« L'agence spatiale européenne et l'indépendance de l'Europe/Les vols habités » : différence entre les versions

aucun résumé de modification
m (typo)
Aucun résumé des modifications
 
Soyouz sera lancé depuis la Guyane vers 2010-2011. « ''Si l'origine du lanceur Soyouz permet légitimement d'envisager des vols habités depuis le CSG, cette éventualité reste aujourd'hui encore très incertaine'' », affirme le CNES, tout en précisant que « ''la possibilité d'assurer depuis la Guyane des lancements de spationautes européens vers l'ISS serait techniquement assez rapidement réalisable'' »<ref>Selon http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/4110-soyouz-arrive-en-guyane.php</ref>. Tout est une question de budget et de volonté politique !
En 1962, le président des USA avait lancé le programme Apollo, « déchainantdéchaînant les foules », qui ne refusaient pas la dépense de milliards de dollars pour aller sur la Lune. Aujourd'hui, la volonté n'est plus là, les vols spatiaux font, pour le grand public, partie de la routine. Le programme Constellation de la NASA, qui avait pour objectif le retour vers la Lune des Américains, démarré par Georges W. Bush junior en 2004, a été abandonné par Barack Obama, alors que 9 milliards de dollars ont déjà étés engloutis ; une privatisation des moyens de lancement habités a été proposée.
 
[[Fichier:budget ESA 2010.png|class=transparent|center]]
 
Le diagramme circulaire ci-dessus représente la répartition 2010 du budget de l'ESA. Celui-ci consacre 330,4 millions d'euros aux programmes de vols habités, soit 8,8% du total. Cet argent permettra le développement et la construction des futurs ATV, mais aussi des futurs vaisseaux, que nous avons présenté plus haut. En comparaison, le budget de la NASA alloué aux vols spatiaux est de 4509 millions d'euros, soit près de 17% de son budget total<ref>Chiffres calculés selon http://www.nasa.gov/pdf/420990main_FY_201_%20Budget_Overview_1_Feb_2010.pdf</ref>.