Ouvrir le menu principal

Photographie/Personnalités/B/Ruth Bernhard

< Photographie‎ | Personnalités‎ | B

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 27/06/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 867 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Ruth Bernhard était une photographe états-unienne d'origine allemande, née le 14 octobre 1905 à Berlin et décédée le 19 décembre 2006 à San Francisco. Elle était connue, entre autres, par ses images de nus féminins à tendance abstraite. Sa rencontre avec Edward Weston, en 1935, influença profondément sa façon de vivre et de photographier.

Sections

Les jeunes annéesModifier

Ruth Bernhard a étudié à l'Académie des arts de Berlin de 1925 à 1927. Son père, Lucian Bernhard, était connu pour ses affiches et pour la création de polices de caractères qui portent son nom et sont toujours utilisées de nos jours.

La carrière de photographeModifier

En 1927, Ruth Bernhard est partie rejoindre son père à New York]] . Elle a travaillé comme assistante de Ralph Steiner pour le magazine Delineator, qui la licencia pour cause de manque d'intérêt. Elle utilisa son indemnité de licenciement pour financer son propre équipement photographique. En 1935, elle rencontra par hasard Edward Weston sur la plage de Santa Monica. Elle dira plus tard : « Je n'étais pas préparée à voir ses photographies pour la première fois. C'était stupéfiant. C'était la foudre dans l'obscurité... et pour moi la preuve indiscutable de ce que j'avais pensé possible, un artiste pour qui l'expression photographique était une nécessité vitale ». (I was unprepared for the experience of seeing his pictures for the first time. It was overwhelming. It was lightning in the darkness...here before me was indisputable evidence of what I had thought possible—an intensely vital artist whose medium was photography).


À la fin des années 1920, alors qu'elle vivait à Manhattan, Bernhard s'est fortement engagée dans la mouvance lesbienne de la communauté artistique, se liant d'amitié avec la photographe Berenice Abbott et son amante, la critique Elizabeth McCausland. Elle a décrit ses « escapades bisexuelles » dans ses mémoires. En 1934, elle a commencé à photographier les nus féminins qui ont commencé à la faire connaître.

Bien qu'on l'ignore généralement, Ruth Bernhard a réalisé les photographies du premier catalogue publié par le Musée d'Art Moderne de New York (MoMa). Le nom de cette exposition était « L'Art de la Machine ». Son père Lucian Bernhard a organisé l'exposition avec elle.

Vers 1944 elle a rencontré l'artiste Eveline (Evelyn) Phimister, avec laquelle elle s'est engagée. Elles se sont installées ensemble pour les dix années suivantes. Elles sont allées d'abord à Carmel, en Californie, où Ruth a travaillé avec le Group f/64. Très vite, trouvant difficile de gagner sa vie avec la photographie à Carmel, elles ont déménagé pour Hollywood où Ruth a commencé une carrière de photographe commerciale. En 1953, on les retrouve à San Francisco.

L'essentiel du travail de Ruth Bernhard repose sur le studio, allant de simples natures mortes aux nus les plus complexes. En 1940 elle a collaboré avec le conchyliologiste Jean Schwengel. Son travail est presque exclusivement en noir et blanc. Elle est connue aussi pour avoir traité le thème des lesbiennes, notamment Two Forms (1962). Dans cette œuvre, une femme blanche et une femme noire, véritables amantes dans la vie réelle, sont représentées avec leurs corps pressés l'un contre l'autre.

Dans une toute autre direction, elle collabora avec Melvin Van Peebles, alias Melvin Van, un jeune conducteur de cable car de San Francisco. Van Peebles écrivit le texte et Ruth Bernhard prit les photos du livre The Big Heart consacré à la vie dans les cable cars.

au début des années 1980, Ruth Bernhard commença à travailler avec Carol Williams, la propriétaire de la Photography West Gallery à Carmel, en Californie. Elle lui avait dit qu'un livre de ses photographies paraîtrait après sa mort mais qu'elle espérait qu'un autre puisse être publié de son vivant. Carol Williams s'adressa à la New York Graphics Society et à d'autres éditeurs de livres photographiques mais il lui fut répondu que seul Ansel Adams pouvait faire vendre des livres de photographies en noir et blanc. Bernhard and Williams ont décidé de vendre cinq éditions limitées de tirages afin de rassembler les fonds nécessaires à la publication d'un livre de haute qualité consacré aux nus de Ruth Bernhard. Ce livre fut réalisé par David Gray Gardner de la Gardner Lithograph (c'était aussi l'imprimeur des livres d'Ansel Adams) et appelé The Eternal Body ; il remporta le titre de « livre de l'année » en 1986, de la part des Friends of Photography. Ce livre fut évoqué par Ruth Bernhard comme une aide incommensurable pour sa future carrière et pour sa renommée auprès du public. Il fut réédité par Chronicle Books et plus tard en édition de luxe pour célébrer le centenaire de la naissance de Ruth Bernhard en octobre 2005. Carol Williams a remercié Ruth Bernhard pour l'avoir encouragée dans l'aventure de la publication de livres et, plus tard, elle a publié d'autres monographies photographiques.

Dans les années 1980 elle a aussi commencé à travailler avec Joe Folberd. En 1982, celui-ci avait racheté la Vision Gallery à Douglas Elliott, qui l'avait fondée à San Francisco en 1979. Bernhard et Folberg ont travaillé ensemble jusqu'à la mort de ce dernier. La galerie s'étendit avec Debra Heimerdinger qui supervisait les opérations en Amérique du Nord et Neil, le fils de Folberg, qui installé la Vision Gallery à Jérusalem. Heimerdinger a travaillé avec Ruth Bernhard pour introduire des tirages au platine dans ses portfolios. Elle continue aujourd'hui de vendre les tirages de Ruth Bernhard.

En 1967, Ruth Bernhard rencontra le Colonel Price Rice de l'United States Air Force, un afro-américain plus jeune qu'elle de dix ans, et ils devinrent amants, restant ensemble jusqu'à la mort de Rice en 1999. Alors nonagénaire, Ruth Bernhard collabora avec la biographe Margaretta K. Mitchell pour le livre Ruth Bernhard, Between Art and Life, révélant publiquement ses nombreuses aventures féminines et masculines. En 1984 elle travailla avec le cinéaste Robert Burrill pour un film autobiographique intitulé Illuminations: Ruth Bernhard, Photographer. Ce film fut présenté en 1989 au Kabuki Theater de San Francisco et en 1991 à la télévision locale. Elle fut introduite auprès de la National Women's Caucus for Art en 1981 et présentée par Ansel Adams comme « la plus grande photographe de nu ».

Ruth Bernhard mourut à San Francisco à l'âge de 101 ans.

PublicationsModifier

  • Bernhard, Ruth. Collecting Light: The Photographs of Ruth Bernhard. Edited by James Alinder. Carmel, Calif.: Friends of Photography, 1979
  • Bernhard, Ruth. Gift of the Commonplace. Carmel Valley, Calif.: Woodrose Publications / Center for Photographic Art, 1996. (ISBN 0-9630393-5-0)
  • Bernhard, Ruth. The Eternal Body: A Collection of Fifty Nudes. Carmel, Calif.: Photography West Graphics, 1986. San Francisco: Chronicle, 1994. Essay by Margaretta K. Mitchell. (ISBN 0-8118-0801-7) (ISBN 0-8118-0826-2)
  • Van, Melvin, and Ruth Bernhard. The Big Heart. San Francisco: Fearon, 1957.


Galerie de photographiesModifier

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer