Pouvoir Accéder et Utiliser MATE/Version imprimable

Nuvola-inspired File Icons for MediaWiki-fileicon-ps.png

Ceci est la version imprimable de Pouvoir Accéder et Utiliser MATE.

  • Si vous imprimez cette page, choisissez « Aperçu avant impression » dans votre navigateur, ou cliquez sur le lien Version imprimable dans la boîte à outils, vous verrez cette page sans ce message, ni éléments de navigation sur la gauche ou en haut.
  • Cliquez sur Rafraîchir cette page pour obtenir la dernière version du wikilivre.
  • Pour plus d'informations sur les version imprimables, y compris la manière d'obtenir une version PDF, vous pouvez lire l'article Versions imprimables.


Pouvoir Accéder et Utiliser MATE

Une version à jour et éditable de ce livre est disponible sur Wikilivres,
une bibliothèque de livres pédagogiques, à l'URL :
https://fr.wikibooks.org/wiki/Pouvoir_Acc%C3%A9der_et_Utiliser_MATE

Vous avez la permission de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de documentation libre GNU, version 1.2 ou plus récente publiée par la Free Software Foundation ; sans sections inaltérables, sans texte de première page de couverture et sans Texte de dernière page de couverture. Une copie de cette licence est incluse dans l'annexe nommée « Licence de documentation libre GNU ».

Bienvenue

Bienvenue

IntroductionModifier

Bienvenue dans le tutoriel Pouvoir Accéder et Utiliser MATE. Ce didacticiel a été conçu pour offrir aux personnes déficientes visuelles un moyen de comprendre le concept d’environnement graphique sur MATE et son fonctionnement. Pouvoir Accéder et Utiliser MATE offre les avantages d’une formation dans laquelle on peut suivre des leçons théoriques et effectuer des exercices pratiques. Il permet de sélectionner facilement des sujets, d’écouter ou de lire les explications à son propre rythme, et d’y revenir au besoin.

Ce cours, divisé en six modules, aborde les thèmes suivants :

  • Concepts de base de MATE
  • Writer, traitement de texte
  • Gestionnaire de fichiers
  • Être aidé à l’usage de MATE
  • Configuration de votre système
  • Introduction à Internet.

Chaque module est divisé en leçons. La dernière leçon de chacun des modules prend la forme d’une série de cinq questions avec choix de réponse portant sur les notions abordées.

Pour ce cours, nous présumons que vous disposez d’un ordinateur équipé du bureau MATE, où le gestionnaire de fenêtres est Compiz. La configuration vous permettant d'être le plus proche des prérequis de cet ouvrage est apportée par la distribution Debian GNU/Linux, installée avec un profil d'utilisateur déficient visuel.

Certaines leçons incluent des photographies de l’écran, appelées captures d’écran, pour les voyants et les malvoyants, représentant des reproductions d'écrans. Ces captures sont accessibles si vous utilisez la loupe. Par ailleurs, si vous connectez à votre PC un module tactile de lecture des images en relief, vous serez en mesure de faire le tour des fenêtres et des éléments qu’elles contiennent.

Si vous n’avez pas le module tactile, vous pouvez commander un guide tactile qui reproduit et adapte, sur braille papier, les copies d’écran qui jalonnent cet ouvrage. Dans ce guide, se trouvent les mêmes schémas en relief et numérotés dans le même ordre que dans le cœur de l'ouvrage.

Les explications de ce cours étant conçues pour les personnes aveugles ou malvoyantes, toutes les leçons décrivent les commandes des menus et du clavier. En annexe, se trouve une référence rapide aux raccourcis clavier.

Ce tutoriel a été conçu pour être utilisé avec des assistances technologiques comme un lecteur d'écran, un afficheur braille, ainsi qu'un dispositif pour grossir les caractères. Il est donc différent des tutoriels disponibles sur Internet ou vendus au grand public, car il ne contient aucune illustration inaccessible indispensable, aucune séquence animée, ni vidéo.

En annexe, vous trouverez aussi un supplément d'aide qui vous offre une liste de commandes offertes par Orca et qui sont spécifiques aux notions enseignées dans ce cours. Lorsqu'une commande d'Orca s'appliquera à une notion enseignée, une note vous l'indiquera.

Bienvenue à ce tutoriel pour pouvoir accéder et utiliser MATE ! Nous vous souhaitons une expérience stimulante et enrichissante !

Quelles sont les conventions d'écriture utilisées dans ce manuel ?Modifier

Tout manuel établit certaines conventions d'écriture qui en assurent la cohérence et en facilitent la lecture. Elles sont peu nombreuses, les voici :

  1. Toutes les procédures pas à pas et tous les exercices sont présentés sous la forme de listes numérotées.
  2. Des abréviations sont utilisées pour désigner certaines touches : ctrl pour contrôle ; maj pour majuscule ; alt pour la touche alternative ; tab pour tabulation.
  3. Toutes les commandes et combinaisons de commandes sont écrites en minuscules, les touches qui doivent être frappées simultanément étant réunies par un trait d'union. Exemple: ctrl-alt-flèche bas. Cela signifie que vous devez appuyer sur alt, ctrl, puis flèche bas, le tout enfoncé, puis tout relâcher.


Concepts de base sur MATE

Description du systèmeModifier

Dans cette leçon, nous vous présenterons ce qu’est l’environnement MATE et ses principales fonctions. Vous apprendrez également à reconnaître les éléments graphiques du bureau.

Présentation de MATEModifier

MATE (prononcé « maté », comme la plante sud-américaine et l’infusion du même nom) est un ’’environnement de bureau’’, c’est-à-dire le logiciel graphique de base de votre ordinateur. C’est lui qui vous permet d’accéder à et d’utiliser tous vos programmes, tels que le traitement de texte et bien d’autres. Il vous offre aussi la possibilité de modifier les paramètres de votre ordinateur, comme les couleurs de l’écran ou le volume sonore, et d’organiser vos données dans différents dossiers. Par exemple, c’est grâce à lui que vous pouvez classer les documents que vous avez écrits à l’aide d’un programme de traitement de texte.

MATE est graphique. En plus du texte, les fichiers correspondant aux programmes, documents, dossiers ou matériel connecté à votre ordinateur, sont présentés à l’écran sous forme de dessins appelés ’’icônes’’. Une fois ouverts, les fichiers et dossiers sont placés à l’intérieur de zones rectangulaires, appelées ’’fenêtres’’.

Le développement des environnements graphiques a rendu l’utilisation de l’ordinateur beaucoup plus facile pour le grand public. Il a également eu pour effet d’en complexifier l’apprentissage pour les personnes atteintes d’une déficience visuelle. Par contre, plusieurs caractéristiques qui le rendent attrayant pour les voyants peuvent également présenter des avantages pour les personnes en situation de déficience visuelle. Ainsi, l’aspect graphique du système étant le même d’une application à l’autre, vous êtes en mesure d’utiliser les mêmes commandes dans toutes vos applications. Par exemple, la commande pour fermer une application est toujours la même, que vous soyez dans votre traitement de texte ou votre programme de courrier électronique.

Il est également important de savoir que ce type d’usage permet de travailler avec plusieurs applications à la fois : ce que l’on appelle le multitâches. Pour ce faire, le système utilise la mémoire vive qui est à sa disposition. Plus votre ordinateur a de mémoire vive, plus les possibilités d’utilisation simultanée de plusieurs programmes sont importantes.

MATE s’accompagne généralement de tous les outils de base pour communiquer. Il permet d’accéder à des programmes tels que le navigateur Firefox, pour aller consulter l’information contenue sur Internet, ou encore le logiciel de courrier électronique Thunderbird, qui utilise Internet pour échanger des messages électroniques.

Description du bureauModifier

Lorsque vous allumez votre ordinateur, MATE affiche un écran appelé Bureau. Cet écran graphique de base représente le dessus d’une table de travail, sur laquelle sont disposés les accessoires dont vous avez besoin pour travailler. Vous allez maintenant faire le tour des éléments graphiques de l’écran Bureau. Chaque élément graphique sera ensuite repris plus en détail dans les leçons suivantes.

À chaque instant, il vous est possible de retrouver l’écran Bureau de MATE en utilisant la combinaison de touches Alt-Ctrl-d. Cette combinaison de touches permet de minimiser toutes les applications ouvertes de votre système : au lieu d’occuper une grande fenêtre sur l’écran, elles sont alors réduites à un simple bouton pour dégager l’accès au bureau.

Nous vous parlerons des éléments graphiques s’affichant par défaut à l’installation de MATE. Même si votre écran en affiche d’autres ou n’en affiche pas certains, il est important de suivre cette leçon à l’aide de la copie d’écran suivante (reportez-vous à la page 1 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant).

 
le bureau MATE

À la leçon 3 du présent module, nous aborderons les propriétés d’affichage du bureau.

Le tableau de bord, en une ou deux barresModifier

L’élément le plus important du bureau est le tableau de bord. Par défaut, le tableau de bord de MATE est une barre horizontale qui occupe le haut de l’écran.

Tout à gauche du tableau de bord se trouve le menu principal, avec un bouton Applcations, un bouton Emplacements et un bouton Système. À la droite du tableau de bord se trouvent des icônes de lancement rapide, suivies sur l’extrémité droite d’une horloge intégrée.[1]

Le bouton Applications permet de dérouler un menu donnant accès à des commandes pour démarrer les applications et les accessoires installés sur votre ordinateur. Sur MATE, un bouton est un élément graphique qui contient du texte décrivant sa fonction et pouvant être activé par le biais de la souris ou du clavier.

Entre les deux zones (de gauche et de droite) que nous venons de présenter, le tableau de bord peut également présenter des icônes permettant de lancer des applications couramment utilisées, ainsi qu’une icône spéciale qui permet d’afficher directement le bureau, en minimisant toutes les fenêtres éventuellement ouvertes.

Nous reparlerons du tableau de bord à la leçon 3 du présent module ; sachez toutefois qu’une autre barre horizontale de tableau de bord peut être présente en bas de l’écran.

Cette barre contient en particulier la barre des tâches, représentant l’ensemble des applications ouvertes (elle est entièrement vide si aucun programme n’a été lancé). En effet, lorsque vous démarrez une application dans MATE, celle-ci s’ouvre à l’écran dans une fenêtre mais se trouve également représentée par un bouton dans le tableau de bord du bas (en commençant par la gauche) ; c’est également ce bouton qui permet de retrouver l’application lorsque sa fenêtre a été minimisée.

Le tableau de bord du bas de l’écran se termine souvent, à droite, par un petit rectangle de quatre cases représentant les espaces de travail. Nous reviendrons sur cette notion dans la leçon 4.

Notez qu’il se peut que les deux tableaux de bord, du haut et du bas, aient été fusionnés dans votre installation, pour vous permettre de plus facilement naviguer entre le bureau et ces zones de votre écran. Cette configuration est utile si vous êtes aveugle, car elle simplifie l’utilisation du clavier en retirant le tableau de bord du bas, qui ne vous sera pas utile au clavier.

Le bureau et ses icônesModifier

Le bureau de MATE comporte aussi des icônes. Par défaut, les icônes sont réparties sur tout le rectangle de l’écran. Abordons les principales.

une première icône se trouvant sur le bureau est la Corbeille. Cette application vous permet de récupérer des fichiers supprimés ou de les effacer définitivement de votre disque.

Une autre icône se nomme Dossier personnel. Ce dossier est une unité de classement dans laquelle vous pourrez ranger, dans des dossiers créés par défaut, des fichiers que vous aurez créés. Nous reviendrons sur la notion de classement de fichiers au module 3 sur le gestionnaire de fichiers.

Notez que vous pouvez également personnaliser votre bureau en y créant des icônes de raccourcis, ou lanceurs, représentant les applications que vous utilisez régulièrement. Les lanceurs vous permettent d’accéder plus facilement à vos applications préférées, parce que ces derniers seront placés à l’endroit que vous aurez choisi. Vous verrez comment créer un lanceur au module 3 sur le gestionnaire de fichiers.

Navigation sur le bureauModifier

Retenez que, selon la configuration, le bureau peut comporter jusqu’à 5 zones :

  • la zone du menu principal ;
  • la zone des icônes de lancement rapide ;
  • la zone des boutons représentant les applications ouvertes ;
  • la zone des informations système (état de la connexion Internet, l’heure, l’état de charge de la batterie dans le cas d’un pc portable) ;
  • la zone des icônes du bureau.

Pour se déplacer entre les tableaux de bord et la zone des icônes du bureau, on utilise les touches Alt-Ctrl-Tab. Sur les tableaux de bord, vous utilisez la touche Tab pour passer d’une icône à l’autre. Le plus souvent, vous ne pouvez pas accéder aux icônes des applications lancées, sauf si elles sont dans la barre du bas.

Prenez quelques instants pour déplacer votre curseur sur le bureau. Par exemple, commencez par positionner votre curseur sur le bureau à l’aide de Alt-Ctrl-Tab et explorez-y les icônes à l’aide des flèches de direction.

Maintenant, déplacez le curseur sur le tableau de bord supérieur à l’aide des touches Alt-Ctrl-Tab. Puis, parcourez les icônes à l’aide de la touche Tab.

Notez que nous verrons dans la prochaine leçon comment tirer pleinement parti du menu principal, sans passer par le tableau de bord.

Vous venez de faire votre premier pas sur MATE en explorant le bureau et ses éléments installés par défaut. Dans la prochaine leçon, vous pourrez en savoir davantage sur les éléments graphiques de MATE. Si vous connaissez déjà Windows ou un autre bureau sur GNU/Linux, vous pouvez aller directement à la la leçon 3.

Les éléments graphiquesModifier

MATE comporte plusieurs éléments graphiques. Dans cette leçon, vous apprendrez à reconnaître les icônes, les différents types de fenêtres et les menus.

Les icônesModifier

Les icônes sont des images qui représentent les composants de votre système. Elle vous permettent d’interagir avec votre ordinateur :

  • à la souris : en double cliquant dessus
  • au clavier : en vous positionnant dessus avec les flèches de direction ou Tab, puis en appuyant sur la touche entrée.

Elles peuvent être disposées sur le bureau ou dans des fenêtres. Elles occupent la superficie d’un petit carré d’environ 1 à 2 centimètres et se présentent à l’écran sous différentes formes. Par exemple, l’icône d’une application de dessin comme Draw prend la forme d’une feuille sur laquelle des formes géométriques sont juxtaposées, ou l’icône de l’application de traitement de texte comme Writer prend la forme d’une feuille dans laquelle un paragraphe est représenté. De plus lorsque les icônes sont disposées sur le bureau, le nom de celles-ci est inscrit juste en dessous. Enfin, en haut à droite de chaque icône, un indicateur coloré est présent.

Reportez-vous à l’image du bureau (reportez-vous à la page 2 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant, afin de voir les éléments du bureau sous forme de dessin au lieu de texte).

 
les icônes d’un bureau MATE

Notions fondamentales sur les fenêtresModifier

La notion de fenêtres est très importante sur MATE. À tous les niveaux, sauf pour le bureau, les informations transmises ou les pages sur lesquelles vous travaillez sont encadrées, donc présentées à l’intérieur de fenêtres.

Une fenêtre est une zone rectangulaire délimitée par une bordure. MATE vous permet d’ouvrir plusieurs fenêtres en même temps et de passer de l’une à l’autre. Chaque fenêtre contient une application ou un document différent.

Les fenêtres peuvent être juxtaposées, c’est-à-dire côte à côte, ou superposées, c’est-à-dire les unes sur les autres. On peut comparer les fenêtres superposées à une pile de documents, la fenêtre active se trouvant toujours sur le dessus. Reportez-vous à la page 3 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant.

 
les fenêtres

La dimension des fenêtres peut varier. Elles peuvent occuper la surface de l’écran en partie ou en entier. Il est recommandé aux personnes ayant une déficience visuelle d’agrandir les fenêtres à leur taille maximale afin d’éviter toute confusion avec d’autres éléments de l’écran. Une fenêtre maximisée occupe l’écran en entier.

Les fenêtres peuvent être réduites en boutons, sans que le document ou l’application ne soit fermé de façon définitive. Une fois réduites, les fenêtres n’occupent plus la surface du bureau. Dans le cadre d’une fenêtre d’application, comme ce que vous êtes en train de lire, le bouton de la fenêtre réduite se trouve sur le tableau de bord.

Avec MATE, il existe quatre types de fenêtres :

  • les fenêtres d’applications ;
  • les fenêtres de documents ;
  • les boîtes de dialogue ;
  • les boîtes de message.

Les prochaines sections les décrivent en détails.

La fenêtre d’applicationModifier

Chaque application s’ouvre sous forme de fenêtres qu’on appelle fenêtres d’application. Par exemple, lorsque vous lancez le traitement de texte Writer, une fenêtre d’application apparaît à l’écran. Reportez-vous à la page 4 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant.

 
la fenêtre d’application Writer

La fenêtre d’application comporte une barre de titre située à l’horizontal en haut de la fenêtre. Cette barre de titre indique notamment le nom de l’application active et le nom du document dans lequel vous travaillez.[2]

La fenêtre d’application est aussi dotée d’une case du menu système située à l’extrémité gauche de la barre de titre. Il s’agit d’un petit bouton servant à ouvrir un menu système. Ce menu offre des options de gestion de la fenêtre comme Fermer, Maximiser ou réduire la fenêtre. Nous reviendrons sur l’utilisation de ce menu à la fin de cette leçon. Pour le moment, vous pouvez noter que les touches Alt-espace permettent d’ouvrir le menu système d’une fenêtre d’application.

La fenêtre d’application comprend aussi trois petits boutons à l’extrémité droite de la barre de titre :

  • le bouton Réduire, représenté par un signe moins
  • le bouton Restaurer, représenté par une petite fenêtre
  • le bouton Fermer, représenté par une croix.

Ces boutons servent à dimensionner ou à fermer la fenêtre d’application à l’aide de la souris.

La fenêtre d’application contient une barre de menus située sous la barre de titre et qui indique chaque menu disponible pour une application donnée. Ces menus servent à effectuer des tâches, nous y reviendrons dans quelques instants. Pour le moment, notez les dix titres de menus inscrits sur la copie d’écran ci-dessus (page 4 du guide tactile).

La fenêtre de documentModifier

Avec MATE, les données que vous créez, par exemple les textes, les dessins, les feuilles de calcul, etc sont présentées sous forme de documents. Chaque document est disposé dans une fenêtre de document. Remarquez que la fenêtre de document apparaît toujours dans le cadre d’une fenêtre d’application. Ces deux fenêtres sont jumelées.

Une fenêtre de document se crée lorsque vous ouvrez une application, lorsque vous créez un document nouveau ou lorsque vous ouvrez un document existant. Par exemple, si vous lancez l’application Writer, une fenêtre de document vierge s’ouvre par défaut. Dans ce cas, le document est une page blanche sur laquelle se trouve un curseur d’écriture dans le coin supérieur gauche. Le nom du document apparaît sur la barre de titre de la fenêtre d’application.

La barre de menus de la fenêtre d’application sert à gérer la fenêtre de document active et son contenu. Rappelez-vous que la barre de menus se trouve entre la barre de titre et le document.

Parcourez à nouveau la photo d’écran ci-dessus (page 4 du guide tactile).

 
la fenêtre d’application Writer

La boîte de dialogueModifier

Les boîtes de dialogue sont un autre type de fenêtres de MATE. Elles occupent une partie de la surface de l’écran seulement. Remarquez que leurs dimensions sont fixes et qu’il n’est donc pas possible de les agrandir ou de les réduire.

Une boîte de dialogue apparaît à la suite d’une commande lorsque vous devez fournir des informations complémentaires pour accomplir une tâche. Par exemple, quand vous enregistrez votre document pour la première fois, une boîte de dialogue apparaît pour vous demander des précisions, notamment sur l’endroit où vous désirez enregistrer ce document. Reportez-vous à la page 5 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant.

 
la boîte de dialogue Enregistrer de Writer

La boîte de dialogue comporte une barre de titre, qui indique son nom, et un bouton Fermer à son extrémité droite, sous forme d’une croix, qui permet d’annuler les opérations en cours. Elle présente différentes options sous forme de cases à cocher ou de listes, ainsi que des zones de saisie pour entrer du texte.

Certaines boîtes de dialogue contiennent des fiches superposées qui comportent des options supplémentaires. Ces fiches sont présentées sous forme de pile et c’est la fiche du dessus qui est active. Chaque fiche comporte un onglet qui permet de la sélectionner. Pour passer d’une fiche à l’autre dans un sens donné, vous appuyez sur les touches Ctrl-Tab, ou dans le sens inverse, Ctrl-Maj-Tab. Vous pouvez aussi positionner le curseur sur le nom de l’onglet avec Tab, et appuyez sur les flèches de direction pour changer d’onglet.[2]

Enfin, la boîte de dialogue comporte des boutons pour confirmer l’opération, pour l’annuler ou, parfois, pour obtenir de l’aide. Ces boutons sont disposés soit côte à côte au bas de la boîte, soit l’un au-dessus de l’autre dans la partie droite de la boîte.

Dans une boîte de dialogue, c’est la touche Tab qui permet de passer d’un élément à l’autre dans un sens donné.[3]

Lorsque vous sélectionnez les boutons OK (ou Valider) ou Annuler, la boîte de dialogue disparaît. Vous pouvez annuler une opération sans passer par le bouton Annuler en appuyant simplement sur la touche Echappement.

La boîte de messageModifier

La boîte de message est un autre type de fenêtre de MATE. Il s’agit de petites fenêtres qui apparaissent au besoin pour vous donner des informations. Par exemple, si vous essayez de quitter le traitement de texte sans avoir enregistré votre document, une boîte de message vous en informera.

Dans le bas de la boîte de message, sont présentés des boutons qui permettent de répondre aux messages, par exemple, annuler une opération.

Le menu principalModifier

Dans MATE, la notion de menus est aussi importante que celle de fenêtres. Il existe différents types de menus :

  • le menu principal ;
  • les menus d’applications ;
  • les menus contextuels.

Lorsque vous sélectionnez ces menus, des listes de commandes apparaissent. Quand vous choisissez une commande dans un menu ouvert, celle-ci s’exécute et le menu se referme.

Le menu principal s’ouvre à l’aide du raccourci Alt-f1 ou à partir du bouton Barre de menus du tableau de bord. Certaines commandes du menu principal servent à ouvrir un deuxième menu. Graphiquement, il s’agit d’un autre menu qui s’affiche à côté du menu principal. De plus, certaines commandes du sous-menu servent à en ouvrir un troisième. C’est ce que l’on appelle une cascade de menus ou menus imbriqués. Reportez-vous à la page 6 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant.

 
le menu principal ouvert en cascade

Vous pouvez remarquer que les commandes du menu Applications, c’est-à-dire Accessoires, Accès Universel, Autre, Bureau, Éducation, Graphisme, Internet, Outils système, Son et vidéo comportent un triangle qui indique la présence d’un sous-menu. Pour faire apparaître le sous-menu, vous sélectionnez la commande et vous appuyez sur la flèche Droite ou sur la touche entrée.

Sachez également que certaines commandes sont suivies de trois points de suspension. Ces trois petits points indiquent que cette commande fera apparaître une boîte de dialogue contenant des options que vous devrez sélectionner avant de pouvoir l’exécuter.

Vous trouverez plus d’informations au sujet du menu principal à la leçon 4. Pour le moment, passons à un deuxième type de menus.

Les menus d’applicationsModifier

Les menus d’applications se déroulent lorsque vous activez un des éléments de la barre de menus. Rappelez-vous que dans une fenêtre d’application, la barre de menus se trouve sous la barre de titre et qu’elle propose un nom pour chaque menu. Ces noms sont alignés de gauche à droite sur la barre et lorsque vous en sélectionnez un, son menu se déroule. Ce menu est composé des commandes servant à effectuer des tâches.

Le menu principal abordé plus haut contient ainsi trois menus : Applications, Emplacements et Système. Étant un menu comme les autres, on en déduit que les menus d’une fenêtre d’application peuvent contenir des sous-menus. Dans la majorité des applications de MATE, le premier menu se nomme Fichier. Reportez-vous à la page 7 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant.

 
le menu Fichier

Pour sélectionner un menu, vous devez appuyer sur la touche f10. Ensuite, vous pouvez choisir les autres menus en appuyant sur la touche flèche Droite. Une fois le nom du menu sélectionné, vous l’ouvrez en appuyant sur la touche flèche Bas. Une autre façon d’ouvrir un menu consiste à maintenir la touche alt enfoncée tout en appuyant sur le caractère souligné dans le nom du menu. Par exemple, pour le menu Fichier, la lettre « f » est soulignée. Pour dérouler le menu Fichier, il faut donc appuyer sur Alt-f.

Une fois le menu ouvert, vous pouvez sélectionner les commandes affichées en appuyant sur la flèche Bas ou la flèche Haut. Vous pouvez ensuite activer la commande en appuyant sur la touche entrée. Dans le cadre d’une commande comportant un sous-menu, préférez utiliser la flèche Droite. Enfin, il existe des touches de raccourcis qui permettent de passer plusieurs commandes disponibles dans les menus sans les ouvrir. La plupart de ces touches de raccourcis commencent par la touche ctrl suivie d’une lettre du clavier. Elles sont indiquées dans les menus à la suite du nom de la commande. Par exemple, pour enregistrer un document, vous pouvez appuyer sur Ctrl-s au lieu de sélectionner la commande Enregistrer du menu Fichier.[4]

Le menu contextuelModifier

Le troisième type de menu de MATE est le menu contextuel. Celui-ci peut apparaître à différents endroits de l’écran et son contenu peut varier, car il offre les commandes les plus utilisées pour un élément graphique donné. Par exemple, dans une fenêtre de document, il offre des commandes liées à la saisie. Reportez-vous à la page 8 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant.

 
Le menu contextuel de la fenêtre de document Writer.

Pour afficher le menu contextuel, vous utilisez les touches Maj-f10 une fois l’élément graphique sélectionné. Si votre clavier en a une, vous pouvez utiliser aussi la touche Application située à gauche de la touche ctrl droit.

Si vous utilisez la souris, vous pouvez faire afficher le menu contextuel en positionnant le pointeur sur un élément graphique et en cliquant sur le bouton droit de la souris. Une fois le menu ouvert, vous utilisez les flèches de direction pour sélectionner une commande. Vous pouvez refermer le menu sans passer de commande en appuyant sur la touche échap.

Ceci termine cette leçon sur les éléments graphiques de MATE.

Propriétés d’affichage de MATEModifier

MATE propose plusieurs façons d’afficher les éléments du bureau. Dans cette leçon, nous aborderons comment modifier la façon d’afficher les icônes du bureau et les éléments du menu principal. En fin de leçon, nous aborderons les propriétés d’affichage communes aux menus de MATE avec leur accessibilité.

Les icônes du bureauModifier

La disposition par défaut des icônes du bureau de MATE se veut agréable et visible à l’œil. Elle est accessible, puisque les flèches de direction permettent de parcourir les icônes, mais peut dérouter les utilisateurs débutants.

Il est possible aux utilisateurs préférant une disposition alignée et régulière de modifier la façon dont les icônes sont disposées. Voici comment procéder.

  1. Appuyez sur les touches Alt-Ctrl-d pour ouvrir le bureau.
  2. Appuyez sur les touches Ctrl-f10. Le menu contextuel du bureau s’ouvrira.
  3. À l’aide de la flèche Bas, sélectionnez l’icône Garder alignés. Elle se présente sous la forme d’une case à cocher. Pour cocher ou décocher cette case, appuyez sur la barre d’espacement puis ressortez du menu avec la touche échap. Si vous refaites le tour du bureau avec les flèches de direction, et que vous avez choisi d’aligner vos icônes, vous verrez les icônes réparties en colonnes d’un nombre égal d’icônes, sauf la dernière.

Par ailleurs, il est possible de modifier l’ordre d’affichage des icônes. Dans ce cas, elles seront rangées dans l’ordre alphabétique, de haut en bas et de droite à gauche. Si cette présentation vous intéresse, voici comment l’obtenir.

  1. Appuyez sur Alt-Ctrl-d afin de vous assurer d’être sur le bureau de MATE.
  2. Appuyez sur Ctrl-f10. Le menu du bureau s’ouvrira.
  3. À l’aide de la touche flèche Bas, sélectionnez l’icône Ranger par nom.

Enfin, si vous utilisez la souris, vous pouvez déplacer les icônes sur le bureau à n’importe quel endroit. Retenez toutefois que plus vous éparpillerez les icônes, moins leur identification par les flèches de direction sera efficace.

Retenez enfin que si vous mettez plus d’icônes sur le bureau que l’écran ne peut en afficher, certaines risquent de se chevaucher. Si vous atteignez deux icônes qui sont dans ce cas à l’aide des flèches de direction, vous passerez de l’une à l’autre sans pouvoir vous déplacer sur les autres. Vous devrez alors appuyer sur la touche origine pour placer votre curseur en haut à gauche du bureau et sortir de l’impasse.

