Différences entre les versions de « Philosophie/Thalès de Milet/Textes et traductions »

 
<poem>
<div style="text-align: justify; direction: ltr; margin-left: 2em; margin-right: 2em;">'''XVI.''' Atque ejusmodi quiddam etiam bello [[#bello|<sup>'''11'''</sup>]] illo maximo, quod ''<i>Athenienses</i>'' et [[wikt:Lacedaemon#Latin|''<i>Lacædemonii</i>'']] [[#Lacædemonii|<sup>'''12'''</sup>]] summâ inter se contentione gesserunt, [[w:Périclès|'''Pericles''']] [[#Périclès|<sup>'''II'''</sup>]] ille et auctoritate et eloquentiâ et consilio princeps civitatis suæ, cùm obscurato sole tenebræ factæ essent [[#sacris_litteris|<sup>'''13'''</sup>]] repente, Atheniensiumque animos summus timor occupavisset, docuisse cives suos dicitur id quod ipse ab '''Anaxagora''', cujus auditor fuerat, acceperat, certo illud [[#illud|<sup>'''14'''</sup>]] tempore fieri et necessario, cùm tota se luna sub orbem solis subjecisset : itaque etsi non omni intermenstruo, tamen id fieri non posse, nisi certo intermenstruo [[#intermenstruo|<sup>'''15'''</sup>]] tempore. Quod cùm disputando rationibusque docuisset, populum liberavit metu : erat enim tunc [[#tunc|<sup>'''16'''</sup>]] hæc nova et ignota ratio, solem lunæ oppositum solere deficere; quod '''Thaletem milesium''' primum vidisse dicunt. Id autem postea ne nostrum quidem [[w:Ennius|'''Ennium''']] fugit, qui [[#qui|<sup>'''17'''</sup>]] ut scribit anno quinquagesimo CCC. fere post [[w:Rome_antique|''<i>Romam</i>'']] conditam [[w:Iunius#Calendrier|''<i>non. juniis</i>'']] [[#juniis|<sup>'''18'''</sup>]] « soli luna obstitit et nox ». Atque hâc in re tantâ inest ratio atque solertia, ut ex hoc die, quem apud '''Ennium''' et in maximis annalibus consignatum videmus, superiores [[#superiores|<sup>'''19'''</sup>]] solis defectiones reputatæ sint, usque ad illam quæ [[w:Quintilis#Calendrier|nonis quinctilibus]] [[#quinctilibus|<sup>'''20'''</sup>]] fuit regnante '''Romulo''' : quibus quidem '''Romulum''' tenebris, etiam si natura ad humanum exitum abripuit, virtus tamen in cœlum dicitur sustulisse.</div></poem>
 
 
 
<poem>
<div style="text-align: justify; direction: ltr; margin-left: 2em; margin-right: 2em;">'''XVI.''' Atque ejusmodi quiddam etiam bello illo maximo, quod ''<i>Athenienses</i>'' et ''<i>Lacedæmonii</i>'' summa inter se contentione gesserunt, '''Pericles''' ille, et auctoriate et eloquentia et consilio princeps civitatis suæ, quum obscurato sole tenebræ factæ essent repente, ''<i>Atheniensiumque</i>'' animos summus timor occupavisset, docuisse cives suos dicitur id, quod ipse ab '''Anaxagora''', cujus auditor fuerat, acceacceperat, certo illud tempore fieri et necessario, quum tota se luna sub orbem solis subjecisset : itaque etsi non omni intermenstruo, tamen id fieri non posse, nisi certo intermenstruo tempore. Quod quum disputando rationibusque docuisset, populum liberavit metu : erat enim tunc hæc nova et ignota ratio, solem lunæ oppositu[m] solere deficere; quod '''Thaletem Milesium''' primum vidisse dicunt. Id autem postea ne nostrum quidem '''Ennium''' fugit, qui ut scribit, anno ccc quinquagesimo fere post ''<i>Romam</i>'' conditam ?</div>
<div style="text-align: center; direction: ltr; margin-left: 2em; margin-right: 2em;">.... ''<i>Nonis Junis</i>'' soli luna obstitit et nox.</div>
<div style="text-align: justify; direction: ltr; margin-left: 2em; margin-right: 2em;">Atque hac in re tanta inest ratio atque sollertia, ut ex hoc die, quem apud '''Ennium''' et in maximis annalibus consignatum videmus, superiores solis defectiones reputatæ sint usque ad illam, quæ ''<i>Nonis Quintilibus</i>'' fuit regnante '''Romulo''' : quibus quidem '''Romulum''' tenebris etiamsi natura ad humanum exitum abripuit, virtus tamen in cælum dicitur sustulisse.</div>
</poem>
 
