Différences entre les versions de « Formation musicale/Mélodie »

→‎Parties d'une œuvre : exemple chaconne et passacaille
(→‎Parties d'une œuvre : exemple de la truite ; ponctuation)
(→‎Parties d'une œuvre : exemple chaconne et passacaille)
En musique classique, le rondeau, ou rondo, est articulé autour d'un refrain noté A alternant avec d'autres parties, sous la forme A / B / A / C / A / D / A / coda. Le terme ''{{lang|it|coda}}'' (« queue » en italien) désigne la fin du morceau ; sur une partition, il est indiqué par une croix dans un cercle 𝄌.
 
En musique classique, on a souvent une structure « thème et variations » : dans une première partie, un thème (une mélodie, une succession de notes) est exposé puis ce thème est modifié, mais on peut toujours reconnaître le thème malgré ses modifications. On peut en modifier la mélodie (changer les intervalles entre les notes), le rythme ou l'harmonie (l'accompagnement). Par exemple, Simon et Garfunkel font des variations sur ''{{lang |en |Scarbourough Fair}}'' en ajoutant un contrechant légèrement différent à chaque répétition. Citons également le quatrième mouvement ''Andante'' « La Truite » du ''Quintette en ''la'' majeur'' de Franz Schubert (D. 667, 1819) qui présente des variations sur le ''{{lang|de|lied}}'' (poème germanique chanté) ''{{lang|de|Die Forelle}}'' (la truite) du même Schubert (1817).
* {{lien web
| url = https://www.youtube.com/watch?v=-BakWVXHSug
}}
 
Ce procédé « thème et variations » est apparu dans la musique occidentale au Moyen Âge avec le ''{{lang|la|cantus firmus}}'', le « chant fixe » autour duquel s'articule l'œuvre (la polyphonie). Dans une chaconne (danse originaire des colonies espagnoles aux Amériques au {{pc|xvii}}<sup>e</sup> siècle), on a un thème de 4 à 8 mesures suivi de variations. La passacaille est une danse venue d'Inde à la même époque et qui finit par se confondre avec la chaconne.
 
[[Fichier:Pachelbel_ciacona_fminor.Ogg |vignette |Pachelbel, ''Chaconne en ''fa'' mineur'']]
 
Par exemple, la ''Chaconne en ''fa'' mineur'' de Johann Pachelbel (1653-1706) est formé d'un thème de huit mesure et vingt-deux variations. La ''Passacaille et fugue en ''ut'' mineur'' de Jean-Sébastien Bach (BWV 582, 1706-1713) est formé d'un thème de huit mesure, partiellement emprunté à une messe d'André Raison (1640-1719), et vingt-et-une variations.
: {{lien web
| url = https://www.youtube.com/watch?v=zzBXZ__LN_M
| titre = Bach - Passacaglia in C minor BWV 582 - Smits
| site = YouTube
| auteur = Netherlands Bach Society
| consulté le = 2020-09-01
}}
 
Lorsqu'une œuvre est longue, elle est découpée en mouvements. Chaque mouvement est en soi un morceau, les mouvements sont séparés par un silence. C'est le cas des sonates, concertos et symphonies par exemple. On a en général une alternance rapide/lent/rapide. Chaque mouvement est lui-même composé de parties comme exposé ci-dessus.
13 215

modifications