Les propriétés des fenêtres d’applicationModifier

Dans cette section, nous aborderons les propriétés d’affichage communes des fenêtres d’applications fournies dans MATE et leur accessibilité. Nous parlerons du menu Application, des barres d’outils présentes, des volets. Rappelez-vous que les éléments dont nous parlerons dans cette leçon s’appliquent à toutes les fenêtres d’applications fournies avec MATE. Des variantes existent cependant dans le traitement de texte et les applications Internet, nous en parlerons le moment venu.

Parmi les applications concernées, nous trouvons notamment la corbeille, le dossier personnel, l’éditeur de texte, le traitement de texte, le navigateur web et le logiciel de courrier électronique.

Le prochain exercice vise à lancer la corbeille afin de suivre la description de ses éléments graphiques. Vous retrouvez son icône en forme de corbeille à papier, sur le bureau. Elle permet de récupérer des fichiers que vous avez supprimés antérieurement. Maintenant, assurez-vous de minimiser les applications ouvertes à l’aide des touches Alt-Ctrl-d.

Sélectionnez maintenant la corbeille sur le bureau. Avec le clavier, commencez par positionnez votre curseur sur le premier élément du bureau, à l’aide de la touche origine. Puis, sélectionnez l’icône Corbeille à l’aide des touches de direction ou saisissez les trois premiers caractères du mot.

Une fois le curseur sur l’icône, vous pouvez lancer l’application en appuyant sur la touche entrée.

A l’aide de la souris : positionnez le pointeur de la souris sur l’icône représentant une corbeille à papier et double-cliquer dessus afin d’ouvrir cette application.

La fenêtre de la corbeille devrait être affichée. Si elle n’apparaît pas en plein écran, vous pouvez la maximiser. Pour ce faire, ouvrez le menu système par le raccourci clavier Alt-barre d’espacement. Sélectionnez la commande Maximiser à l’aide de la flèche Bas. Si la commande n’apparaît pas, c’est que la fenêtre d’application est déjà en plein écran. Dans ce cas, appuyez sur échap pour refermer le menu système.

La barre de menusModifier

La fenêtre d’application Corbeille présente une barre de menus. Les menus Fichier, Edition, Affichage et aide se retrouvent généralement dans toutes les fenêtres d’application. Ces menus peuvent, dans certaines applications, porter d’autres noms, mais leur logique d’affichage reste la même. Par exemple, Fichier peut s’appeler Média, mais il contient les mêmes types de commandes.

D’autres menus figurent dans les applications comme la Corbeille : Aller à et Favoris. Le menu Aller à permet de se déplacer rapidement à des endroits identifiés de vos dossiers ou aux endroits que vous visitez le plus souvent.

Afin de consulter les menus présents, appuyez sur la touche f10 pour déplacer le curseur sur la barre de menus de la fenêtre Corbeille et utilisez la flèche Droite et la flèche Gauche pour passer d’un menu à l’autre. Pour consulter les commandes du menu, déroulez-le en appuyant sur flèche Bas. Pour activer une commande, vous devez la sélectionner et appuyer sur entrée. Nous vous recommandons de ne pas activer de commande pour le moment. Pour refermer le menu, appuyez sur échap. Vous vous retrouverez alors dans la liste des éléments présents dans votre corbeille. Si vous préférez la souris, placez le pointeur sur la barre de menus et cliquez une fois sur le menu Fichier par exemple. Celui-ci va se dérouler et vous allez pouvoir l’explorer en descendant votre pointeur. Si vous remontez votre pointeur sur l’en-tête du menu Fichier, et que vous le déplacez vers la droite sur le menu Edition, celui-ci va s’ouvrir à son tour et le menu Fichier va se fermer. Pour activer une commande, vous devez y amenez votre pointeur et cliquer une fois dessus. Nous vous recommandons de ne pas activer de commande pour le moment. Pour refermer un menu, cliquez en dehors de celui-ci avec votre souris, ou appuyez sur échap.

Notez que pour les outils Dossier personnel et Corbeille, il existe deux modes d’affichage du contenu des dossiers : le mode liste et le mode icône. L’affichage en icônes présente les différents fichiers et dossiers en fonction de la place disponible à l’écran. Ils sont donc répartis de haut en bas et de gauche à droite. L’affichage en liste concentre les icônes sur la partie gauche de l’écran. c’est le mode le plus accessible, car il vous suffit d’appuyer sur les flèches haut et bas pour sélectionner les éléments. En mode icônes, vous devriez utiliser toutes les flèches de direction pour être sûr de ne pas sauter une icône.

Si ce n’est pas déjà fait, nous vous recommandons d’activer le mode liste. Pour ce faire, faites dérouler le menu Affichage à l’aide des touches Alt-a. Sélectionnez la commande Liste ou Compact et appuyez sur entrée. Si une de ces commandes est déjà cochée, appuyez sur échap pour revenir à la liste d’éléments présents dans votre corbeille. À la souris, faites dérouler le menu Affichage en cliquant dessus avec votre pointeur. Cliquez sur la commande Liste ou Compact. Si une de ces commandes est déjà cochée, appuyez sur échap ou cliquez en dehors du menu pour le fermer.

Les barres d’outilsModifier

Dans les fenêtres des applications fournies avec MATE, vous pouvez faire afficher sous la barre de menus plusieurs barres d’outils :

  • la barre d’outils principale ;
  • le panneau latéral ;
  • la barre d’emplacement ;
  • la barre d’état ;
  • le panneau supplémentaire.

Lorsqu’elles apparaissent, ces barres présentent plusieurs boutons permettant de passer des commandes à l’aide de la souris. Les commandes associées aux boutons se retrouvent dans les différents menus présents sur la barre de menus.

Les boutons des autres barres sont difficilement accessibles à l’aide d’un lecteur d’écran. Nous vous recommandons de désactiver l’affichage de ces barres. Pour ce faire, commencez par dérouler le menu Affichage à l’aide des touches raccourcis Alt-a. Sélectionnez une des barres et, si elle est cochée, appuyez sur la touche entrée pour la faire disparaître. Le menu Affichage se refermera à chaque fois et vous devrez recommencer la procédure pour chaque barre. Si la case est déjà décochée, les barres en question ne sont pas activées. Appuyez simplement sur échap pour quitter le menu.

La barre d’emplacement présente une zone de saisie dans laquelle vous pouvez taper directement le chemin vers un élément de votre ordinateur. Pour afficher la barre d’emplacement, faites dérouler le menu Affichage à l’aide des touches raccourcis Alt-a. Sélectionnez la barre d’emplacement et, si elle n’est pas cochée, appuyez sur la touche entrée pour la faire apparaître. Le menu Affichage se refermera. Si la case est déjà cochée, la barre d’emplacement est déjà activée. Appuyez simplement sur échap pour quitter le menu.

Pour accéder à la zone de saisie de la barre d’emplacement, appuyez sur les touches Ctrl-l. Par défaut l’adresse de la corbeille sera indiqué « trash:/// ». Pour consulter les éléments de la liste déroulante associée à la barre d’adresse, appuyez sur Alt-l. Pour refermer la liste, appuyez sur échap.

Les volets latérauxModifier

Les fenêtres du traitement de texte et des navigateurs Internet peuvent afficher des volets. Ce sont des outils d’exploration qui vous permettent d’afficher à la fois dans une même fenêtre un contenu de l’application en cours et un historique de navigation, une liste des repères ou marque-pages. Lorsque ce volet est affiché, la fenêtre se divise en deux rectangles. Le cadre de gauche contient le volet et celui de droite le contenu de la fenêtre d’application. Vous pouvez décider de faire afficher ou non certains éléments du volet. Cela dépend du type d’affichage choisi, le volet apparaissant tant qu’un élément doit être affiché.

Pour afficher un élément, faites déroulez le menu Affichage à l’aide des touches Alt-a. Choisissez ensuite l’élément souhaité. Nous ne vous proposons pas d’exercice dans cette section pour éviter de devoir découvrir une nouvelle application. Par ailleurs, ce volet est souvent peu accessible à l’aide d’un lecteur d’écran. Nous vous recommandons donc d’éviter de l’afficher.

Ceci termine cette leçon sur les propriétés d’affichage. Pour refermer la corbeille, appuyez sur les touches Alt-f4.

Le menu principal et le tableau de bordModifier

Le menu principal est sans aucun doute le plus important à connaître. En effet, c’est le chemin par lequel vous pouvez par exemple lancer vos applications et accéder aux fichiers de votre ordinateur.

Cette leçon présente les commandes de base du menu principal et vous propose des exercices à l’aide du clavier et de la souris.

Les commandes du menu principalModifier

Pour explorer le menu principal, appuyez sur les touches Alt-f1 et parcourez-le à l’aide des flèches de direction. Puis, refermez-le à l’aide de la touche échap. Elle vous ramène sur le bureau ou dans la dernière fenêtre d’application où vous vous trouviez.

Maintenant que vous avez exploré le menu principal, nous allons brièvement décrire ses trois menus.

Le menu Applications contient tous les logiciels de votre ordinateur, rangés dans des catégories. C’est ici que vous amène la touche Alt-f1 par défaut. Ce menu se compose essentiellement de sous-menus menant à des commandes pour lancer les applications.

Le menu Emplacements, à droite du menu Applications, contient des commandes vous permettant d’accéder rapidement aux endroits clés de votre ordinateur, tels que la recherche de fichiers, le dossier personnel ou le poste de travail.

Le menu Système, à droite du menu Emplacements, vous donne accès à des commandes plus avancées de gestion de votre ordinateur.

Maintenant que vous connaissez les menus du menu Principal, vous allez explorer les commandes propres à chaque menu.

Le menu ApplicationsModifier

Reprenons les exercices. D’abord, assurez-vous d’avoir déroulé le menu principal avec les touches Alt-f1. Par défaut, le curseur arrive dans le menu Applications, que vous n’avez alors plus qu’à dérouler à l’aide de la touche flèche Bas.

Explorez les commandes proposées en appuyant sur les touches flèche Bas et flèche Haut et arrêtez-vous sur la commande Accessoires. Faites alors dérouler le sous-menu correspondant à l’aide de la flèche Droite ou entrée. À la souris, pointez-le pour faire apparaître le sous-menu. Le sous-menu Accessoires vous offre d’autres commandes comme capture d’écran, éditeur de texte, Gestionnaire d’archives, etc...

Pour le moment, refermez le menu en appuyant sur la flèche Gauche, et passez au menu de droite avec la touche flèche Droite que vous presserez deux fois.

Le menu EmplacementsModifier

Vous devriez maintenant être dans le menu Emplacements. Pour parcourir les commandes de ce menu, utilisez les flèches de direction. Notamment, le sous-menu Documents récents qui contient les titres des dix derniers documents dans lesquels vous avez travaillé. Une autre commande donne un accès direct à votre dossier personnel. Pour consulter des documents que vous auriez pus classer dans ce dossier, vous devez sélectionner Dossier personnel et appuyer sur entrée pour ouvrir la fenêtre dans laquelle vous trouverez les fichiers et dossiers que vous y auriez placés.

Pour l’instant, explorez la liste des commandes et des fichiers du sous-menu Documents à l’aide des flèches de direction. Nous vous conseillons de ne pas ouvrir de document pour le moment.

Enfin, une commande importante de ce menu est Outil de recherche MATE. Cet outil vous permet de rechercher un fichier, un dossier ou tout autre élément installé sur votre ordinateur à partir d’extraits du nom de fichier ou sa date de modification ou de création. Pour plus d’informations sur cette commande, consultez le module 3 intitulé Gestionnaire de fichiers.

Le menu SystèmeModifier

C’est notamment dans le menu Système que se trouvent les préférences de votre ordinateur et de ses composants. Comme pour le menu Applications, ce menu se compose essentiellement de sous-menus menant à des commandes pour lancer les applications. Dans la catégorie Administration, se trouvent le gestionnaire de logiciels et d’imprimantes. Pour plus d’informations sur les préférences, reportez-vous au module 5 sur les options de configuration.

La commande Fermer la session vous permet de fermer une session de travail personnalisée. Vous avez en effet la possibilité, sur votre ordinateur, d’installer un profil pour plusieurs utilisateurs, chacun disposant alors de ses propres fichiers, de ses propres paramètres d’affichage et de son comportement du bureau. Par exemple, vous pourriez disposer d’une session qui ne lance pas automatiquement le lecteur d’écran ou le zoom au démarrage, parallèlement à la vôtre où ces outils sont activés.

Enfin, la commande Éteindre propose d’arrêter l’ordinateur tout en quittant MATE, ou de le faire redémarrer. Il est fortement recommandé de fermer votre ordinateur en utilisant cette commande. Sur un ordinateur portable, son raccourci est l’appui 2 secondes sur le bouton Marche/Arrêt. Cette commande permet de fermer correctement toutes les applications nécessaires au bon fonctionnement de MATE pour le prochain démarrage.

Le bureau offre enfin un raccourci qui vous permet d’ouvrir d’une autre manière une application, un dossier, un document ou une page Web. Il s’agit de Alt-f2. Grâce à cette commande, vous pouvez lancer n’importe quelle application dans la mesure où vous connaissez l’épellation exacte de son nom et son chemin d’accès. Si ce n’est pas le cas, la fonction prédictive vous y aidera. Par exemple, pluma lance l’éditeur de texte. Dans la zone de saisie de la boîte de dialogue Démarrer une application, vous inscrivez : pluma et vous appuyez ensuite sur la touche entrée. C’est également par cette commande que vous pouvez directement lancer la consultation d’un site Web.

Notez que le menu principal étant structuré en trois menus, si vous appuyez sur flèche Droite alors qu’il n’y a pas de sous-menu à dérouler ou sur flèche Gauche alors que vous avez déjà refermé un sous-menu, votre curseur sera placé sur le premier élément du menu de droite ou de gauche. Ainsi, la touche flèche Gauche vous permet de parcourir les menus de droite à gauche.

Le tableau de bordModifier

Le tableau de bord vous permet d’accéder au menu principal et de passer d’une application à l’autre pour faire du multitâches. Il est accessible à partir du bureau ou de n’importe quelle application où vous travaillez. Le menu principal et le tableau de bord sont donc accessibles en tous temps. Cette section vous propose d’effectuer des exercices sur ces notions.

Passage d’une fenêtre d’application à l’autreModifier

Pour faire les exercices de cette leçon, vous devez ouvrir deux applications. Commencez par ouvrir l’éditeur de texte. Rappelez-vous que pour ce faire, il faut ouvrir le menu principal. Sélectionnez la commande Accessoires et déroulez le sous-menu. Maintenant, sélectionnez Editeur de texte Pluma et appuyez sur la touche entrée pour lancer l’application.

Lancez maintenant une autre application comme le gestionnaire de fichiers. Pour ce faire, ouvrez le menu principal et sélectionnez la commande Emplacement. Appuyez ensuite sur la touche flèche Bas pour dérouler le menu.

Sélectionnez maintenant Dossier personnel et appuyez sur la touche entrée pour lancer cette application. Vous devriez maintenant avoir deux applications ouvertes : l’éditeur de texte Pluma et le gestionnaire de fichiers. Pour passer d’une fenêtre d’application à l’autre, appuyez sur les touches Alt-Tab. En gardant la touche alt enfoncée, vous passez d’une application à l’autre à chaque fois que vous appuyez sur la touche Tab. Relâchez les touches lorsque vous aurez atteint l’application Pluma.

Notez que si vous appuyez sur Alt-Tab, relâchez, puis ré-appuyez sur Alt-Tab, relâchez, vous basculez entre les deux fenêtres d’application les plus récemment utilisées. Vous évitez ainsi de parcourir toutes les fenêtres d’applications quand vous basculez entre deux fenêtres que vous utilisez simultanément. Par contre, rappelez-vous que ce ne sont pas forcément les seules fenêtres, et donc que le tour complet se fait en maintenant la touche alt appuyée et en appuyant sur Tab.

Passage d’un bouton à l’autre sur le tableau de bordModifier

Lorsqu’une application est ouverte, un bouton la représentant apparaît sur le tableau de bord et ce, même si la fenêtre d’application s’affiche à l’écran ou si elle est minimisée. Lorsque plusieurs applications sont ouvertes, vous pouvez utiliser le tableau de bord pour passer de l’une à l’autre. De plus, vous pouvez réduire toutes les applications ouvertes en même temps et accéder au bureau. Vous pouvez les réduire une à une en utilisant le menu système de chaque application, ou toutes à la fois en appuyant sur les touches Alt-Ctrl-d.

L’écran présente maintenant le bureau de MATE et les deux applications sont réduites sur le tableau de bord. Comme vous l’avez appris à la leçon 1, vous pouvez atteindre le tableau de bord en utilisant les touches Alt-Ctrl-Tab. Atteignez celui inférieur. Maintenant, appuyez maintenant sur Tab pour faire le tour des icônes du tableau de bord. Vous retrouverez, parmi les boutons, ceux du Dossier personnel et de Pluma. Vous trouverez également les autres icônes du tableau de bord ainsi que celui du logiciel avec lequel vous lisez ce cours. Notez que le bouton se réfère à l’inscription sur la barre de titre de la fenêtre d’application représentée. Notez aussi que plus il y a d’icônes sur le tableau de bord, plus les boutons seront petits.

Pour ouvrir une application sur le tableau de bord, appuyez sur la touche entrée lorsque vous l’avez sélectionnée à l’aide de la touche Tab.

Les espaces de travailModifier

Comme on l’a vu à la leçon 1, à l’extrême droite, se trouve la zone des espaces de travail. Un espace de travail est une unité de classement de vos fenêtres d’application, voire de document.

L’icône du tableau de bord représente un carré divisé en quatre petits carrés répartis comme ceci : un en haut à gauche, un en bas à gauche, un en haut à droite, un en bas à droite. Chacun de ces petits carrés permet de constituer des espaces thématiques sur votre bureau. Ainsi, quand vous avez un grand nombre de fenêtres ouvertes, au lieu que la touche Alt-Tab parcoure toutes les fenêtres ouvertes, elle ne parcourra que les fenêtres appartenant à un espace de travail.

Ainsi, actuellement, trois fenêtres sont ouvertes sur votre bureau : le présent cours, le gestionnaire de fichiers dont le titre est votre prénom et Pluma. Voici comment envoyer les fenêtres du gestionnaire de fichiers et Pluma vers un autre espace de travail, afin que Alt-Tab ici ne sorte jamais du cours. A contrario, sur l’espace de travail 2, Alt-Tab parcourra Pluma et le gestionnaire de fichiers mais jamais le présent cours.

Chaque espace de travail est représenté, une fois dedans, comme un bureau. Vous y retrouverez donc exactement les mêmes icônes et le tableau de bord, selon des réglages strictement identiques à ceux utilisés dans votre session. Les seules variantes sont les fenêtres ouvertes.

Commencez par faire le tour des espaces de travail, à l’aide des touches Alt-Ctrl-flèches de direction. Vous observerez alors que, comme sur le tableau de bord, chaque espace a une place sur le carré. Notez aussi que chaque espace vous annonce qu’il est sur le bureau, ce qui est normal puisqu’aucun ne contient de fenêtre d’application. Tel n’est pas le cas de l’espace de travail 1, en haut à gauche, où nous travaillons.

Vous êtes désormais dans la fenêtre eu gestionnaire de fichiers, sur l’espace de travail situé en haut à gauche. Pour déplacer cette fenêtre d’application vers un autre espace de travail, ouvrez tout d’abord le menu système avec les touches Alt-barre d’espace. Puis, à l’aide de la flèche Bas, sélectionnez la commande Déplacer vers un autre espace de travail. Déroulez le sous-menu à l’aide de la flèche Droite. Enfin, choisissez 2, qui est l’espace de travail situé en haut à droite. Appuyez sur entrée. Votre curseur basculera vers l’autre fenêtre d’application ouverte sur l’espace de travail et celle du gestionnaire de fichiers n’apparaîtra plus. Pour la voir, il vous faut d’abord changer d’espace de travail à l’aide des touches Alt-Ctrl-flèche Droite, puis la faire apparaître à l’aide des touches Alt-Tab.

Maintenant, ramenez la fenêtre d’application sur l’espace de travail 1. Pour ce faire, ouvrez le menu système à l’aide des touches Alt-barre d’espacement. À l’aide des flèches de direction, sélectionnez la commande Déplacer vers un autre espace de travail. Déroulez son sous-menu à l’aide de la flèche Droite. Choisissez enfin Espace de travail 1. La fenêtre reprend sa place et vous êtes désormais sur le bureau de l’espace de travail 2, puisqu’il ne contient plus aucune fenêtre d’application. Repassez à l’espace de travail 1 à l’aide des touches Alt-Ctrl-flèche Gauche.

L’intérêt des espaces de travail, puisqu’on peut y répartir des fenêtres, est que nous pouvons de ce fait classer ses fenêtres par thème et accélérer le chemin pour basculer entre les applications liées à une activité, un domaine, etc.

Vous allez maintenant refermer les applications Pluma et gestionnaire de fichiers. À cette fin, appuyez sur les touches Alt-Tab pour basculer entre les deux applications ouvertes sur l’espace de travail1.

Une fois que vous avez atteint le gestionnaire de fichiers, fermez l’application en appuyant sur les touches Alt-f4. Le curseur passe dans l’éditeur de texte Pluma. Pour le fermer, appuyez sur Alt-f4.

Lorsque vous aurez terminé cet exercice, votre curseur se trouvera sur le bureau ou sur le tableau de bord, ou bien encore le curseur reviendra sur le présent cours.

Comparaison de MATE avec ses confrèresModifier

Dans cette leçon, vous pourrez prendre connaissance des principales différences entre MATE et une interface en ligne de commande ou basée sur d’autres bureaux. Vous découvrirez aussi les différences entre MATE et l’univers Windows.

Comparaison entre MATE et GNU/Linux en ligne de commandeModifier

MATE est un système conçu sur la base d’une distribution GNU/Linux. Celui-ci a la réputation d’être utilisable essentiellement par des professionnels ou des passionnés, parce qu’il exigerait des commandes pour être manipulé. Cette vérité historique a beaucoup changé et vous n’aurez pas besoin de la ligne de commande.

La ligne de commande a précédé les bureaux graphiques. Les différences entre elle et les bureaux sont nombreuses. Cette section en présente quelques-unes.

La principale différence entre MATE et la ligne de commande se situe au niveau de la présentation de l’information. En ligne de commande, l’information est transmise de façon textuelle et les commandes s’effectuent exclusivement à l’aide du clavier. Par contre, l’environnement de MATE est un environnement graphique, c’est-à-dire que les icônes, les fenêtres, les menus sont affichés à l’écran en plus du texte.

Dans MATE, il est possible de passer les commandes en cliquant sur un élément graphique comme une icône à l’aide d’une souris. De la même façon, depuis un environnement de ligne de commande, vous pouvez passer des commandes à l’aide du clavier.

Une deuxième différence entre MATE et la ligne de commande se situe au niveau de l’utilisation de la surface de l’écran. Avec la ligne de commande, par défaut, chaque application occupe entièrement l’écran. De son côté, MATE utilise plutôt un concept de fenêtres encadrant les applications qui peuvent occuper une partie seulement de l’écran.

Enfin, une autre caractéristique de MATE consiste en la possibilité d’utiliser sans clavier l’ordinateur. En ligne de commande, chaque programme doit être nommé et la commande qui le lance doit faire l’objet d’options à la syntaxe particulière. Avec MATE, il suffit de cliquer pour activer une application ou une de ses commandes.

Les prochaines sections présentent les principales différences entre MATE et d’autres bureaux et avec un système Windows. Si vous n’avez encore jamais pratiqué l’informatique, nous vous recommandons de sauter ce qui suit.

Comparaison entre MATE et d’autres bureauxModifier

Sur votre ordinateur, vous pourriez installer une autre distribution que celle recommandée pour suivre le présent cours. D’autant que certaines d’entre elles sont réputées spécifiquement orientées vers l’accessibilité aux personnes déficientes visuelles. Les distributions Vinux, Slint, F123 ou AccessDVLinux sont basées sur d’autres façons de présenter l’information. Cela signifie que les raccourcis clavier sont différents et ne correspondent pas forcément à ceux utilisés sous Windows. Les icônes peuvent être rangées différemment et les paramétrages peuvent être différents.

Pour les distributions classiques, le seul bureau accessible différent de MATE est Gnome. La principale différence réside dans la manière de dialoguer avec votre ordinateur. MATE s’appuie essentiellement sur le clavier et les menus, tandis que Gnome a d’abord été conçu pour être utilisé à la souris. Bien qu’utilisable au clavier, il ne fonctionne pas dans une logique de menus. Il se présente plutôt comme une succession de barres avec des tiroirs activables. Pour y lancer une application, la solution la plus simple reste de saisir des mots-clés correspondant au programme recherché : son nom ou sa fonction. L’ordinateur recherche alors dans votre disque dur les logiciels, fichiers, dossiers, voire vos recherches Internet, ce qui y correspond. Cette méthode de travail est efficace, mais exige une certaine capacité à travailler avec un environnement où il faut être agile et manier un certain nombre d’informations.

Précisons enfin que MATE est le seul système offrant ce niveau de flexibilité des paramètres d’affichage. Installé avec le gestionnaire de fenêtres Compiz, il comporte une loupe et un lecteur d’écran, ainsi que la possibilité de travailler les couleurs de l’écran. Les autres distributions n’incluent pas la loupe (Vinux), ou englobent difficilement l’assistance vocale qui a des raccourcis spécifiques.

Maintenant que vous savez ce qui distingue MATE des autres systèmes GNU/Linux, voici ce qui le distingue des Pcs sous Windows.

Comparaison avec WindowsModifier

MATE peut s’opposer facilement aux systèmes vendus par Microsoft sur la plupart des Pcs du commerce. D’abord, MATE n’a pas la même licence d’utilisation. Il est gratuit et vous autorise à le reproduire, l’étudier et voir ses principes de fabrication. Microsoft a protégé Windows en empêchant toute reproduction par des verrous juridiques. La conséquence est que l’approche de Microsoft est basée sur la consommation d’un produit jetable, tandis que MATE repose sur l’idée d’un système durable.

Ensuite, alors que les mises à jour sont imposées sur Windows, elles ne le sont pas avec MATE. Vous pouvez seul décider de les appliquer ou pas, en fonction de l’état de l’accessibilité connu des applications. Si vous les appliquez, ce qui généralement est gratuit, vous ne subirez pas de changements d’ergonomie fondamentaux dans MATE. Microsoft cherche à innover en inventant toujours de nouveaux principes ergonomiques, comme l’illustrent ses produits Windows 7, 8, et 10. MATE, au fil des versions, ajoute des fonctions et des modalités de travail avec l’ordinateur mais il ne remet pas en cause vos repères.

Enfin, l’ergonomie actuelle proposée par Microsoft, sans s’écarter des raccourcis clavier standards, est devenue très visuelle. Elle s’appuie sur des représentations en ruban ou en tuilages, qui peuvent rendre complexe sa prise en main. MATE s’appuie sur une interface beaucoup plus sobre et ancienne, ce qui vous permet de découvrir l’usage d’un PC avec des repères précis. Par contre, MATE n’a pas encore prévu la possibilité d’interagir avec l’ordinateur par le clavier tactile où il vous suffit de gestes manuels pour commander votre ordinateur. Windows permet quant à lui une prise en main basée sur les gestes et en touchant directement l’écran. Il inclut de base une synthèse vocale et une loupe, qui restent cependant limitées.

Ceci termine ce module sur les concepts de base de MATE. Vous pouvez le compléter en vous entraînant à un quiz de 5 questions. Si cela ne vous intéresse pas, vous pouvez passer au module suivant.

Questions et réponsesModifier

Cette leçon propose un quiz de cinq questions à choix multiples. Les réponses sont dans la section Réponses au quiz. Pour plus d’interaction, se trouve dans cette zone la raison pour laquelle les autres réponses ne sont pas correctes.

Questions à choix multiplesModifier

  1. Quel est le type de fenêtre qui comporte une barre de menus ?
    1. La boîte de dialogue
    2. La boîte de message
    3. La fenêtre d’application
    4. La fenêtre de document
  2. Combien de menus comporte le menu principal ?
    1. Un seul
    2. Trois
    3. cinq
    4. Huit
  3. Quel raccourci peut-on utiliser pour lancer une application ou ouvrir un document en tapant son chemin d’accès ou son nom ?
    1. Alt-f2
    2. Alt-f1
    3. Alt-Ctrl-d
    4. Alt-Ctrl-Tab
  4. Quel élément pouvez-vous consulter à tous moments pour savoir quelles applications sont ouvertes ?
    1. Le poste de travail
    2. Le tableau de bord
    3. Le fond du bureau
    4. Le menu principal
  5. Que devez-vous faire avant d’éteindre votre ordinateur ?
    1. Fermer l’écran
    2. Fermer les haut-parleurs
    3. Débrancher la clé USB
    4. Quitter MATE

Réponses au quizModifier

  1. Réponse 3. C’est bien la fenêtre d’application qui contient une barre de menus. Celle-ci sert à gérer tous les documents ouverts. Aucune des autres fenêtres ne contient de barres de menus.
  2. Réponse 2. Le menu principal contient trois menus : Applications, Emplacement et Système. Les autres barres de menus des fenêtres d’applications, elles, contiennent davantage de menus.
  3. Réponse 1. Les autres choix permettent de lancer le menu principal ou d’accéder respectivement au bureau et au tableau de bord.
  4. Réponse 2. Les applications ouvertes sont représentées sur le tableau de bord par des icônes.
  5. Réponse]] 4. Il est très important de quitter MATE à partir de la commande Éteindre du menu système du menu principal. Ceci quitte correctement les applications nécessaires au fonctionnement du PAU pour le prochain démarrage. Les autres actions sont utiles, mais peuvent tout à fait s’effectuer après avoir éteint l’ordinateur. Sur un ordinateur portable, fermer l’écran le met en veille.

