« Formation musicale/Harmonie » : différence entre les versions

m
Comme pour la mélodie, la succession des accords dans un morceau, la progression d'accords, suit des règles. Et comme pour la mélodie, les règles diffèrent d'un style musical à l'autre et la créativité consiste à parfois ne pas suivre ces règles. Et comme pour la mélodie, on part d'un ensemble de notes organisé, d'une gamme caractéristique d'une tonalité, d'un mode.
 
Les accords les plus utilisé pour une tonalité donnée sont les accords dont la fondamentale sont les degrés {{Times New Roman|I}}, {{Times New Roman|IV}} et {{Times New Roman|V}} de la tonalité, en particulier la triade {{Times New Roman|I}}, appelée « accord parfait » ou « accord de tonique », et l'accord de septième {{Times New Roman|V}}, appelé « septième de dominante ».
 
Le fait d'avoir une progression d'accords qui se répète permet de structurer un morceau. Pour les morceaux courts, il participe au plaisir de l'écoute et facilite la mémorisation (par exemple le découpage couplet-refrain d'une chanson). Sur les morceaux longs, une trop grande régularité peut introduire de la lassitude, les longs morceaux sont souvent découpés en partie présentant chacune une progression régulière. Le fait d'avoir une progression régulière permet la pratique de l'improvisation : cadence en musique classique, solo en jazz et blues.
13 708

modifications