Différences entre versions de « Photographie/Fabricants/Optique et Précision de Levallois/Focaflex Automatic »

'''Automatisme''' : le dispositif, débrayable et à priorité vitesse, est commandé par un posemètre à cellule photoémissive de grandes dimensions (14 mm x 58 mm) protégé par un volet rabattable. Il ne consomme d’autre énergie que celles fournies par le soleil et la pression d’un doigt sur un bouton. Le mécanisme d’asservissement, appelé combinateur, a été mis au point spécialement pour cet appareil. L’enfoncement du bouton actionne un jeu de cames crantées corrélées par diverses liaisons mécaniques (tiges, leviers à becs, glissières et ressorts antagonistes) aux trois paramètres : rapport sensibilité-vitesse, indication du galvanomètre (mesure de l’éclairement), ouverture du diaphragme. Cette opération transmet la position de la double bague sensibilités-vitesses, la combine à celle de l’aiguille du galvanomètre (localisée en douceur par un palpeur à renvoi d’équerre) et positionne en conséquence la commande de présélection du diaphragme. Le diaphragme ainsi sélectionné s’affiche dans le viseur. Il est à noter que la commande du combinateur est indépendante du déclencheur, ce qui minimise les retards au déclenchement ainsi que les risques de bougé et de prises de vue accidentelles. Pour que le réglage soit effectif, le bouton doit être maintenu appuyé jusqu’au déclenchement.
'''Posemètre''' : sa provenance n’est pas établie mais la fenêtre, semblable à celle d’un modèle qui équipe de nombreux Focasport de la première série (cinq rangées de lenticules en quinconce, hauteur 14 mm), laisse penser qu’il s’agit d’une production [[Photographie/Fabricants/Chauvin-Arnoux|Chauvin-Arnoux]]. Les grandes dimensions de la cellule et le volet protecteur sont des gages de sensibilité et de durabilité.
 
'''Double bague sensibilités-vitesses''' : pour prendre en compte la sensibilité de la pellicule, les concepteurs de l’Automatic ont adopté une solution à la fois simple et rationnelle. Elle consiste en l’adjonction d’une seconde bague à la bague de sélection des vitesses dont la fonction est de porter la came crantée chargée de fournir l’information pertinente au combinateur. Sa position relative est proportionnelle à la sensibilité. Sa position absolue est proportionnelle au rapport « degré de sensibilité » / « vitesse » : elle est la même, par exemple, pour les réglages 200 ASA x 1/250 s, 100 ASA x 1/125 s, 50 ASA x 1/60 s, etc. Pour ce faire, les graduations des deux bagues sont conjuguées : 6-12-25-50-100-200-400 ASA sur l’une, 250-125-60-30-15-8-4-2-1 s-1 sur l’autre, avec des écarts égaux entre les crans. Noter que la solidarité des deux bagues (à sensibilité constante) n’est effective que dans la mesure où l’opérateur les tient ensemble. En l’absence de verrouillage, il faut surveiller que l’indication de la sensibilité est correcte.