Lecture de stèles grecques/Conseils de déchiffrage

Lecture de stèles grecques


Le déchiffrage d'une stèle ne s'improvise pas. Il existe une technique très efficace qui permet de gagner du temps... La voici.

BasesModifier

Les stèles doivent obligatoirement être au format papier, dans une taille appropriée (pas trop petite). Vous avez besoin d'une feuille de calque, d'une gomme, d'un morceau de papier, d'un crayon de papier et... d'un taille-crayon !

Première étape: déchiffrage de baseModifier

 
Au début de la première étape.
 
Rendu final de la première étape.

La première étape consiste en un déchiffrage basique qui contient le plus souvent des erreurs (l'écriture grecque est très difficile à décoder quand elle est gravée !).

Un des premiers réflexes que vous devez avoir est de consulter la description de la stèle. Elle peut vous apprendre beaucoup d'informations:

  • La date, avec laquelle vous pourrez conclure la présence ou non de lettres obsolètes, et éventuellement quelques noms;
  • Le sujet: est-ce une dédicace, une épitaphe, une loi, un compte (dans lequel on retrouvera des nombres) ?

Posez la feuille de calque sur la version imprimée de la stèle. Repassez au crayon les traits des lettres apparents, ce n'est pas grave si vous faites des erreurs, puisque l'étape suivante est là pour les détecter et les corriger.

Lettres prêtant à erreurModifier

Il existe des lettres dont la lecture peut être difficile. Il est bon de les connaître afin de pouvoir envisager des solutions.

Ω se confond avec ΔModifier

Δ et Λ se confondentModifier

Deuxième étape: vérificationModifier

La deuxième étape est une vérification approximative du résultat obtenu.

Troisième étape: traduction, lectureModifier

Cette dernière étape est de loin la plus fastidieuse de toutes: elle consiste en la traduction intégrale du texte en français.

Elle permet de corriger certaines erreurs.