Ouvrir le menu principal

Photographie/Photographie commerciale/Vendre ses photographies

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 19/10/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Photographie commerciale


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Ébauche

Cette page est considérée comme une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en éditant dès à présent cette page (en cliquant sur le lien « modifier »).

Ressources suggérées : Aucune (vous pouvez indiquer les ressources que vous suggérez qui pourraient aider d'autres personnes à compléter cette page dans le paramètre « ressources » du modèle? engendrant ce cadre)

GénéralitésModifier

Les aspects de cette question sont très différents, selon que l'on est amateur ou professionnel.

Vente par un amateurModifier

Rien n'interdit à un amateur de vendre ses photographies, la difficulté n'est pas d'ordre légal, mais d'ordre commercial : il faut trouver un acheteur prêt à payer un juste prix pour le travail.

Photos de voyage et autresModifier

Vous avez peut-être en stock des quantités de bonnes photos prises, par exemple, au cours d'un voyage. L'idée de les soumettre à une agence vous viendra peut-être, mais soyez conscient que des dizaines, voire des centaines de photographes, vous ont précédé et ont déjà rapporté des milliers d'images équivalentes ou meilleures, sur les mêmes sujets. Vous n'aurez donc la quasi certitude de voir votre travail refusé par les agences et par la presse en général.

Soumettre ses photosModifier

Première chose évidemment indispensable, si par chance vous avez décroché un rendez-vous quelque part : un tri impitoyable ! Tout ce qui peut présenter des défauts techniques doit être supprimé. N'oubliez jamais qu'un photographe doit faire preuve de deux qualités : primo, être capable de produire des photographies de qualité et secundo, savoir sélectionner le meilleur de sa propre production.

Dans ce que vous soumettrez, une agence refusera peut-être des photographies d'excellente qualité mais en retiendra peut-être que vous aurez jugées plus ordinaires ; c'est sans doute qu'elle aura des lacunes dans ses propres archives, ou encore qu'elle aura une demande particulière pour le thème traité. Les frais d'archivage des photographies étant très élevés, les agences s'efforcent de ne stocker que ce qu'elles ont un espoir raisonnable de placer auprès de leur clientèle.

La rémunérationModifier

Les agences ne paient pas immédiatement les photos qu'elles acceptent ; elles ne perçoivent des droits que si elles parviennent à obtenir une publication, et elles en reversent seulement à ce moment-là une partie aux auteurs (souvent, 50 %). Dans le cas des journaux la rémunération est calculée selon des règles plus complexes, car il faut tenir compte de l'emplacement de la photographie, de ses dimensions et du tirage du journal. Seuls les auteurs de photographies d'actualité présentant un caractère exceptionnel peuvent prétendre à une rémunération plus élevée, mais l'occasion de réaliser un scoop (une exclusivité) ne se présente pas tous les jours.

BibliographieModifier

  • DAMPIERRE, Marie .- Vendre ses photos, utopie ou réalité ? In : Chasseur d'Images, n° 10, avril-juin 1978, pp. 28-29.