Différences entre les versions de « Les cartes graphiques/Les cartes accélératrices 3D »

m
Le traitement de la géométrie se fait en trois étapes.
* La première étape place les objets au bon endroit dans la scène 3D. Lors de la modélisation d'un objet, celui-ci est encastré dans un cube : un sommet du cube possède la coordonnée (0, 0, 0), et les vertices de l'objet sont définies à partir de celui-ci. Pour placer l'objet dans la scène, il faut tenir compte de sa localisation, calculée par le moteur physique : si le moteur physique a décrété que l'objet est à l'endroit de coordonnées (50, 250, 500), toutes les coordonnées des vertices de l'objet doivent être modifiées. Pendant cette étape, l'objet peut subir une translation, une rotation, ou un gonflement/dégonflement (on peut augmenter ou diminuer sa taille). C'est la première étape de calcul : l'étape de '''transformation'''.
* Ensuite, les vertices sont éclairées dans une phase de d'''lightning'éclairage'''. Chaque vertice se voit attribuer une couleur, qui définit son niveau de luminosité : est-ce que la vertice est fortement éclairée ou est-elle dans l'ombre ?
* Vient ensuite une phase de '''traitement de la géométrie''', où les vertices sont assemblées en triangles, points, ou lignes, voire en polygones. Ces formes géométriques de base sont ensuite traitées telles quelles par la carte graphique. Sur les cartes graphiques récentes, cette étape peut être gérée par le programmeur : il peut programmer les divers traitements à effectuer lui-même.
 
37 625

modifications