Notes et référencesModifier

  1. insertion-t : permet d’obtenir l’heure. Cette commande vous permet d’obtenir l’heure en tout temps sans quitter l’application dans laquelle vous travaillez.
  2. 2,0 et 2,1 insertion-entrée du pavé numérique : permet d’obtenir le titre de la fenêtre d’application. Cette commande permet de lire le titre de l’application dans laquelle vous vous trouvez et le nom du document dans lequel vous travaillez. Notez que dans une boîte de dialogue, cette commande vous permet également de lire le titre de la boîte ou de l’onglet ou de la fiche active.
  3. entrée deux fois du pavé numérique : permet d’obtenir des informations sur les options d’une boîte de dialogue. Cette commande permet d’obtenir de l’information sur les différentes options que l’on retrouve dans une boîte de dialogue et ce, dans l’ordre dans lequel elles sont présentées lorsqu’on se déplace avec la touche Tab.
  4. insertion-h : permet d’obtenir de l’aide sur certaines commandes utiles d’Orca.


Writer, traitement de texte

Description de WriterModifier

Writer est un logiciel de traitement de texte fourni avec MATE. Dans cette leçon, vous allez explorer les éléments de sa fenêtre.

Lancement de WriterModifier

Nous vous proposons d’effectuer un premier exercice qui consiste à lancer le programme Writer. Pour lancer un programme dans MATE, vous pouvez passer par le menu principal. Pour ouvrir ce menu, appuyez maintenant sur les touches alt-f1.

Le menu principal s’ouvre dans le coin supérieur gauche de l’écran. Sélectionnez le menu Bureau en appuyant sur la touche flèche bas et faites dérouler le sous-menu en appuyant sur la flèche droite.

Dans le menu déroulé à la droite du menu principal, positionnez votre curseur sur la commande LibreOffice4.2 Writer avec les touches flèche haut et flèche bas et lancez l’application en appuyant sur la touche Entrée.

Les éléments de la fenêtre d’application WriterModifier

Maintenant que l’application Writer est lancée, il est possible que la fenêtre ne soit pas en plein-écran. Vous pouvez la maximiser pour faciliter votre travail et ne pas confondre la fenêtre avec d’autres éléments du bureau MATE. Pour ce faire, déroulez le menu système de la fenêtre en appuyant sur les touches alt-barre d’espacement.

Dans le menu système, sélectionnez maintenant la commande Maximiser et appuyez sur Entrée. Si la commande n’apparaît pas, c’est que la fenêtre est déjà maximisée et vous n’avez qu’à appuyer sur échap pour refermer le menu.

Maintenant que la fenêtre Writer est maximisée, voyons ensemble ses éléments. Comme toute fenêtre d’application, la fenêtre Writer comporte une barre de titre avec une case du menu système à sa gauche et les boutons Réduire, maximiser et fermer à sa droite. La case du menu système permet de dimensionner la fenêtre à l’aide du clavier au lieu de la souris, alors que les boutons situés à droite de la barre permettent d’effectuer la même tâche à l’aide de la souris seulement.

Sous la barre de titre, vous retrouvez une barre de menus qui affiche neuf choix : Fichier, édition, affichage, Insertion, Format, tableau, outils, fenêtre et aide. Chacun des menus permet de choisir des commandes reliées à l’application de traitement de texte. Vous pouvez explorer les commandes du menu Fichier à partir de la capture d’écran ci-contre (reportez-vous à la page 7 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant).

le menu Fichier

Vous pouvez maintenant explorer les commandes de la barre de menus avec l’ordinateur. Commencez par sélectionner le premier mot de la barre de menus en appuyant sur la touche f10. Ensuite, vous pouvez passer d’un nom de menu à l’autre en appuyant sur la touche flèche droite ou flèche gauche. Pour dérouler un menu et consulter les commandes, appuyez sur la touche flèche bas.

Pour refermer le menu, appuyez sur la touche échap. Le curseur reviendra alors dans la fenêtre du document dans lequel vous êtes en train d’écrire du texte.

Votre curseur se trouve maintenant dans le document vierge qui s’est ouvert lors du lancement de Writer. Ce document prend par défaut le nom Sans nom 1 tant que vous ne lui en attribuez pas un autre. Vous verrez comment attribuer un nom à la leçon suivante intitulée Gestion de documents.[1]

Rédigez quelques mots ou, si vous préférez, entrez la citation suivante de George Sand : « C’était un bon jeune homme, mais très à court d’idée. »

Gestion de documentsModifier

Dans cette leçon, vous verrez comment ouvrir, enregistrer et imprimer un document. Si vous venez de faire la leçon précédente, Writer et le document dans lequel vous avez travaillé devraient être ouverts. Dans le cas contraire, lancez Writer maintenant en vous référant à la leçon précédente et rédigez une phrase.

L’enregistrement d’un documentModifier

Vous allez maintenant enregistrer le document dans lequel vous avez travaillé. Pour ce faire, déroulez le menu fichier avec le raccourci clavier alt-f. Ensuite, sélectionnez la commande Enregistrer sous à l’aide de la flèche bas et appuyez sur Entrée. La boîte de dialogue Enregistrer sous s’ouvrira.

Remarque : si vous n’avez pas déjà nommé votre document, la commande Enregistrer agit comme la commande Enregistrer sous. Voici la représentation de la boîte de dialogue ci-contre (reportez-vous à la page 9 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant).[2]

la boîte de dialogue Enregistrer de Writer

Le curseur se trouve par défaut dans la zone où vous inscrivez le nom du fichier à enregistrer. Par défaut également, celui-ci est nomé « sans nom 1 ». Vous devrez donner un autre nom à votre document ainsi qu’un chemin d’accès. Dans cet exercice, enregistrez le fichier dans le dossier Documents dans votre dossier personnel. APrès avoir effacé le nom par défaut, tapez donc : ~/Documents/votre nom de famille. ~ s’obtient en combinant les touches altgr et la touche associée au chiffre 2 ou e accent aigu. Partout sur MATE, ce signe renvoie à la racine de votre dossier personnel et vous évite de taper /home/votre_non_d’utilisateur. Pour terminer l’opération, appuyez sur la touche Entrée.

Le document devrait maintenant porter votre nom de famille et être enregistré dans le dossier Documents de votre dossier personnel. Notez que vous pourriez continuer à travailler dans le document, puisqu’il est toujours ouvert, et enregistrer régulièrement les modifications en passant la commande Enregistrer du menu Fichier. Le raccourci clavier pour cette commande est ctrl-s. Faites l’exercice en écrivant quelques autres mots sur ce que vous jugez essentiel de retenir de MATE et enregistrez ces modifications.

Vous venez de sauvegarder les modifications apportées à votre document sous le même nom et le même chemin d’accès que vous lui aviez attribué lors du premier enregistrement. Remarquez qu’aucune boîte de dialogue ne s’ouvre car l’opération d’enregistrement se fait automatiquement lorsque le document a déjà été enregistré une première fois.

Enregistrer un document sous un autre nomModifier

Il pourrait vous arriver de vouloir enregistrer sous un autre nom le document dans lequel vous travaillez. Cela pourrait vous arriver lorsque vous effectuez des modifications et que vous désirez conserver une version originale du document.

Pour l’exercice, ajoutez encore quelques mots à votre document. Pour l’enregistrer, faites dérouler le menu Fichier à l’aide des touches alt-f et sélectionnez la commande Enregistrer sous avec la flèche bas et appuyez sur Entrée. La boîte de dialogue Enregistrer sous s’ouvrira. Notez que le raccourci clavier pour cette commande est ctrl-maj-s.

À cette étape, vous devez donner un nouveau nom à votre document. Le curseur se trouve dans la zone Nom de fichier. Effacez votre nom et tapez votre prénom. Pour confirmer l’opération, appuyez sur la touche entrée. Votre document sera enregistré dans le dossier Documents dans votre dossier personnel.

Rappelez-vous qu’un fichier peut être enregistré sous différents types de formats, tels que OpenDocument, Word 2003, Word 2007, rich text Format ou Texte brut. Ces formats se trouvent dans la liste déroulante « Type de fichier » de la boîte de dialogue Enregistrer sous. Accédez à cette boîte à l’aide de la touche tab (reportez-vous à la page 9 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant).

la boîte de dialogue Enregistrer de Writer

La création d’un nouveau documentModifier

Vous pouvez maintenant ouvrir un nouveau document en passant la commande Nouveau qui se trouve dans le menu Fichier. Pour cet exercice, utilisez son raccourci clavier ctrl-n. Suite à cette commande, une nouvelle fenêtre de document vierge s’ouvrira.

Si vous passez par le menu Fichier, vous remarquerez que la commande nouveau présente un sous-menu. Il vous permet de créer un type de document différent d’un document de traitement de texte, parce que LibreOffice comporte, outre Writer, d’autres outils pour créer des feuilles de calcul, des diapositives de présentation, etc. Pour parcourir le sous-menu, vous devez utiliser les flèches haut et bas et pour cet exercice, choisissez Document texte.

L’ouverture d’un document existantModifier

Pour ouvrir un document existant, vous pouvez faire dérouler le menu Fichier en appuyant sur les touches alt-f. Ensuite, sélectionnez la commande Ouvrir à l’aide de la flèche bas et appuyez sur la touche entrée. La boîte de dialogue Ouvrir apparaîtra. Vous pouvez également passer la commande Ouvrir en utilisant le raccourci clavier ctrl-o. Essayez une de ces deux méthodes.

La boîte de dialogue Ouvrir est structurée comme la boîte de dialogue Enregistrer sous. Par défaut, le curseur se trouve dans la zone Nom du fichier. Vous pouvez écrire le chemin d’accès et le nom du document que vous désirez ouvrir, soit ~/Documents/Votre nom de famille et appuyer sur la touche entrée.

Pour ouvrir un document dont vous ne connaissez pas le nom exact, vous devez parcourir la lisse des dossiers et des fichiers installés sur votre système, qui se trouve dans la boîte de dialogue Ouvrir. Prenons quelques instants pour retracer les quelques dossiers et fichiers qu’il contient.

Tout d’abord, passez la commande Ouvrir du menu Fichier en utilisant le raccourci clavier ctrl-o. La boîte de dialogue Ouvrir s’affichera.

Le curseur se trouve par défaut dans la zone de saisie intitulée Nom du fichier. Vous pouvez également taper le nom d’un dossier dans cette zone. Pour obtenir la liste des fichiers et dossiers du disque dur, tapez / qui représente la racine de votre ordinateur, qui est son tout premier niveau. Si vous tapiez ~, vous accéderiez à la racine de votre dossier personnel que nous verrons au module 3. Appuyez ensuite sur entrée.

Maintenant, appuyez sur maj-tab pour déplacer le curseur sur la liste des fichiers et dossiers du disque dur. Vous pouvez explorer la liste avec la flèche haut et la flèche bas.

Maintenant, sélectionnez le dossier home et appuyez sur entrée. La liste changera pour afficher le contenu du dossier. Il ne contient qu’un dossier portant votre prénom, ouvrez-le à l’aide de la touche entrée. Vous voilà à la racine de votre dossier personnel. À l’aide de la flèche bas, sélectionnez le dossier Documents et appuyez sur entrée pour l’ouvrir.

Remarquez que si vous le vouliez à ce stade, il vous serait possible de faire afficher le niveau hiérarchique supérieur en appuyant sur alt-flèche haut ou retour arrière, la touche au-dessus d'entrée. Pour afficher le niveau suivant, vous sélectionnez le dossier et appuyez sur entrée. Essayez ces commandes et explorez quelques dossiers de votre dossier personnel.

Retournez au dossier Documents et utilisez les flèches pour positionner le curseur sur le document portant pour titre votre prénom. Appuyez ensuite sur entrée pour ouvrir ce document.

Notez qu’il existe plusieurs façons d’ouvrir un document. S’il s’agit d’un des vingt derniers documents dans lequel vous avez travaillé, vous pouvez l’ouvrir à partir de la commande Derniers documents du menu Fichier. Elle déroule un sous-menu comportant les vingts derniers fichiers que vous avez ouverts. Pour l’exercice, ouvrez le menu Fichier en appuyant sur alt-f et sélectionnez la commande Derniers documents. Déroulez son sous-menu à l’aide de la flèch droite. Choisissez le document désiré, par exemple celui portant votre nom de famille pour titre, et appuyez sur Entrée.

L’impression d’un documentModifier

Le document ayant votre nom de famille pour titre devrait être ouvert à l’écran. Pour l’imprimer, ouvrez le menu Fichier en appuyant sur les touches alt-f. Sélectionnez la commande Imprimer à l’aide de la touche flèche bas et appuyez sur entrée. La boîte de dialogue Imprimer apparaîtra. Vous pouvez également utiliser le raccourci clavier ctrl-p. Faites maintenant l’exercice en choisissant la méthode qui convient le mieux.

Assurez-vous que la boîte de dialogue Imprimer soit ouverte. Cette boîte comporte plusieurs fiches. La fiche dont l’onglet s’intitule Général est celle où vous arrivez à l’ouverture de la boîte de dialogue. Cette fiche comporte deux sections : la section imprimante et la section plage et exemplaires. La section Imprimante vous permet de changer d’imprimante ou de commander une impression braille. La section Plage et exemplaires vous permet de spécifier quelles pages sont à imprimer. Elle comporte à cette fin un bouton radio qui permet d’imprimer toutes les pages, c’est-à-dire le document entier, ou des pages spécifiées. Le bouton Toutes les pages est sélectionné par défaut. Enfin, dans cette section, vous pouvez modifier le nombre d’exemplaires à imprimer, un seul étant imprimé par défaut. Vous n’avez donc qu’à appuyer sur la touche entrée pour imprimer une copie du document en entier.

à droite du bouton radio Pages, vous retrouverez une zone de saisie Pages. Elle sert à définir les pages à imprimer. Rappelez-vous que le bouton radio Toutes les pages commande l’impression du document en entier.

Pour spécifier le nombre de copies que vous désirez imprimer, vous devez déplacer le curseur dans la zone de saisie Nombre d’exemplaires à l’aide de tab. Ensuite, vous n’avez qu’à entrer le nombre correspondant au nombre d’exemplaires à imprimer, puis à appuyer sur Entrée.

Vous pouvez maintenant explorer la boîte de dialogue Imprimer. Vous pouvez déplacer le curseur sur les différentes options en utilisant les touches tab et maj-tab. La touche tab sert à sélectionner les éléments dans un certain ordre, tandis que les touches maj-tab servent à les sélectionner dans l’ordre inverse. Utilisez les touches flèches haut et bas pour changer de bouton radio. Après avoir exploré la boîte de dialogue, accédez à la section Imprimante qui comporte une liste des imprimantes accessibles.[2]

Le curseur devrait se trouver sur la zone Imprimante, qui est une liste déroulante listant les imprimantes accessibles. Pour consulter la liste, appuyez sur les touches flèche bas ou flèche haut. Comme toujours, pour confirmer l’utilisation d’une imprimante, vous devez appuyer sur entrée, si vous avez complété le reste de la boîte de dialogue. Entrée valide la boîte de dialogue et Echap la referme en annulant l’opération.

La section Imprimante est dotée d’un autre élément : le bouton Propriétés. Vous pouvez y accéder en appuyant sur la touche tab puis sur la touche entrée. Une nouvelle boîte de dialogue s’ouvrira sur la première. Vous pouvez la parcourir avec la touche tab et les flèches de direction.

Dans la boîte de dialogue Propriétés, vous pouvez sélectionner l’orientation de la page : portrait (ou vertical) ou paysage (horizontal).

Pour refermer les boîtes de dialogue propriétés et Imprimer, appuyez sur la touche échap deux fois.

Ceci termine cette leçon dans laquelle vous avez effectué plusieurs exercices de gestion de documents. Vous avez appris entre autres à ouvrir une application, à enregistrer, créer et imprimer des documents. Dans la prochaine leçon, nous vous proposons des exercices sur les tâches de saisie d’un document.

Édition d’un documentModifier

L’un des avantages de la rédaction à l’ordinateur est la possibilité d’écrire un texte et d’y apporter des corrections au fur et à mesure. Dans un document, vous pouvez déplacer, copier ou supprimer une partie d’un texte ou le texte en entier. Pour ce faire, vous devez d’abord sélectionner la partie du texte ou le texte concerné. C’est ce que nous verrons maintenant.

Assurez-vous de bien avoir ouvert le document portant votre nom de famille dans Writer.

La sélection d’un texteModifier

Il est possible de sélectionner un document en entier en utilisant la commande Sélectionner tout du menu Edition, ou son raccourci clavier ctrl-a. Lorsqu’un texte est sélectionné, on dit qu’il apparaît en surbrillance à l’écran. Pour désactiver la sélection du texte, appuyez sur la flèche gauche ou la flèche droite. Le curseur se déplace toujours à la fin du texte.

Pour sélectionner une phrase, vous devez positionner le curseur au début de celle-ci, maintenir la touche maj enfoncée et déplacer le curseur jusqu’à la fin de la phrase à l’aide de la touche flèche droite. La touche flèche droite permet de sélectionner un caractère à la fois, tandis que la touche flèche bas permet de sélectionner une ligne à la fois. Par contre, si votre curseur est déjà sur la dernière ligne du fichier, la flèche bas combinée à la touche majuscule ne la sélectionnera pas. Relâchez ensuite les flèches de direction puis la touche maj.[3]

Notez que vous pouvez sélectionner un mot à la fois plutôt qu’un caractère à la fois en maintenant les touches ctrl et maj enfoncées et en déplaçant le curseur jusqu’à la fin de la phrase à l’aide de la flèche droite. Maintenant, désélectionnez le texte en appuyant sur flèche gauche. Ceci aura pour effet de replacer le curseur à la fin de la zone sélectionnée au préalable. De la même façon, ctrl-maj-flèches haut et bas vous permettent de sélectionner un paragraphe. Ces commandes sélectionnent ou lisent le paragraphe tout en déplaçant le curseur au début ou à la fin du paragraphe.

Enfin, notez que si votre curseur se trouve au milieu d’un document, et que vous désirez le placer rapidement au début, vous pouvez le faire en appuyant sur les touches ctrl-origine. De même, pour placer le curseur à la fin d’un document, vous devez appuyer sur ctrl-fin. Notez que vous pouvez sélectionner le texte à partir de la position du curseur dans ce texte jusqu’au début du document en maintenant les touches ctrl et maj enfoncées et en appuyant sur la touche origine. De la même façon, vous pouvez sélectionner le texte à partir de la position du curseur dans ce texte jusqu’à la fin du document en maintenant les touches ctrl et maj enfoncées et en appuyant sur la touche fin.

La copie d’un texteModifier

Il est possible de copier du texte à un autre endroit dans votre document. Pour ce faire, vous devez d’abord sélectionner un texte et ensuite, vous devez passer la commande Copier du menu Edition avec le raccourci ctrl-c. Ceci a pour effet de copier le texte sélectionné dans la mémoire temporaire, appelée le presse-papiers. Pour cet exercice, sélectionnez la première phrase du document.

Votre phrase devrait être copiée dans le presse-papiers et vous pouvez maintenant la coller à un autre endroit dans votre document. Pour cet exercice, positionnez le curseur à la fin de votre texte, en appuyant sur les touches ctrl-fin, et passez la commande Coller du menu Edition à l’aide du raccourci clavier ctrl-v.

Votre phrase copiée en mémoire devrait maintenant être collée à la fin du document. Notez que vous pouvez copier un mot, une phrase ou un paragraphe.

Le déplacement d’un texteModifier

Vous pouvez également déplacer du texte, c’est-à-dire le changer d’endroit. Vous pourrez faire un exercice dans quelques instants, mais pour le moment, retenez la procédure suivante.

Sélectionnez le texte, passez la commande Couper, positionnez le curseur à l’endroit désiré, et passez la commande Coller. Le raccourci clavier pour la commande Couper est ctrl-x. Celui de la commande Coller est ctrl-v.

Remarquez qu’il est possible de déplacer ou de copier du texte dans le document dans lequel vous travaillez ou d’un point à l’autre de MATE. Par exemple, pour déplacer une ligne dans la zone de saisie de la boîte de dialogue Ouvrir de Writer, la procédure est la suivante. Sélectionner le texte, passez la commande Couper, ouvrez la boîte de dialogue Ouvrir, passez la commande Coller. Nous allons maintenant vous guider pour déplacer une phrase vers un autre document.

Tout d’abord, sélectionnez une phrase dans le document courant portant votre nom de famille et passez la commande Couper en appuyant sur les touches ctrl-x.

Assurez-vous d’avoir sauvegardé les modifications du présent document en appuyant sur ctrl-s. Ensuite, vous allez ouvrir un autre document. Pour ce faire, lancez la boîte de dialogue Ouvrir avec le raccourci ctrl-o.

Dans la boîte de dialogue Ouvrir, vous devez taper le nom du document et son chemin d’accès. Par exemple, tapez ~/Documents/Votre prénom puis appuyez sur la touche entrée.

Pour coller votre phrase dans le nouveau document ouvert, positionnez le curseur à l’endroit désiré (par exemple, au début du texte en appuyant sur ctrl-origine), et appuyez sur les touches ctrl-v.

La suppression d’un texteModifier

Il est également possible de supprimer du texte. Notez toutefois que lorsque vous le faites, le texte n’est pas copié en mémoire dans le presse-papiers. Il est impossible de le coller ailleurs par la suite.

Pour supprimer du texte, sélectionnez une phrase en plaçant le curseur au début de celle-ci. Maintenez ensuite la touche maj enfoncée, déplacez le curseur avec les flèches de direction jusqu’à la fin de la phrase, puis relâchez le tout. Enfin, appuyez sur la touche supprimer du clavier et la phrase sera effacée du texte.[3]

L’annulation de la dernière actionModifier

Il nous arrive parfois de faire une action et d’obtenir un résultat inattendu. MATE a donc prévu une commande très utile qui permet d’annuler la dernière action. Par exemple, si vous venez de supprimer une phrase par erreur, vous pouvez récupérer la phrase grâce à la commande Annuler du menu Edition.

Vous pouvez par exemple récupérer la phrase que vous avez supprimée au cours de l’exercice précédent ou annuler la dernière action effectuée depuis. Pour ce faire, passez la commande raccourci ctrl-z.

Le remplacement d’un motModifier

Supposons que vous avez saisi un terme par erreur dans votre texte et que celui-ci se répète à plusieurs endroits. La fonction Rechercher & remplacer est prévue pour faire la recherche de chacune des occurrences du terme erroné dans votre document et le remplacer par le terme correct.

Pour ce faire, positionnez votre curseur dans le document à l’endroit où vous voulez que Writer commence la recherche, par exemple au début du document.

Vous allez passer maintenant la commande Remplacer avec le raccourci ctrl-h. La commande Remplacer se trouve dans le menu Edition au sein de la boîte de dialogue Rechercher.

Dans la boîte de dialogue, inscrivez le texte à rechercher dans la zone de saisie Rechercher le texte, où se trouve déjà le curseur par défaut.

Déplacez maintenant le curseur dans la zone de saisie Remplacer par en appuyant sur la touche tab 3 fois, et inscrivez-y le terme correct.

Enfin, utilisez la touche tab pour positionner le curseur sur le bouton Remplacer tout et appuyez ensuite sur la touche entrée pour lancer l’opération. Cette commande aura pour conséquence de remplacer, dans tout le texte, toutes les occurrences du mot erroné] par le terme correct.

Une fois le remplacement de tous les termes erronés effectué, une boîte de message s’affiche vous indiquant le nombre d’occurrences traitées. Appuyez sur entrée pour fermer la boîte et sur échap pour refermer la boîte de dialogue Rechercher & remplacer. N’oubliez pas d’enregistrer les modifications apportées à votre document avec le raccourci ctrl-s.

La recherche d’un motModifier

Si vous voulez simplement trouver l’endroit dans votre texte où vous traitez un sujet particulier, vous pouvez utiliser la commande Rechercher du menu Edition. Writer recherche un mot ou une phrase et identifie toutes les occurrences dans votre document.

Pour ce faire, placez votre curseur à l’endroit où vous désirez débuter la recherche.

Maintenant, faites afficher la boîte de dialogue Rechercher en utilisant le raccourci clavier ctrl-f. La commande Rechercher se trouve dans le menu Edition.

Le curseur se trouve par défaut dans la zone de saisie Rechercher de la boîte de dialogue. Inscrivez le mot ou la phrase qui fera l’objet de la recherche et appuyez sur la touche entrée.

Lorsque le mot ou la phrase a été trouvé dans le document, la boîte de dialogue demeure à l’écran. Si ce n’est pas le mot attendu, appuyez sur f3 pour rechercher l’occurrence suivante. Sinon, vous pouvez la fermer en appuyant sur la touche échap. Ainsi, le curseur se trouve sur le mot ou la phrase recherché.

Si le mot ou la phrase n’a pas été affichée, une boîte de message s’affichera pour vous indiquer que la recherche dans le document est terminée. Appuyez alors sur entrée pour refermer la boîte de message, puis sur échap pour refermer la boîte de dialogue Recherche.

Si vous apportez des modifications à votre document, enregistrez-les.

Ceci termine cette leçon où vous avez appris à manipuler du texte dans le document et dans MATE. Dans la prochaine leçon, nous verrons comment mettre en forme du texte à travers quelques exercices.

Mise en forme d’un texteModifier

Dans cette leçon, vous apprendrez à appliquer à votre texte des présentations de base. En langage courant, on parle de mettre un texte en forme (par exemple, en appliquant un style et une taille de police particuliers).

Cette leçon n’aborde pas la manipulation des styles. Notez toutefois que pour un usage plus sérieux du traitement de texte, vous devez maîtriser cette notion. D’abord parce qu’elle garantit les personnes aveugles que tous les passages identiques d’un document sont mis en forme comme prévu et uniformément. Ensuite car les styles permettent d’accéder à des fonctions plus avancées, comme la table des matières. Enfin car si vous savez que vous voulez écrire un titre sans idée sur la manière dont il devrait être présenté, le style s’en charge pour vous à partir des conventions classiques.

L’insertion de la date et de l’heureModifier

Vous pouvez insérer la date et l’heure dans vos textes. Cette fonction pratique vous permet de mieux identifier vos documents et de faciliter leur mise à jour.

Assurez-vous d’avoir ouvert un document et d’avoir positionné le curseur à l’endroit dans le texte où vous voulez insérer ces informations.

Maintenant, faites dérouler le menu Insertion en appuyant sur les touches alt-i. Dans le menu déroulé, sélectionnez la commande Champ et déroulez le sous-menu à l’aide de la flèche droite.

Dans le menu déroulé, choisissez Date ou Heure avec les flèches haut et bas et appuyez sur entrée pour valider ce choix. Refaites cette opération pour insérer l’heure si vous avez inséré la date.

Le format de date dépend de la configuration de votre ordinateur. Par défaut, il est en français.

Pour conserver ces modifications, n’oubliez pas d’enregistrer avec le raccourci clavier ctrl-s.

La modification de la policeModifier

Dans un traitement de texte, vous pouvez également modifier le type (ou la famille), le style et la taille de caractères en utilisant la commande Caractère. Ces modifications apparaissent directement à l’écran. Pour faire un exercice de modification de la police, ouvrez un de vos documents si ce n’est pas déjà fait. Assurez-vous qu’il contient du texte et sélectionnez-le à l’aide du raccourci clavier ctrl-a.[3]

Pour choisir la police que vous utiliserez, faites dérouler le menu Format en appuyant sur les touches alt-t. Sélectionnez la commande Caractère et appuyez sur la touche entrée.

Une boîte de dialogue apparaît. Elle comporte plusieurs fiches ou onglets. Une fois arrivé dans la boîte de dialogue, faites maj-tab et parcourez les onglets disponibles avec flèche droite jusqu'à l'onglet Police. Appuyez sur la touche tab pour accéder aux options de cet onglet. Il présente les différentes options, dont les boîtes Famille, style et taille. La première liste déroulante présente les types de police disponibles. La seconde présente les choix de style, comme Normal, Gras, Italique. La troisième offre des choix de taille comme 12, 14 ou 16 points.

