Secourisme/Agir en tant que sauveteur seul

Modèle:Secourisme/SommaireSommaire

Numéros à connaîtreModifier

En France, le 15 pour le SAMU, le 18 pour les pompiers. Le 112 est le numéro de secours valide dans toute l'Europe. Le 114 est également un numéro de secours mais il est destiné pour les personnes ayant des troubles auditifs.

Principes générauxModifier

On ne doit pas se mettre nous même en danger lors d'une tentative de secours. On doit veiller à ce que la source d'accident soit neutralisée (par exemple si la blessure est due à l'électricité on débranche l'appareil), mettre la victime hors de danger et à l'abri des intempéries si la situation le permet et si elle est sans danger pour elle, en cas de traumatisme suspecté sur la colonne vertébrale ou on ne doit pas la bouger, on ne doit pas enlever la casque d'un motard allongé au sol. Une fois la victime hors de danger immédiat il faut appeler le 15 et donner sa position le plus précisément possible, sur une route de quel côté a lieu l'accident, l'état de la victime… On ne doit raccrocher que lorsque l'opérateur invite à le faire.

HémorragieModifier

Une hémorragie est un épanchement de sang qui ne s'arrête pas spontanément. La priorité, avant d'appeler les secours est de faire cesser le débit en comprimant la plaie le plus tôt possible: les facteurs de coagulation ne sont pas en nombre illimité dans le sang et il arrive un moment ou celle ci n'est tout simplement plus possible. On peut appliquer une compresse mais si celle ci n'est pas suffisante, la compression manuelle doit prendre le relais.

Dans des cas exceptionnels, par exemple un corps étranger se trouve dans la plaie (il ne faut alors ni la comprimer, ni ne toucher à l'objet) on peut appliquer un garrot. Le garrot le plus simple peut se faire avec une bande de tissu suffisamment longue et un objet long et solide qui sert de tourniquet (par exemple un bâton). On enroule le tissu en amont de la plaie (entre le cœur et la plaie) en évitant les articulations, on fait un nœud puis on applique l'objet qu'on recouvre d'un tour de tissu qu'on noue, et on tourne jusqu'à l'arrêt de l'épanchement. On peut faire un dernier nœud qui sert à maintenir le tourniquer en état.

Dans tous les cas il faut appeler 15 dès que l'épanchement de sang est arrêté, ou s'il n'est pas possible d'y parvenir.

Perte de connaissanceModifier

Une personne qui a perdu connaissance ne répond pas et n'est pas capable de répondre à des ordres simples (serrer la main). On vérifie qu'elle respire en la mettant sur le dos et en observant si sa poitrine se soulève et en écoutant son souffle. Si elle respire on la place en PLS, allongée sur le côté. On plie une jambe et on l'utilise comme levier pour la faire tourner sur son coté. Pour qu'elle reste en l'état on cale sa main opposée au sol sous sa joue. On appelle ensuite les secours.

Si la victime ne respire pas elle est en arrêt cardiaque.

Arrêt cardiaqueModifier

Il faut avertir le SAMU (15) immédiatement puis pratique un massage cardiaque et une ventilation artificielle. En cas d'arrêt cardiaque les organes de la victime ne sont plus alimentés en sang et son état se détériore chaque minute, sans massage cardiaque les dommages au cerveau deviennent irréversibles très rapidement et les chances de survie quasi nulles quelle que soit la rapidité d'intervention des secours. En pratiquant le massage cardiaque on oxygène de manière artificielle les organes vitaux et les chances de survie augmentent très significativement à raison de 40%. On place la victime sur une surface plane et lisse, puis on applique trente compression à raison de 2 par seconde de manière ferme et bras tendus, coudes bloqués et paumes liées sur la cage thoracique. Puis on insuffle de l'air à deux reprises en moins de 5 secondes, en veillant à ce qu'il n'y ait pas de fuites (en couvrant bien et en pinçant les narines de la victime). On répète le cycle compressions insufflations jusqu'à l'arrivée des secours.

Si une tierce personne se trouve avec vous vous pouvez lui demander d'aller chercher un défibrillateur public. La plupart des villes en sont équipées. Il faut suivre les instructions du défibrillateur et ne pas interrompre les insufflations et le message cardiaque, sauf lorsqu'un choc électrique est délivré. Le défibrillateur doit rester en place jusqu'à l'arrivée des secours même si la victime semble aller mieux, il ne serait plus possible de le remettre.

MalaiseModifier

Un malaise est une aggravation visible et soudaine du comportement d'une personne, douleur thoracique, perte d'équilibre, etc. Les causes peuvent être multiples, bénignes (diabète, hypertension, tension trop faible, …) ou graves (AVC, …), et dans tous les cas nécessitent un avis médical. On appelle le 15 pour signaler un malaise, le médecin posera des questions et décidera ensuite de la conduite à tenir.

PlaieModifier

Une plaie et une lésion de la peau. Elle peut être bénigne auquel cas on lave a l'eau désinfecte et applique un pansement. On vérifie la validité de sa vaccination tétanique et on reste vigilant sur son évolution dans les jours qui suivent (fièvre, gonflement, etc.). Une plaie peut être grave si elle a lieu sur l'abdomen ou les yeux, dans ce cas il faut appeler le 15. Pour les brûlures il faut refroidir la plaie avec de l'eau tiède par ruissellement sans pression directe sur celle ci.

TraumatismeModifier

En cas de chute si la personne est incapable de bouger, on appelle les secours immédiatement, on veille à ce que la personne reste immobile, on peut maintenir sa tête avec ses mains ou ses genoux si ses mains sont occupées pour éviter des lésions plus graves si elle a des douleurs au cou.