« Apprendre la guitare/Travail du médiator » : différence entre les versions

m (Révocation des modifications de 77.194.171.175 (discussion) vers la dernière version de Scheme42)
Il est possible avec une prise fermée de baser le mouvement sur une oscillation de l’avant-bras, et d’atteindre en bloquant le poignet une très grande vitesse de jeu, mais outre le problème de tension généré par le mouvement produit, l’imprécision de celui-ci rend difficile les changements de cordes. [[w:Michael Angelo Batio|Michael Angelo Batio]] est cependant connu pour pratiquer un mouvement de cette sorte, associant une prise ouverte à une méthode d’ancrage inédite consistant en l’appui du majeur et de l’annulaire sur la table, tous deux en extension, la main droite flottant au dessus des cordes. La vitesse de jeu atteinte par ce mouvement est presque inégalable (Michael Angelo Batio est considéré comme l’un des « shredders » les plus rapides de tous les temps) mais oblige ses guitares à être équipées d’un étouffoir au niveau du sillet pour éviter les résonances des cordes à vide, que la main droite ne peut étouffer elle-même dans cette position.
=== L’ancrage et le problème des cordes extrêmes ===
L’ancrage consiste à poser sur la table ou sur le chevalet l’extrémité de l’auriculaire ([[w:Frank Gambale|Frank Gambale]]) et/ou de l’auriculaire et/ou du majeur ([[w:Django Reinhardt|Django Reinhardt]]), ou encore, en prise ouverte, le bord de la main ([[w:Yngwie Malmsteen|Yngwie Malmsteen]]). Le gain immédiat du procédé est de stabiliser la hauteur de la main gauchedroite et de faciliter ainsi les changements de cordes. Cette technique a aussi ses détracteurs, estimant qu’elle a tendance à gêner le mouvement naturel de la main droite – ce qui est effectivement le cas si la pression des doigts ou de la paume sur la table est excessive au point d’immobiliser la main, mais pas si elle est suffisamment légère pour permettre aux doigts posés de glisser sur la table.
 
L'ancrage permet également de stabiliser le mouvement de la main sur les deux cordes extrêmes, mais n'est pas le seul moyen de résoudre le problème posé par ces deux cordes. Il est également possible, sans poser de doigts sur la table mais en gardant assez stable la hauteur de la main droite : d'effleurer les cordes graves avec la paume de la main en jouant sur les cordes les plus aiguës ; d'effleurer les cordes aiguës avec le bord de l'auriculaire et/ou de l'annulaire repliés en jouant sur les cordes graves.
 
L'ancrage permet également de stabiliser le mouvement de la main sur les deux cordes extrêmes, mais n'est pas le seul moyen de résoudre le problème posé par ces deux cordes. Il est également possible, sans poser de doigts sur la table mais en gardant assez stable la hauteur de la main droite : d'effleurer les cordes graves avec la paume de la main en jouant sur les cordes les plus aiguës ; d'effleurer les cordes aiguës avec le bord de l'auriculaire et/ou de l'annulaire repliés en jouant sur les cordes graves.
=== Jeu alterné et jeu directionnel ===
Le jeu alterné consiste, dans chaque suite de notes de durées égales, à alterner la direction des coups de médiator sur chaque note : ↓bas, ↑haut, ↓bas, ↑haut, etc. Ce changement de direction se fait quelle que soit la corde sur laquelle se situe la seconde note, qu’il s’agisse de la même corde, d’une corde voisine ou d’une corde distante. Dans le cas d’une corde différente, le changement de corde est qualifié soit d’interne, soit d’externe. On parle de changement externe lorsque la corde cible est attaquée à par le médiator à l’extérieur de la zone délimitée par les deux cordes, de changement interne lorsque cette attaque a lieu entre les deux cordes. Jouez alternativement les deux cordes Ré et Sol de votre guitare (la 4ème et la 3ème en partant de la corde la plus aiguë), en commençant par la corde Ré (la plus grave) et par un coup de médiator vers le bas, et en alternant les directions bas et haut : ↓Ré, ↑Sol, ↓Ré, ↑Sol, etc. A chaque changement de corde, la pointe du médiator doit contourner la corde cible immédiatement avant de l’attaquer par l’extérieur : chaque changement est externe. Recommencez, en commençant cette fois par la corde Sol (la plus aiguë) et par un coup de médiator vers le bas : ↓Sol, ↑Ré, ↓Sol, ↑Ré, etc. A chaque changement de corde, la pointe du médiator revient dans la zone située entre les deux cordes puis attaque la nouvelle corde par l’intérieur : chaque changement est interne. Un changement externe peut sembler a priori plus naturel qu’un changement interne, mais il sera en réalité plus difficile à effectuer à grande vitesse : dans sa trajectoire vers la zone extérieure aux deux cordes, le médiator aura tendance à accrocher la corde cible à son premier passage s’il n’est pas suffisamment éloigné de celle-ci. L’inclinaison volontaire de la pointe du médiator en direction de la zone extérieure aux deux cordes, si elle n’est pas suffisante par réflexe, peut être effectuée à l’aide d’une flexion ou d'une extension infime du pouce, éventuellement combinée à une rotation infime du poignet, l’une et l’autre étant effectuées dans la continuité du mouvement global de la main droite.
Utilisateur anonyme