Pour passer d’une boîte à l’autre, appuyez sur la touche tab. Si vous voulez consulter le contenu de chacune des listes, utilisez les touches Flèche bas et flèche haut. Sélectionnez les choix qui vous conviennent et appuyez ensuite sur la touche entrée. La boîte de dialogue Caractère se refermera et le texte sera modifié conformément au choix que vous avez spécifié. Pour désactiver la sélection de texte, vous appuyez sur n'importe laquelle des quatre flèches de direction.[4]

Notez que vous pouvez également modifier la police de caractère pour une partie du document seulement. Vous devez préalablement sélectionner cette partie, puis suivre la procédure de configuration de police que l’on vient d’expliquer. Dans ce cas, les modifications s’appliqueront seulement à la partie sélectionnée.

Enfin, voici quelques raccourcis qui vous seront utiles et appliqueront le formatage des caractères au texte sélectionné :

  • ctrl-i : passer le texte sélectionné en italique ;
  • ctrl-b : passer le texte sélectionné en gras ;
  • ctrl-u : souligne le texte sélectionné.

Retrait et alignement des paragraphesModifier

Si vous voulez définir les caractéristiques des paragraphes de votre texte, commencez par les sélectionner, si ce n’est pas déjà fait, à l’aide du raccourci clavier ctrl-a. Ensuite, faites dérouler le menu Format en appuyant sur les touches alt-t. Sélectionnez la commande Paragraphe du menu déroulé et appuyez sur la touche entrée.

Une boîte de dialogue apparaît. À l'aide de maj-tab, assurez-vous que vous êtes dans l'onglet Retrait. Si ce n'est pas le cas, déplacez votre curseur vers cet onglet avec les flèches gauche et droite. Dans cet onglet, appuyez sur tab pour modifier les valeurs. Entrez les valeurs du retrait précédant le texte, lui succédant, de la première ligne de chaque paragraphe. La valeur par défaut est de 0 cm. Pour déplacer le curseur d’une zone de saisie à l’autre, utilisez la touche tab et entrez-y les valeurs désirées ou utilisez les flèches haut et bas pour y modifier les valeurs.

Vous êtes toujours dans la boîte de dialogue Paragraphe. En plus de définir le retrait, vous pouvez en profiter pour définir l’alignement de votre texte, soit à gauche, à droite ou au centre. Pour accéder à la liste de ces options, positionnez votre curseur sur la liste des onglets avec la touche tab. Puis, avec les flèches de direction, choisissez l’onglet Alignement. Dans cette fiche, appuyez sur tab et choisissez à l’aide des flèches haut ou bas le bouton radio que vous désirez. Confirmez la configuration choisie en appuyant sur la touche entrée. La boîte de dialogue se refermera et le format de vos paragraphes sera modifié conformément à vos choix.

Vous pouvez maintenant désélectionner votre texte à l’aide des flèches de direction. Notez que vous pouvez modifier le retrait pour une partie du document seulement, par exemple pour un seul paragraphe. Vous devez préalablement sélectionner cette zone puis appliquer les procédures que l’on vient d’expliquer. Dans ce cas, les modifications s’appliqueront seulement à la partie sélectionnée.[4]

Enfin, voici quelques raccourcis qui vous seront utiles et appliqueront le formatage des paragraphes au texte sélectionné :

  • ctrl-e : alignement au centre ;
  • ctrl-r : alignement à droite
  • ctrl-l : alignement à gauche

La fermeture de l’applicationModifier

Lorsque votre séance de travail est terminée, fermez l’application Writer en utilisant la commande du menu Fichier. Pour ce faire, faites dérouler le menu Fichier en appuyant sur les touches alt-f et sélectionnez la commande Quitter. Appuyez ensuite sur entrée. Vous pouvez également utiliser le raccourci als-f4.

Veuillez noter que si vous n’avez pas sauvegardé les modifications apportées à votre document, une boîte de message apparaît pour vous demander si vous désirez enregistrer les modifications. Si oui, sélectionnez le bouton Enregistrer, puisque c’est le bouton sélectionné par défaut. Sinon, sélectionnez le bouton Fermer sans enregistrer. Après avoir enregistré les modifications, MATE refermera writer et le document.

Si l’application Writer est bien fermée, l'écran devrait présenter maintenant le bureau de MATE ou ce cours. À titre d’information, notez que vous pouvez également fermer l’application par une commande du menu système. Pour dérouler le menu, appuyez sur alt-espace. Vous sélectionnez ensuite la commande Fermer du menu en appuyant sur la touche entrée.

À propos d’autres façons d’écrire du texteModifier

Writer est le logiciel de traitement de texte le plus avancé dans l’univers GNU/Linux et il est le seul accessible. Vous en connaissez maintenant les rudiments. D’autres logiciels existent : les éditeurs de texte, qui vous permettent de formater du texte en décrivant les caractéristiques par des commandes. C’est ce que nous évoquerons dans cette leçon.

Les éditeurs de texteModifier

MATE est fourni avec un éditeur de texte nommé Pluma. Cet outil vous permet de saisir du texte au kilomètre. Toutefois, les méthodes que vous avez apprises aux leçon 1, leçon 2 et leçon 3 sont utilisables. La structure générale est la même, la touche f10 sert toujours à déplacer le curseur sur la barre de menus et la touche ctrl vous permet d’accéder aux raccourcis clavier. Les options sont présentées dans des boîtes de dialogue à partir de listes, de cases à cocher et de boutons. Ainsi, si vous êtes capable de travailler dans Writer, vous prendrez facilement en main un éditeur de texte.

Par contre, Pluma ne vous permet pas de mettre en forme du texte. Concernant les paragraphes, Pluma vous permet de définir un comportement par défaut, mais pas d’appliquer automatiquement des styles de paragraphe.

Dans MATE, vous pouvez également installer un autre éditeur, proche de Pluma mais plus élaboré : Gedit.

Mettre en forme du texte par descriptionModifier

Pour mettre en forme du texte, il existe un système basé sur la description du texte et de sa forme. Ce langage est beaucoup utilisé dans les milieux scientifiques car il facilite la saisie de formules mathématiques ou chimiques. Il permet de rapidement mettre en forme un document comme un rapport, un article ou un livre.

Il s’agit de LaTeX. Vous pourrez regarder son fonctionnement une fois que vous aurez acquis de l’expérience avec MATE. Il consiste à saisir dans l’éditeur de texte des expressions identifiées définissant à quoi va ressembler le texte. Par exemple, pour placer un paragraphe au centre de la page, vous écrirez \center{le texte}.

Puis, vous enregistrez le fichier texte et vous y appliquez un outil qui interprète les marques pour produire un fichier pdf présenté conformément à vos instructions.

Ce langage reste toutefois difficile à apprendre dans toute sa complexité. Il est rigoureux et assimilable à une syntaxe de ligne de commande. Il vous donne toutefois un contrôle plus fort de ce que vous mettez en forme.

Questions et réponsesModifier

Cette leçon propose un quiz de cinq questions à choix multiples. Les réponses sont dans la section Réponses au quiz. Pour plus d'interaction, se trouve dans cette zone la raison pour laquelle les autres réponses ne sont pas correctes.

Questions à choix multipleModifier

  1. Qu’arrive-t-il si vous sélectionnez la commande Enregistrer sous du menu Fichier et si vous appuyez sur Entrée ?
    1. Une boîte de dialogue s’affiche à l’écran
    2. Une boîte de message s’affiche à l’écran
    3. L’enregistrement se fait automatiquement
    4. Le document se ferme
  2. Parmi les fonctionnalités suivantes, laquelle n’est pas offerte dans un éditeur de texte ?
    1. La recherche d’un mot dans un texte
    2. L’annulation de la dernière action effectuée
    3. L’enregistrement d’un document
    4. La mise en forme des caractères
  3. Parmi les choix suivants, lequel permet de déplacer une phrase ?
    1. ctrl-c puis ctrl-v
    2. ctrl-x et ctrl-v
    3. ctrl-z
    4. ctrl-s
  4. Par quelle commande peut-on enregistrer un document sous un autre nom ?
    1. Enregistrer
    2. Ouvrir
    3. Enregistrer sous
    4. Coller
  5. Par quelle commande ferme-t-on l’application Writer ?
    1. Quitter du menu Fichier
    2. Réduire du menu système.
    3. Nouveau du menu Fichier
    4. Fermer du menu Fichier.

Réponses au quizModifier

  1. Réponse 1. L’enregistrement automatique se fait lorsque vous passez la commande Enregistrer et que votre document a déjà été nommé. Le document reste ouvert jusqu’à ce que vous demandiez sa fermeture. La boîte de dialogue Enregistrer sous s’affiche pour vous demander le nom et le chemin d’accès du document que vous souhaitez enregistrer.
  2. Réponse 4. Un éditeur de texte, ou bloc-notes, permet toutes les autres actions mais pas de mettre en forme les caractères.
  3. Réponse 2. ctrl-c ctrl-v permet de copier une phrase, ctrl-z d’annuler la frappe et ctrl-s d’enregistrer le document. Pour déplacer une phrase, il faut la couper-coller avec ctrl-x ctrl-v.
  4. Réponse 3. La commande Enregistrer permet d’enregistrer le document automatiquement sur le support avec lequel vous travaillez. La commande Ouvrir permet d’ouvrir un document et Coller permet de coller du texte qui a été copié ou coupé.
  5. Réponse 1. La commande Fermer du menu fichier ferme le document sans quitter Writer. La commande nouveau permet d’ouvrir un nouveau document. La commande Réduire permet de réduire la fenêtre Writer en bouton sur le tableau de bord. Notez que l’application est toujours active.

Notes et référencesModifier

  1. insertion-t : permet d’obtenir l’heure. Cette commande vous permet d’obtenir l’heure en tout temps sans quitter l’application dans laquelle vous travaillez.
  2. 2,0 et 2,1 entrée deux fois du pavé numérique : permet d’obtenir des informations sur les options d’une boîte de dialogue. Cette commande permet d’obtenir de l’information sur les différentes options que l’on retrouve dans une boîte de dialogue et ce, dans l’ordre dans lequel elles sont présentées lorsqu’on se déplace avec la touche tab.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 ins-maj-flèche haut : permet de lire le texte sélectionné. Cette commande permet de lire la portion d’un texte que vous aurez préalablement sélectionné. Son comportement varie selon les applications, mais c’est son fonctionnement dans le traitement de texte.
  4. 4,0 et 4,1 insertion-f : informe sur la famille, le style et la taille du caractère courant ainsi que sur son alignement. Notez que le caractère courant est le caractère sur lequel se trouve le curseur d’insertion, ou focus.


Gestionnaire de fichiers

Gestionnaire de fichiers



Description du gestionnaire de fichiersModifier

Le gestionnaire de fichiers permet d’obtenir une vue d’ensemble des fichiers et des dossiers de votre ordinateur. Il présente les composants de votre ordinateur de façon hiérarchique.

Dans cette leçon, nous allons vous présenter les principales fonctions du gestionnaire de fichiers. La plupart d’entre elles vous sembleront proches de celles déjà étudiées dans d’autres contextes. Ce sera l’occasion pour vous de découvrir comment appliquer les connaissances acquises à des contextes différents.

Présentation et lancement du gestionnaire de fichiersModifier

Le gestionnaire de fichiers offre entre autres la possibilité de déplacer, de copier et de renommer, de supprimer ou de rechercher des fichiers. Avant de rappeler les éléments de la fenêtre d’application du gestionnaire de fichiers, nous vous proposons de faire un premier exercice qui consiste à le lancer par le chemin du dossier personnel.

Tout d’abord, assurez-vous d’être sur le bureau de MATE. À l’aide des flèches de direction, sélectionnez la commande Dossier personnel et ouvrez-le à l’aide de la touche entrée.

Vous pourrez également ouvrir le gestionnaire de fichiers à partir du menu Emplacement du menu principal ou de l’icône Caja du sous-menu Outils système situé dans le menu Applications du menu principal.

Nous allons maintenant vous expliquer la procédure pour lancer le gestionnaire de fichiers à partir du menu principal, en utilisant le point d'entrée du poste de travail. Tout d’abord, déroulez le menu principal à l’aide du raccourci alt-f1.

À l’aide de la flèche droite, sélectionnez le menu Emplacement et déroulez-le à l’aide de la flèche bas. Sélectionnez alors la commande Poste de travail et appuyez sur la touche entrée.

Notez que dans les deux procédures expliquées ci-dessus, vous auriez obtenu une fenêtre identique si vous aviez lancé le Poste de travail ou la Corbeille, voire le chemin vers un dossier ou un lecteur distant.

Le poste de travail vous permet d’accéder au contenu de tous les composants de votre ordinateur, comme une clé USB, les différentes parties du disque dur ou le lecteur de DVD. Le poste de travail est assez peu utile car les clés USB et DVDs insérés à votre ordinateur apparaissent sur votre bureau sous la forme d’icônes. Mais il peut être pratique d'accéder à certains fichiers de votre disque dur.

Le dossier personnel vous donne accès à l’ensemble des fichiers et dossiers que vous aurez créés et classés.

Les éléments de la fenêtre du gestionnaire de fichiersModifier

La fenêtre du gestionnaire de fichiers, appelé aussi Caja, devrait être affichée à l’écran. Si la fenêtre n’apparaît pas en plein écran, vous pouvez la maximiser. Pour ce faire, ouvrez le menu système par le raccourci clavier alt-barre d’espacement. Sélectionnez Maximiser à l’aide des flèches de direction puis appuyez sur entrée. Si la commande n’apparaît pas, c’est que la fenêtre est déjà maximisée. Pour refermer le menu système, appuyez sur échap.

La fenêtre du gestionnaire de fichiers étant une fenêtre d’application de MATE, elle présente une barre de menus où on trouve les menus Fichier, édition, afffichage, aller à, varoris et aide. Ces derniers offrent des commandes comme supprimer un document, créer un nouveau dossier et déplacer un document. Ces commandes sont communes à toutes les entrées dans le gestionnaire de fichiers dont le Poste de travail fait partie.

Si votre ordinateur a été installé par Hypra ou que la personne qui vous l'a fourni a séparé les données des fichiers de votre système, la fenêtre du poste de travail affiche :

  • un système de fichiers de quelques dizaines de gigaoctets, qui correspond à la partie de votre disque dur consacrée au système ;
  • un système de fichiers plus gros, variant selon la taille de votre disque dur, qui sert à stocker vos données ;
  • le lecteur de DVD ;
  • éventuellement, une clé USB, dont le nom varie selon la façon dont a été créée la clé USB.

Le premier système de fichiers n’est pas modifiable, sauf si vous entrez votre mot de passe administrateur. Il contient les fichiers nécessaires au fonctionnement de votre ordinateur. Vous ne devrez pas y toucher à ce stade, mais vous pouvez accéder à partir de ce chemin à votre dossier personnel et à vos clés USB. En effet, si vous ouvrez le système de fichiers, puis sélectionnez le dossier media, les sous-dossiers présents dans ce dossier correspondent à vos clés.

Toujours dans le système de fichiers, si vous ouvrez le dossier home, puis le dossier portant votre nom, vous arrivez dans votre dossier personnel. Ce n’est pas la solution d’accès la plus rapide, mais elle constitue le chemin de base.

La fenêtre du dossier personnel affiche le premier niveau de classement de vos fichiers et dossiers personnel. Par défaut, figurent des dossiers tels que Musique, Documents, Bureau, Téléchargements, etc.

Dans la fenêtre du gestionnaire de fichiers, les éléments de votre système peuvent être affichés sous différentes formes : en liste, en icônes, ou en liste compacte. La liste affiche le titre, les dates et la taille du fichier. La liste compacte affiche les éléments en liste mais sans les détails les concernant. Les icônes affichent les icônes de vos fichiers et dossiers répartis sur tout l'écran, de gauche à droite et de haut en bas. Ce mode d'affichage rend le parcours des fichiers et dossiers de votre ordinateur complexe pour les utilisateurs d'un lecteur d'écran.

Pour afficher les éléments sous forme de liste compacte, voici comment procéder. L’exercice qui suit vous permettra de faire en sorte que ce mode d’affichage s’applique à toutes les fenêtres du Poste de travail, y compris la corbeille, le dossier personnel, les clés USB, etc.

Tout d’abord, déroulez le menu Edition à l’aide des touches alt-d. Sélectionnez ensuite Préférences à l’aide de la flèche bas. Appuyez sur la touche entrée pour ouvrir la boîte de dialogue.

Maintenant, appuyez sur tab pour amener votre curseur sur le premier élément de la fiche Vues. C’est une liste déroulante vous permettant de choisir la vue pour tous nouveaux dossiers. À l’aide de la flèche bas, choisissez le mode liste ou liste compacte.

Si vous appuyez sur tab, une autre liste déroulante vous permet de définir l’ordre dans lequel sont présentés les éléments dans la fenêtre du gestionnaire de fichiers. Vous pouvez ainsi afficher les fichiers et dossiers en ordre alphabétique (par nom), par taille, par type, etc. choisissez votre mode de classement préféré.

À l’aide de la touche tab ou maj-tab, sélectionnez le bouton Fermer. Appuyez sur entrée pour refermer la boîte de dialogue.

Il vous faudra quitter puis rouvrir le poste de travail pour appliquer ces changements. Notez que par défaut, MATE affiche les éléments en liste compacte sur un ordinateur Hypra, en icônes sur un ordinateur classique.

Notez qu’au bas de la fenêtre, peut être affichée une barre d’état sur laquelle vous trouverez des informations telles que le nombre d’éléments contenus dans un objet sélectionné, l’espace occupé par cet élément et l’espace disponible sur cette partie du disque. Pour faire afficher la barre d’état, utilisez le menu Affichage.[1]

Vous avez vu les différents éléments de la fenêtre du gestionnaire de fichiers.

Système de classementModifier

Maintenant que vous avez étudié les éléments de la fenêtre du gestionnaire de fichiers, nous vous proposons d’effectuer des exercices afin de mieux comprendre son système de classement de fichiers.

La fenêtre du poste de travail doit être ouverte. Rappelez-vous que vous pouvez lancer cette application en passant par le menu principal. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons à la leçon précédente.

Suite à l’ouverture du poste de travail, le curseur se trouve par défaut sur le premier élément de la liste. Pour explorer les différents éléments de votre ordinateur à partir du poste de travail, vous devez d’abord appuyer sur la touche flèche bas pour sélectionner le premier élément contenu dans la fenêtre. Puis, les flèches haut et bas vous permettent de parcourir la liste.

À partir du poste de travail, vous pouvez faire afficher le contenu d’un élément en le sélectionnant et en appuyant sur la touche entrée. Lorsque vous faites afficher le contenu d’un dossier sélectionné, le contenu de la fenêtre est mis à jour avec la liste des éléments du dossier. La barre de titre affiche le nom du dossier ou de l’emplacement dans lequel vous vous trouvez.[2]

Dans le gestionnaire de fichiers, chaque fenêtre affiche un dossier qui entre dans une hiérarchie de classement. Dans cette hiérarchie, le tout premier niveau de votre système est noté /. Il contient les fichiers de votre ordinateur, le dossier home qui mène à votre dossier personnel et le dossier media qui vous amène à vos appareils connectés à votre ordinateur. Tous ces éléments sont au second niveau.

À un troisième niveau, se trouvent les dossiers des utilisateurs, contenus dans /home, et vos appareils connectés contenus dans /media. Rappelez-vous que pour accéder plus rapidement à votre dossier personnel lorsque vous devez saisir cet élément comme emplacement, il est noté ~, que vous obtenez en appuyant sur la touche altgr et la touche correspondant au chiffre 2 ou é du clavier étendu.

Pour vous exercer, faites apparaître le contenu du système de fichiers le plus gros. Pour ce faire, utilisez la flèche haut ou la flèche bas pour sélectionner l’icône Système de fichiers inconnu avec la valeur la plus importante entre parenthèses. Puis, appuyez sur la touche entrée. Le contenu de la partition du disque dur réservée à vos données remplacera le contenu de votre poste de travail. Vous pourrez ainsi connaître tous les fichiers de votre partition en les explorant avec les flèches haut et bas. La même procédure s’applique si vous accédez au dossier personnel par l’icône du bureau, le menu principal ou le menu Aller à du gestionnaire de fichiers, qui sont les chemins que vous utiliserez le plus souvent en pratique.

Maintenant, vous pouvez revenir au contenu précédemment affiché en activant la commande Poste de travail du menu Aller à. Si vous appuyez sur la touche retour arrière ou backspace, vous atterrirez dans votre système de fichiers réservé à votre ordinateur, dans le dossier home.

Si un dossier est vide, la fenêtre du gestionnaire du fichiers reste vide. Appuyez sur retour arrière pour revenir au niveau précédent.

Vous avez donc remarqué que le précédent exercice vous a amené à parcourir des dossiers et des sous-dossiers. Une autre façon d’explorer les sous-dossiers est, en mode liste compacte, de dérouler les dossiers sur lesquels se trouve le curseur. Pour ce faire, vous appuuyez sur la flèche droite. Cela permet de dérouler la hiérarchie d’une autre manière, mais l'inconvénient est que le titre de la fenêtre ne change pas selon le dossier où vous vous trouvez. Nous vous déconseillons donc cette méthode.[3]

Si la liste des fichiers et dossiers d’une fenêtre est trop longue, vous pouvez utiliser les touches page suivante et page précédente pour faire défiler le contenu un écran à la fois.

Enfin, vous pouvez ouvrir un élément après l’avoir sélectionné avec les flèches de direction en appuyant sur la touche entrée. Dans le cas d’un dossier, le contenu va apparaître dans la fenêtre, remplaçant celui de la précédente fenêtre, et le titre de la fenêtre changera pour prendre le nom du dossier. Dans le cas d’un fichier, celui-ci sera ouvert avec l’application correspondante.

Quand vous connectez une clé USB, la fenêtre de son contenu s’ouvre automatiquement. Si vous la fermez, vous pouvez y retourner par le menu Emplacement ou l'icône que votre ordinateur a automatiquement ajoutée sur votre bureau portant le nom associé à votre clé USB. C’est également ici que vous pourrez, avant d’enlever votre clé, l’indiquer à MATE. Pour ce faire, vous sélectionnez la clé, vous ouvrez le menu contextuel à l’aide des touches maj-f10, et vous choisissez Éjecter, ou Démonter ou Retirer sans risque. Quand vous avez activé une de ces commandes, l’icône de la clé disparaît et vous pouvez la débrancher. Il est important de toujours suivre cette procédure, sinon vous pourriez dégrader votre clé ou son contenu.

Enfin, il est important de noter que selon l’élément sélectionné, certaines commandes du menu de la fenêtre ne sont pas offertes parce qu’elles ne s’appliquent pas. On dit que ces commandes sont inactives. Ainsi, les commandes Supprimer un document et renommer ne seront pas présentes si votre système de fichiers est sélectionné.

Ouverture d’un documentModifier

Dans cette leçon, vous allez apprendre à lancer un ou plusieurs documents à partir du gestionnaire de fichiers.

Le lancement d’un documentModifier

Dans cet exercice, vous allez ouvrir un document de type OpenDocument, lu par Writer. Assurez-vous d’abord que le gestionnaire de fichiers est bien ouvert dans la racine de votre dossier personnel. Ensuite, sélectionnez le dossier Documents à l’aide des flèches de direction. Appuyez sur entrée pour l’ouvrir.

La fenêtre devrait s’intituler maintenant Documents. À l’aide des flèches haut et bas, sélectionnez le document portant votre nom de famille.[3]

Maintenant que le document portant votre nom de famille pour titre est sélectionné, ouvrez-le en appuyant sur entrée.

Dès que vous commandez l’ouverture du document portant votre nom de famille pour titre, MATE lance l’application Writer. La fenêtre d’application Writer devient alors celle active et elle s’affiche donc devant celle du gestionnaire de fichiers. Avant de poursuivre, refermez la fenêtre Writer en appuyant sur les touches alt-f4.

La sélection de plusieurs documentsModifier

La fenêtre du gestionnaire de fichiers devrait être affichée à l’écran et le curseur devrait se trouver sur le document portant votre nom de famille pour titre. À partir du gestionnaire de fichiers, vous pouvez également lancer plusieurs documents de façon simultanée. Pour ce faire, vous sélectionnez les documents que vous désirez ouvrir et vous appuyez sur entrée. Vous allez maintenant apprendre à ouvrir plusieurs fichiers à partir du gestionnaire de fichiers.

Nous allons commencer par vous indiquer comment sélectionner plusieurs documents qui se suivent. Cette procédure ressemble à celle qu’on utilise pour sélectionner une phrase dans un texte. Vous positionnez le curseur sur le premier élément de la liste que vous désirez sélectionner. Vous appuyez ensuite sur la touche maj et en la maintenant enfoncée, vous appuyez sur la flèche haut ou bas. Lorsque vous avez sélectionné les éléments de votre choix, vous relâchez les touches. Sélectionnez plusieurs éléments en suivant cette procédure.

Plusieurs éléments devraient être sélectionnés. Vous pouvez vérifier quels éléments ont été sélectionnés en utilisant votre aide technique pour lire la barre d'état.[1] Désactivez ensuite votre sélection en appuyant sur les flèches de direction.

Pour sélectionner plusieurs fichiers qui ne se suivent pas, vous devez positionner votre curseur sur le premier fichier de votre choix à l’aide de la flèche bas ou haut. Ensuite, en maintenant la touche ctrl enfoncée, utilisez les flèches haut et bas pour positionner le curseur sur le prochain fichier de votre choix et appuyez sur la barre d’espacement pour le sélectionner. Tant que la touche ctrl est enfoncée, vous pouvez déplacer le curseur avec les flèches de direction et sélectionner des fichiers.

Plusieurs éléments devraient être sélectionnés. Vous pouvez vérifier quels éléments ont été sélectionnés en utilisant votre aide technique pour lire la barre d'état.[1].

à partir de ce moment, vous pourriez les ouvrir en appuyant sur entrée. Pour le moment, désactivez les sélections en appuyant sur une flèche de direction.

Les procédures que vous venez d’apprendre pour sélectionner des éléments peuvent également être utiles pour supprimer, copier, ou déplacer plusieurs éléments d’un seul coup. Vous verrez comment effectuer ces opérations dans les prochaines leçons.

Gestion des fichiers et dossiersModifier

Comme nous l’avons déjà mentionné, le gestionnaire de fichiers constitue un système de classement de fichiers et sa principale unité de rangement est le dossier. Cette leçon vous permetra d’apprendre à créer des dossiers pour ranger et catégoriser vos fichiers. Par la suite, vous verrez comment supprimer, renommer et obtenir des informations sur les propriétés de vos fichiers. Ces trois fonctions s’appliquent aussi à vos dossiers.

La création d’un dossierModifier

Pour effectuer les exercices de cette leçon, assurez-vous que le gestionnaire de fichiers est bien ouvert dans votre dossier personnel.

Maintenant, sélectionnez le dossier Documents à l’aide des flèches de direction et appuyez sur entrée pour l’ouvrir.

Déroulez maintenant le menu Fichier en appuyant sur les touches alt-f. Dans ce menu, sélectionnez la commande Créer un dossier à l’aide de la flèche bas et appuyez sur entrée pour ouvrir la boîte de dialogue. Vous pouvez également ouvrir cette boîte de dialogue depuis votre fenêtre principale du dossier personnel en utilisant le raccourci ctrl-maj-n.

Lorsque vous passez cette commande, un nouveau dossier intitulé Nouveau dossier apparaît dans la liste des fichiers et des dossiers. Le curseur se trouve dans la zone de saisie du nom du nouveau dossier. Vous pouvez aussitôt taper le nom que vous voulez donner au dossier et appuyer sur entrée.

Vous devriez avoir créé un dossier où vous pourrez classer vos documents. Vérifiez le résultat en parcourant la liste avec les flèches de direction.

La suppression d’un fichier ou d’un dossierModifier

Dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez supprimer des fichiers et des dossiers. Vous allez maintenant supprimer le dossier que vous venez de créer. Pour ce faire, commencez par le sélectionner.[1]

Pour supprimer votre dossier sélectionné, faites dérouler le menu Edition à l’aide des touches alt-d. Sélectionnez la commande Mettre à la corbeille avec la flèche bas et appuyez sur entrée. Vous pouvez également utiliser la touche Supprimer du clavier sans passer par le menu.

Maintenant, une boîte de message devrait être affichée. Elle vous demande si vous désirez envoyer le dossier sélectionné à la corbeille. Appuyez sur entrée pour confirmer. Votre curseur se trouve sur ce bouton par défaut. Pour annuler l’opération, tapez simplement sur la touche échap.

