Ouvrir le menu principal

Photographie/Fabricants/Minolta

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 18/11/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Fabricants et marques

N'hésitez pas à compléter les fiches des appareils !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ca.a CZ Ep Fu Ko.a.f Le Mi Ni.a Ol Pa Pe Ri Sa Si So Ta




Quelques sites de référence :


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Minolta Co., Ltd. était un fabricant japonais d’appareils photographiques, d’accessoires, de photocopieurs, de fax, d’imprimantes laser, etc.

La société fut fondée en 1928 à Osaka, au Japon, sous le nom de Nichi-Doku Shashinki Shōten (Maison nippo-germanique d’appareils photographiques). On lui doit de nombreuses innovations, c'est elle notamment qui a intégré le premier système autofocus dans un appareil reflex 35 mm. C'est seulement en 1933 que la marque Minolta est apparue sur un boîtier, une copie du Plaubel Makina qui fut simplement appelée « Minolta ».

Plombée entre autres par son investissement dans les appareils APS, Minolta a fusionné en 2003 avec Konica pour former l'entreprise Konica-Minolta.

Le 19 juin 2006, Konica Minolta a annoncé son retrait de toute activité photographique. Ses actifs dans la construction de boîtiers reflex numériques ont été vendus à Sony qui a maintenu la continuité de la gamme d'appareils, y compris la monture des objectifs, permettant ainsi aux « minoltistes » fidèles de continuer à utiliser l'essentiel de leur matériel.

Sections

HistoriqueModifier

  • 1928 : Kazuo Tajima fonda la Nichi-Doku Shashinki Shoten à Ōsaka ;
  • 1929 : premier appareil, le Nifcalette, un folding 4 x 6,5 à pellicule 127 ;
  • 1931 : changement du nom en Molta Goshi Kaisha ;
  • 1933 : apparition du nom Minolta sur une copie du Plaubel Makina ;
  • 1937 : le Minolta Flex fut le premier reflex bi-objectif japonais ; l’entreprise a changé une nouvelle fois de nom pour devenir Chiyoda Kogaku Seiko ; elle a commencé à fabriquer des objectifs, cessant de se fournir auprès d'Asahi (Pentax) ;
  • 1940 : le nom de Rokkor est apparu sur les objectifs, en hommage au Mont Rokko visible depuis l’usine ;
  • 1947 : Minolta a produit son premier appareil 35 mm à télémètre, le Minolta 35 ;
  • 1958 : production du Minolta SR-2, premier appareil reflex mono-objectif 35 mm de la marque ;
  • 1962 : John Glenn a emporté dans l’espace un Minolta Hi-Matic 7S modifié ; la société a été rebaptisée Minolta Co., Ltd. ;
  • 1966 : Minolta a produit son premier reflex avec mesure de la lumière à travers l’objectif, le Minolta SRT 101 ;
  • 1972 : Minolta s'est associé avec Leica pour la mise au point d’appareils et d’objectifs ;
  • 1973 : sortie du Leica CL construit par Minolta ;
  • 1976 : sortie du Leica R3 (reflex) ainsi que du Minolta XD7 ;
  • 1981 : sortie du Minolta XG-M ;
  • 1981 : sortie du X700 qui sera produit jusqu’en 1999 ;
  • 1985 : sortie du premier reflex 35 mm autofocus, le Minolta 7000 AF ; les fidèles de la marque ont été déçus car la monture des objectifs a été changée ; si Minolta avait pris de l'avance sur ses concurrents, nombre de « minoltistes » déçus se sont alors tournés vers Canon ou Nikon dès que ces sociétés ont à leur tour proposé la mise au point automatique sur leurs appareils reflex ;
  • 1995 : premier appareil reflex numérique, le Konica-Minolta RD175 de 1,75 mégapixel ;
  • 2003 : fusion avec Konica et formation de Konica-Minolta ;
  • 2006 : cessation de la production d’appareils photographiques et reprise partielle par Sony.

Appareils folding au format 127Modifier

Appareils 6 x 6 à deux objectifsModifier

Appareils compacts au format 126Modifier

Appareils au format 110Modifier

Appareils au format 135Modifier

Appareils 24 x 36 à télémètre et objectif interchangeableModifier

Appareils 24 x 36 à télémètre et objectif fixeModifier



En travaux

Cette page est en travaux. Tant que cet avis n'aura pas disparu, veuillez en considérer le plan et le contenu encore incomplets, temporaires et sujets à caution. Si vous souhaitez participer, il vous est recommandé de consulter sa page de discussion au préalable, où des informations peuvent être données sur l'avancement des travaux.

