Différences entre les versions de « Mujje Tulye en Côte d'Ivoire/Alimentation et célébrations »

== Quels mets lors des célébrations ? ==
Les cérémonies et autres célébrations festives sont des occasions de grandes dégustations culinaires. En Côte d’Ivoire, l’un des critères de réussite d’une fête ou d’une réception (mariage, funérailles, baptême etc.) est la nourriture, tant dans sa qualité que dans sa disponibilité en quantité. C’est pourquoi ces cérémonies suscitent la mobilisation d’importantes ressources financières et humaines. La maîtresse de maison, à l’occasion d’une cérémonie de dot ou de mariage fera, par exemple, appel à ses sœurs, voisines et amies pour l’assister dans la cuisine. Ce domaine relevant encore de l'expertise des femmes, tandis que les finances étant de la responsabilité des hommes.
 
Au menu, l’on s’attendra aux mets du terroir quand il s’agira de cérémonies traditionnelles (mariage, fête de générations, funérailles) alors qu'une plus grande liberté s'observe lors des fêtes populaires. L'an a affaire selon qu'elles soient chrétiennes (Noël, Pâques etc) ou musulmanes (Ramadan, Tabaski), à des variétés culinaires, qui reste néanmoins attachée à la viande de poulet chez les chrétiens et au mouton chez les musulmans.
 
=== Les plats du terroir lors les célébrations traditionnelles ===
68

modifications