Vous pouvez également supprimer le fichier ou le dossier définitivement sans le placer dans la corbeille en le sélectionnant et en appuyant ensuite sur maj-supprimer. Notez que lorsqu’un élément se trouve dans la corbeille, vous pouvez toujours le récupérer en appliquant la procédure de restauration du menu Edition, ou bien en faisant un copier-coller vers un dossier de votre choix. Remarquez que le raccourci ctrl-z a également pour effet, dans le gestionnaire de fichiers, de restaurer un élément que vous avez mis à la corbeille.

Attention : lorsque vous supprimez un fichier sur une clé USB, celui-ci ne sera pas placé dans la corbeille. Il sera supprimé définitivement, après vous en avoir averti, peu importe la commande que vous utilisez.

Le changement de nom d’un fichier ou d’un dossierModifier

Dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez renommer un fichier ou un dossier. Nous vous proposons de faire l’exercice suivant qui consiste à changer le nom d’un fichier.

Tout d’abord, sélectionnez le fichier portant votre prénom comme titre avec les flèches de direction ou en tapant les premières lettres de son titre puis appuyez sur échap.

Maintenant que le fichier portant votre prénom pour titre est sélectionné, faites dérouler le menu Edition en appuyant sur alt-d, sélectionnez la commande Renommer à l’aide des flèches de direction et appuyez sur entrée.

Une fois que vous avez passé la commande Renommer, le curseur se trouve par défaut dans la zone de saisie du nom du fichier. Vous pouvez aussitôt taper un nom. Pour cet exercice, tapez le nom Exercice. Ne supprimez pas l’extension après le point qui indique au gestionnaire de fichiers avec quel programme ouvrir le document. Appuyez ensuite sur la touche Entrée.

Notez que le raccourci de la commande Renommer est f2. Vous pouvez également renommer un dossier ou une icône sur le bureau de la même façon.

L’information sur les propriétésModifier

Dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez également obtenir de l’information sur les propriétés d’un fichier, d’un dossier, ou même d’une partition de disque. Pour consulter les propriétés, sélectionnez d’abord un dossier de votre choix. Ensuite, faites dérouler le menu Fichier, sélectionnez la commande Propriétés et appuyez sur la touche entrée. La boîte de dialogue Propriétés s’affichera. Vous pouvez également obtenir ce résultat en appuyant sur le raccourci alt-entrée.

La boîte de dialogue Propriétés du dossier sélectionné devrait être affichée. Cette boîte comporte quatre fiches superposées : Général, emblèmes, permissions et notes.

Par défaut, vous vous trouverez sur la fiche Général. Cette fiche vous informe d’abord sur le nom et le type d’élément dont il s’agit. Elle présente également son chemin d’accès, sa taille et le nombre d'éléments (dossiers et fichiers) que ce dossier contient. Vous pouvez accéder à ces éléments avec la touche tab ou avec le curseur d’exploration de votre aide technique.[4]

La fiche Permissions comporte quatre groupes d’options contenues dans des listes déroulantes. Le premier groupe définit la personne propriétaire d’un fichier ou dossier et les droits que cela lui donne. Par défaut, le propriétaire est votre nom d’utilisateur, donc vous-même. Vous avez bien sûr le droit de lire le dossier et de le modifier.

Pour modifier ces valeurs, placez le curseur dans la zone de saisie et tapez un nouveau nom d’utilisateur. S’il vous convient, appuyez sur tab et, à l’aide de la flèche bas, sélectionnez les droits que vous souhaitez acquérir ou perdre. Par exemple, vous pourriez décider de rendre ce fichier non modifiable et uniquement lisible. De même, si ce fichier est un exécutable, vous devez vous donner explicitement les droits d’exécution.

Le deuxième groupe d’options vous permet de définir à quel groupe de personnes appartient le fichier ou le dossier. Par défaut, le groupe correspond également à votre nom d’utilisateur. Ce groupe pourrait contenir d’autres personnes qui utilisent cet ordinateur et auxquelles vous pourriez souhaiter donner des droits d’accès spéciaux à vos fichiers. La même liste déroulante vous permet de donner les droits souhaités aux autres personnes du groupe.

Le troisième groupe d’options vous permet de décider des droits attribués aux utilisateurs qui ne sont ni propriétaires du fichier, ni membres du groupe auquel appartient le fichier. Il fonctionne par une simple liste déroulante.

Nous vous conseillons de ne pas vous atarder sur le quatrième groupe d’options. Il permet, par des cases à cocher, de donner au fichier des attributs complémentaires. Il est peu probable que vous en ayez besoin.

Comme dans toute boîte de dialogue, vous passez d’un onglet à l’autre en vous positionnant sur le titre de l’onglet et en utilisant les flèches gauche et droite. Pour passer d’un élément à l’autre dans une fiche, vous appuyez sur la touche tab. Pour confirmer vos choix, vous appuyez sur entrée.

Remarquez que le contenu de la boîte de dialogue, notamment de la fiche général, varie selon l’élément sélectionné dans le gestionnaire de fichiers.[5]

Copier et déplacer des fichiersModifier

Dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez copier un fichier à différents endroits ou encore le déplacer. Dans cette leçon, vous ferez des exercices pour copier ou déplacer des fichiers. Notez que les procédures que vous verrez s’appliquent aussi à des dossiers. Pour suivre l’exercice, assurez-vous que le gestionnaire de fichiers est ouvert.

La copie d’un fichierModifier

Lorsque vous écrivez un texte à l’ordinateur, il est conseillé de faire des copies de sauvegarde pour des raisons de sécurité. Nous allons maintenant vous guider dans un exercice qui consiste à copier un fichier.

Tout d’abord, vous devez choisir un fichier. À cette fin, sélectionnez le dossier Documents dans votre dossier personnel et, à l’intérieur, sélectionnez le fichier portant votre nom pour titre. En cas de besoin, référez-vous à la leçon 3 de ce module.

Maintenant que vous avez sélectionné un fichier, vous allez en faire une copie dans le presse-papiers. Pour copier le fichier, utilisez le raccourci ctrl-c ou la commande Copier du menu Edition.

Le fichier est maintenant en mémoire. Vous allez revenir à la racine du dossier personnel, dans laquelle cette copie sera déposée. Pour ce faire, appuyez sur la touche retour arrière.

Maintenant que vous êtes à la racine du dossier personnel, vous allez déposer la copie du fichier en passant la commande Coller. Pour ce faire, utilisez le raccourci ctrl-v ou la commande Coller du menu Edition.

Vous pouvez vérifier que la copie du fichier se trouve bien dans le contenu du dossier personnel.

Le déplacement d’un fichierModifier

Dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez également déplacer un fichier. Pour ce faire, vous passez les commandes Couper et Coller plutôt que les commandes Copier et Coller.

Lorsque vous passez la commande Couper, le fichier est copié dans le presse-papiers. Il ne sera retiré du dossier d’origine qu’une fois que vous aurez passé la commande Coller. Le raccourci de la commande Couper est ctrl-x, poursuivi de la commande Coller ctrl-v.

Vous pouvez faire l’exercice de couper le fichier portant le nom Exercices, contenu dans le dossier Documents, pour le coller dans la racine du dossier personnel. Vous pourrez vérifier si le fichier a bien été déplacé en consultant les fichiers du dossier Documents après y être retourné.

Création d’un raccourciModifier

À partir du gestionnaire de fichiers, vous pouvez créer des icônes de raccourci. On utilise généralement des raccourcis pour rendre une application, un dossier ou un document plus faciles d’accès. On les retrouve par exemple sur le bureau. Notez que l’icône de raccourci représente l’éléments auquel elle est associée sans toutefois le remplacer ni le copier.

La sélection de l’emplacement du raccourciModifier

Dans l’exercice qui suit, vous allez disposer sur le bureau une icône de raccourci pour le document portant votre nom pour titre. À la leçon 4 du module 5 intitulé Configuration du système, vous apprendrez à créer un raccourci dans le menu principal. Assurez-vous que le gestionnaire de fichiers soit bien ouvert, sinon lancez-le en ouvrant le dossier personnel depuis le bureau ou le menu principal.

Dans votre dossier personnel, sélectionnez le dossier intitulé Bureau. Ce dossier, que vous avez le droit de supprimer, contient tous les raccourcis personnalisés sur votre bureau. Nous vous recommandons donc de le laisser en l’état. Appuyez sur entrée pour l’ouvrir.

La sélection de l’élément faisant l’objet du raccourciModifier

Maintenant que vous avez sélectionné l’endroit où créer le raccourci, ouvrez une seconde fenêtre du gestionnaire de fichiers. Pour ce faire, faites dérouler le menu Fichier à l’aide des touches alt-f et choisissez Nouvelle fenêtre. Une nouvelle fenêtre apparaît.

Pour vous assurer que vous êtes à la racine du dossier personnel, utilisez un raccourci qui vous y ramène systématiquement, il s’agit de alt-début.

Maintenant, sélectionnez le dossier Documents et ouvrez-le à l’aide de la touche entrée.

Enfin, sélectionnez le fichier portant pour titre votre nom de famille.

Maintenant, déroulez le menu Edition à l’aide des touches alt-d. À l’aide de la flèche bas, sélectionnez la commande Créer un lien. Appuyez sur entrée, le menu se referme et vous retournez dans la fenêtre intitulée Documents.

Dans la fenêtre Documents, sélectionnez l'intitulé qui vient de se créer Lien vers votre nom de famille. Il s’agit de votre raccourci proprement dit. Déplacez-le sur le bureau avec la séquence ctrl-x, alt-tab et ctrl-v.

Le nom du raccourciModifier

La fenêtre du dossier Bureau devrait être ouverte à l’écran. Placez le curseur sur l’élément intitulé lien de votre nom de famille. Pour renommer cette icône, utilisez la commande Renommer du menu Edition telle qu’on l’a étudiée à la leçon 4. Vous pouvez par exemple donner à cette icône le même nom que le fichier d’origine. Rappelez-vous cependant que si vous supprimez par la suite ce raccourci, le fichier d’origine sera conservé dans son emplacement d’origine.

Vous pouvez vérifier si l’icône de raccourci a bien été créée sur le bureau. Pour ce faire, appuyez sur alt-ctrl-d et explorez les icônes du bureau. Le raccourci que vous venez de créer devrait apparaître.

Associer une touche de raccourci à une icône d’applicationModifier

Il est possible d’attribuer un raccourci à une icône permettant de lancer une application, voire d'ouvrir un document. Lorsque vous utilisez le raccourci clavier, cela ouvre directement l’application. Vous allez maintenant attribuer un raccourci à l’icône Writer.

Pour ce faire, déroulez le menu principal à l’aide des touches alt-f1. Rendez-vous dans le menu Système à l’aide de la flèche gauche et déroulez le sous-menu des préférences à l’aide de la flèche droite. Choisissez ensuite la commande Matériel et déroulez son sous-menu. Enfin, sélectionnez la commande Raccourcis et appuyez sur entrée pour ouvrir la boîte de dialogue.

Nous allons maintenant ajouter une commande de lancement de Writer. Pour ce faire, sélectionnez le bouton Ajouter avec la touche tab. Une nouvelle boîte de dialogue apparaît.

Dans la zone de saisie Nom, entrez un nom pour vous permettre d’identifier à quoi correspond la commande en question. Puis, appuyez sur tab deux fois et demandez à voir les applications actuellement installées sur votre ordinateur à l’aide du bouton Parcourir.

La boîte de dialogue Applications disponibles devrait être ouverte. Dans la liste, choisissez LibreOffice4.2 Writer. Appuyez sur Entrée pour confirmer ce choix.

Maintenant, confirmez vos choix en sélectionnant le bouton Appliquer de la boîte de dialogue à l’aide de la touche tab.

Vous êtes de retour dans la boîte de dialogue Raccourcis. À l'aide des touches maj-tab, que vous pressez deux fois, vous revenez à la liste des programmes disponibles. Appuyez sur la touche fin pour positionner le curseur sur son dernier élément, correspondant à celui que vous venez de créer. La ligne se présente sous forme de deux colonnes. À gauche, se trouve le nom de la commande. Pour la modifier, vous appuyez sur entrée.

Si vous appuyez sur flèche droite, vous atteignez la colonne de droite où vous allez inscrire le raccourci clavier. Pour passer en mode saisie, appuyez sur la barre d’espacement. Saisissez maintenant le raccourci alt-ctrl-w. Ce sera le raccourci pour lancer Writer.

Pour le modifier, il vous suffira de suivre les mêmes étapes : retrouver la commande, déplacer le curseur dans la colonne de droite, l’éditer et entrer le nouveau raccourci.

Appuyez enfin sur tab pour atteindre le bouton Fermer et activez-le à l’aide de la touche entrée.

Maintenant, vérifiez que le raccourci clavier fonctionne bien. Appuyez sur le raccourci clavier alt-ctrl-w. Ceci devrait lancer l’application Writer.

Vous pouvez maintenant refermer le document et son application en appuyant sur alt-f4. Puis, retournez dans le gestionnaire de fichiers à l’aide des touches alt-tab.

Notez qu’un raccourci clavier s’utilise à partir de n’importe quelle fenêtre. Il peut lancer tout type de commande, y compris l'ouverture d’un document, quel que soit son emplacement, si la commande qu'il lance ouvre l'application choisie sur un document donné.

La suppression d’un raccourciModifier

Notez que vous pouvez modifier un raccourci sans pour autant modifier le fichier d’origine qu’il représente. Pour ce faire, vous sélectionnez le raccourci et vous appuyez sur la touche supprimer. Une boîte de message apparaît pour vous demander si vous voulez envoyer un raccourci à la corbeille. Vous devez alors appuyer sur entrée pour confirmer la commande.

Pour vérifier si un élément est un raccourci ou un fichier d’origine, vous pouvez activer la boîte de dialogue Propriétés où la fiche Général vous informe sur le type de l’élément.

Cette leçon est terminée. Vous pouvez refermer le gestionnaire de fichiers et les deux fenêtres que nous avons ouvertes, à l’aide des touches alt-f4. Dans la prochaine leçon, nous étudierons un autre outil qui permet de rechercher des éléments enregistrés sur votre ordinateur.

RechercherModifier

Avec MATE, vous pouvez retrouver les documents et les dossiers sauvegardés dans votre système grâce à l’outil de recherche. Dans cette leçon, vous verrez comment utiliser cette fonction de recherche.

Lancement de l’outil de rechercheModifier

Votre curseur devrait se trouver sur le bureau de MATE. Pour lancer l’outil de recherche, faites dérouler le menu principal à l’aide des touches alt-f1. À l’aide de la flèche bas, sélectionnez la commande Accessoires et déroulez son sous-menu à l’aide de la flèche droite.

Maintenant, à l’aide de la flèche bas, sélectionnez la commande Rechercher des fichiers. Lancez-la avec la touche Entrée.

Les éléments de la fenêtre Recherche de fichiersModifier

La fenêtre de recherche de fichiers devrait être affichée à l’écran. Si elle n’apparaît pas en plein écran, vous pouvez la maximiser. Pour ce faire, ouvrez le menu système par le raccourci clavier alt-barre d’espacement. Sélectionnez la commande Maximiser à l’aide de la flèche bas. Si la commande n’apparaît pas, c’est que la fenêtre d’application est déjà en plein écran. Dans ce cas, appuyez sur échap pour refermer le menu système.

Il s’agit ici d’une simple boîte de dialogue. Vous vous y déplacez donc à l’aide de la touche tab et vous utilisez les flèches haut et bas pour choisir des éléments d’une liste déroulante.

Par défaut, le curseur est amené, à l’ouverture, dans la zone de saisie Le nom contient. À côté de cette zone de saisie, une liste déroulante vous permet de choisir un élément que vous avez déjà recherché dans l’historique de vos recherches. Une liste déroulante vous permet de sélectionner le périmètre de votre recherche. En bas de la boîte de dialogue, vous retrouvez les boutons classiques Aide, Fermer et Rechercher.

Enfin, un bouton se trouve en bas de la boîte de dialogue et se présente sous la forme d’une case à cocher. Il est décoché par défaut. Si vous le cochez, avec la touche barre d’espacement, vous faites apparaître dans la boîte de dialogue des critères supplémentaires. Vous pourrez même en ajouter d’autres à partir du dernier bouton de la boîte de dialogue, une fois celle-ci entièrement déroulée.

Enfin, une fois que vous avez lancé une recherche, apparaît une section où sont inscrits, sous forme de liste, tous les fichiers trouvés et une barre d’état dans le bas.

La boîte de dialogue de baseModifier

Avant que vous ne cochiez le bouton vu plus haut, la boîte de dialogue vous permet de faire une recherche basée sur le nom du fichier et son emplacement. Par défaut, le curseur se trouve dans la zone de saisie Le nom contient. L’emplacement sélectionné par défaut est votre dossier personnel, c’est-à-dire que la recherche s’effectuera parmi tous les fichiers et dossiers contenus dans votre dossier personnel. Pour faire la recherche sur une clé USB, ou la limiter à un sous-dossier de votre dossier personnel, appuyez sur tab jusqu’à ce que vous arriviez à la zone Emplacement. Ouvrez la liste déroulante à l’aide de la flèche bas.

Plusieurs possibilités vous sont proposées par défaut. Parmi les choix, se trouve peut-être le nom de votre clé USB. Si ce n’est pas le cas, ou si vous souhaitez rechercher dans un sous-dossier de votre dossier personnel, sélectionnez le choix Autre et appuyez sur flèche bas. L’avantage de limiter la recherche à un sous-dossier est de l’accélérer et de limiter le nombre de résultats.

Vous avez peut-être remarqué que Autre était suivi de points de suspension. Comme vous l’avez appris au module 1, cela veut dire que ce choix ouvre une boîte de dialogue.

La navigation dans cette boîte de dialogue peut être quelque peu complexe. Nous vous proposons donc de saisir le nom du sous-dossier manuellement, comme nous l’avons fait pour ouvrir un fichier dans Writer. Pour cet exercice, appuyez sur les touches ctrl-l pour amener votre curseur à la zone de saisie Emplacement. C’est ici que vous allez inscrire l’emplacement auquel vous souhaitez limiter la recherche.

Si vous connaissez le chemin d’accès au sous-dossier, inscrivez-le. Par exemple, ~/Documents. Remarquez que quand vous saisissez les premières lettres du mot, MATE les complète automatiquement. S’il a identifié un dossier avant que vous n’ayez fini de taper son nom, il inscrira automatiquement la / à la fin de la zone. Appuyez alors sur flèche droite pour accepter cette suggestion, et inscrivez le sous-dossier.

Si vous recherchez votre fichier ou dossier sur une clé USB, inscrivez /media. Un appui sur la flèche droite fera apparaître le nom de votre clé. Si plusieurs clés USB sont branchées à votre ordinateur, tapez entrée puis flèche bas.

Maintenant, réouvrez la boîte de dialogue en réouvrant le choix Autre. Si vous appuyez alors sur la flèche bas, vous trouvez la liste des clés du dossier /media. Appuyez sur entrée pour en choisir une.

Maintenant, positionnez le curseur dans la zone de saisie Le nom contient avec les touches maj-tab deux fois, et inscrivez un nom de fichier, par exemple votre nom de famille, puis appuyez sur la touche Entrée pour que MATE fasse la recherche des fichiers et dossiers contenant votre nom de famille dans leur intitulé. Les résultats de la recherche seront affichés dans la section du bas de la fenêtre et le curseur se trouvera sur le bouton Arrêter. Appuyez sur tab pour lire le nombre de résultats obtenus et sur tab de nouveau pour accéder à la liste.

Vous pouvez consulter la liste des fichiers à l’aide de la flèche bas et les ouvrir en appuyant sur entrée. Nous vous conseillons de ne pas ouvrir de fenêtre pour le moment. Si vous appuyez sur les flèches gauche et droite, vous accéderez à des informations supplémentaires sur le fichier, telles que son emplacement sur votre système, la taille, le type et sa date de dernière modification.

Quand aucun fichier n’est retracé, une barre d’état située en bas de la fenêtre indique « 0 fichier trouvé ».[1] Si cette barre n’affiche pas cette information, une autre barre se trouve à côté de la zone des résultats et vous est accessible avec la touche tab. Si aucune de ces deux options ne vous apporte d’information, la façon de savoir si vos fichiers ont été trouvés est d’appuyer sur la touche flèche bas une fois dans la zone des résultats. Si aucune information ne vous est transmise, c’est que la liste au bas de la fenêtre ne contient aucun fichier. Dans ce cas, recommencez votre recherche avec un nom de fichier différent. Pour cela, déplacez votre curseur dans la zone de saisie Le nom contient avec la touche tab.

Préciser la périodeModifier

Vous pouvez également effectuer une recherche plus précise en utilisant d’autres critères de recherche développés lorsque vous cochez le bouton Sélectionner plus d’options. Cochez ce bouton, puis appuyez trois fois sur la touche tab pour saisir une période durant laquelle vos fichiers ont été modifiés.

Votre curseur se trouve maintenant sur la zone « Date inférieure à ». Il s’agit ici de définir le nombre de jours précédant la recherche et incluant la date à laquelle le fichier a été modifié pour la dernière fois. Dit autrement, vous indiquez ici il y a combien de jours au moins vous estimez que les fichiers que vous recherchez ont pu faire l’objet de modifications. La valeur par défaut est de 0. Saisissez un chiffre ou utilisez flèche haut pour modifier celui-ci.

Passez maintenant dans la seconde zone de saisie pour inscrire le nombre de jours maximal dans le lapse de temps où a été modifié le fichier. Dit autrement, vous indiquez ici il y a combien de jours au maximum vous estimez que les fichiers que vous recherchez ont pu faire l’objet de modifications. La valeur par défaut est de 0. La valeur que vous saisirez doit donc être supérieure à celle précédente.

Le bouton Rechercher étant sélectionné par défaut, appuyez ensuite sur la touche entrée pour lancer la recherche. MATE effectuera la recherche dans le périmètre sélectionné au préalable, comportant votre nom de famille et modifié depuis une période entre x et y jours, selon les valeurs que vous avez spécifiées. Après quelques instants, les résultats seront affichés dans le bas de la fenêtre d’application Outil de recherche. Vous pouvez consulter les résultats à l’aide de la touche tab et de la flèche bas.

Si vous ne spécifiez qu’un des deux nombre de jours et supprimez l’un des deux critères à l’aide du bouton situé à sa droite et accessible avec tab, la recherche sera moins précise et englobera tous les fichiers modifiés depuis x jours.

Pour explorer les autres critères de recherche, utilisez les touches tab qui font se succéder des zones de saisie, avec à leur droite un bouton pour supprimer le critère. Si la zone de saisie est vide, le critère n’est pas pris en compte.

Le bouton intitulé Ajouter une action de recherche, dans la boîte de dialogue déroulée, permet d’accéder à des critères et des actions avancés. Ils sont trop avancés à votre stade. Par contre, d’ores et déjà, vous pouvez définir dans la boîte de dialogue déroulée la taille du fichier recherché, de la même façon que la période de sa dernière modification que vous avez pratiquée plus haut. Explorez le reste de la boîte de dialogue.[6]

Ceci termine les leçons sur le gestionnaire de fichiers. Refermez toutes les fenêtres d’application à l’aide des touches alt-f4.

Questions et réponsesModifier

Cette leçon propose un quiz de cinq questions à choix multiples. Les réponses sont dans la section Réponses au quiz. Pour plus d'interaction, se trouve dans cette zone la raison pour laquelle les autres réponses ne sont pas correctes.

Questions à choix multiplesModifier

  1. Quels fichiers et dossiers s’affichent lorsque vous ouvrez le gestionnaire de fichiers à partir de l’icône Dossier personnel du bureau ?
    1. Les fichiers et dossiers de la corbeille
    2. Les fichiers et dossiers du poste de travail
    3. Les fichiers et dossiers de votre dossier personnel
    4. Les icônes du bureau
  2. Dans le gestionnaire de fichiers, quelle touche devez-vous utiliser pour remonter d’un niveau hiérarchique dans le classement des fichiers et dossiers ?
    1. alt-f4
    2. La touche retour arrière
    3. La touche échap
    4. La touche entrée
  3. Parmi les éléments suivants, lesquels ne s’affichent pas si votre gestionnaire des fichiers affiche une liste compacte ?
    1. Le nom du fichier
    2. L’extension du fichier
    3. Son emplacement
    4. Sa taille et sa date de modification
  4. Quel est le raccourci clavier qui permet de supprimer un élément sans le mettre à la corbeille ?
    1. supprimer
    2. maj-supprimer
    3. retour arrière
    4. ctrl
  5. Quel est le raccourci clavier qui permet de renommer un élément ?
    1. f2
    2. f1
    3. maj-f10
    4. alt-f4

Réponses au quizModifier

  1. Réponse 3, les icônes du bureau se trouvant dans le sous-dossier Bureau du dossier personnel. Les contenus du poste de travail et de la corbeille sont accessibles à partir de leurs icônes respectives.
  2. Réponse 2, la touche entrée permettant de descendre d’un niveau hiérarchique ou d’ouvrir un fichier.
  3. Réponse 4. L’emplacement ne s’affiche jamais sauf dans les propriétés de l’élément.
  4. Réponse 2. supprimer place le fichier dans la corbeille, et retour arrière remonte d’un niveau hiérarchique dans votre classement.
  5. Réponse 1. f1 permet d’ouvrir l’aide générale de MATE et maj-f10 le menu contextuel associé à un élément.

Notes et référencesModifier

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 insertion-page suivante deux fois rapidement : permet d’obtenir l’information présentée sur la dernière ligne d’une fenêtre. Par exemple, cette commande permet de présenter les informations affichées sur la barre d’état d’une application lorsque celle-ci est affichée.
  2. insertion-page suivante : permet d’obtenir le titre de la fenêtre d’application. Cette commande permet de lire le titre de l’application dans laquelle vous vous trouvez et le nom du document dans lequel vous travaillez. Notez que dans une boîte de dialogue, cette commande vous permet également de lire le titre de la boîte ou de l’onglet ou de la fiche active.
  3. 3,0 et 3,1 entrée du pavé numérique deux fois : permet d’obtenir des informations sur un objet sélectionné. Cette commande permet d’obtenir des informations sur un objet telles que son nom, sa nature et sa position dans la fenêtre (par exemple, ligne du tableau, etc).
  4. 7 et 9 du pavé numérique : déplacent le curseur de balayage dans une fenêtre. Cette commande déplace le curseur d’exploration de ligne en ligne dans n’importe quelle fenêtre, dont la boîte de dialogue.
  5. entrée du pavé numérique deux fois rapidement : permet d’obtenir des informations sur les options d’une boîte de dialogue. Cette commande permet d’obtenir de l’information sur les différentes options que l’on retrouve dans une boîte de dialogue et ce, dans l’ordre dans lequel elles sont présentées lorsqu’on se déplace avec la touche tab.
  6. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées orca20


Être aidé à l’usage de MATE

Présentation et lancement de l'aide de MATEModifier

Ce cours ne se fixe pas pour objectif l'exhaustivité des usages du bureau et il n'aborde pas les différentes applications fournies avec MATE. Il s'en tient à offrir un guide accessible aux utilisateurs déficients visuels souhaitant acquérir les bases de la navigation et de la configuration du bureau.

L'aide de MATE est quant à elle exhaustive sur les fonctionnalités du bureau. Par contre, son contenu et ses indications ne sont pas nécessairement accessibles. Elle cite tous les raccourcis clavier, mais vous devrez parfois transposer les explications fournies en commandes de menus et raccourcis clavier.

Au plan formel, elle ressemble à un livre de référence. Toutefois, l'aide étant un document informatisé, elle offre plus de possibilités qu'un livre standard. Dans l’aide de MATE, la consultation d’un sujet donné se fait en deux étapes. La première étape consiste à trouver le sujet recherché, et la deuxième étape consiste à lire l’information sur le sujet.

Dans les prochaines leçons, nous nous atarderons sur les particularités de la navigation dans ce livre sur l'ordinateur. À la fin de ce module, vous devriez être en mesure d’accéder à un grand nombre d’informations sur MATE et les réglages par défaut de votre lecteur d’écran.

Dans cette leçon, vous verrez comment ouvrir l'aide de MATE et la fenêtre d'application de l'aide de MATE.

Ouvrir l'aide de MATEModifier

Nous vous proposons maintenant de faire un premier exercice qui consiste à lancer l’aide de MATE par le biais du menu principal. Tout d’abord, assurez-vous d’être sur le bureau de MATE. Si des fenêtres sont ouvertes, fermez-les en appuyant sur alt-f4. Pour ouvrir le menu principal, appuyez sur les touches alt-f1.

Le menu principal devrait être ouvert. Sélectionnez le menu Système à l’aide de la flèche gauche et déroulez ce menu à l’aide de la touche flèche bas.

Maintenant, sélectionnez le menu Aide à l’aide des touches flèche bas et flèche haut. Appuyez sur entrée pour l’ouvrir.