à classerModifier

Appareils 24 x 36 compactsModifier

  • 1949 : Memo
  • 1964 : 24 Rapid (format 24 x 24 mm sur cassette Rapid)
  • 1969 : Hi-matic C
  • 1978 : Hi-matic SD
  • 1979 : Hi-matic AF

Appareils 24 x 24 RapidModifier

  • Minolta 24 Rapid (16 24x24mm exposures on 35mm film)

Appareils compacts au format APSModifier

Appareils miniaturesModifier

Appareils 24x36 reflex à mise au point manuelleModifier

Les noms des appareils peuvent être différents selon qu'ils ont été commercialisés en Europe (E), au Japon (J) ou en Amérique du Nord (A).


années 1950Modifier

années 1960Modifier

années 1970Modifier

années 1980Modifier

années 1990Modifier

à classer

Minolta XG-M (année ?)Modifier

240px|center Caractéristiques : (à compléter)

Type d'appareil : --- •  Format de film : --- •  Objectifs : --- •  Monture des objectifs : --- •  Diaphragme : --- •  Présélection du diaphragme : --- •  Viseur : --- •  Informations dans le viseur : --- •  Mise au point : --- •  Obturateur : --- •  Retardateur : --- •  Prise de flash : --- •  Synchro flash : --- •  Flash intégré : --- •  Déclencheur : --- •  Contrôle de l'exposition : --- •  Correction d'exposition : --- •  Sensibilité film : --- •  Mémorisation de la mesure : --- •  Avance du film : --- •  Compteur de vues : --- •  Expositions multiples : --- •  Touche de profondeur de champ : --- •  Contrôle de piles : --- •  Alimentation : --- •  Interrupteur principal : --- •  Dimensions : --- •  Poids (boîtier seul, sans pile) : --- •  Accessoires : --- •  Prix : --- •  Remarques : ---

Appareils argentiques reflex autofocusModifier

années 1980Modifier

années 1990Modifier

années 2000Modifier

Images à classer


année 2004Modifier

Appareils pour la photographie instantanéeModifier

Appareils numériques non reflexModifier

à classer

année 1997Modifier

année 1998Modifier

année 2004Modifier

Appareils reflex numériquesModifier

Dans les années les plus récentes de Minolta, les numéros des appareils reflex comportaient une systématique permettant de les reconnaître plus facilement. Le chiffre 9 était systématiquement associé aux appareils les plus complets et destinés aux professionnels (9000, 9xi, Dynax 9), le chiffre 7 était présent dans les dénominations des appareils destinés aux amateurs éclairés (7000, XD7, Dynax 7), le chiffre 5 était réservé à la moyenne gamme, le chiffre 3 n'apparaissait que sur les appareils d'entrée de gamme.

ObjectifsModifier

Les premiers objectifs interchangeables, apparus en 1958, étaient destinés au reflex SR-2. La monture d'origine a subi diverses modifications au fil du temps, jusqu'à son remplacement lors de la sortie du Minolta 7000 en 1985. Après l'apparition de l'autofocus, la fabrication d'objectifs à mise au point manuelle s'est poursuivie jusqu'à la fin des années 1990.

Les ingénieurs de Minolta avaient fait un excellent travail car pendant plus de 40 ans, la compatibilité de tous les objectifs à mise au point manuelle a été assurée aussi bien pour les objectifs anciens montés sur les boîtiers modernes que l'inverse, à l'exception de certains automatismes.

Lors du passage à l'autofocus, une autre monture a été adoptée, plus large et avec un tirage plus important. Il n'est pas interdit de penser qu'en plus des raisons techniques, faire de la place pour installer les contacts électriques et permettre le passage de la commande de mise au point), Minolta avait aussi une autre motivation, de nature commerciale cette fois : inciter les fidèles de la marque à renouveler leurs séries d'objectifs...

Objectifs avec une monture Leica MModifier

Objectifs avec une monture Minolta ancienneModifier

La monture dite SR de 1958 ne transmet aucune information entre l'objectif et le boîtier. Elle constitue cependant la base du montage de tous les objectifs Minolta à mise au point manuelle et on la trouve sous l'appellation Rokkor pour des téléobjectifs à miroir (très à la mode dans les années 1970) et des objectifs à monture courte destinés à être montés sur des soufflets pour la macrophotographie et d'autres usages scientifiques.

