Utilisateur:Savant-fou/L'Escalade/Chapitre II/Partie 2/Matériel/Mousquetons

Modèle:Escalade Bouton escalade.jpg

Les mousquetons sont très employés en escalade pour:

  • S'assurer (dégaines)
  • Relier un autobloquant au baudrier
  • Se vacher au relais
  • Assurer
  • ...

Il peut être intéressant de mettre une petite goute d'huile dans le système de fermeture du mousqueton d'une année sur l'autre.

Choisir son mousquetonModifier

Pour choisir son mousqueton, plusieurs critères sont à prendre en compte:

  • La résistance
  • Le système de fermeture (est-il pratique à ouvrir ?)
  • L'ergonomie (le mousqueton tient-il bien en main ?)

Les types de mousquetonsModifier

De progressionModifier

 
Fig. 1: Un mousqueton de progression

Tout le monde connaît bien les traditionnels mousquetons auxquels on suspend ses clefs ; ne les utilisez surtout pas en escalade (ils portent d'ailleurs souvent la mention « Not for climbing use », Pas pour l'escalade) !

Ces mousquetons ressemblent aux mousquetons de progressions, employés eux en escalade dans des cas biens particuliers. Les dégaines utilisent des mousquetons de progression.

À visModifier

 
Fig. 2: Un mousqueton à vis

Les mousquetons à vis offrent une meilleure résistance, à condition d'avoir fermé leur vis. Ils sont employés systématiquement à partir du moment ou le mousqueton aura une charge à supporter (assurage, rappel, vachage, etc...).
Pour l'encordement, préférer s'encorder directement sur le baudrier.

HMSModifier

 
Fig. 3: Un HMS

Les mousquetons HMS (pour Half Middle Snap, figure 3) en forme de poire sont employés pour l'assurage avec un demi-cabestan.


Maillon rapide (Q)Modifier

 
Fig. 4: Un maillon rapide ouvert.

Les maillons rapides, ces petits mousquetons que l'on voit de partout (même en ville, si, regardez autour de vous) sont utilisés en escalade pour:

  • L'installation de relais;
  • L'installation permanentes de dégaines (en salle uniquement).

Attention, si vous en commandez, veillez à choisir « Pour usage en alpinisme » (et non « Pour usage en décoration ») !
Il est fortement conseillé d'en avoir toujours 3 ou 4 à son baudrier. Essayez de prendre un lot varié (forme, ouverture maximale) pour pouvoir vous sortir de toutes les situations.(veillez tout de même à ne pas surcharger vos portes-outils).

Les systèmes de fermetureModifier

Depuis toujours, les fabricants innovent en matière de systèmes de fermeture afin de rendre le mousquetonnage toujours plus simple.

 
Fig. 1: Le système de fermeture Keylock

Le système Keylock (ou Key-lock) est de loin le plus répandu et le plus utilisé sur les mousquetons. C'est le plus fiable car il assure une meilleure résistance si le mousqueton est utilisé dans le petit axe.
Il consiste en un trou dans le doigt terminé par une butée contre laquelle vient s'appuyer le corps du mousqueton, ce qui empêche l'ouverture vers l'extérieur.

ProtectionsModifier

A visModifier

La vis du mousqueton fonctionne comme un écrou qui se ferme par rotation pour empêcher l'ouverture du doigt. Cependant, il arrive que la vis soit grippée ou qu'elle s'ouvre suite à des frottements avec une corde, une sangle, etc...

A système automatiqueModifier

A baïonnetteModifier

Il s'agit de mousquetons dont il faut tourner une sorte de virole pour l'ouverture. Cette sécurité se verrouille automatiquement à l'aide d'un fort ressort.

Fabrication des mousquetonsModifier

Il existe 3 moyens de frabrication des mousquetons.

1. Le pliage
La barre de métal est pliée par de puissantes machines pour donner la forme au mousqueton.
2. Le matriçage à chaud
On plie la barre de métal afin de la placer dans des matrices chauffées, puis on presse le mousqueton. L'avantage des matrices chauffées est qu'elles permettent d'avoir un mousqueton avec des détails meilleurs. Les produits haut de gamme sont fabriqués avec cette solution.
3. Le matriçage à froid
C'est la même chose, sauf que les matrices ne sont pas chauffées.

HistoireModifier

Il y a longtemps, le mousqueton n'était utilisé que par les pompiers. C'est en 1910 qu'un alpiniste allemand, Otto Herzog, eut l'idée de les utiliser pour s'assurer.
Autrefois, on passait directement la corde dans les points d'ancrage: il fallait donc se désencorder, ce qui prenait du temps et surtout était très dangereux.

SchémaModifier

Charge maximaleModifier

 
Fig. 1: Notation sur les mousquetons.

Sur les mousquetons d'alpinisme, vous devez voir gravé dessus la résistance du mousqueton. Cette résistance est exprimée en kN (kilo-Newton), avec une équivalence admise d'environ 10 N ≈ 1 kg, soit 1 kN ≈ 100 kg.

Pour un mousqueton de sécurité, la résistance dans le grand axe doigt fermé est d'environ 2500 à 3000 kilogrammes, de 700 à 1000 kilogrammes doigt ouvert et de 800 à 1100 kilogrammes dans le petit axe.

Danger.png PrécautionsModifier

Le mousqueton, même à vis est à l'origine de nombreux accidents... Les cas les plus courants en sont:

  • Encordement sur mousqueton à vis  
  • Mousqueton dans le mauvais sens  
  En Anglais: a carabiner
En Allemand: den Karabinerhaken
  • Système d'assurage positionné sur le doigt ou la bague  
  • Choc du mousqueton de progression contre la paroi  
  • Vis non fermée  
  • Vis qui s'ouvre à cause d'un mauvais positionnement  
  • Utilisation d'un mousqueton sans vis là ou il en faudrait une  


SourcesModifier