Lorsqu’elle s’ouvre, la fenêtre aide de MATE peut ne pas s’afficher en plein écran. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez la maximiser. Pour ce faire, ouvrez le menu système par le raccourci clavier alt-barre d’espacement. Sélectionnez la commande Maximiser à l’aide de la flèche bas. Si la commande n’apparaît pas, c’est que la fenêtre d’application est déjà en plein écran. Dans ce cas, appuyez sur échap pour refermer le menu système.

Les éléments de la fenêtre Aide de MATEModifier

L’Aide de MATE devrait maintenant être ouverte. Elle est plus simple et épurée que les fenêtres de MATE vues jusqu’ici. Reportez-vous à la page 10 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant.

l'aide de MATE

En haut et en bas de la page, se trouvent les boutons Précédent et suivant. Ces boutons vous permettent en quelque sorte de tourner les pages du livre numérique.

En haut de la fenêtre, se trouvent le chemin d’accès vers la page que vous êtes en train de lire. Par défaut, vous accédez à la page d’accueil de l'aide du bureau MATE. Mais si vous lisiez une sous-rubrique, la barre du haut vous montrerait le chemin complet menant à la page. Vous pouvez vous déplacer sur chaque élément à l’aide de la touche tab. Pour revenir sur un niveau hiérarchique supérieur, appuyez simplement sur le lien Précédent.

Au niveau de la barre de titre, se trouve une barre d'outils à laquelle vous accédez à l'aide de la touche tab. Elle comporte trois fonctions : le menu des signets, le menu de recherche et le menu général.

Enfin, sur le reste de la page, se trouve le sommaire de votre livre. Vous pouvez le parcourir à l’aide de la touche tab.

Vous avez terminé la leçon 1. Les prochaines leçons vous présenteront les deux manières de consulter l'aide, ses fonctionnalités d'accessibilité et l'aide des applications du bureau MATE.

Parcourir l’aide de MATEModifier

Dans cette leçon, vous verrez comment feuilleter le livre de l'aide, tirer avantage de la version électronique de l'aide.

Feuilleter l'aide de MATEModifier

La première façon de parcourir l'aide de MATE est de parcourir ses rubriques comme dans un livre. Pour ce faire, vous utiliserez la touche tab qui amène votre curseur sur les boutons de navigation et sur le premier sujet du sommaire. Lorsque votre curseur a atteint cette zone, vous pouvez utiliser les flèches de direction pour parcourir la page.[1]

Pour vous exercer, nous allons explorer les raccourcis clavier de MATE. Assurez-vous que la fenêtre d'aide est bien ouverte. Si besoin, refaites l'exercice de la leçon 1 pour ouvrir la fenêtre d'aide.

Maintenant, appuyez sur tab pour accéder aux sujets d'aide. Appuyez ensuite sur la flèche bas pour sélectionner le sujet Compétences de base. Appuyez sur entrée pour l'ouvrir.

L'introduction de la rubrique devrait être affichée à l'écran. Pour la parcourir, appuyez sur la touche tab et descendez dans le texte à l'aide de la flèche bas.

La zone principale de l'écran affiche maintenant le sommaire des rubriques afférentes au sujet que vous venez d'ouvrir. Vous le parcourez à l'aide de la flèche bas et vous activez une rubrique en appuyant sur la touche entrée. Dans le cadre de cet exercice, activez le lien Clavier.

Notez qu'avant d'activer un sujet, nous vous recommandons de lire le sommaire en entier. Cette étape préalable vous permettra de vous figurer l'organisation et l'enchaînement des pages d'aide de la rubrique. De cette manière, vous comprendrez plus facilement la page à laquelle renvoient les liens Précédent et Suivant. Ces liens sont situés respectivement au début de la page et à la fin. Notez que Précédent ne ramène pas à la page précédemment visité, mais revient à tourner la page en sens inverse dans le livre. C'est pourquoi il peut être utile de connaître l'ordre des rubriques pour ne pas être dérouté par le résultat de la commande Précédent.

Tirer parti de la version électronique de l'aide de MATEModifier

Au prochain exercice, vous apprendrez à revenir sur vos pas pendant votre navigation.

Assurez-vous que la page Clavier est affichée à l'écran. Si ce n'est pas le cas, il vous faudra refaire l'exercice précédent.

Quand vous parcourez l'article traitant du clavier sous MATE, outre les sous-rubriques situées en fin de page, il propose des renvois vers les préférences des raccourcis clavier. Notez que ces renvois sont présentés sous forme de liens. Pour accéder aux sujets connexes, appuyez sur la touche entrée lorsque votre curseur se trouve sur un lien.

Votre curseur devrait maintenant se trouver sur la page de présentation des préférences des raccourcis de MATE. Appuyez sur tab pour commencer à lire la rubrique. Pour revenir à la page que vous étiez en train de lire, à savoir la présentation des raccourcis clavier, vous pouvez utiliser le raccourci alt-flèche gauche.

Le prochain exercice vous donnera un moyen rapide de revenir à l'accueil quel que soit l'endroit où vous vous trouvez. Assurez-vous d'être sur la page d'introduction des raccourcis clavier de MATE.

La version électronique de l'aide de MATE permet de tirer pleinement parti de la structuration de ce document. Les sujets sont organisés de manière hiérarchique, avec des chapitres, des sections et des sous-sections. Chaque page s'inscrit dans cette organisation en relevant d'une sous-section, d'une section ou d'un chapitre. L'aide de MATE vous permet de savoir à quel endroit du livre se situe l'article grâce à une barre située en haut de la page, entre les boutons Précédent et Suivant, ne permettant que de feuilleter le livre. Placez votre curseur en haut de l'écran à l'aide de la flèche haut.

Une fois sur le bouton Précédent, appuyez sur tab. Vous remarquerez que vous retrouvez l'enchaînement du sommaire général, de la rubrique, de la section conduisant à cet article. Pour revenir au sommaire du livre en une seule manipulation, sélectionnez le lien intitulé Guide d'utilisation du bureau. Appuyez ensuite sur entrée. Cet exercice vous a montré une manière rapide de revenir au sommaire lorsque vous êtes profondément entré dans la hiérarchie des sujets.

Rechercher un point de l’aideModifier

Plutôt que de parcourir l'aide comme un livre, MATE vous offre la possibilité de rechercher dans son contenu une information à partir de mots-clés. Voici comment procéder.

Pour le prochain exercice, assurez-vous que votre curseur se trouve dans la page d'accueil de l'aide de MATE.

Maintenant, appuyez sur les touches maj-tab deux fois. Votre curseur se positionne sur une case intitulée : Rechercher. Appuyez sur la touche espace pour l'activer.

Dans la zone de saisie qui apparaît, vous pouvez inscrire les mots-clés de votre recherche. Dans le cadre de cet exercice, inscrivez le mot Accessibilité. Puis appuyez sur entrée.

Pour lire les résultats, appuyez sur la touche tab. Quand votre curseur est dans la page, vous pouvez parcourir les rubriques contenant le mot Accessibilité à l'aide de la flèche bas. Pour lire le détail d'une rubrique, appuyez sur la touche entrée. Dans le cadre de cet exercice, choisissez l'article sur les préférences d'accessibilité.

Quand vous avez terminé la lecture de l'article, vous pouvez revenir à la liste des résultats à l'aide des touches alt-flèche gauche. Nous vous suggérons de ne pas le faire dans le cadre de cet exercice.

Utiliser les signetsModifier

Dans cette leçon, vous verrez comment ajouter des signets, consulter un signet et supprimer un signet.

Ajouter un signetModifier

Votre curseur devrait se trouver dans l'article des préférences de l'accessibilité du bureau MATE. Au prochain exercice, vous allez ajouter un signet sur cet article afin de pouvoir le retrouver plus rapidement lors d'une prochaine consultation.

À l'aide de la touche tab, déplacez votre curseur jusqu'au bouton Rechercher. Cela vous permettra de prendre un repère fixe, car la barre d'outils comporte trois boutons qui ne sont pas lus correctement par le lecteur d'écran.

Pour atteindre le menu des signets, appuyez sur les touches maj-tab. Appuyez ensuite sur la touche entrée.

Lors de la première ouverture, vous ne trouverez que le bouton Ajouter un signet. Activez-le à l'aide de la touche entrée.

Vous êtes maintenant dans la liste des signets. Appuyez sur la touche échap pour la fermer.

À l'aide de la touche tab, sélectionnez une rubrique de niveau supérieur. Dans le cadre de cet exerccie, choisissez Informations personnelles. Appuyez sur entrée.

Vous allez marquer la page qui vient de s'ouvrir. Appuyez sur maj-tab jusqu'au bouton Rechercher.

Maintenant, appuyez sur maj-tab pour ouvrir le menu Signets et ouvrez-le à l'aide de la touche entrée.

Le signet que vous avez ajouté au précédent exercice apparaît. Appuyez deux fois sur la flèche gauche pour atteindre le bouton Ajouter un signet et activez-le à l'aide de la touche entrée.

Consulter un signetModifier

Voici comment procéder pour retrouver les signets que vous avez ajoutés. Tout d'abord, à l'aide de la touche tab, positionnez votre curseur sur le bouton Rechercher, en guise de repère fixe.

Maintenant, appuyez sur maj-tab, ce qui place votre curseur sur le menu des signets, et activez-le à l'aide de la touche espace.

La liste des signets apparaît à l'écran. Pour la parcourir, utilisez les flèches haut et bas. Quand vous atteignez le signet qui vous intéresse, appuyez sur la touche entrée. L'article apparaîtra.

Supprimer un signetModifier

Voici comment procéder pour supprimer un signet que vous avez ajouté. Tout d'abord, à l'aide de la touche tab, positionnez votre curseur sur le bouton Rechercher, en guise de repère fixe.

Maintenant, appuyez sur maj-tab, ce qui place votre curseur sur le menu des signets, et activez-le à l'aide de la touche espace.

La liste des signets apparaît à l'écran. Pour la parcourir, utilisez les flèches haut et bas. Sur chaque ligne, si vous appuyez sur la flèche droite, votre curseur atteint le bouton supprimer se rapportant au signet. Appuyez sur entrée pour l'activer.

La suppression est instantanée et votre curseur revient au début de la page où vous vous trouviez avant de supprimer votre signet.

Ceci termine la leçon 4. La prochaine leçon vous présente quelques fonctionnalités supplémentaires liées à l'accessibilité et à la gestion de l'affichage des pages d'aide de MATE.

Les fonctions de gestion des pages de l'aide de MATEModifier

L'aide de MATE vous offre des options supplémentaires pour gérer les pages et les lire plus commodément. Dans cette leçon, vous verrez comment modifier l'affichage d'une page, imprimer une page.

Modifier l'affichage d'une pageModifier

Tout d'abord, l'aide de MATE vous offre la possibilité d'agrandir ou de réduire la taille du texte. Pour ce faire, positionnez votre curseur sur le bouton Rechercher, en guise de repère fixe.

Maintenant, appuyez sur la touche tab pour accéder au menu et activez-le à l'aide de la touche entrée.

À l'aide de la flèche bas, vous pourrez parcourir le menu et atteindre les boutons Agrandir et Réduire le texte.

Un autre bouton de ce menu vous permet d'ouvrir la page dans une nouvelle fenêtre. Cette fonctionnalité vous aide à mieux gérer le parcours de l'aide s'il vous paraît trop difficile. Par exemple, si vous souhaitez accéder à une rubrique connexe dans une nouvelle fenêtre, vous activerez ce bouton avant d'activer le lien menant vers la sous-rubrique. Au lieu de alt-flèche gauche, vous retournerez à votre lecture initiale à l'aide des touches ctrl-w.

Enfin, le bouton Rechercher vous permet d'effectuer la recherche d'un mot sur une page d'aide. Il se comporte différemment de celui vu à la leçon 3 car il n'explore pas toutes les pages de l'aide, mais simplement la page actuelle.

Imprimer une page d'aideModifier

Pour imprimer une page d'aide, positionnez d'abord votre curseur sur le bouton Rechercher à l'aide de la touche maj-tab.

Maintenant, appuyez sur tab pour sélectionner le menu général et appuyez sur tab pour le dérouler.

À l'aide de la flèche bas, sélectionnez le bouton Imprimer. La boîte de dialogue Imprimer apparaîtra.

Cette boîte de dialogue s'utilise de la même manière que celle abordée au module 2 dans le traitement de texte Writer. Notez cependant que dans ce cas, il peut être intéressant, dans la liste des imprimantes, de choisir Imprimer dans un fichier PDF. Cela vous permettra d'envoyer la page dans un fichier PDF, ce qui peut en faciliter le partage ou vous permettre de constituer des fiches suivant une autre organisation. Notez toutefois que le fichier généré est une image non accessible à l'aide du lecteur d'écran.

L'aide spécifique aux applicationsModifier

Il existe trois manières différentes d'accéder à l'aide spécifique à une application. Dans cette leçon, vous verrez comment utiliser les ressources internes de l'application et comment utiliser l'aide de MATE.

Les ressources internes aux applicationsModifier

La manière d'accéder à l'aide des applications dépend des éléments graphiques de sa fenêtre. Si elle dispose d'une barre de menus, vous pouvez utiliser le menu Aide. Ce menu vous permet d'accéder à des ressources en ligne ou à la documentation interne de l'application. Il comporte également une commande A propos qui vous permet de connaître le numéro de version de l'application installée sur votre ordinateur.

Si l'application se présente essentiellement sous la forme d'une boîte de dialogue, il peut arriver qu'elle dispose d'un menu permettant d'accéder à l'aaide.

Enfin, la plupart des boîtes de dialogue comportent, au bas de la fenêtre, un bouton Aide, à côté des boutons OK, Fermer, Valider ou Annuler. En activant ce bouton à l'aide de la touche entrée, vous accédez directement à la partie de l'aide de MATE spécifique à l'application ou à la partie de la documentation interne à l'application traitant de la boîte de dialogue.

Utiliser l'aide de MATEModifier

MATE, qui gère votre bureau, est fourni avec un certain nombre d'applications qu'il prend directement en charge. D'autres sont externes même si l'installation de MATE les installe par défaut. C'est le cas, par exemple, du traitement de texte Writer.

En revanche, le lecteur d'écran fait partie des applications prises en charge directement par le bureau. Voici comment connaître les outils gérés par MATE directement et accéder à leur documentation. Assurez-vous que la fenêtre de l'aide de MATE est affichée à l'écran.

Appuyez sur la touche tab pour atteindre le bouton Rechercher en guise de repère.

Maintenant, appuyez sur la touche tab de nouveau afin de positionner votre curseur sur le menu général et ouvrez-le avec la touche entrée.

À l'aide de la flèche bas, sélectionnez la commande Aide générale et appuyez sur la touche entrée.

Maintenant, appuyez sur la touche tab pour accéder au contenu de la page. Il se constitue de liens, comportant le nom des applications, et d'un texte qui les décrit en quelques lignes. Dans le cadre de cet exercice, sélectionnez la rubrique Lecteur d'écran Orca. Appuyez sur entrée pour ouvrir cette section.

La navigation dans l'aide d'Orca s'effectue comme vous l'avez appris dans ce module. Vous pouvez ainsi accéder à l'aide complète sur l'utilisation de votre lecteur d'écran.

Veuillez noter que ces étapes sont indispensables avant de rechercher un sujet concernant une application spécifique, la commande Rechercher vue à la leçon 3 limitant sa recherche à l'aide actuellement ouverte.

Questions et réponsesModifier

Cette leçon vous présente une liste de cinq questions à choix multiples. La bonne réponse se trouve dans la section Réponses au quiz. Pour plus d'interaction, se trouve dans cette zone la raison pour laquelle les autres réponses ne sont pas correctes.

Questions à choix multiplesModifier

  1. Dans quel menu du menu principal pouvez-vous trouver l'aide interne de MATE ?
    1. Le menu Système
    2. Le menu Applications
    3. Le menu Emplacement
    4. Le sous-menu Accessoires
  2. Quelle touche vous permet de commencer à naviguer à l'intérieur d'une page que vous venez d'ouvrir ?
    1. la flèche bas
    2. f6
    3. tab
    4. la flèche droite
  3. Laquelle de ces affirmations est vraie ?
    1. Le menu Rechercher permet de rechercher un mot sur la page courante
    2. La commande Précédent retourne à la page que vous venez de lire
    3. Le menu rechercher limite sa recherche à l'aide de MATE ou de l'application choisie depuis l'aide générale
    4. Il n'est pas possible de mettre un article en signet si on y accède par la recherche
  4. Où se trouvent les commandes pour gérer les signets ?
    1. Sur la barre de menus accessible avec la touche f10
    2. Dans le menu contextuel des pages
    3. Sur la barre de menus, à gauche du menu Rechercher
    4. Au bas de l'article qu'on a marqué
  5. Par quel moyen revenez-vous au sommaire de l'aide de MATE ?
    1. Par le bouton Précédent disponible sur l'article
    2. Par le lien qui y conduit à côté du bouton Précédent
    3. Par le raccourci ctrl-origine
    4. Par le raccourci origine

Réponses au quizModifier

  1. Réponse 1. Le menu Système comporte la commande Aide qui permet d'accéder à l'aide de MATE.
  2. Réponse 3. La flèche bas et la flèche droite ne fonctionnent qu'après avoir appuyé préalablement sur la touche tab, tandis que f6 n'a aucun effet.
  3. Réponse 3. Le menu rechercher limite sa recherche à l'aide de MATE ou de l'application choisie depuis l'aide générale. La recherche d'un mot sur la page courante se fait à partir de la commande Rechercher du menu général, situé une tab après le menu Rechercher. La commande Précédent se contente de feuilleter le livre de l'aide de MATE dans le sens inverse d'un parcours classique des rubriques.
  4. Réponse 3. Les commandes de gestion des signets se trouvent dans le menu Signets accessible avec la touche tab. Cette barre n'est pas accessible à l'aide de la touche f10.
  5. Réponse 2. Pour revenir au sommaire, il faut utiliser le lien qui y conduit à côté du bouton Précédent.

Vous avez terminé ce module.

Notes et référencesModifier

  1. alt-maj-k : lister les liens dans une fenêtre. Cette commande vous évite de parcourir la page à l'aide des flèches de direction pour y trouver les liens qu'elle comporte. Elle les rassemble dans une fenêtre qui les présente sous forme d'une liste que vous pouvez parcourir à l'aide des flèches haut et bas. Chaque ligne vous renseigne sur le nom du lien, si vous l'avez déjà ouvert et son adresse d'accès.


Configuration de votre système

Configuration de votre système



Description du menu SystèmeModifier

Le menu Système de MATE sert à régler les paramètres de votre ordinateur. Il permet entre autres de modifier les couleurs, les contrastes et la taille des caractères.

Dans cette leçon, nous allons vous présenter les sections importantes de ce menu et leur contenu. Nous les explorerons au fur et à mesure du présent module.

La section AdministrationModifier

La copie d'écran ci-contre vous présente l’apparence de ce menu une fois déroulé. Reportez-vous à la page 10 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant.

le menu Administration

Pour ouvrir la section Administration, déroulez d’abord le menu principal à l’aide des touches alt-f1. Puis, à l’aide de la flèche gauche, sélectionnez le menu Système.

Ce menu comporte plusieurs options dont nous avons déjà vu certaines dans ce cours. Pour cet exercice, sélectionnez l’icône Administration à l’aide des flèches haut et bas. Déroulez le sous-menu à l’aide de la flèche bas.

Voici les différents paramètres que vous pouvez régler en utilisant ce menu. Nous vous suggérons de les parcourir avec les flèches de direction, mais de n’en ouvrir aucun pour l’instant. Les commandes peuvent varier en fonction du système instalé sur votre ordinateur.

Ces icônes servent à ouvrir des fenêtres d’applications ou des boîtes de dialogue qui vous permettent, par exemple, d’installer des programmes.

Parmi les réglages possibles, se trouvent :

  • la date et l’heure de votre ordinateur ;
  • les imprimantes installées sur votre ordinateur ;
  • les utilisateurs ou profils enregistrés sur votre ordinateur ;
  • les logiciels installés sur votre ordinateur.

Le menu PréférencesModifier

La copie ci-contre vous présente l’apparence de ce menu une fois déroulé. Reportez-vous à la page 11 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant. Vous noterez qu’il comporte essentiellement d’autres icônes qu’il vous faudra dérouler.

le menu Préférences

Le menu Préférences se distingue de celui Administration par le fait que tous les réglages que vous y effectuerez n’affecteront que votre profil. Ils ne toucheront pas les autres utilisateurs et il vous sera facile de revenir au profil par défaut.

Commencez par ouvrir le menu des Préférences. Pour ce faire, ouvrez le menu principal à l’aide des touches alt-f1. Puis, placez le curseur dans le menu Système à l’aide de la flèche gauche.

Maintenant, sélectionnez l’icône Préférences à l’aide de la flèche bas. Déroulez le sous-menu à l’aide de la flèche droite.

Voici les différents paramètres que vous pouvez régler en utilisant ce menu. Nous vous suggérons de les parcourir avec les flèches de direction, mais de n’en ouvrir aucun pour l’instant :

  • l’apparence de votre bureau, des menus et des fenêtres ;
  • les mises à jour de votre ordinateur, à partir du sous-menu Autre ;
  • votre accès à Internet ;
  • le comportement automatique de votre bureau, à partir du sous-menu Informations personnelles ;
  • le comportement de votre matériel, comme le clavier, l’écran ou la souris.

Ces sous-menu déroulés affichent l’ensemble des réglages disponibles. Pour les lancer, appuyez sur la touche entrée. Les étapes suivantes s'effectuent dans des boîtes de dialogue. Remarquez que les icônes à l’intérieur des sous-menus peuvent varier selon les programmes et le matériel installés sur votre ordinateur.

Notez que quand vous effectuez une modification par ce menu, vous n’avez pas besoin de la confirmer. Elle s’applique automatiquement et instantanément dès que vous la demandez. Certaines options vous permettent donc de prévisualiser ou de tester le résultat avant d’effectuer vos choix.

Les paramètres du menu des préférencesModifier

Dans cette leçon, nous allons vous décrire le détail des icônes qui constituent les sous-menus et vous aurez l’occasion d’effectuer un exercice de réglage des sons.

Exploration de quelques icônesModifier

Votre curseur devrait se trouver dans le menu Préférences du menu Système du menu principal. Pour ce faire, si vous n’y êtes pas déjà, appuyez sur alt-f1 pour ouvrir le menu principal. Ensuite, positionnez votre curseur dans le menu système à l’aide de la flèche gauche et choisissez, à l’intérieur, l’icône Préférences. Déroulez ce sous-menu à l’aide de la flèche droite.

Sélectionnez le menu Apparence et déroulez-le à l’aide de la flèche droite. Dans ce sous-menu, une icône Apparence ouvre une boîte de dialogue permettant de déterminer les propriétés de l’affichage à l'écran. La boîte de dialogue comporte plusieurs fiches identifiées par des onglets. Elles permettent de définir un thème, un fond d’écran, les caractéristiques des polices et un profil d’affichage des icônes. Les fiches Thème et Polices présentent des options intéressantes, particulièrement pour les utilisateurs malvoyants. Pour plus d’informations sur cette boîte de dialogue, reportez-vous à la leçon 3.

Revenez au menu Système avec la flèche gauche, tapée deux fois, et sélectionnez l’icône Administration à l’aide de la flèche bas. Déroulez le sous-menu à l’aide de la flèche droite. La première icône qui apparaît s’intitule : Configuration de l’impression. L’icône Configuration de l’impression sert à installer de nouvelles imprimantes. Lorsque vous la lancez, vous obtenez une série de boîtes de dialogue vous guidant à travers l’installation. Maintenant, déplacez-vous sur l’icône Gestionnaire de paquets en appuyant sur la flèche bas une ou plusieurs fois.

L’icône Gestionnaire de paquets Synaptic lance une boîte de dialogue vous permettant d’installer ou de désinstaller un des programmes fournis avec votre distribution. Une zone de saisie vous permet de rechercher un logiciel par son nom ou sa description. Cet outil ne vous permet pas d’installer d’outils extérieurs, ce qui est une protection contre d’éventuels programmes malveillants. L’installation de programmes hors du catalogue exige des compétences plus avancées. Notez qu’une installation de programme installe l’outil demandé, mais une série d’autres, dont le bon fonctionnement de l’outil sollicité dépend. La récupération du programme s’effectue sur les catalogues en ligne sur Internet ou à partir des DVDs si vous avez demandé la fourniture des DVDs d'installation de votre distribution.

Dans les préférences, vous trouverez également une option Gestionnaire de paramètres Compiz, qui permet aux personnes malvoyantes de configurer certaines fonctions liées aux raccourcis clavier ou au zoom.

l’icône Gestionnaire de paramètres Compiz vous permet de lancer une boîte de dialogue pour modifier des raccourcis clavier ou souris définis par défaut, ou bien figer la taille du grossissement, obtenir l'inversion des couleurs dès le démarrage, etc.

Description de quelques icônes supplémentairesModifier

Maintenant, nous allons poursuivre en commentant les propriétés de quelques paramètres pertinents pour un utilisateur ayant une déficience visuelle.

L’icône Clavier du menu Matériel permet d’ajuster la vitesse de répétition d’un caractère, lorsque vous maintenez une touche enfoncée, et la fréquence de clignotement du curseur. Elle permet également de modifier la langue et le type de clavier utilisé. Enfin, elle permet de définir d'autres modalités de saisie des raccourcis clavier.

L’icône intitulée Date et heure, du menu Administration, permet d’ajuster l’horloge interne de votre système en fonction du fuseau horaire. Rappelez-vous que la date et l’heure peuvent être inscrites dans le tableau de bord.[1]

L’icône Utilisateurs et groupes du menu Administration sert à gérer les mots de passe et les profils utilisateur. Les profils utilisateurs sont très utiles lorsque plusieurs personnes utilisent le même ordinateur. Chacune peut personnaliser son bureau en permanence selon ses préférences (couleurs, contrastes, objets posés sur le bureau, etc). Elle pourra ainsi récupérer ses paramètres de configuration lorsqu’elle saisira son mot de passe à l’ouverture de MATE. L'icône du mot de passe permet de modifier ultérieurement un mot de passe choisi.

L’icône Menu principal du menu Apparence du sous-menu Préférences vous permet d’ajuster les éléments du tableau de bord que vous désirez voir ou ne pas voir, et la forme sous laquelle vous désirez voir les menus.

L’icône Souris du menu Matériel du sous-menu Préférences permet de changer par exemple les gestuelles applicables au pavé tactile d'un ordinateur portable. Ceci peut être utile entre autres pour les personnes malvoyantes qui utilisent une souris. Il est également possible d'inverser le comportement des boutons pour les utilisateurs gauchers. Notez que l’effet des options dépend de votre souris.

L’icône Son du menu Matériel du sous-menu Préférences sert à ajuster les paramètres sonores de votre ordinateur et à activer des avertissements sonores lorsque certains événements arrivent sur votre ordinateur. Il permet par exemple de décider qu’un aboiement retentira à chaque fois que vous essayez d’atteindre l’élément suivant ou précédent alors que vous êtes situé sur le dernier d’une liste. L’activation d’un tel son peut être très utile, car il permet de tester l’état de marche de son ordinateur même si le retour vocal ne fonctionne plus.

Modifier le son d’alerteModifier

Pour modifier le son d’alerte lorsque vous essayez d’aller au-delà des limites d’une fenêtre ou d’une zone de saisie, sélectionnez l'icône Son du menu Matériel du menu Préférences. Appuyez ensuite sur la touche entrée.

La boîte de dialogue Son devrait être ouverte. Par défaut, le curseur se trouve sur une glissière permettant d’ajuster le volume. Appuyez sur la touche tab jusqu’à la liste déroulante intitulée Thème sonore. Par défaut, elle contient deux éléments : Default et Aucun. Vous pouvez donc activer ou ne plus entendre d’alertes. Nous vous recommandons de la laisser en l’état. Appuyez maintenant sur la touche tab.

Ici, vous pouvez sélectionner, à l’aide de la flèche bas, le son qui retentira quand l’alerte se produira. MATE vous offre par défaut cinq sons, d’autres étant possibles. Une fois le son souhaité sélectionné, appuyez sur tab jusqu'au bouton Fermer.[2]

Pour tester votre réglage, appuyez sur alt-f2, puis Retour arrière. Votre son d’alerte devrait retentir.[2]

Si vous désirez apprendre à configurer les paramètres d’affichage, passez maintenant à la leçon 3. Si vous préférez apprendre à régler les paramètres du tableau de bord, passez à la leçon 4.

Configuration de votre écranModifier

Dans cette leçon, vous ferez des exercices à partir de l’icône Apparence du menu Préférences et du gestionnaire de configuration Compiz du menu Préférences que nous explorerons. Cette leçon s’adresse plus particulièrement aux personnes ayant une vision partielle qui voudraient modifier la taille des caractères pour faciliter leur travail.

Réglages de base de l’apparence à partir de raccourcisModifier

De façon temporaire, par exemple pour résoudre une situation particulière ou tester un réglage, vous pouvez modifier à la volée certains éléments d’affichage.

