Différences entre les versions de « Renaissance et Réforme/La Réforme en Allemagne, en Suisse, et à Strasbourg »

sommaires
(scindé depuis page racine)
 
(sommaires)
{{:{{BASEPAGENAME}}/Sommaire}}
 
Dans cette Europe bouleversée du XVI<sup>e</sup> siècle où tout se dit, s’écrit, est jugé, parfois condamné, en Allemagne un autre moine se lève : Martin Luther. Théologien et érudit, pédagogue et débatteur virulent, il est sûr de ses « Propositions », contre son Église et contre son ordre, contre l’Empereur et contre certains de ses condisciples . le moine réformateur est celui qui reprend les affirmations de ses ‘prédécesseurs’, mais il sera le négociateur du tournant définitif et décisif.
 
Martin Bucer semble donc oublié mais l’œuvre qui avait du sens ressurgira, l’œuvre de celui que Charles Quint lui-même avait su apprécier pour ses talents de négociateur et qui était critiqué par Luther pour ces mêmes talents . On a dit qu’il avait été « le génie créateur de l’Église réformée » et Calvin son « génie réalisateur », celui dont la devise était : « Ma patrie est dans les cieux ».
 
{{:{{BASEPAGENAME}}/Sommaire|court}}
 
[[Catégorie:Renaissance et Réforme (livre)]]
8 843

modifications