Différences entre les versions de « Formation musicale/Mélodie »

contrepoint rigoureux
(→‎Parties d'une œuvre : exemple Scarborough Fair)
(contrepoint rigoureux)
 
Lorsqu'une œuvre est longue, elle est découpée en mouvements. Chaque mouvement est en soi un morceau, les mouvements sont séparés par un silence. C'est le cas des sonates, concertos et symphonies par exemple. On a en général une alternance rapide/lent/rapide. Chaque mouvement est lui-même composé de parties comme exposé ci-dessus.
 
== Règle du contrepoint rigoureux ==
Le contrepoint est une manière de composer qui consiste à superposer plusieurs lignes mélodiques ; c'est une polyphonie (la superposition de plusieurs voix). Le contrepoint dit « rigoureux » est né en Europe au Moyen-Âge et qui a été très utilisée jusqu'à l'époque baroque ; il se caractérise par un ensemble de règles rigoureuses dont certaines concernent la mélodie, c'est-à-dire chaque voix individuelle.
 
'''Principe du plus court chemin'''
 
Le mouvement conjoint doit être préféré au mouvement disjoint.
 
'''Intervalles mélodiques permis'''
 
* L'unisson ;
* la seconde majeure ou mineure ;
* la tierce majeure ou mineure ;
* la quarte juste ;
* la quinte juste ;
* la sixte mineure ;
* l'octave juste.
 
'''Intervalles mélodiques tolérés'''
 
* Dans les gammes majeures : la sixte majeure sur les I{{e|er}} et VI{{e|e}} degrés (tonique et sus-dominante) ;
* dans les gammes mineures : la seconde augmentée ascendante sur la sensible (VII{{e|e}} degré), qui monte ainsi à la tonique (I{{e|er}} degré) ;
* dans les gammes mineures : la tierce diminuée et la quarte diminuée, lorsqu'elles sont suivies du mouvement mélodique contraire ;
* dans les deux modes : la quinte diminuée lorsqu'elle est suivie du mouvement contraire.
Les autres intervalles mélodiques sont proscrits.
 
----
13 215

modifications