« Cristallographie géométrique/Introduction » : différence entre les versions

m
[[File:Diag phase glace.svg|vignette|Diaggramme de phase de la glace.]]
 
Certains composés chimiques peuvent cristalliser dans plusieurs arrangements atomiques différents, suivant les conditions de température et de pression. Un exemple du quotidien est le carbone, qui peut cristalliser dans deux phases cristallines différentes. Le carbone peut tout d'abord cristalliser en graphite, la substance qui compose les mines de crayon. Le cristal de graphite est composé de plusieurs feuillets empilés les uns sur les autres, chaque feuillet étant composé d'un arrangement hexagonal d'atomes de carbone semblable à une ruche d'abeilles. Notons dans les schémas ci-dessous que deux feuillets superposés sont légèrement décalés les uns des autres. L'autre forme cristalline du carbone n'est autre que le diamant, dont la structure cristalline ne contient pas de feuillet et est beaucoup plus compacte. Cela explique que le diamant soit plus dense et plus solide que le graphite. Là où les feuillets du graphite se désolidarisent facilement, la structure compacte du diamant résiste bien mieux.
 
<div style="text-align: center;"><gallery>
</gallery></div>
 
La structure d'un cristal dépend des conditions de température et de pression auquel il s'est formé et/ou il est exposé. Par exemple, la silice (SiO{{ind|2}}) peut cristalliser avec différentes structures, la plus connue étant celle du quartz α. Sous pression atmosphérique, le quartz α, de symétrie trigonale, se transforme vers {{unité|573|°C}} en quartz β, de symétrie hexagonale. Au-dessus de {{unité|1470|°C}}, la cristobalite est la forme stable de SiO{{ind|2}}. Un autre exemple est celui de la glace, qui peut cristalliser dans plus d'une dizaine d'arrangements cristallin différents., en fonction de la pression et de la température.
 
Ci-dessous est illustré le polymorphisme du vanadate d'argent {{fchim|Ag|3|VO|4}}. Entre la température ambiante et {{unité|620|°C}}, {{fchim|Ag|3|VO|4}} subit deux transitions de phase structurales et a donc trois polymorphes qui se distinguent par l'arrangement des atomes dans le cristal<ref>{{en}} R.E. Dinnebier, A. Kowalevsky, H. Reichert et M. Jansen, « Polymorphism of {{fchim|Ag|3|VO|4}} », dans ''Zeitschrift für Kristallographie'', {{vol.|222}}, {{numéro}}8, 2007, {{p.|420-426}}, [http://www.oldenbourg-link.com/doi/abs/10.1524/zkri.2007.222.8.420 lien doi]</ref> :
41 129

modifications