Tout d’abord, vous pouvez ajuster le niveau de zoom à l’écran. Pour ce faire, il vous suffit d’utiliser la touche super et de la combiner avec la roulette de votre souris ou les flèches haut et bas. Le réglage ne sera pas conservé au prochain démarrage, mais vous pouvez ajuster le zoom selon votre convenance. La touche super, appelée aussi touche Windows ou touche Hypra, se trouve à gauche de la touche alt.

À l’intérieur d’une application, comme le navigateur Web ou le traitement de texte, vous pouvez également grossir la taille du contenu, c’est-à-dire de votre document. Pour ce faire, utilisez le raccourci ctrl-la molette de votre souris. Un équivalent de ce raccourci existe également dans le menu Affichage des applications, intitulé Zoom avant ou zoom arrière.

Vous pouvez également choisir de travailler avec l’inversion des couleurs. Pour ce faire, vous utilisez le raccourci touche super-m pour inverser toutes les couleurs de l’écran. Si vous souhaitez limiter l’inversion à la fenêtre, appuyez sur les touches super-n. Nous verrons plus loin comment rendre l’effet de zoom et d’inversion de couleurs permanents.

Enfin, vous pouvez ajuster le niveau de contraste des couleurs de l’écran. Pour ce faire, utilisez le raccourci clavier alt-la molette de la souris.

Choisir des caractéristiques d’affichage de baseModifier

Pour les prochains exercices, nous allons vous guider pour rendre les réglages temporaires effectués au clavier plus définitifs. Pour ce faire, ouvrez le menu principal à l’aide des touches alt-f1. Puis, sélectionnez le menu Système à l’aide de la flèche gauche, puis l’icône Préférences à l’aide de la flèche bas. Déroulez son sous-menu à l’aide de la flèche droite, puis le sous-menu Apparence à l’aide de la même touche. Appuyez sur entrée pour ouvrir la boîte de dialogue.

La boîte de dialogue Préférence de l’apparence comporte une fiche intitulée Thème. Un thème est un modèle de base d’affichage. La fiche Thèmes vous permet de sélectionner les couleurs de l’apparence d’après des modèles de couleurs préconfigurés. Elle offre également la possibilité de personnaliser l’aspect de plusieurs éléments graphiques, concernant la taille des caractères, la couleur et la police. Par exemple, vous pouvez choisir une couleur pour les bordures de fenêtres et les icônes.

Dans la fiche Thèmes, sélectionnez maintenant la liste déroulante de la liste des thèmes et consultez-la en appuyant sur les flèches de direction, ceux-ci étant répartis sur toute la surface de l'écran. MATE propose plusieurs modèles comprenant de forts contrastes. Vous apercevez chaque modèle dès que vous le sélectionnez.

Pour chaque thème, vous pouvez activer un bouton, à l’aide de la touche tab, pour personnaliser ses éléments graphiques. Vous allez maintenant faire l’exercice de changer la couleur et la taille du pointeur pour le thème des contrastes élevés.

Tout d’abord, dans la liste déroulante des thèmes, sélectionnez le thème qui vous convient, pour notre exemple contraste élevé. Ensuite, à l’aide de la touche tab, sélectionnez le bouton Personnaliser et appuyez sur la touche entrée. Une nouvelle boîte de dialogue s’ouvrira.

La boîte de dialogue Personnaliser le thème présente une fiche par élément graphique personnalisable. Nous allons modifier l’apparence du pointeur. Pour ce faire, sélectionnez l’onglet Pointeur de la boîte de dialogue.

La fiche Pointeur présente des listes déroulantes vous permettant de sélectionner un pointeur et sa taille. Changer de pointeur vous permet de modifier sa couleur. Les modèles les plus visibles sont ceux dont le nom commence par comix. Appuyez sur tab pour accéder à la première liste déroulante. Choisissez avec les flèches haut et bas la couleur du pointeur la plus accessible. Vous pouvez choisir une couleur visible selon votre thème. Lorsque vous êtes satisfait, appuyez sur tab pour passer à la liste déroulante suivante.

Maintenant, à l’aide de la souris, sélectionnez la taille la plus adaptée. Lorsque vous êtes satisfait de ce réglage, refaites l’exercice pour les autres fiches et choisissez l’apparence que vous préférez pour les bordures, les icônes et les éléments de contrôle (les bouttons, les zones de saisie, etc).

Souvenez-vous que dès que vous appliquez une propriété, vous pouvez immédiatement voir son résultat à l’écran. Lorsque vous serez satisfait de la configuration du thème, sélectionnez le bouton Fermer de la boîte de dialogue Personnaliser.

Vous pouvez également sélectionner la taille des caractères et le type de la police du texte à l’écran. Pour ce faire, déplacez le curseur sur l’onglet Police. Ici, vous allez pouvoir choisir de modifier la police d’un élément de votre choix, comme celle des applications, des documents, du burau, ou de la barre de titre. Pour choisir un composant, utilisez la touche tab et appuyez sur entrée lorsque vous avez atteint celui qui vous intéresse. Quand vous choisissez un élément, une boîte de dialogue s'ouvre et vous permet d’y choisir le type de police avec les flèches haut et bas, et une zone de saisie, accessible avec tab, vous permet d’entrer la taille souhaitée pour la police sélectionnée. Vous pouvez aussi décider que l'affichage se fasse en gras ou en italique. Là encore, le changement est instantané. Remarquez que les options de la boîte de dialogue Apparence ne s’appliquent pas aux caractères d’un document. Pour modifier les propriétés des caractères utilisés dans un texte par exemple, vous devez utiliser le menu Format de votre application de traitement de texte.

Vous pouvez enregistrer les personnalisations de votre thème sous un nom de votre choix pour y revenir par la suite. Pour ce faire, dans la fiche Thèmes, vous sélectionnez l’option Enregistrer sous avec la touche tab et vous appuyez sur entrée. Une boîte de dialogue s’affichera.

Dans la boîte de dialogue Enregistrer le thème, le curseur se trouve par défaut dans une zone de saisie du nom à donner au nouveau thème. Tapez le nom de votre choix. Puis, à l’aide de la touche tab, entrez, si vous le souhaitez, une description plus explicite pour vous aider à le retrouver. Enfin, cochez les cases pour sauvegarder avec le thème l’arrière-plan et les autres caractéristiques. Sélectionnez ensuite le bouton Enregistrer avec tab et appuyez sur entrée. La boîte de dialogue se refermera.

Le gestionnaire de configuration CompizModifier

MATE vous offre la possibilité de régler des paramètres d'affichage plus avancés, tels que le zoom, l'inversion des couleurs, les filtres, les transparence. Commencez par explorer la fenêtre de dialogue sur la copie d'écran ci-contre pour examiner l'apparence générale de cette boîte de dialogue afin de suivre les prochains exercices(reportez-vous à la page 12 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant). .

la boîte de dialogue de gestion des paramètres Compiz

Lancer le gestionnaire de configuration CompizModifier

Pour lancer le gestionnaire de configuration Compiz, appuyez sur alt-f1 pour ouvrir le menu principal. Choisissez le menu Système et ouvrez le sous-menu des préférences. Enfin, sélctionnez Gestionnaire de paramètres Compiz à l’aide des flèches haut et bas et activez-le avec la touche entrée.

Une boîte de dialogue apparaît pour vous informer du potentiel danger d'utiliser cette application. En effet, si vous modifiez des paramètres de cette boîte de dialogue sans savoir ce que vous faites, vous pourriez rendre très difficile le contrôle de votre bureau à l'aide du clavier ou de la souris. Dans le cadre de cet exercice, appuyez sur la touche entrée pour confirmer l'ouverture de la boîte de dialogue.

Les éléments graphiques du gestionnaire de paramètres CompizModifier

La boîte de dialogue du gestionnaire des paramètres Compiz devrait être ouverte à l'écran. Comme toutes les boîtes de dialogue, elle comporte une barre de titre.

Sous la barre de titre, se trouve une barre de recherche appelée Barre de filtres. Elle vous permet de ne faire apparaître que les options qui contiennent les mots que vous avez saisis. C'est une manière efficace de trouver les options dont vous avez besoin lorsque vous les connaissez à l'avance, plutôt que d'effectuer une recherche dans la fenêtre du gestionnaire de paramètres Compiz.

Sur la gauche de l'écran, se trouvent les catégories qui permettent de classer les différentes options. Compiz parle de modules, ou plugins. En effet, pour chaque catégorie, se trouvent une série de cases à cocher qui permettent d'activer ou de désactiver un des innombrables modules de Compiz, pour remplir des fonctionnalités dépassant de loin celles de la loupe. Compiz permet en effet, outre l'utilisation de la loupe, d'appliquer un grand nombre d'effets visuels esthétiques à différents bureaux, incluant celui MATE, et d'y ajouter certaines fonctionnalités.

Le reste de l'éran est occupé par les cases à cocher. Lorsqu'une case est cochée, d'autres éléments peuvent apparaître, sous forme de boutons voire de fiches dans une sous-boîte de dialogue, permettant de régler les paramètres supplémentaires de la fonctionnalité activée, tels que son comportement ou son raccourci clavier.

En bas de la fenêtre, se trouve le bouton Fermer. Il illustre le fait que, comme pour la boîte de dialogue Apparence, vos réglages ont un effet immédiat sur votre ordinateur.

Appliquer des filtres de couleursModifier

Les filtres de couleurs vous permettent de privilégier l'affichage à l'écran d'une certaine couleur, soit pour améliorer l'aspect général de votre affichage, soit pour éviter de voir certaines couleurs difficiles à distinguer pour vous. Pour activer le filtrage, vous utilisez le raccourci touche super-d. Pour visualiser le résultat des différents filtres, vous utilisez le raccourci ctrl-touche super-s. Comme il existe de nombreux filtres, le prochain exercice va désactiver ceux inutiles pour n'activer que celui qui vous intéresse, afin de vous permettre de basculer entre l'affichage normal et ce filtre plus facilement.

La boîte de dialogue Gestionnaire de paramètres Compiz devrait être ouverte. Positionnez votre curseur dans la zone de recherche, si ce n'est pas déjà fait, et tapez Filtre dans la zone de saisie. Appuyez sur entrée pour lancer la recherche.

Les résultats apparaissant dans la zone des modules, vous allez utiliser les touches maj-tab pour atteindre les résultats. Déplacez votre curseur jusqu'à la case à cocher Filtre de couleurs et appuyez sur la barre d'espace pour activer cette fonctionnalité.

Maintenant, appuyez sur la touche tab pour atteindre le bouton Filtre de couleur, et activez-le à l'aide de la touche entrée.

La fenêtre des paramètres des filtres de couleurs devrait être affichée. Notez qu'elle vous permet notamment de modifier les raccourcis par défaut pour changer de filtre et basculer l'activation de cette fonctionnalité à l'aide du clavier. Dans le cadre de cet exercice, appuyes sur les touches maj-tab jusqu'au bouton Nouveau. Maintenant, appuyez une fois sur maj-tab pour atteindre la liste des filtres.

Vous pouvez parcourir la liste des 20 filtres disponibles à l'aide des flèches haut et bas. Ils sont rangés par ordre alphabétique et c'est dans cet ordre que vous les voyez défiler lorsque vous utilisez le raccourci ctrl-super-s. Pour supprimer des filtres qui ne vous intéressent pas, positionnez votre curseur dessus et appuyez sur la touche supprimer de votre clavier ou activez le bouton Supprimer.

Maintenant, revenez à la liste des filtres avec les touches maj-tab. Pour modifier l'ordre de défilement et d'affichage des filtres, sélectionnez-en un et appuyez sur la touche tab jusqu'au bouton Descendre ou Monter. Vous modifiez ainsi l'ordre des filtres affiché et apparaissant dans votre défilement. Cette possibilité est intéressante si vous ne supprimez pas beaucoup de filtres. La plupart des utilisateurs les supprimeront tous, sauf celui applicable à leur situation.

Quand vous avez terminé de personnaliser vos filtres de couleurs, fermez la fenêtre du gestionnaire de paramètres Compiz à l'aide des touches alt-f4.

Activer définitivement l’inversion des couleursModifier

La fenêtre de gestion des paramètres Compiz devrait être affichée à l'écran.

À l'aide de la touche tab, positionnez votre curseur sur la zone de recherche. Inscrivez-y le mot négatif. Puis appuyez sur la touche entrée.

À l'aide des touches maj-tab, positionnez votre curseur sur le bouton intitulé Négatif et activez-le à l'aide de la touche entrée.

La boîte de dialogue qui s'ouvre n'est pas parfaitement accessible à l'aide d'un lecteur d'écran. Recherchez la case à cocher Basculer automatiquement les fenêtres si vous voulez que l'inversion des couleurs s'active aux prochains démarrages de votre ordinateur.

Maintenant, fermez la boîte de dialogue à l'aide des touches alt-f4.

Ajuster la couleur des fenêtres actives et inactivesModifier

Les utilisateurs malvoyants peuvent avoir intérêt à ce que la fenêtre active, c'est-à-dire celle où se trouve le curseur et où vous travaillez, ait une couleur fortement visible par rapport aux autres fenêtres. Voici comment activer cette fonctionnalité.

La fenêtre de gestion des paramètres Compiz devrait être affichée à l'écran.

À l'aide de la touche tab, positionnez votre curseur sur la zone de recherche. Inscrivez le mot Addhelper et appuyez sur la touche entrée.

À l'aide de la touche maj-tab, positionnez votre curseur sur la case à cocher et activez-la à l'aide de la touche espace. Désormais, les fenêtres qui ne sont pas au premier plan seront grisées, pour que le contraste de leurs bordures soit moins fort et moins gênant pour la vision.

Maintenant, appuyez sur la touche tab pour atteindre le bouton Add Helper et activez-le à l'aide de la touche entrée.

Une nouvelle boîte de dialogue apparaît. Elle comporte deux fiches. La fiche Raccourci clavier permet de définir un raccourci pour désactiver temporairement cette fonctionnalité. La fiche Options diverses vous permet d'ajuster l'ampleur du gris qui cache les fenêtres en arrière-plan. L'ajustement s'opère en modifiant les valeurs dans les zones de saisie pour la fenêtre active et celles en arrière-plan.

Quand vous avez terminé de personnaliser les contrastes des bordures de fenêtres, fermez la fenêtre du gestionnaire de paramètres Compiz à l'aide des touches alt-f4.

Personnaliser le zoomModifier

La fenêtre de gestion des paramètres Compiz devrait être affichée à l'écran.

À l'aide de la touche tab, positionnez votre curseur sur la zone de recherche. Inscrivez-y le mot zoom et validez à l'aide de la touche entrée.

Maintenant, à l'aide des touches maj-tab, sélectionnez le bouton intitulé Zoom du bureau amélioré et activez-le à l'aide de la touche entrée.

La fenêtre de zoom amélioré comporte sept fiches. Tout d'abord, choisissez le facteur de zoom qui devra être appliqué au démarrage de votre ordinateur à l'aide de la fiche Zoom spécifique. Dans cette fiche, modifiez la valeur, de 1 par défaut, qui déterminera votre facteur de zoom.

Maintenant, basculez dans la fiche Suivi focus. Il est important que cette fonctionnalité soit activée, afin que la fenêtre d'agrandissement suive votre curseur lorsque vous le déplacez au clavier. Dans cette fiche, une case à cocher permet de vous assurer que le pointeur de la souris restera au centre de l'écran lorsque vous basculerez entre l'utilisation du clavier et de la souris. Cochez la case Déplacer la zone de zoom instantanément pour que la bascule s'effectue de manière fluide.

Maintenant, dans la fiche Comportement du pointeur, assurez-vous que la case Positionner au centre est cochée. Cette case vous permet de vous assurer que votre pointeur de souris restera en permanence au centre de votre fenêtre de zoom lorsque vous déplacerez votre souris et, en conséquence, la fenêtre du zoom. Elle évite aux utilisateurs malvoyants de rechercher trop fréquemment le pointeur sur l'écran.

Maintenant, dans la fiche Notifications, assurez-vous que la fonctionnalité est activée. Elle vous permet de voir les notifications dès qu'elles apparaissent à l'écran, de manière agrandie.

Enfin, basculez dans la fiche Ajustement. Cette fiche permet d'ajuster la taille de la fenêtre de zoom en fonction du niveau d'agrandissement, en tenant compte du fait que le zoom s'applique à l'ensemble de votre écran.

Notez qu'il existe un autre type de loupe, qui agrandit une zone spécifique de l'écran au lieu de l'écran complet. Cette loupe, qui s'utilise ponctuellement quand vous avez besoin d'agrandir une zone particulière de l'écran, s'intitule le grossisseur. Vous devrez modifier le raccourci par défaut de cet outil, qui rentre en conflit avec celui activant l'inversion des couleurs.

Configuration du tableau de bordModifier

Comme nous l’avons vu au module 1, le tableau de bord affiche des notifications, des lanceurs et les applications actives. Il affiche également le menu principal. Dans cette leçon, nous aborderons les questions relatives à la configuration du tableau de bord, notamment ses propriétés d’affichage, ses lanceurs, le démarrage automatique d’une application et l’ajout d’un programme au menu principal.

Description du tableau de bordModifier

Le tableau de bord, situé par défaut sur le haut de l’écran, peut être déplacé sur les différentes bordures de votre écran et sa taille peut être modifiée. Vous pouvez par exemple le déplacer pour qu’il soit affiché verticalement et le redimensionner pour qu’il soit plus large afin d’afficher plus de boutons. Vous pouvez aussi ajouter des tableaux de bord supplémentaires.

Rappelez-vous que le tableau de bord est accessible en tout temps. Au clavier, vous pouvez y accéder à l’aide des touches alt-ctrl-tab.

Par défaut, MATE présente deux tableaux de bord : celui du haut présentant les applications en cours de travail, et celui du bas présentant les icônes de lancement rapide et le menu principal. Il se peut, surtout si vous êtes aveugle, que votre bureau soit configuré pour avoir ces deux tableaux de bord fusionnés en bas.

Les propriétés du tableau de bordModifier

À partir de la boîte de dialogue des propriétés du tableau de bord, vous pouvez modifier l’apparence du tableau de bord. Voici comment y accéder.

Appuyez sur alt-ctrl-d pour vous assurer que votre curseur est positionné sur le bureau.

Maintenant, appuyez sur alt-ctrl-tab pour atteindre un tableau de bord. À l’aide des touches maj-f10, ouvrez le menu contextuel. À l’aide de la flèche bas, sélectionnez l’icône Propriétés. Appuyez sur la touche entrée pour l’activer. Une nouvelle boîte de dialogue s’ouvrira.

La boîte de dialogue Propriétés du tableau de bord s’affiche. Elle comporte deux onglets. Par défaut, vous êtes sur la fiche intitulée Général. Nous n’explorerons pas, à ce stade, l’autre onglet, qui permet de changer le fond d’écran pour y mettre votre propre illustration. Retenez cependant que cette modification pourrait améliorer votre affichage en plaçant en fond d'écran une image plus obscure ou d'une couleur plus propice à de meilleurs contrastes, si les thèmes proposés ne vous suffisent pas.[3]

La fiche Général offre trois cases à cocher et deux listes déroulantes. Parmi les cases à cocher, une module la fréquence d’affichage du tableau de bord, soit l’option Masquer automatiquement. Si cette case est cochée, cette option cache le tableau de bord lorsqu'il ne sert pas. Pour cocher cette case, appuyez sur la touche Barre d’espacement.

Cette boîte de dialogue n’a pas besoin que vous confirmiez vos choix pour qu’ils s’appliquent. Ils s’opèrent instantanément. C’est pourquoi vous n’avez qu’à taper échap après avoir fait vos choix pour les annuler, ou choisir le bouton Fermer pour les appliquer.

L’ajout de zones de notificationModifier

Sur MATE, vous avez la possibilité d’ajouter au tableau de bord des cases supplémentaires, contenant des informations comme la météo ou l'état des composants de votre ordinateur, ou contenant des fonctionnalités supplémentaires. Par exemple, les personnes malvoyantes peuvent utiliser une fonction de post-it pour faciliter leur prise de notes. Elles peuvent aussi utiliser cette zone pour rajouter un lanceur d'application, le dock, organisant différemment les applications disponibles et celles lancées. Veuillez noter qu'il se peut également que certains types de zones ne soient pas lues par votre lecteur d’écran.

Par défaut, aucune zone de notification autre que les lanceurs, les espaces de travail vus au module 1, leçon 4, les applications actives, les icônes du réseau, de la batterie et du calendrier ne sont affichées. Si vous souhaitez ajouter une zone de notification, positionnez votre curseur sur le tableau de bord à l’aide des touches alt-ctrl-tab après avoir été sur le bureau.

Une fois sur le tableau de bord, à l’aide des touches maj-f10, ouvrez le menu contextuel. Dans ce menu, sélectionnez la commande Ajouter au tableau de bord et appuyez sur Entrée. Une boîte de dialogue s’ouvrira.

La boîte de dialogue Ajouter au tableau de bord devrait être affichée. Il s’agit d’une simple liste d’éléments que vous pouvez ajouter au tableau de bord. Parcourez cette liste à l’aide des flèches haut et bas. Une description est faite pour chaque zone de notification, illustrant le type d’information affiché. Pour valider un ajout, aller jusqu'au bouton Ajouter puis sur le bouton Fermer. La boîte de dialogue se refermera. Notez que la suppression des zones de notification n’est pas possible sans la souris. C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à la plus grande prudence afin d’éviter de surcharger le tableau de bord et de le rendre peu intelligible.

Maintenant, pour vérifier que votre nouvelle zone de notification apparaît bien, appuyez sur alt-ctrl-d pour vous rendre sur le bureau et sur alt-ctrl-tab pour atteindre le tableau de bord. Puis, à l’aide de la touche tab, parcourez son contenu. Une zone supplémentaire devrait normalement apparaître si elle est accessible à votre lecteur d’écran.

Le démarrage automatique d’une applicationModifier

Nous allons maintenant vous expliquer la procédure pour que votre système lance automatiquement une application au démarrage de votre session. Pour ce faire, ouvrez le menu principal à l’aide des touches alt-f1. Puis, ouvrez le menu Système avec la flèche gauche.

Sélectionnez l’icône Préférences et déroulez le sous-menu à l’aide de la flèche droite. Sélectionnez l’icône Informations personnelles et déroulez son sous menu.

Maintenant, sélectionnez l’icône Applications au démarrage et appuyez sur entrée. Une boîte de dialogue s’ouvrira.

La boîte de dialogue Applications au démarrage devrait être ouverte. Il s’agit d’un tableau de trois colonnes :

  • une case à cocher pour activer ou non le démarrage de l’application ;
  • la commande lançant l’application ;
  • le nom de l’application.

Une liste d’applications au démarrage est déjà présente. Vous pouvez la consulter à l’aide des flèches de direction, qui vous permettront de prendre connaissance du tableau. Remarquez que votre lecteur d’écran en fait partie.

Au bas de la boîte de dialogue Applications au démarrage, se trouvent plusieurs boutons. Ils sont accessibles avec la touche tab. Sélectionnez Ajouter et appuyez sur entrée. Une nouvelle boîte de dialogue s’ouvrira.

La boîte de dialogue Ajout d'un programme de démarrage devrait être ouverte. Elle comporte deux zones de saisie. La première, où se trouve le curseur par défaut, vous permet de saisir le nom de votre application pour la retrouver plus facilement dans la liste. La seconde, accessible avec la touche tab, vous demande la commande à lancer. Si vous ne la connaissez pas, ou que vous ignorez son chemin d’accès, vous pouvez rechercher l’exécutable avec le bouton Parcourir, accessible avec tab. Appuyez sur entrée, une boîte de dialogue s’ouvrira.

La boîte de dialogue Sélection d'une commande devrait être affichée. Pour saisir directement un chemin, appuyez sur ctrl-l. Dans la zone de saisie, inscrivez : /usr/bin. C’est là que se trouvent tous les exécutables de votre ordinateur.

À l’aide de la flèche bas, faites défiler la liste des exécutables. Sélectionnez par exemple soffice, pour LibreOffice, et appuyez sur entrée. La boîte de dialogue se refermera.

Maintenant, le chemin d’accès à LibreOffice devrait être inscrit dans la zone de saisie Commande. Confirmez votre choix en appuyant sur entrée.

L’application que vous aurez ainsi placée dans la liste Applications au démarrage sera lancée automatiquement à votre prochaine ouverture de session. Pour confirmer, sélectionnez le bouton Fermer de la boîte de dialogue et appuyez sur entrée.

La suppression du démarrage automatique d’une applicationModifier

À partir de la boîte de dialogue Applications au démarrage, vous pouvez également retirer une application des applications au démarrage. Vous allez maintenant retirer l’application LibreOffice des applications au démarrage. Pour ce faire, ouvrez le menu principal à l’aide des touches alt-f1. Puis, ouvrez le menu Système avec la flèche gauche.

Sélectionnez l’icône Préférences et déroulez le sous-menu à l’aide de la flèche droite. Sélectionnez l’icône Informations personnelles et déroulez son sous menu.

Maintenant, sélectionnez l’icône Applications au démarrage et appuyez sur entrée. Une boîte de dialogue s’affiche à l’écran.

Dans la liste des applications au démarrage, sélectionnez soffice à l’aide des flèches de direction. Pour désactiver le démarrage automatique, vous n’avez qu’à décocher la case, située dans la première colonne et accessible à l’aide de la flèche gauche. Pour ce faire, appuyez sur la barre d’espacement. De façon plus radicale et propre, vous pouvez retirer totalement l’application de la liste. Pour ce faire, sélectionnez le bouton Enlever avec la touche tab et activez-le à l’aide de la touche entrée. L’application est aussitôt retirée de la liste.

Maintenant, refermez la boîte de dialogue Applications au démarrage à l’aide du bouton Fermer.

L’ajout d’un lanceur au menu principalModifier

L’ajout d’un lanceur au menu principal aura pour effet d’ajouter une commande dans le menu ou l’un de ses sous-menus. Cette commande peut lancer un programme ou ouvrir un fichier. Il peut donc s’agir d’un exécutable ou d’un raccourci vers un fichier.

Tout d’abord, appuyez sur alt-f1 pour ouvrir le menu principal et appuyez sur la flèche gauche pour ouvrir le menu Système de cette zone de l’écran. Appuyez ensuite sur la touche flèche bas pour dérouler ce menu.

À l’aide de la flèche bas, sélectionnez l’icône Préférences. Appuyez sur la touche flèche droite pour ouvrir le sous-menu. La première commande du sous-menu est Apparence. Appuyez sur flèche droite pour ouvrir le sous-menu.

À l’aide de la touche flèche bas, sélectionnez l’icône Menu principal. Appuyez ensuite sur entrée pour l’ouvrir.

La fenêtre de configuration du menu principal apparaît à l’écran. Dans la colonne de gauche, que vous pouvez parcourir avec les flèches de direction, vous trouvez le nom des catégories du menu principal. À l’aide de la flèche bas, sélectionnez l’option Accessoires. Appuyez sur tab pour voir ce que contient la catégorie.

La partie droite de l’écran, où se trouve maintenant le curseur, se présente comme le tableau de la boîte de dialogue Applications au démarrage. Chaque ligne correspond à une icône de la catégorie. La case à cocher de la première colone permet d’afficher ou pas l’icône. La seconde colonne contient l’icône telle qu’elle apparaît à l’écran.

Tout d’abord, dans la partie gauche de la fenêtre, choisissez l’endroit où vous désirez ajouter le programme ou le raccourci, c’est-à-dire la catégorie. Dans le cadre de cet exercice, nous allons en créer une nouvelle. Choisissez d'abord celle couvrant le menu Système à l'aide de la flèche bas.

Maintenant, à l'aide de la touche tab, sélectionnez le bouton Nouveau menu et appuyez sur entrée pour ouvrir la boîte de dialogue.

La boîte de dialogue Propriétés du répertoire devrait être affichée à l'écran. Votre curseur se trouve dans une zone de saisie dans laquelle vous pouvez inscrire le nom de la nouvelle catégorie. Dans le cadre de cet exercice, entrez le nom Formation. Appuyez sur entrée pour confirmer la création de la nouvelle catégorie du menu Système.

De retour dans la boîte de dialogue de personnalisation du menu principal, positionnez votre curseur sur le menu formation et appuyez sur tab pour basculer sur la partie droite de la boîte de dialogue. La zone est vide, puisque vous n'y avez encore pas inscrit d'icônes de lancement. Elle ne sera donc pas affichée dans le menu principal.

Maintenant, à l’aide de la touche tab, sélectionnez l’icône Nouvel élément et appuyez sur la barre d’espacement. Une nouvelle boîte de dialogue s’affiche à l'écran. Notez que la touche Entrée ferme la boîte de dialogue car elle correspond au bouton Valider.

La boîte de dialogue Créer un lanceur devrait être affichée. Tout d'abord, vous allez déterminer si votre lanceur est un raccourci de lancement d'une application ou un lien vers un site Internet. Pour e faire, à l'aide de la touche tab, déplacez votre curseur sur la liste déroulante intitulée Type. Puis, avec la flèche bas, choisissez entre Application et emplacement. Dans le cadre de cet exercice, sélectionnez Emplacement.

