Recettes de villages qui bougent/Vendée/Trempine de mémé Gustine

La trempine de Mémé GustineModifier

IngrédientsModifier

  • 1 pincée de sel
  • 1 litre ½ d'eau bien fraîche
  • ¼ à ½ l de vin rouge épais
  • 20 à 25 morceaux de sucre
  • 5 tartines de pain rassis à faire griller
  • quelques glaçons

MatérielModifier

  • 1 saladier
  • 1 grille-pain
  • 1 cuillère
  • 1 couteau

PréparationModifier

  • Faire "do routies" (Le pain grillé)
  • Dans un saladier, mettre les morceaux de sucre, la pincée de sel, incorporer l'eau et brasser avec la cuillère de façon à les faire fondre.
  • Découper le pain grillé et l'adjoindre dans le saladier. Mettre 3-4 glaçons ; ajouter le vin, si vous n'êtes que des adultes.
  • Laisser reposer 3-4 h au réfrigérateur.

Astuce, variantesModifier

Chez mémé, c'était de l'Oberlin qu'elle ajoutait, vin capiteux, qui devenait un peu violet dans la trempine. S'il y avait des enfants, juste quelques gouttes de vin dans l'eau... Le vin était ajouté au moment du service, dans chaque assiette, par chacun des convives adultes.

Le territoireModifier

Mémé Gustine nous a servi cette soupe froide, lors des jours caniculaires, aussi bien au "déjeuna" qu'au "r'pas dô sair". Elle en a donné aussi à son homme et aux travailleurs, dans les champs, pour que ceux-ci s'hydratent et fassent le plein d'énergie. Après cette pause, ils repartaient tous ragaillardis prêts à faire "ine aut' rabinaïe" afin de finir les travaux liés à la moisson, "batt'ries" et autres...

L'acteurModifier

Il m'arrive encore de faire de la trempine de Mémé Gustine, très, très occasionnellement (une fois tous les 3-4 ans !).

RéférencesModifier