Différences entre les versions de « Neurosciences/Le cortex cérébral »

m
typo
m (typo)
 
* le '''lobe occipital''' situé sous l'occiput (arrière de la tête).
 
AÀ ces quatre lobes visibles à la surface du cerveau font consensus, ce n'est pas le cas des lobes restants, situés sous les cortex de surface. Il est commun de considérer que le cortex insulaire, situé sous le cortex frontal et pariétal, forme un lobe à lui tout seul. Ce '''lobe insulaire''' est séparé des cortex frontal et pariétal par une scissure : la scissure cingulaire. Un autre lobe, le '''lobe limbique''', est aussi identifié par certains chercheurs. Ce dernier contiendrait des aires cérébrales bien connues, tel l'hippocampe, le gyrus denté, les cortex entorhinaux, périrhinaux et postrhinaux. Mais l'intrication assez forte de ces structures avec le lobe temporal fait que certains chercheurs considèrent qu'il s'agit d'une portion du lobe temporal médian.
 
{|
 
* Le '''lobe occipital''', à l'arrière de la tête, est spécialisé dans la vision. Des lésions dans cette zone causent des déficits visuels, comme une cécité ou une incapacité à percevoir les couleurs ou le mouvement. Il s'agit d'un lobe purement sensoriel, sans fonction motrice ou associative.
* Le '''lobe pariétal''' est impliqué dans l'attention visuelle, ainsi que dans la perception de l'espace et du corps. Une partie de ce cortex est impliquéimpliquée dans le sens du toucher, ainsi que de la perception interne du corps. Le reste du cortex intégrer les signaux sensoriels de diverses provenances (audition, vision, toucher, ...) pour donner une perception globale de l'environnement. Il joue aussi un rôle dans l'attention visuelle et spatiale, comme le prouvent les observations de patients atteints de lésions pariétales. Leur attention visuelle et spatiale est fortement altérée et beaucoup perdent une bonne partie de leurs facultés visuo-spatiales.
* Le '''lobe frontal''' a un double rôle, en lien avec sa subdivision en un cortex moteur et un cortex préfrontal. Le cortex moteur prend en charge la motricité volontaire, et sera étudié plus en détail dans les chapitres sur la motricité. Le cortex préfrontal prend en charge les capacités intellectuelles supérieures (mémoire de travail, attention, raisonnement, planification, ...), ainsi que le comportement. Des lésions du cortex préfrontal entrainent des troubles intellectuels et/ou des troubles du comportement.
* Le '''lobe temporal''' est responsable de l'audition, mais aussi des émotions, du langage et de la mémoire. Une partie de ce cortex, appelée cortex auditif, a un rôle purement auditif sensoriel prédominant. Le reste du cortex temporal est associé à la compréhension de la parole, en lien avec la proximité du cortex auditif. Fait étrange, le cortex temporal a aussi une grande importance dans la reconnaissance des objets. Des lésions du lobe temporal altèrent la capacité à nommer ou classer des objets présentés visuellement. Nul doute que cette fonction a un lien avec la proximité du lobe occipital (le lobe visuel). Plus globalement, le lobe temporal s'occupe du stockage des connaissances acquises et de leur utilisation. C'est lui qui nous permet de reconnaitre des entités et de leur attribuer un sens, que ce soit pour reconnaitre des objets, comprendre la parole, reconnaitre des visages, etc. Ce lobe contient de plus deux structures impliquées dans les émotions et la mémoire, à des degrés divers, comme l'amygdale cérébrale ou l'hippocampe. Nous en reparlerons dans les chapitres de fin du cours.
* Un cortex dit hétérotypique, qui ne ressemble pas au néocortex à six couches classique. Il regroupe naturellement l'allocortex et le périallocortex, mais Bailey et von Bonin ne font pas cette subdivision. A la place, ils distinguent deux types d'hétérocortex :
** Un '''cortex agranulaire''', dans lequel on ne retrouve pas un type particulier de neurones : les neurones granulaires (''granule cells'').
** Un '''cortex dysgranulaire''', qui contient des neurones granulaires, mais en faible quantitésquantité.
 
Notons que le cortex agranulaire est surtout localisé au sommet du lobe frontal, au niveau du cortex dit moteur. Les cortex dysgranulaires se localisent dans le lobe préfrontal, les lobes insulaire et cingulaires, ainsi que dans d'autres régions du cortex.
242

modifications