Cette monture SR a reçu un ergot rotatif dont le mouvement de grande amplitude permettait la visée à pleine ouverture et la présélection du diaphragme. Cependant, on ne peut utiliser les objectifs correspondants sur les boîtiers à mesure TTL qu'à l'ouverture réelle car la valeur de l'ouverture présélectionnée n'est pas transmise. Il existe une variante munie d'un levier de blocage du diaphragme. On notera que les objectifs munis de cette monture ne sont pas entièrement compatibles avec les boîtiers postérieurs au SR-3A car l'angle de rotation de l'ergot est trop important pour le nouveau système de mesure, de sorte que l'on ne peut généralement pas ouvrir le diaphragme à plus de 8, voire de 11.

En 1961, la génération d'objectifs suivante conserve l'ergot mais avec une course beaucoup plus courte, dont l'amplitude sera conservée par la suite sur tous les objectifs à mise au point manuelle. L'utilisation sur les appareils à mesure TTL n'est possible qu'à ouverture réelle, le diaphragme étant fermé à la valeur prévue grâce au testeur de profondeur de champ, mais celui-ci n'est pas présent sur tous les appareils.

<galerie> IMG.svg <galerie>

Objectifs avec une monture Minolta MCModifier

En 1966, la bague du diaphragme est munie d'un ergot qui permet de transmettre à l'appareil la valeur présélectionnée, de sorte que la mesure de la lumière puisse être faite à pleine ouverture, ce qui améliore considérablement le confort d'utilisation des appareils. Les ingénieurs de Minolta ayant préalablement standardisé les angles de rotation des bagues de diaphragme, cette adjonction s'est faite très facilement. En pratique la mise en contact du poussoir qui reçoit l'information sur l'appareil avec l'ergot de l'objectif est réalisée lors de la rotation qui permet le montage de l'objectif. Les curieux auront sans doute remarqué que l'emplacement de l'ergot sur la bague de diaphragme varie quelque peu d'un objectif à l'autre, en fonction de l'ouverture maximale de chacun.

En 1971, les valeurs du diaphragme sont gravées plus près de l'arrière de la monture, ce qui permet de les lire directement dans le viseur, lequel est muni d'une petite fenêtre et d'un système statique de renvoi d'image.

Objectifs avec une monture Minolta MDModifier

La monture connaît encore trois modifications successives, liées aux perfectionnements qui apparaissent sur les appareils.

En 1977, un nouvel ergot sur la bague de diaphragme permet de transmettre à l'appareil la valeur de l'ouverture maximale de l'objectif utilisé, afin de permettre le fonctionnement du mode priorité vitesse du boîtier XD-7.

À partir de 1981, les bagues de diaphragme sont munies d'un système de blocage nécessité par le mode programme du X-700.

Enfin, il a fallu ajouter un ergot fixe sous la monture pour indiquer à l'appareil le type d'objectif utilisé, pour optimiser le fonctionnement du module d'aide à la mise au point du X-600.

Il est remarquable que toutes ces modifications ont pu être réalisées sans modifier la baïonnette primitive. Naturellement, la compatibilité n'est pas totale entre tous les objectifs et tous les boîtiers. Si la mise en place des objectifs est possible dans tous les cas, il est évident, par exemple, que les objectifs MC ne permettent pas d'utiliser le mode priorité vitesse ou le mode programme des boîtiers les plus récents, en revanche ils fonctionnement parfaitement en mode priorité diaphragme.

Convertisseurs de focaleModifier

Monture AFModifier

Objectifs pour le système Vectis (APS)Modifier

Objectifs spéciauxModifier

Objectifs spéciauxModifier

FlashesModifier

MoteursModifier

Dos dateursModifier

BonnettesModifier

Les références N°0, N°1 et N°2 correspondent respectivement à des bonnettes de 1, 2 et 3 dioptries. Les diamètres sont 49 et 55 mm correspondant aux objectifs les plus courants de la marque. Le prix de vente est d'environ 70 €.

Soufflets et accessoires pour la macrophotograhieModifier

AccessoiresModifier

Posemètres et flashmètresModifier

Minolta View Meter 9 (vers 1968)Modifier

240px|center Caractéristiques : (à compléter)

 Type d'appareil : posemètre • Dimensions : --- • Poids : --- • Prix : 270 NF en 1968 • Remarques : ---

Matériels de laboratoireModifier

ScannersModifier

Fabricants et marques

N'hésitez pas à compléter les fiches des appareils !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ca.a CZ Ep Fu Ko.a.f Le Mi Ni.a Ol Pa Pe Ri Sa Si So Ta




Quelques sites de référence :


=============================================================Modifier

Appareils photographiquesModifier

Argentique format 135Modifier

 
Minolta XG de 1981 avec téléobjectif.

CompactsModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • À l'essai : le macro-système Minolta.. In : Chasseur d'Images, n° 19, 1er janvier - 29 février 1980 , pp. 51-55.