« Planétologie/Les chutes d'astéroïdes » : différence entre les versions

m
Premièrement, la force de portance est souvent considérée comme nulle. C'est une simplification, mais celle-ci est après tout assez pertinente. Les météores ont rarement une bonne aérodynamique, leur forme étant très éloignée de la forme aérodynamique idéale. En première approximation, ils ont une forme sphérique, forme qui génère une faible portance. Et rares sont les météores plats avec une forme d'aile d'avion, forme nécessaire pour obtenir une force de portance significative. On peut donc négliger la force de portance dans ce qui suit. On a alors :
 
: <math>m \frac{d \vec{v}}{dt} = \vec{F_t} + m \vec{g}</math>, avec m la masse du météore, v sa vitesse, et g l'accélération de la pesanteur.
 
Ensuite, il nous faut une expression pour la force de trainée. L'approximation souvent utilisée en mécanique des fluide est par l'équation suivante, appelée équation de la force de trainée :
41 129

modifications