Différences entre les versions de « Neurosciences/Les cellules du système nerveux »

 
 
Avec des axones, des dendrites, et un corps cellulaire, on peut créer plusieurs formes de neurones.
* Les '''neurones multipolaires''' sont les plus intuitifs : ils possèdent un axone unique et plusieurs dendrites. Ces neurones servent d'intégrateurs : ils reçoivent des informations (sous la forme d'influx nerveux) en provenance d'un grandegrand nombre de neurones via leurs dendrites, et intègrent ces informations en un seul signal.
* Les '''neurones bipolaires''' sont des neurones avec une seule dendrite et un seul axone. Ceux-ci sont souvent connectés à un capteur sensoriel. Par exemple, on trouve de tels neurones dans la rétine : ils sont connectés à des cellules qui captent la lumière, les cônes et bâtonnets.
* Les '''neurones unipolaires''' ont un unique axone qui se divise en deux portions, donnant un axone en forme de T. Généralement, ces neurones sont des neurones sensoriels : soit une partie de l'axone est connectée à un récepteur sensoriel, soit l'axone capte lui-même le stimulus sensoriel à une de ses extrémités. Dans les deux cas, l'information sensorielle captée est transmise à l'autre bout de l'axone. On peut voir ces neurones comme de simples câbles qui transmettent une information d'un bout de l'axone à l'autre. D'ailleurs, les axones de ces neurones se regroupent souvent en nerfs, des câbles de transmission d'influx nerveux qui regroupent plusieurs axones.
Un autre critère est celui du '''diamètre des axones'''. Ce critère est important pour une raison simple : plus un axone est gros, plus il conduit vite l'influx nerveux. Or, la vitesse de l'influx nerveux est importante pour certains types d'informations. Par exemple, les informations douloureuses sont le signal d'un danger quelconque, et on comprend facilement qu'elles doivent arriver au cerveau assez vite, histoire de réagir le plus rapidement possible. Par contre, la perception d'une chaleur très peu intense sur le dos de la main n'est généralement pas signe de danger, ce qui fait que des axones de faible diamètre suffisent.
 
L'axone d'un neurone est parfois entouré d'une gaine protéique, qui l'aide à transmettre l'influx nerveux. Elle est composée d'une sorte de glueglu composée à 80% de graisse et 20% de protéines, qui s'appelle la myéline. Cette '''gaine de myéline''' va d'absente sur certains neurones, à très épaisse sur d'autres, avec beaucoup d'intermédiaires possibles. Ces différences permettent de classer les neurones selon l'épaisseur de la gaine de myéline.
 
====Les dendrites et leur forme====
|[[File:Spline types 3D.png|vignette|Épine dendritique : formes principales.]]
 
AÀ la surface des rameaux dendritiques, se trouvent de nombreuses excroissances appelées '''épines dendritiques'''. Elles sont destinées à servir de points de contact entre neurones (à donner naissance à des synapses). Les épines dendritiques matures sont toutes associées à un axone d'un autre neurone. Précisons cependant que la réciproque n'est pas vraie : il arrive que des axones fassent contact directement avec les rameaux dendritiques, sans aucun lieu avec une épine dendritique. Mais ce cas est assez rare, les connexions axones-dendrites se faisant majoritairement par une connexion d'un axone avec une épine dendritique. Les épines dendritiques peuvent se former ou disparaître : de nouvelles épines peuvent apparaître, de d'anciennes peuvent disparaître. La création/disparition d'épines dendritiques permet à des axones de former de nouvelles connexions avec le neurone. Mais nous en reparlerons plus en détail dans le chapitre sur la synaptogenèse. Les épines dendritiques matures ont toutes la même forme : une tête ovale repose sur une tige connectée à la dendrite. Précisons cependant que la forme de l'épine dendritique évolue entre sa formation et sa maturation finale. Lors de leur formation, elles ressemblent à une boule, qui évolue ensuite en forme de champignon qui sort de terre, avant d'atteindre leur forme définitive.
 
{|