Ouvrir le menu principal

Photographie/Personnalités/R/Eliza Ruhamah Scidmore

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 13/10/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



200pxEliza Ruhamah Scidmore

Eliza Ruhamah Scidmore était une femme de lettres et une photographe états-unienne, née le 14 octobre 1856 à Clinton (Iowa) et décédée le 3 novembre 1928 à Genève (Suisse).

Après des études au collège, Eliza Ruhamah Scidmore manifesta un fort intérêt pour les voyages, aidée en cela par son frère George Hawthorne Scidmore, un diplomate de carrière en poste en extrême-Orient de 1884 à 1922. Elle eut souvent la possibilité d'accompagner son frère lorsqu'il partait en mission, et grâce à son statut de diplomate, elle eut la possibilité de pénétrer dans des régions inaccessibles aux voyageurs ordinaires. C'est ainsi qu'elle put accomplir plusieurs voyages au Japon entre 1885 et 1928.

C'est à son retour à Washington en 1885 qu'elle eut l'idée fameuse de planter des cerisiers à fleurs japonais dans la capitale. Cependant, elle était davantage motivée par ses impressions sur l'Alaska, qui fut le sujet de son premier livre Alaska, Its Southern Coast and the Sitkan Archipelago, en 1885. Inscrite à la National Geographic Society en 1890, peu après sa fondation, elle en devint une collaboratrice régulière ; elle fut ensuite la première femme à intégrer la direction de cette Société.

D'autres voyages ont abouti à la rédaction de Jinrikisha Days in Japan, publié en 1891. Cet ouvrage fut suivi d'un petit guide, Westward to the Far East, en 1892. Un voyage à Java fut suivi de Java, the Garden of the East en 1897, puis divers voyages en Chine et en Inde furent à l'origine de plusieurs articles publiés dans le National Geographic Magazine et de deux livres, China, the Long-Lived Empire en 1900 et Winter India en 1903.

Un séjour au Japon pendant la guerre russo-japonaise fut à l'origine de sa première œuvre de fiction connue, As the Hague Ordains en 1907 ; ce roman raconte l'histoire de l'épouse d'un prisonnier russe qui rejoint son mari dans l'hôpital des prisonniers de Matsuyama.

L'idée de planter des cerisiers à fleurs commença à prendre corps lorsque la Première Dame Helen Taft (femme du Président Howerd Taft) s'y intéressa vraiment. Avec son soutien actif, le projet avança rapidement mais s'interrompit en raison de problèmes d'infection. Les étapes suivantes furent cependant couronnées de succès, de sorte que les visiteurs d'aujourd'hui peuvent profiter des « sakuras » du West Potomac Park et d'autres endroits de la capitale.

Après As the Hague Ordains, Eliza Scidmore n'écrivit plus de livre et le nombre de ses articles dans le National Geographic décrut rapidement. Elle termina sa vie en Suisse et mourut à Genève, à l'âge de 72 ans.

Liens externesModifier

Galerie de photographiesModifier