Maintenant, avec la touche tab, revenez à la zone de saisie intitulée Nom. Inscrivez le nom du programme tel que vous désirez le voir apparaître dans le menu principal, par exemple, Pouvoir accéder et utiliser MATE. Puis, appuyez sur tab.

Dans la zone de saisie Emplacement, inscrivez l'adresse menant au présent livre, à savoir https://fr.wikibooks.org/wiki/Pouvoir_Acc%C3%A9der_et_Utiliser_MATE

Si vous aviez choisi d'ajouter un lanceur d'application, vous auriez pu taper le chemin d’accès et le nom du programme pour lequel vous voulez créer un lanceur dans le menu principal. Par exemple, ~/Bureau. Dans ce cas, la boîte de dialogue affiche un bouton Parcourir, qui vous permet de rechercher le programme sur votre ordinateur.

Enfin, confirmez votre choix en sélectionnant, avec tab ou maj-tab, le bouton Valider. Vous aurez ainsi ajouté le lanceur pour ouvrir ce tutoriel à la nouvelle rubrique Formation du menu Système du menu principal. Notez que vous pouvez, dans cette fenêtre, aller beaucoup plus loin, en renommant les catégories, réorganisant leur contenu, créant une arborescence entièrement personnalisée. Nous vous conseillons de valider chaque changement dont vous êtes sûr et de les tester, afin de pouvoir les supprimer plus facilement, voire à l'aide du bouton Rétablir de la boîte de dialogue.

Maintenant, refermez la boîte de dialogue Menu principal. Pour cela, sélectionnez le bouton Fermer à l’aide de la touche tab et appuyez sur entrée.

Questions et réponsesModifier

Cette leçon propose un quiz de cinq questions à choix multiples. Les réponses sont dans la section Réponses au quiz. Pour plus d'interaction, se trouve dans cette zone la raison pour laquelle les autres réponses ne sont pas correctes.

Questions à choix multiplesModifier

  1. Par quel menu du menu principal s’effectuent les opérations de configuration ?
    1. Le menu Applications
    2. Le menu Système
    3. Le menu Emplacement
    4. Le menu Outils système
  2. Quel menu affecte les paramètres de tout l'ordinateur et non ceux spécifiques à votre session ?
    1. Le menu des préférences
    2. Le menu Administration
    3. Le menu Informations personnelles du menu Préférences
    4. Le menu Apparence
  3. Quelle est l’icône du menu principal qui permet d’installer des programmes ?
    1. Le gestionnaire d’impression
    2. Le gestionnaire de paramètres Compiz
    3. Le gestionnaire de paquets Synaptic
    4. L'outil Utilisateurs et groupes
  4. Quel est le raccourci clavier permettant d’inverser les couleurs de tout l’écran ?
    1. Touche super-m
    2. Touche super-n
    3. Touche super-k
    4. alt-ctrl-m
  5. Quelle est la commande qui vous permet d’ajouter un lanceur au menu principal ?
    1. Nouvelle rubrique, du menu principal
    2. Nouvel élément, du menu principal
    3. Nouveau séparateur, du menu principal
    4. La partie droite du menu principal

Réponses au quizModifier

  1. Réponse 2. Le menu Applications permet de lancer des programmes installés sur votre ordinateur, le menu Emplacement permet d’accéder rapidement à des endroits précis de votre système. Outils système est une catégorie du menu Logiciels contenant des outils de visualisation et d’accès expert au fonctionnement de votre ordinateur.
  2. Réponse 2. La commande Informations personnelles ou Apparence du menu Préférences n’affecte que votre session et n'est pas un menu, les préférences modifient vos paramètres de l'utilisateur.
  3. Réponse 3. Les autres icônes permettent d’ajouter une imprimante et de gérer des paramètres d’affichage ou de l'ordinateur.
  4. Réponse 1. Le raccourci clavier touche super-n ne permet d’inverser les couleurs que des fenêtres. Le raccourci super-k active une aide au repérage de la souris.
  5. Réponse 2. Nouvelle rubrique permet d’ajouter une catégorie. La partie droite du menu principal du menu Préférences permet d’activer ou non l’affichage d’un élément, sans supprimer le lanceur. La commande Nouveau séparateur crée un menu dans le menu principal.

Notes et référencesModifier

  1. ins-t : permet d’obtenir l’heure. Cette commande vous permet d’obtenir l’heure en tout temps sans quitter l’application dans laquelle vous travaillez.
  2. 2,0 et 2,1 ctrl : permet d’interrompre la parole d’Orca. Cette commande permet d’interrompre la parole de votre synthèse vocale, et ce à n’importe quel moment.
  3. insertion-entrée du pavé numérique : permet d’obtenir le titre de la fenêtre d’application. Cette commande permet de lire le titre de l’application dans laquelle vous vous trouvez et le nom du document dans lequel vous travaillez. Notez que dans une boîte de dialogue, cette commande vous permet également de lire le titre de la boîte ou de l’onglet ou de la fiche active.


Introduction à Internet

Introduction à Internet


Les caractéristiques d’InternetModifier

Nous terminons cette formation sur MATE en abordant le réseau Internet, une des applications informatiques les plus répandues dans le milieu du travail et pour effectuer un immense nombre de démarches administratives dans les pays développés du monde entier. Nous souhaitons vous donner l’occasion de vous familiariser avec le vocabulaire d’Internet et ses concepts de base.

Dans cette leçon, nous verrons en quoi consiste le réseau Internet et quelles sont ses principales caractéristiques. Ceci vous permettra, entre autres, de constater pourquoi Internet est devenu si incontournable.

Présentation d’InternetModifier

Rappelez-vous que sur MATE, une icône Connexion Internet est affichée en permanence sur le tableau de bord pour vous indiquer l’état de votre connexion et vous permettre d’en ouvrir une, sans fil ou avec un câble. Cette icône vous permet ainsi de vous connecter à un réseau WiFi, câblé (Ethernet) ou via votre téléphone mobile comme modem (Connexion à larges bandes).

Internet est un réseau d’ordinateurs. Il s’agit plus précisément de plusieurs ordinateurs branchés à l’ordinateur central qui est lui-même branché à d’autres ordinateurs. Ce réseau permet de faire circuler toutes sortes d’informations par différents chemins. Il est utilisé par des milliards de personnes à des fins commerciales, éducatives, politiques, ou personnelles.

Le concept d’Internet a été créé par l’armée américaine dans les années 60. Il s’agissait alors d’un moyen de communication sûr et fiable, puisque les informations pouvaient être transmises par un grand nombre de voies. Ainsi, l’armée s’est assurée de toujours pouvoir transmettre de l’information par une voie ou par une autre, peu importe les circonstances.

Le réseau Internet permet d’accéder à des sites d’informations du Web, de transférer des fichiers d’un ordinateur à un autre, d’échanger des courriers électroniques, aussi appelés e-mails ou courriels, de participer à des réseaux sociaux et d’accéder aux contenus d’autres ordinateurs, appelés des serveurs. De nouveaux outils constituent des applications à part entière sur Internet. Par exemple, bon nombre de personnes échangent du courrier électronique à l’aide d’un programme directement distribué sur Internet, qu’on appelle un Webmail. Dans les entreprises, on parle de plus en plus d’applications Web, c’est-à-dire distribuées directement par Internet. Nous vous reparlerons du courrier électronique à la leçon 5.

Internet représente également un excellent moyen de communication pour les personnes ayant une déficience visuelle. En effet, il leur permet d’accéder à une immense quantité d’informations au fur et à mesure que celles-ci sont disponibles, tout en demeurant autonome.

Nous allons maintenant vous décrire les principales caractéristiques des sites Web.

Les principales caractéristiques du WebModifier

Lorsque des associations, des entreprises, des universités choisissent de se faire connaître par Internet, elles créent ce qu’on appelle des sites Web. Il s’agit d’un ensemble de pages pouvant comporter du texte, des images, du son, des animations ou des vidéos. Ces pages peuvent être reliées entre elles ou à des pages d’autres sites Web. Vous pouvez donc passer de l’une à l’autre rapidement.

Le Web est une source d’informations inestimable. S’il peut contenir autant d’informations, c’est qu’il est distribué à travers des milliards de sites. En tant qu’internaute, vous accédez à cette information sans avoir à la sauvegarder sur votre système. Ainsi, lorsque vous avez terminé de consulter une information, vous n’avez qu’à quitter le site où elle est stockée.

L’information qu’on trouve sur le Web est aussi dynamique : elle peut changer à tout moment. Internet n’est donc pas nécessairement un réseau d’archives puisque les documents disponibles peuvent être modifiés en tout temps par leurs auteurs.

Une autre caractéristique importante du Web est son aspect interactif. En plus de pouvoir choisir les pages qui vous intéressent, vous pouvez répondre à l’auteur d’une page Web par courrier électronique, répondre à un questionnaire ou remplir un bon de commande. L’interactivité est une des raisons qui expliquent l’immense succès d’Internet.

Une autre raison qui explique ce raz-de-marrée du Web est l’arrivée des interfaces graphiques qui a rendu l’utilisation plus facile pour le grand public non initié à l’informatique. Actuellement, les logiciels de navigation deviennent de véritables plateformes pour gérer tout un ensemble de choses, même au-delà du Web. Nous reviendrons sur les logiciels de navigation et la question de l’accessibilité des interfaces graphiques plus loin dans ce module.

L’hypertexte constitue une autre caractéristique importante du Web. Il s’agit d’un moyen de structurer l’information de façon non linéaire. Sur les pages Web, des mots soulignés et de couleur différente sont associés à des informations pertinentes que l’on peut consulter. Ces mots sont appelés des liens hypertexte. On dit qu’il existe un lien hypertexte entre les mots soulignés et les informations supplémentaires, qui peuvent se trouver ailleurs sur la même page, sur une autre page, ou sur un autre site. L’hypertexte permet d’accéder à de l’information en naviguant à travers les pages Web afin d’approfondir les sujets qui vous intéressent. Par exemple, un site sur un sujet donné peut contenir des liens qui permettent d’accéder à d’autres sites traitant du même sujet. Les images des pages Web peuvent également être des liens. Tout comme pour du texte, le pointeur de la souris prend la forme d’une main pour indiquer l’existence d’un lien hypertexte à partir d’une image. Le logiciel de navigation Firefox de Mozilla vous permet de sélectionner les liens d’une page en appuyant sur la touche tab et de vous y rendre en appuyant sur entrée.[1]

Ceci termine la revue des principales caractéristiques du Web.

Les logiciels de navigationModifier

Cette leçon porte sur l’abonnement au service Internet, les logiciels de navigation, leur accessibilité et l’inscription d’une adresse Web.

L’abonnement au service InternetModifier

Pour accéder à Internet, vous devez posséder un navigateur et obtenir une connexion Internet. Pour obtenir une connexion, vous avez besoin d’un modem qui permet de relier votre ordinateur à une ligne Internet et d’un abonnement chez un fournisseur de service Internet.

Les fournisseurs d’accès proposent aujourd’hui souvent plusieurs façons de se relier à Internet. Une fois le modem installé, vous pouvez y accéder par un câble ou sans fil. Le modem peut également vous permettre d’accéder à d’autres services que la connexion Internet, comme la téléphonie ou la télévision. Les tarifs mensuels varient selon le fournisseur, le service et le pays.

Les logiciels de navigationModifier

Un logiciel de navigation est un programme utilisé pour accéder à des sites d’information sur Internet. Il donne accès à des fichiers de nature différente et affiche l’information qui provient d’Internet.

Il existe plusieurs logiciels de navigation, comme Firefox de Mozilla, Chrome de Google, Epiphany de GNOME, Edge de Microsoft et Links2. Les personnes travaillant en ligne de commande utilisent surtout links2, qui présente l’information en mode texte seulement. Il n’est toutefois pas compatible avec les technologies les plus récentes utilisées sur Internet.

Les logiciels de navigation évoluent constamment et les différentes versions se succèdent à un rythme très rapide. Mozilla publie une version de Firefox tous les mois, si bien qu’en décembre 2020, la version était déjà la n°84. Voici l’idée générale de la fenêtre Firefox 78, inclus dans MATE en tant que version long terme (reportez-vous à la page 13 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant).

la fenêtre à l'ouverture du navigateur Firefox

Firefox a été conçu pour vous permettre d’ouvrir un grand nombre de sites et en avoir une vue globale rapidement. De plus, vous pouvez configurer la taille des caractères et le contraste des couleurs des pages Web selon vos préférences.

Si vous travaillez sur un poste ayant une connexion Internet, lancez le logiciel de navigation Firefox. Vous pourrez alors utiliser la touche tab pour consulter l'écran d’accueil. Si votre ordinateur n’est pas connecté à Internet, vous pouvez toujours activer l’icône du réseau sur votre tableau de bord et demander l’aide d’une personne ressource.

Le Web et l’accessibilitéModifier

Certains concepteurs de pages Web fournissent les descriptions textuelles d’images. De plus, avec les logiciels de navigation, on peut passer d’un lien à l’autre, qu’il s’agisse de texte ou d’image, grâce à la touche tab. Lorsque votre curseur se trouve sur un lien, vous appuyez sur la touche entrée pour l’activer et accéder à l’endroit où il vous conduit. Vous pouvez faire cet exercice dans la page Web en cours.Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : noms incorrects, par exemple trop nombreux

Votre logiciel de lecteur d’écran offre des fonctionnalités pour accélérer l’exploration d’une page Web : regroupement des liens, des titres, des zones de saisie d’un formulaire, dans une boîte de dialogue pour en faciliter la consultation.

L’accès à certains sites Web est possible si le concepteur de la page Web a respecté les normes internationales de l’accessibilité du Web. Du fait de la multiplication des outils d’aide à la création de sites, le nombre de concepteurs individuels, des enjeux économiques, cette réalité est loin d’être uniforme et le respect des normes est loin d’être généralisé. Une page peut néanmoins être conçue en tenant compte de critères d’accessibilité pour des personnes ayant des besoins particuliers. La réglementation en la matière varie selon les pays. En France, la loi impose aux sites du service public d’être accessibles et tend de plus en plus à englober les services offerts par des organismes. Mais elle ne prévoit qu’une sanction symbolique compte tenu de son montant et du chiffre d’affaires des entreprises concernées.

L’inscription d’une adresse WebModifier

En plus de comporter une barre de titre et d’une barre de menus, chaque logiciel de navigation peut afficher des barres d’outils en haut de l’écran. Parmi ces barres d’outils, vous trouvez la barre d’adresse, présentant une zone de saisie pour inscrire des mots-clés ou l’adresse de la page Web que vous désirez consulter. À partir de la barre d’adresse, vous pouvez également dérouler une liste des pages Web récemment visitées et sélectionner une adresse. Dans Firefox, la touche tab vous conduira à cette zone. Vous pouvez également utiliser le raccourci alt-d.

Les adresses de pages WebModifier

Cette brève leçon vous permettra de comprendre à quoi servent les adresses Web.

L’information des sites Web est divisée en pages, qu’on appelle des pages Web et chacune comporte une adresse. Il arrive qu’on utilise le terme URL pour parler de l’adresse d’une page Web. C’est l’acronyme de Uniform Resource Locator et il est couramment utilisé en français. La majorité des URLs contient trois parties : le protocole, le nom du serveur et le chemin d’accès au document.

Le protocole est une procédure utilisée pour accéder à une page sur Internet. Sur le Web, on emploie le protocole de transfert en hypertexte sécurisé https. Il existe également d’autres protocoles comme ftp ou usenet.

La deuxième partie d’une adresse Web est le nom du serveur. Le nom du serveur est l’ordinateur où se trouve l’information. Il peut comporter le nom attribué à l’ordinateur et une extension de domaine désignant le type de structure représentée ou son origine géographique.

Le chemin d’accès est composé des noms des répertoires et des documents, chacun étant séparé par une barre oblique. Cette information peut toutefois être inexistante si le site Web ne change pas de page pour afficher les informations ou si la page a une adresse encapsulée dans une chaîne non lisible par un être humain.

Prenons l’exemple de l’adresse de la page du moteur de recherche Startpage. Son adresse Web est la suivante : https://startpage.com. Le protocole est le https ; le nom du serveur est startpage.com. Si ce n’est pas déjà fait, lancez votre navigateur et positionnez votre curseur sur la barre d’adresse avec le raccourci alt-d. Ensuite, inscrivez l’adresse Web du serveur hébergeant la société Hypra, soit https://hypra.fr. Appuyez ensuite sur entrée pour explorer ce site.[2]

Les adresses Web sont souvent complexes à retenir, et même à taper. C’est pourquoi les logiciels de navigation comportent tous un menu Marque-pages ou Favori. Les commandes de ce menu permettent de créer une liste de vos pages préférées, qui sera ensuite disponible dans ce menu pour faciliter les prochaines consultations. Dans Firefox, vous pouvez dérouler le menu Marque-pages en appuyant sur les touches alt-m.

Les outils de rechercheModifier

Lorsque le Web a été mis sur pied en 1989, il n’existait pas d’outils de recherche pour trouver de l’information sur un sujet spécifique sur le Web. Pour faciliter la consultation, des catalogues et des moteurs de recherche sont apparus pour organiser l’information. Nous allons en discuter dans cette leçon.

Les catalogues, ou répertoires, sont historiquement des listes de liens vers des sites Web, un peu comme l’index d’une bibliothèque. Ils répartissent les pages en catégories, comme Actualité, Divertissement et Société. Chaque catégorie peut contenir également d’autres catégories classées de différentes façons, soit par ordre alphabétique, par ordre systématique, par sujet, thème, pays ou région. Ces répertoires permettent de trouver de l’information pertinente sur des sujets particuliers. Il existe des centaines de catalogues sur le Web, comme Google. Si vous désirez que votre site soit répertorié dans un catalogue, vous devez vous inscrire. Notez toutefois que ce mode de recherche d'un site est devenu totalement résiduel.

Vous pouvez lancer votre navigateur, si ce n’est pas déjà fait et appuyer sur le raccourci alt-d pour aller sur la barre d’adresse, permettant d’inscrire l’adresse d’une page Web pour l’ouvrir. Tapez-y l’adresse Web de Google : http://www.annuaire-google.com.

À l’origine, en avril 1994, Yahoo était une petite liste des sites préférés de deux personnes, soit David Filo et Jerry Yang. Mais depuis, Google est né et est devenu le plus important catalogue sur le Web et ces catalogues sont gérés par des entreprises. Voici à quoi ressemble la page d’accueil de l’annuaire de Google (reportez-vous à la page 14 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant).[2]

la page d'accueil de l'annuaire de Google

Une autre façon de chercher de l’information sur le Web, plus courante et beaucoup plus puissante, consiste à utiliser des robots, ou moteurs de recherche. Il s’agit d’outils qui permettent de chercher des sujets par mots-clés dans des bases de données des pages qui existent sur le Web. Ils ont l’avantage de pouvoir trouver des pages qui n’ont pas nécessairement été inscrites dans les répertoires. Les plus connus sont Google, Startpage et Duckduckgo. D’autres outils utilisent tous ces moteurs en même temps pour vous livrer les informations, ce sont des métamoteurs de recherche. Le plus accessible est searx.org.

Le courrier électroniqueModifier

Dans cette leçon, nous allons vous donner un aperçu général de la structure et des commandes des logiciels de courrier électronique. Nous ferons référence au logiciel Thunderbird, fourni dans MATE, et qui offre des avantages intéressants.

L’adresse du courrier électroniqueModifier

Lorsque vous êtes inscrit à un service de courrier électronique sur Internet, on vous donne une adresse personnelle. Celle-ci se compose de deux parties. La première consiste généralement en votre nom ou une partie de votre nom. Elle est suivie du signe @ (arrobase), qui se trouve sur le à ou le chiffre 0 du clavier. Lorsque vous voulez écrire un @ à partir d’un clavier français de France, il faut appuyer sur les touches Altgr-0.

La deuxième partie d’une adresse est le nom du serveur ou de l’ordinateur qui héberge le courrier, par exemple, celui de votre employeur ou d’un fournisseur de service Internet. Ce nom est suivi d’un point et se termine par une extension particulière qui dépend du type de structure désigné et de sa localisation. Par exemple, l’extension .com est utilisée s’il s’agit d’un organisme commercial ; l’extension .edu s’il s’agit d’une institution éducative ; l’extension .fr pour un organisme en France. Les extensions de l’adresse sont précédées par un point.

Par exemple, l’adresse jpmengual@debian.org est celle de J.P. Mengual et est reliée au serveur de l'organisation à but non lucratif Debian.

Description d’un logiciel de courrier électroniqueModifier

Les logiciels de courrier électronique sont tous structurés sensiblement de la même façon. La fenêtre de base est généralement divisée en quatre sections délimitées par des cadres. Voici une fenêtre du logiciel Thunderbird (reportez-vous à la page 15 du guide tactile ou branchez le module tactile si vous êtes non voyant).

fenêtre à l'ouverture de Thunderbird

La section du haut de la fenêtre comporte généralement une barre de titre, suivie d’une barre de menus et d’une barre d’outils. La barre d’outils est constituée d’une série de boutons de raccourcis de commandes courantes disponibles dans les menus. Ces boutons sont accessibles en utilisant la souris. Vous apprendrez un peu plus loin dans quel menu aller pour retirer ou afficher la barre d’outils d’une fenêtre.

La deuxième section est constituée de quatre dossiers : courrier entrant, brouillons, envoyés et corbeille. Les messages que vous recevez sont classés dans le dossier Courrier entrant. Ceux que vous désirez envoyer sont dans le dossier Brouillons, et lorsqu’ils sont envoyés, ils sont automatiquement envoyés dans le dossier Envoyés. Enfin, les messages que vous supprimez sont transférés dans le dossier Corbeille.

La troisième section de la fenêtre de courrier est généralement une grande zone qui affiche la liste des messages contenus dans chaque dossier. Par exemple, si vous sélectionnez le dossier Courrier entrant, vous pouvez y lire, pour chaque message reçu, le titre du message, le nom de l'expéditeur et sa date de réception. Lorsque vous sélectionnez un titre de message, son contenu sera affiché dans la quatrième section de la fenêtre.

Cette dernière section occupe généralement la moitié de la fenêtre et il est possible de l’agrandir ou de la réduire.

La barre de menusModifier

Nous allons maintenant aborder les principales commandes des menus d’un logiciel de courrier électronique. Notez que bon nombre de logiciels présentent les mêmes commandes, mais elles ont toutes des particularités. Ici, nous étudierons la fenêtre de Thunderbird, fourni avec MATE.[3]

Les commandes de base comme ouvrir, imprimer, enregistrer sous et quitter, se trouvent dans le menu Fichier et permettent de gérer des documents. Dans le contexte d’un logiciel de courrier électronique, un document concerne généralement un message, mais il peut s’agir également d’un document joint à un message et créé avec un autre programme, par exemple un document Writer.[2]

Le menu Edition comporte généralement la commande Sélectionner tout. Il peut aussi comprendre des commandes comme Rechercher des messages.

Dans le menu Affichage, des commandes permettent de personnaliser la fenêtre de courrier électronique, par exemple de faire apparaître la barre d’outils ou de l’enlever. Ce menu offre également la possibilité de changer la disposition des cadres de la fenêtre pour afficher les différentes sections de la fenêtre à l’horizontale ou à la verticale.

Certains logiciels de messagerie comme Thunderbird offrent un menu Outils qui comporte notamment le carnet d’adresses. Le carnet d’adresses consiste en un onglet supplémentaire dans la fenêtre du logiciel de courrier. Ce carnet permet de noter des adresses que l’on peut récupérer à chaque rédaction de nouveaux messages ; ainsi il n’est pas nécessaire de les réécrire.

Dans Thunderbird, la gestion des messages en détails se fait dans le menu Messages. Ce menu permet de créer un nouveau message, de répondre à l'expéditeur d’un message, de répondre à un groupe de personnes, ainsi que de transférer un message à un groupe de personnes. Les commandes Répondre et Répondre à tous permettent de copier le message reçu et de l’adresser à l’auteur et au groupe. Il est alors possible d’ajouter des commentaires dans le texte original. La commande Transférer sert à faire suivre un message à une nouvelle adresse.

L’envoi d’un nouveau messageModifier

Pour envoyer un message, on peut passer par la commande Nouveau message. Dans Thunderbird, cette commande est disponible dans le menu Messages. Cette commande fait ouvrir un formulaire qui contient différentes zones à remplir, c’est-à-dire l’adresse du destinataire, le sujet du message et son contenu.

Le formulaire comprend une barre de titre et une barre de menus offrant des commandes de gestion et d’édition du contenu du message. Vous pouvez également joindre des fichiers au message que vous envoyez. Dans Thunderbird, la commande Joindre du menu Fichier permet d’effectuer cette tâche. Une fois le message composé, vous pouvez l’envoyer.

La commande Carnet d’adresses de votre application de courrier électronique constitue une autre façon d'envoyer un nouveau message. Cette commande ouvre un onglet qui comporte une liste de noms et d’adresses. Lorsque vous sélectionnez une adresse, celle-ci s’inscrit comme adresse de destination dans le formulaire de nouveau message qui s’affiche à l’écran lorsque vous en passez la commande.

Ceci termine votre formation.

Questions et réponsesModifier

Cette leçon propose un quiz de cinq questions à choix multiples. Les réponses sont dans la section Réponses au quiz. Pour plus d'interaction, se trouve dans cette zone la raison pour laquelle les autres réponses ne sont pas correctes.

Questions à choix multiplesModifier

  1. Parmi les phrases suivantes, laquelle est fausse ?
    1. Internet est un réseau privé.
    2. Internet est un réseau d’ordinateurs
    3. Internet a été créé dans les années 1960
    4. Internet est utilisé à des fins commerciales, éducatives, politiques et personnelles
  2. Quel est le type de logiciel qui permet d’accéder à Internet et de consulter les informations ?
    1. Logiciel de programmation
    2. Logiciel de consultation
    3. Logiciel de navigation
    4. Logiciel d’installation
  3. Dans Firefox, quelle commande permet de passer d’un lien à l’autre dans une page web ?
    1. alt-tab
    2. alt
    3. ctrl-tab
    4. tab
  4. Dans Thunderbird, quel menu sert à envoyer un message ?
    1. Fichier
    2. Edition
    3. Outils
    4. Messages
  5. Dans Firefox, quel est le raccourci clavier qui permet d’accéder à la barre d’adresse pour saisir l’adresse d’une page Web ?
    1. alt-d
    2. ctrl-l
    3. alt-m
    4. alt-f4

Réponses au quizModifier

  1. Réponse 1. Internet n’est pas un réseau privé. C’est un réseau international d’ordinateurs interconnectés.
  2. Réponse 3.
  3. Réponse 4. alt-tab permet de passer d’une application à l’autre, alt ouvre une barre de menus et ctrl-tab bascule entre les onglets d’une fenêtre.
  4. Réponse 4. Le menu fichier présente les commandes de base comme Ouvrir, Imprimer, Enregistrer sous et Quitter. Le menu Edition comporte les commandes Sélectionner tout et Rechercher. Le menu Outils contient le carnet d’adresses.
  5. Réponse 1. Le raccourci clavier alt-f4 permet de fermer une application. Alt-m ouvre le menu des marque-pages.

Notes et référencesModifier

  1. alt-maj-k : permet de créer une liste de tous les liens d’une page Web, facilitant ainsi leur sélection. Cette commande vous permet de regrouper des liens à l’intérieur d’une boîte de dialogue. Pour consulter la liste des liens, appuyez sur flèche bas ou tapez les premières lettres de ce lien. Dans la liste, les liens sont présentés dans leur ordre d’apparition sur la page Web. Une fois le lien désiré sélectionné, appuyez sur Entrée. La boîte de dialogue se refermera et votre curseur sera placé sur le lien, vous n’aurez qu’à taper sur la touche entrée pour l’activer.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 plus du pavé numérique : permet de lire le contenu d’une page Web affichée dans le navigateur Internet ou dans une fenêtre de courrier Thunderbird. Cette commande permet de lire le contenu d’un écran de haut en bas. Vous pouvez en tout temps arrêter la lecture en appuyant sur la touche ctrl, dans le but par exemple de prendre connaissance de l’orthographe d’un mot.
  3. ins-entrée du pavé numérique : permet d’obtenir le titre de la fenêtre d’application. Cette commande permet de lire le titre de l’application dans laquelle vous vous trouvez et le nom du document dans lequel vous travaillez. Notez que dans une boîte de dialogue, cette commande vous permet également de lire le titre de la boîte ou de l’onglet ou de la fiche active.
  GFDL Vous avez la permission de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la licence de documentation libre GNU, version 1.2 ou plus récente publiée par la Free Software Foundation ; sans sections inaltérables, sans texte de première page de couverture et sans texte de dernière page de couverture.