiant au préalable que l'aiguille du posemètre ne se trouve pas dans l'une des deux plages noires extérieures aux limites de l'échelle des diaphragmes accessibles (de 2,8 à 22) et au besoin, diminuer ou augmenter la vitesse en conséquence.

Fonctionnement en mode manuel. Les bagues des diaphragmes (22-16-11-8-5,6-4-2,8) et des vitesses (1-2-4-8-15-30-60-125-250-500 s-1) sont conjuguées. En dehors de la position A (diaphragme automatique), elles sont solidaires l’une de l’autre. Pour les tourner séparément, il faut appuyer simultanément sur un poussoir porté par la bague des diaphragmes. A la différence des Savoyflex I et II, ce modèle n'est pas gradué en indices de lumination.

Compléments optiques. Il est intéressant de noter que des compléments optiques similaires (Hyper Cinor et Ampli Cinor) ont été conçus pour la caméra Eldématic qui a succédé à l’Automatique LD8.

Miroir éclair. L’escamotage du miroir est plus rapide sur la version IIIE (1962-1963), au déclencheur plus court. Un verrou à gauche de l'oculaire permet de bloquer le retour du miroir en pose B.

Griffe porte-accessoire. Une griffe porte-accessoire est montée en série sur la version IIIE (1962-1963). En son absence, le flash se fixe sur l’écrou de pied.

Filiations. « La voie semée d’embûches de l’automatisme mécanique[11] » a-t-elle été ouverte par le Savoyflex III ? L’idée était dans l’air depuis plusieurs années et les fabricants d'alors ne manquaient pas d'imagination. Dans le domaine des caméras amateur, outre l’Eldématic, on peut citer la SEM Véronic (1960)[12] et les objectifs à diaphragme automatique Servo Cinor développés par la SOM Berthiot[13]. Si émulation il y a eu, elle est à rechercher du côté des concurrents du Savoyflex III qu'ont été les Focaflex Automatic (1960), Voigtländer Ultramatic (1961), Agfa Selectaflex (1963) et Zeiss Ikon Contaflex Super B (1963). Mais l'engouement semble avoir été plus vif dans la catégorie non reflex, particulièrement chez Agfa (Automatic 66, 1956; Optima, 1959; Optima I, 1960; et suivants), également chez Adox (Polomatic, 1961), Voigtländer (Dynamatic, 1961; Vito Automatic, 1961) et Zeiss Ikon (Tenax Automatic, 1961; Contessamat, 1963), sans oublier deux tentatives plus confidentielles en France chez Foca (Focamatic, 1961) et Alsaphot (Maine IIIa, 1961).

BibliographieModifier

  • PONT, Patrice-Hervé. Maxifiche 24x36 Royer. In : Les Fondamentaux du club Niépce-Lumière n° 15, décembre 2005.

LiensModifier

Notes et référencesModifier

  1. Catalogue Photo Hall, 1960 http://collection-appareils.fr/gestion_catalogue/images/1260474687.jpg
  2. Catalogue Grenier Natkin http://collection-appareils.fr/gestion_catalogue/images/1312293231.jpg
  3. Catalogue Odéon Photo, 1960-1961 http://collection-appareils.fr/gestion_catalogue/images/1335259531.jpg
  4. D’après la notice de l’appareil et diverses publicités de l’époque.
  5. Le groupe Schneider, qui contrôlait la SOM depuis 1913, a produit des équipements électriques sous licence Westinghouse au sein de deux filiales conjointes, Le Matériel Electrique Westinghouse-Schneider, créée en 1929, et Framatome, née la même année que le Savoyflex III.
  6. PONT, Patrice-Hervé. Maxifiche 24x36 Royer. In : Les Fondamentaux du club Niépce-Lumière n° 15, décembre 2005.
  7. Cf. article Systèmes de mise au point.
  8. Fiche détaillée de la caméra LD8 Eldématic, Catalogue des collections de la Cinémathèque française https://www.cinematheque.fr/fr/catalogues/appareils/collection/camera-film-double-8-mmap-97-1944.html
  9. PONT, Patrice-Hervé. Maxifiche 24x36 Royer. In : Les Fondamentaux du club Niépce-Lumière n° 15, décembre 2005.
  10. Article du Photographe du 5 juin 1959 sur le site de Sylvain Halgand http://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-1103-Royer_Savoy%20I.html
  11. Selon PONT, Patrice-Hervé. Maxifiche 24x36 Royer. In : Les Fondamentaux du club Niépce-Lumière n° 15, décembre 2005.
  12. http://www.vintagecameras.fr/sem/sem-veronic
  13. https://www.cinematheque.fr/fr/catalogues/appareils/collection/objectif-de-camera-8-mmap-97-1945.html