« Photographie/Histoire/Histoire des styles photographiques » : différence entre les versions

 
Style photographique créé en opposition à la photographie « réaliste » et représenté par des photographes tels que [[Photographie/Personnalités/S/Alfred Stieglitz|Alfred Stieglitz]], [[Photographie/Personnalités/S/Edward Steichen|Edward Steichen]], [[Photographie/Personnalités/K/Heinrich Kühn|Heinrich Kühn]], [[Robert Demachy]].
 
Le pictorialisme est réputé être le premier mouvement artistique international, puisqu'il regroupe des photographes américains, français, allemands et anglais, notamment, autour d'une revue américaine, Camera Work.
 
Au début du XXè siècle, la photo n'est pas considérée comme un art, puisqu'elle ne fait que reproduire la réalité. Et d'ailleurs, Kodak l'a rendue accessible à tous avec ses appareils simplifiés à l'extrême. Lord Fox Talbot, inventeur du procédé négatif au début des années 1840, ne dit-il d'ailleurs par lui-même de son invention qu'une de ses utilités principales devrait être d'aider aux inventaires? Une fonction pas forcément artistique. L'enjeu du pictorialisme est d'asseoir la place de la photographie aux côtés des autres arts. Ainsi, sur la couverture du premier numéro de Camera Work (1903), Alfred Stiglitz pose-t-il avec une palette de peintre à la main, explicitant clairement son ambition artistique.
 
Les pictorialistes vont utiliser de nombreux stratagèmes pour transformer la réalité avec leur appareil photo et clamer qu'il ne saurait servir qu'à reproduire la réalité. Flous, bougés, déformations seront leurs arguments pour convaincre que la photo a sa place au rang des arts.
 
Le mouvement pictorialiste prend fin en 1917 avec un dernier numéro de Camera Work en couverture duquel le même Alfred Stieglitz pose, non plus avec la palette de peintre d'un aspirant artiste, mais avec son appareil photo, enfin reconnu comme outil de création artistique à part entière.
 
<gallery widths="240px" heights="240px">
1

modification