Différences entre les versions de « Enseignement du swahili – Introduction »

m
Bot: Retouches cosmétiques
(+biblio)
m (Bot: Retouches cosmétiques)
 
Lorsque les commerçants arabes de la côte ont diffusé la langue swahilie vers l’intérieur du continent, elle s’est diversifiée selon les pays et dans les différentes îles au large des côtes kenyannes et tanzaniennes. Plus récemment certains dialectes se sont métissés de nouveau avec d’autres langues africaines ou européennes. C’est ainsi le cas du kiswahili du Kenya (mélange de kikuyu et d’anglais) et de celui du Congo (RDC).
 
[[Image:Swahili area.gif|thumb|left|120px|Locuteurs du swahili en tant que langue maternelle.]] C’est le dialecte de l’île de Lamu, l’un des plus anciens, qui a été choisi par Julius Nyerere pour être la langue officielle de Tanzanie. Le swahili est aussi langue nationale au Kenya, en République démocratique du Congo et langue véhiculaire en Ouganda, au Rwanda, au Burundi, au Mozambique, au Malawi et en Zambie. Il reste compréhensible aux Comores, le comorien étant une langue très proche. Le swahili enseigné au niveau international est basé sur le dialecte de Zanzibar et a été formalisé à partir des années 1930. Il est relativement facile d'accès car il ne comporte que peu d'exceptions. Celui qui aborde une langue bantoue pour la première fois devra cependant faire un effort certain pous se familiariser avec une logique très différente de celle qui gouverne les langues indo-européennes. L'orthographe ne pose pas de problème, toutes les lettres se prononcent, pratiquement toujours de la même façon.
 
Le swahili dispose d’une littérature écrite depuis plusieurs siècles, d'abord en caractères arabes, puis en caractères latins depuis la fin du XIXe siècle. De nombreux auteurs contemporains écrivent en swahili, notamment en Tanzanie et au Kenya.
12 783

modifications