 
<poem>
:<div style="text-align: right; direction: ltr; margin-left: 2em; margin-right: 0em;">[[s:Livre:Cicéron_-_Œuvres_complètes_Nisard_1864_tome_4.djvu|<u>Œuvres complètes de Cicéron. Tome Quatrième</u>]]. [[s:Page:Cic%C3%A9ron_-_%C5%92uvres_compl%C3%A8tes_Nisard_1864_tome_4.djvu/289|<u>De Re Publica. Liber Primus</u>]]. [[s:Page:Cicéron_-_Œuvres_complètes_Nisard_1864_tome_4.djvu/296|''<i>XIV</i>'']] [https://fr.wikisource.org/w/index.php?title=Fichier:Cic%C3%A9ron_-_%C5%92uvres_compl%C3%A8tes_Nisard_1864_tome_4.djvu&page=296 <sup>📜</sup>], [[s:Page:Cicéron_-_Œuvres_complètes_Nisard_1864_tome_4.djvu/297|''<i>XVI</i>'']] [https://fr.wikisource.org/w/index.php?title=Fichier:Cic%C3%A9ron_-_%C5%92uvres_compl%C3%A8tes_Nisard_1864_tome_4.djvu&page=297 <sup>📜</sup>], avec la traduction en français publiées sous la direction de [https://www.academie-francaise.fr/les-immortels/desire-nisard?fauteuil=39&election=28-11-1850 '''M. Nisard'''] de l'Académie Française Inspecteur Général de l'Enseignement Supérieur, Chez Firmin Didot Frères, Fils et C<sup>ie</sup>, Libraires Imprimeurs de l'Institut de France, 1864</div>
</poem>
 
 
<poem>
<div style="text-align: justify; direction: ltr; margin-left: 2em; margin-right: 2em;">'''XVI.''' On raconte même d’une manière à peu-près semblable, que, dans cette grande guerre où les ''<i>Athéniens</i>'' et les ''<i>Lacédémoniens</i>'' luttèrent ensemble avec une si violente animosité, ce fameux '''Périclès''', le premier homme de son pays par le crédit, l’éloquence et le génie politique, voyant les ''<i>Athéniens</i>'' préoccupés d’une excessive frayeur, à la suite d’une éclipse de soleil qui avait répandu tout d’un coup les ténèbres, leur enseigna ce qu’il avait lui-même appris à l’école d’'''Anaxagore'''; que de semblables effets arrivaient dans un intervalle précis et nécessaire, lorsque la lune se trouvait placée toute entière sous le soleil; et que par ce motif, bien qu’il n’en fût pas ainsi à tous les commencemens de mois, cela ne pouvait jamais avoir lieu qu’à des renouvellemens de la lune. Ayant démontré cette vérité par le raisonnement, il délivra le peuple de ses craintes. Car c’était alors un système nouveau et inconnu, que celui de l’obscurcissement du soleil par l’interposition de la lune; et l’on dit que '''Thalès de Milet''' l’avait entrevu le premier; mais dans la suite cette notion ne fut pas ignorée même de notre '''Ennius''', qui écrit que vers l’an 35o de la fondation de ''<i>Rome</i>'', aux [[w:Iunius#Calendrier|''<i>nones de juin</i>'']],</div>
<div style="text-align: center; direction: ltr; margin-left: 2em; margin-right: 2em;">'''<small>Le soleil fut couvert par la lune et la nuit.</small>'''</div>
<div style="text-indent: 18px; text-align: justify; direction: ltr; margin-left: 2em; margin-right: 2em;">Telle est, au reste, en cette matière, la perfection du calcul et de l’art, qu’à partir de ce jour ainsi consigné pour nous dans les vers d’'''Ennius''', et dans les registres des Pontifes, on a supputé les éclipses antérieures, jusqu’à celle qui était arrivée aux [[w:Quintilis#Calendrier|''<i>nones de juillet</i>'']], sous le règne de '''Romulus''', éclipse dont la soudaine obscurité permit de supposer que '''Romulus''', en dépit de cette périssable nature qui l’entraîna vers une fin toute humaine, avait été miraculeusement porté dans les cieux.</div>
</poem>
 
342

modifications