« Planétologie/Les astéroïdes » : différence entre les versions

Aucun changement de taille ,  il y a 2 ans
m
aucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
 
Ces types étaient subdivisés en sous-types distincts, que nous n'aborderons pas ici en détail. On peut cependant dire qu'il est possible de comparer ces types spectraux avec ceux de certaines météorites. Et de telles comparaisons permettent parfois de retrouver quel est le corps dont proviennent les météorites. C'est par de telles comparaisons que l'on a découvert la provenance des météorites HED : ce sont des fragments de l’astéroïde Vesta. Les spectres de l’astéroïde Vesta et des météorites HED sont en effet quasiment identiques, avec une précision remarquable ! Mais une telle correspondance est relativement rare. Par exemple, la comparaison entre astéroïdes de types S et chondrites ordinaires est moins précise, quoique suffisamment pour que l'on soupçonne un lien assez étroit. Cependant, il est supposé que la différence provient de l'érosion par le vent solaire. La surface des astéroïdes de type S, soumise au rayonnement solaire et aux particules du vent solaire, subirait diverses modifications chimiques et physiques, du fait de l'érosion spatiale. Si on calcule le type spectral d'un astéroïde en retirant l'effet de l’altération spatiale, la correspondance avec les chondrites ordinaires est alors nettement meilleure ! Des études similaires nous disent que les astéroïdes de type M correspondraient aux météorites ferreuses, alors que les astéroïdes de type C seraient les corps parents des chondrites carbonées. Chose que l'on pouvait déjà deviner compte tenu de la composition chimique supposée de ces astéroïdes.
 
==La distribution des tailles et collisions==
 
Les astéroïdes ne sont pas des cailloux qui ne changent jamais : les collisions entre astéroïdes ont façonné leur surface et leur taille. Les astéroïdes d'une grande taille possèdent des cratères d'impact sur leur surface, preuve qu'ils sont entrés en collision avec de petits astéroïdes. D'autres collisions ont aussi cassé les astéroïdes, les réduisant en morceaux plus petits. Les astéroïdes formés ainsi ont une forme assez irrégulière, éloignée d'une forme sphérique. Seuls les gros astéroïdes ont une forme sphérique, du fait de leur gravité. Les astéroïdes de petite taille n'ont pas une gravité suffisante pour s'arrondir. Si on regarde la distribution des tailles, on remarque que celle-ci suit une loi de puissance, comme disent les scientifiques. La formulation de cette loi dit que le nombre <math>N(r)</math> d'astéroïdes qui ont un rayon <math>r</math> à <math>dr</math> près est de :
 
: <math> N(r) dr = \frac{N_0}{r_0} \left( \frac{r}{r_0} \right)^{-\epsilon} dr</math>
 
On peut reformuler cette équation en donnant le nombre d’astéroïde de rayon supérieur à r :
 
: <math> N(> r) dr = \int N(r')dr' = \frac{N_0}{\epsilon - 1} \left( \frac{r}{r_0} \right)^{1 - \epsilon} </math>
 
Pour les astéroïdes, <math>\epsilon</math> vaut approximativement 3,5, alors qu'il vaut 2,9 pour les comètes.
 
[[File:Asteroids by size and number.svg|centre|vignette|upright=2.0|Répartition du nombre des astéroïdes en fonction de leur taille.]]
 
==La localisation des astéroïdes dans le système solaire==
|[[File:Asteroid Belt-fr.svg|vignette|upright=1.0|Localisation de la ceinture d’astéroïde et des troyens.]]
|}
 
==La distribution des tailles et collisions==
 
Les astéroïdes ne sont pas des cailloux qui ne changent jamais : les collisions entre astéroïdes ont façonné leur surface et leur taille. Les astéroïdes d'une grande taille possèdent des cratères d'impact sur leur surface, preuve qu'ils sont entrés en collision avec de petits astéroïdes. D'autres collisions ont aussi cassé les astéroïdes, les réduisant en morceaux plus petits. Les astéroïdes formés ainsi ont une forme assez irrégulière, éloignée d'une forme sphérique. Seuls les gros astéroïdes ont une forme sphérique, du fait de leur gravité. Les astéroïdes de petite taille n'ont pas une gravité suffisante pour s'arrondir. Si on regarde la distribution des tailles, on remarque que celle-ci suit une loi de puissance, comme disent les scientifiques. La formulation de cette loi dit que le nombre <math>N(r)</math> d'astéroïdes qui ont un rayon <math>r</math> à <math>dr</math> près est de :
 
: <math> N(r) dr = \frac{N_0}{r_0} \left( \frac{r}{r_0} \right)^{-\epsilon} dr</math>
 
On peut reformuler cette équation en donnant le nombre d’astéroïde de rayon supérieur à r :
 
: <math> N(> r) dr = \int N(r')dr' = \frac{N_0}{\epsilon - 1} \left( \frac{r}{r_0} \right)^{1 - \epsilon} </math>
 
Pour les astéroïdes, <math>\epsilon</math> vaut approximativement 3,5, alors qu'il vaut 2,9 pour les comètes.
 
[[File:Asteroids by size and number.svg|centre|vignette|upright=2.0|Répartition du nombre des astéroïdes en fonction de leur taille.]]
 
==Les orbites des astéroïdes==
41 117

modifications