Ouvrir le menu principal

Photographie/Personnalités/L/Paul Lancrenon

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 19/10/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



L’abbaye Saint-Maurice de Carnoët en 1893 par Paul Lancrenon.

Marie-Paul Mathieu Lancrenon était un militaire et photographe amateur français, né à Besançon le 26 juillet 1857 et décédé à Paris le 10 juillet 1922.

BiographieModifier

Études et carrière militaireModifier

Né dans une famille de notables de Besançon − son père était notaire − il a fait ses études à l’École polytechnique, dont il est sorti en 1876, puis à l’École d'application de l'artillerie et du génie de Fontainebleau.

En 1881, il est fut intégré dans le corps expéditionnaire qui participa à la marche sur Tunis qui conduisit à l’instauration du protectorat français.

En 1890, il devint officier d'état-major. Alors colonel, il commanda en 1914 le 2e régiment d'artillerie. En décembre 1914, il fut nommé général de brigade et participa aux batailles de la Somme et de Verdun. Il fut ensuite élevé au grade de général de division en septembre 1917. Il achèva sa carrière militaire en 1918 comme inspecteur adjoint des effectifs du territoire en Afrique du Nord. Il fut relevé pour raisons de santé, suite à une maladie contractée au cours de la guerre.

Un voyageur et photographe amateur prolifiqueModifier

En parallèle avec sa carrière militaire, il mèna de nombreuses expéditions et voyages, dont il ramèna de nombreux clichés. Il est ainsi l’auteur, après son mariage en 1900, d’une série de clichés sur la Bretagne, région dont sa femme était originaire.

Auparavant, il conçut et fit construire successivement cinq périssoires dont les quatre dernières, fabriquées par Alphonse Tellier, étaient démontables à la façon des bateaux de course à l'aviron. Avec la première, « Vagabonde », il fit des essais sur la Loire, la Maine et la Sarthe alors qu'il était capitaine au 2e régiment de pontonniers d'Angers en 1882. Avec « Vagabonde II », il descendit la Saône et le Rhône en 1883, puis l'Yonne et la Seine en 1884. En juillet 1889, il descendit le Danube et publia en 1890 le récit de ce périple sous le titre D'Ulm à Belgrade, 1500 kilomètres en périssoire qui lui valut d’être proposé à l’Ordre des Palmes académiques.

En 1891, il parcourut l’Europe au cours d’un congé de six mois ; parti de Belfort à bicyclette, son périple le mèna jusqu’en Russie, à Saint-Pétersbourg. À bord de « Vagabonde III », il descendit ensuite la Volga]]. Renvoyant par chemin de fer sa périssoire en France, il entreprit à cheval son voyage de retour en passant par l'Azerbaïdjan, la Géorgie, la Moldavie, la Roumanie et l'Autriche.

En 1896, il descendit le cours du Rhin supérieur, du Danube et de la Volga en périssoire. Il publia un carnet de son expédition sous le titre de Trois mille lieues à la pagaie, de la Seine à la Volga.

Il est aussi l’auteur de plusieurs voyages en montagne. Il parcourut ainsi les Alpes pour effectuer des reconnaissances de cols. De ces expéditions, il publia en 1906 Impressions d'hiver dans les Alpes. De la mer bleue au Mont-Blanc. Il a aussi parcouru les Pyrénées en 1907 où il a notamment photographié les immigrants espagnols se rendant en France.

Il mourut en 1922 à l’[[hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce, des suites de maladies contractée au front. Il fut déclaré « mort pour la France » en 1925.

En 1987, l’État a acquis son fonds photographique constitué de plus de 4 000 clichés ; ce fonds est conservé aux archives photographiques.

En 1987, le Port-Musée de Douarnenez a acquis « Vagabonde III », l'a restaurée pour l'exposer depuis 2005.

DécorationsModifier

  • 1894 : Médaille coloniale agrafe : "TUNISIE"
  • 1897 : Chevalier de la Légion d'honneur
  • 1914 : Officier de la Légion d'honneur
  • 1919 : Ordre de l'Aigle blanc (Serbie)

PublicationsModifier

  • D'Ulm à Belgrade, 1500 kilomètres en périssoire .- Belfort, SN, 1890.
  • Trois mille lieues à la pagaie, de la Seine à la Volga .- Paris, E. Plon-Nourrit et Cie, 1898.
  • Impressions d'hiver dans les Alpes. De la mer bleue au Mont-Blanc .- Paris, E. Plon-Nourrit et Cie, 1906
  • Les Travaux de la mission télégraphique du Tchad (1910 - 1913) .- Paris, Comité de l'Afrique française, 1914.

Galerie de photographiesModifier

BibliographieModifier

  • AUMASSON, Pacal .- Vagabonde III, périssoire .- Douarnenez, Port-Musée de Douarnenez, 2006, 14 pages


Articles connexesModifier

Consultez également ces pages dans d’autres projets Wikimedia :

Ressources multimédia sur Commons.
Article encyclopédique sur Wikipédia.


Liens externesModifier


Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer