Différences entre les versions de « Formation musicale/Mélodie »

m
m (→‎Quelques « règles » : atténuation)
Prenons par exemple le début de « la Marche turque » (ou « rondo à la turque ») de Mozart (''Allegretto'' de la sonate pour piano n<sup>o</sup>11). Pour le thème à la main droite, nous avons un motif, une « cellule » (encadrée ci-dessus) composée de quatre double-croches en mouvement conjoint suivies d'une croche une tierce au dessus (les intervalles sont faibles, premier élément). Cette cellule est répétée de manière régulière (deuxième élément), parfois partiellement (encadré pointillé). Le rythme est cadencé (quatrième élément) : la mesure est régulière ({{chiffrage mesure|2/4}}) et organisée autour d'un groupe de quatre double-croches.
 
En revanche, le troisième élément « font partie d'une gamme familière » n'estne semble pas respecté au premier abord : en musique tonale (dans laquelle s'inscrit Mozart), il n'y a pas de gamme avec un ''sol'' et un ''ré'' dièses mais avec un ''fa'' et un ''do'' bécarres. Ces altérations accidentelles permettent de respecter la succession d'intervalles « seconde majeure descendante — seconde mineure descendante — seconde mineure ascendante » (que l'on peut noter –2M, –2m, +2m), ce motif étant transposé en commençant aux notes ''si'', ''ré''. La dernière tierce du motif est parfois mineure (lorsque le motif part du ''si''), parfois majeure (lorsqu'il part du ''ré'') ; on peut considérer que le premier motif est en tonalité de ''la'' mineur, puis en ''do'' majeur. En revanche, lorsque le motif commence par un ''fa'', il ne comporte que des secondes mineures (–2m, –2m, +2m), il s'agit de la gamme chromatique.
 
De manière plus synthétique, on peut considérer que cette partie utilise la gamme de ''la'' mineur harmonique (la succession ''ré''-''do''-''si''-''do''-''mi'' s'inscrivant dans cette gamme) à l'exception d'un passage en gamme chromatique.
13 215

modifications