« Formation musicale/Harmonie » : différence entre les versions

m
Les accords sont construits de manière systématique. Nous pouvons donc les représenter de manière simplifiée. Cette notation des accords est également appelée chiffrage.
 
Reprenons la progression d'accords ci-dessus : « second renversement de l'accord de dominante - accord parfaitsur la tonique à l'état fondamental » dans la tonalité de ''do'' majeur. On utilise en général trois notations différentes :
* en musique populaire, jazz, rock… un accord est désigné par sa note fondamentale ; ici donc, ''sol'' - ''do'' ou, en notation anglo-saxonne, G - C ;<br /> comme le premier accord est renversé, on indique la note de basse après une barre, la progression d'accords est donc chiffrée '''« ''sol''/''ré'' - ''do'' »''' ou '''« G/D - C »''' ;<br /> il s'agit ici d'accords composés d'une tierce majeure et d'une quinte juste ; si les accords sont constitués d'intervalles différents, nous ajoutons un symbole après la note : « m » ou « – » si la tierce est mineure, « 7 » s'il l'on ajoute une septième mineure…
* en musique classique, on utilise la notation de « basse chiffrée » (ou « basse continue ») : on indique la note de basse sur la portée et on lui adjoint l'empilement des intervalles, « ''ré''<sup>6</sup><sub>4</sub>- ''do''<sup>5</sup><sub>3</sub> » ; les tierces sont les intervalles de base, on ne les indique donc pas dans la notation, on note donc '''« ''ré'' <sup>6</sup><sub>4</sub> - ''do'' <sup>5</sup> »'''<ref>quand on ne dispose pas de la notation en supérieur (exposant) et inférieur (indice), on utilise parfois une notation sous forme de fraction : ''sol'' 6/4 et ''do'' 5/.</ref> ;<br /> on utilise parfois le signe « + » lorsque l'intervalle donne la sensible (degré {{Times New Roman|VII}} de la gamme), par exemple l'accord ''sol-si-ré-fa'' est noté « ''sol'' <sup>7</sup><sub>+</sub> » (puisque la tierce de ''sol'' est ''si'', sensible de la gamme de ''do'' majeur, dans ce cas particulier on choisit de noter la tierce et d'omettre la quinte) ;
À l'inverse, la notation avec le nom des notes permet de jouer directement l'accord, sans avoir à chercher la note dans la tonalité, mais il faut réécrire le nom de l'accord si l'on veut transposer.
 
[[File:Progression dominante renverse parfait do majeur chiffrage basse continue.svg|thumb|Chiffrage en notation basse chiffrée de la progression d'accords « second renversement de l'accord de dominante - accord parfaitsur la tonique à l'état fondamental » en do majeur.]]
 
{{note|En notation de base continue avec fondamentale en chiffres romains, la fondamentale est toujours indiquée ''sous'' la portée de la partie de basse. Les intervalles peuvent être indiqués sous la portée de la partie de basse basse, à côté de la fondamentale, ou bien au dessus de la portée de la partie de basse.}}
13 736

modifications