Différences entre les versions de « Philosophie/Commentaire du passage à propos de l'Homme esclave du divertissement »

m (Bot: Retouches cosmétiques)
Les deux caractéristiques de la condition humaine : le malheur lié à l'ennui et la vanité, c'est-à-dire le vide et l'inconsistance vont être développés pour montrer à quel point l'homme s'ennuierait sans cause d'ennui. Le paradoxe en ce qui concerne la vanité est appuyé sur l'antithèse qui fait l'état d'une part de « nulles causes essentielles d'ennui » et d'autre part de la distraction futile qu'il trouve pour y porter remède (« la moindre chose »). Le thème du jeu est intentionnellement présenté par une synecdoque (il parle de la balle pour parler du jeu) renforcée par l'allitération (« billard, balle ») et par l'emploi du verbe « pousser » qui dévalorise cette activité.
 
L'homme est d'emblée présenté comme une créature irrationnelle qui tourne à tout vent. Pascal va s'employer à en apporter des preuves en développant deux exemples pour soutenir sa thèse.momomotus
 
== II L'homme accablé sur le plan familial et financier ==
Utilisateur anonyme