Différences entre les versions de « Formation musicale/Mélodie »

m
m (→‎Quelques « règles » : simplification)
En revanche, le troisième élément « font partie d'une gamme familière » ne semble pas respecté au premier abord : en musique tonale (dans laquelle s'inscrit Mozart), il n'y a pas de gamme avec un ''sol'' et un ''ré'' dièses mais avec un ''fa'' et un ''do'' bécarres. Cependant, si l'on excepte le ''ré'' dièse, les notes appartiennent à la tonalité de ''la'' mineur, ce qui est cohérent avec l'absence d'altération à la clef. Le motif est la succession d'intervalles « seconde majeure descendante — seconde mineure descendante — seconde mineure ascendante » (que l'on peut noter –2M, –2m, +2m), ce motif étant transposé en commençant aux notes ''si'', ''ré''. La dernière tierce du motif est parfois mineure (lorsque le motif part du ''si''), parfois majeure (lorsqu'il part du ''ré''). En revanche, lorsque le motif commence par un ''fa'', il ne comporte que des secondes mineures (–2m, –2m, +2m), il s'agit alors de la gamme chromatique.
 
DeOn manièrepeut plus synthétique, on peutdonc considérer que cette partie utilise la gamme de ''la'' mineur harmonique (la succession ''ré''-''do''-''si''-''do''-''mi'' s'inscrivant dans cette gamme) à l'exception d'un passage en gamme chromatique.
 
Les notes de départ des motifs sont ''si''-''ré''-''fa''-''si'', ce sont les notes d'un accord de ''si'' diminué ; on peut le voir comme l'accord sur le deuxième degré de la tonalité (ii<sup><s>5</s></sup>) ou bien comme l'accord de septième de dominante sans fondamentale de la tonalité de ''do'' majeur (V<sup>7</sup><sub>+</sub>), la tonalité relative de ''la'' mineur (voir le chapitre suivant ''[[../Harmonie#Les_accords_en_général|Harmonie &gt; Les accords en général]]''). Nous voyons que les règles de la mélodie et les règles de l'harmonie répondent à des principes similaire. Cet accord est un accord très utilisé, la mélodie s'appuie donc sur des notes « importantes » de la tonalité.
13 215

modifications