Différences entre les versions de « Neurosciences/Le codage neuronal »

m
[[File:NeuralMassSimulation.png|centre|vignette|upright=2.0|Illustration du codage de fréquence. On soumet un neurone à un stimulus initialement peu intense, puis moyennement intense et enfin très intense. On voit que la fréquence d'émission des potentiels d'action augmente de plus en plus avec l'intensité du stimulus.]]
 
Mais tous les stimulus ne semblent pas coller parfaitement à ce codage théorique. Aussi,Dans les chercheursgrandes ontlignes, certains neurones semblent bien fonctionner avec du codage de fréquence, supposéalors que d'autres mécanismesnon. entreraientHodgin enet jeu.Huxley, Cesdans mécanismesun sontarticle regroupésde sous1952, lesemblent termeavoir demontré qu'''codageil temporel''',existe quideux regroupeclasses plusieursde idéesneurones. différentesCeux etde sansla liensclasse entreI elles.émettent Ledes termetrains estde doncpotentiels assezd'action traitre,dont maisla ilfréquence estdépend utilisédu malgréstimulus toutappliqué, saceux significationde étantla évidenteclasse avecII unémettent peudes trains de contexte.potentiels Lad'action premièredont significationla estfréquence quene l'informationdépend estpas codéedu parstimulus. leSi ''timing''les exactneurones desde potentielsclasse d'action,I nonfonctionnent leurbien fréquence.avec Lale secondecodage estde quefréquence, l'informationceux estde codéeclasse parII lane synchronisationle defont nombreuxpas neurones quiet émettent desà potentielsune d'actionfréquence enconstante, toujours la même temps. DansPrécisons ceque quicela suit,vaut nouspour réserveronsles leneurones termeà codageréponse temporeltonique ou en rafale, pas pour parlerles deneurones laà premièreréponse idéephasique.
 
Aussi, les chercheurs ont supposé que d'autres mécanismes entreraient en jeu. Ces mécanismes sont regroupés sous le terme de '''codage temporel''', qui regroupe plusieurs idées différentes et sans liens entre elles. Le terme est donc assez traitre, mais il est utilisé malgré tout, sa signification étant évidente avec un peu de contexte. La première signification est que l'information est codée par le ''timing'' exact des potentiels d'action, non leur fréquence. La seconde est que l'information est codée par la synchronisation de nombreux neurones qui émettent des potentiels d'action en même temps. Dans ce qui suit, nous réserverons le terme codage temporel pour parler de la première idée.
 
Une première forme de codage temporel est liée au fait que les neurones n'ont pas une fréquence d'émission stable. Par exemple, prenons un neurone qui émet une rafale de potentiels d'action à une fréquence de 2000 Hz, soit un potentiel d'action toutes les 0.5 millisecondes. En théorie, la fréquence devrait être stable, mais ce n'est pas tout à fait le cas. On observe de petites variations, la période entre deux potentiels d'action variant de 0.3 à 0.7 millisecondes. Ces variations ont lieu assez rapidement et on pourrait penser qu'elles sont du bruit. Si ce n'est pas impossible, des scientifiques ont supposé que ces variations pourraient encoder de l'information.
38 275

modifications