Différences entre les versions de « Neurosciences/Le système ventriculaire »

m
===La production du liquide cérébrospinal===
 
La sécrétion du liquide céphalo-rachidien est le produit d'un échange d'ions entre le sang et les ventricules. DansLes lesépendymocytes grandesservent lignes,de l'eaubarrière despour vaisseauxcertains sanguinsions, estqui attiréene danspeuvent pas les ventricules,traverser aurapidement. pointIl deen traverserest lesde intersticesmême oupour les épendymocytes.cellules Pourou celaprotéines, lesdu épendymocytes capturent le sodiumfait de manièreleur passivetrop dugrande côtétaille. desL'imperméabilité vaisseauxaux sanguinsions, avantdu demoins leceux secréterqui dansne lessont ventriculespas grâcesécrétés àactivement par des pompes à sodium, localiséespermet surde leurconserver membranele internepH (du côtéliquide ducéphalo-rachidien ventricule). Le gradient de concentration ainsi formé tend à attirer l'eaudans des vaisseaux sanguins parbornes osmoseacceptables. D'autres pompes échangent des ionsAinsi, telscela duprotège chlorele etcerveau de l'HCO3-variation ,du entrepH ledu sang etou lede liquidevariations céphalo-rachidien.de Lela déséquilibreteneur créeen par ces pompes accentue l'effet du gradient de Sodiumions.
 
La sécrétion du liquide cérébrospinal se base sur un phénomène d'osmose, qui attire l'eau des vaisseaux sanguins dans les ventricules, au point de la faire traverser les épendymocytes. La force d'attraction est causée par un gradient de Sodium, généré par les épendymocytes. Les épendymocytes capturent le sodium de manière passive du côté des vaisseaux sanguins, avant de le secréter dans les ventricules grâce à des pompes à sodium, localisées sur leur membrane interne (du côté du ventricule). Le gradient de concentration ainsi formé tend à attirer l'eau des vaisseaux sanguins par osmose. D'autres pompes échangent des ions, tels du chlore et de l'<chem>HCO3-</chem>, entre le sang et le liquide céphalo-rachidien. Le déséquilibre crée par ces pompes accentue l'effet du gradient de Sodium.
[[File:Mécanismes de production du LCS dans les plexus choroïdes.png|centre|vignette|upright=1.5|Mécanismes de production du LCS dans les plexus choroïdes]]
 
Le mécanisme exact dépend de plusieurs échangeurs localisés du coté sanguin et du coté ventriculaire.
Pour résumer, les épendymocytes servent de barrière aux ions, qui ne peuvent pas les traverser. Il en est de même pour les cellules ou protéines, du fait de leur trop grande taille. L'imperméabilité aux ions, du moins ceux qui ne sont pas sécrétés activement par des pompes, permet de conserver le pH du liquide céphalo-rachidien dans des bornes acceptables. Ainsi, cela protège le cerveau de variation du pH du sang ou de variations de la teneur en ions.
* Coté ventriculaire, on trouve un échangeur <chem>Na</chem>-<chem>K</chem> (Sodium-Potasssium), qui échange 3 ions Sodium contre 2 ions Potassium. L'échangeur en question est une pompe ionique, à savoir qu'elle éjecte du Sodium y compris contre son gradient de concentration, en dépensant de l'énergie. Elle utilise pour cela de l'ATP, le carburant intracellulaire par excellence.
* Coté sanguin, plusieurs échangeurs sont présents, mais les les deux échangeurs principaux sont un échangeur <chem>H</chem>-<chem>Na</chem> et un échangeur <chem>HCO3-</chem>-<chem>Cl-</chem>.
 
Les ions <chem>H</chem> et <chem>HCO3-</chem> proviennent de la réaction entre <chem>CO2</chem> et <chem>H2O</chem>, qui a lieu dans les épendymocytes. Le <chem>CO2</chem> est une molécule volatile, qui passe sans problèmes du sang vers les épendymocytes. A l'intérieur des épendymocytes, il réagit avec l'eau pour donner de l'acide carbonique <chem>H2CO3</chem>. Ce dernier se décompose ensuite en <chem>H</chem> et <chem>HCO3-</chem>.
 
[[File:Mécanismes de production du LCS dans les plexus choroïdes.png|centre|vignette|upright=1.5|Mécanismes de production du LCS dans les plexus choroïdes]]
 
===La réabsorption du liquide cérébrospinal===
38 276

modifications