Différences entre les versions de « Photographie/Personnalités/N/Helmut Newton »

 
Pour voir des Newton en France, il faut aller à la Maison européenne de la photographie (MEP), qui dépend de la Ville de Paris. [[Jean-Luc Monterosso]], directeur de la MEP, conserve 75 œuvres de Newton, notamment cinq Big Nudes - dont trois donnés - et le fameux diptyque Sie kommen, Naked & Dressed (1981). Ces acquisitions, à des prix « très avantageux », dit Monterosso, balaient deux poncifs à propos de Newton : il était cher et capricieux. « Notre collection est le résultat d'une relation privilégiée,
d'une amitié de vingt ans », explique Jean-Luc Monterosso. Cette remarque renvoie aux dernières lignes écrites par Newton dans son
autobiographie (Autoportrait, éd. Robert Laffont), dans laquelle il évoque en ces termes le maire de Berlin, Klaus Wowereit : « Il me porte dans son coeurcœur ».
 
Dans l'affaire de la donation en France, « Helmut ne s'est pas senti aimé et s'est dit trompé », accuse José Alvarez. Le ministre de la culture, Jean-Jacques Aillagon, a dit dans Le Monde du 31 janvier qu'il souhaitait « rendre hommage » à Newton pour l'ouverture du Jeu de paume. Beaucoup d'observateurs pensent que ce serait désormais « le sommet du ridicule ». Et il n'est pas sûr que June Newton apprécie. Le groupe de presse américain Conde Nast (Vogue) envisage, pour sa part, un hommage à
 
 
 
{{Ph Personnalités}}
 
{{DEFAULTSORT:Newton, Helmut}}