Différences entre les versions de « Le noyau atomique/Les réactions nucléaires »

m
aucun résumé de modification
m
|}
 
: Formellement, les réactions de capture d'un nucléon peuvent être considérées comme des cas particuliers de fusion, où l'un des noyaunoyaux fusionnant est réduit à un nucléon unique. Mais l'auteur de ce cours a préféré séparer la capture d'un nucléon de la fusion, par souci de clarté, de la même manière qu'il a décidé de séparer l'émission d'un nucléon de la fission.
 
===Énergétique de la réaction de fusion===
|Avec la '''chaine proton-proton de type II''', l’enchainement des réactions est le suivant :
 
* La première et seconde étapes restent identiqueidentiques.
 
: <math>p + p \rightarrow ^2_1\hbox{H} + e^+ + v_e</math>
|Avec la '''chaine proton-proton de type III''', l’enchainement des réactions est le suivant :
 
* La première et seconde étapes restent identiqueidentiques.
 
: <math>p + p \rightarrow ^2_1\hbox{H} + e^+ + v_e</math>
|Avec la '''chaine proton-proton de type IV''', l’enchainement des réactions est le suivant :
 
* La première et seconde étapes restent identiqueidentiques.
 
: <math>p + p \rightarrow ^2_1\hbox{H} + e^+ + v_e</math>
: <math>^8_4 \operatorname{B_e} + ^4_2 \operatorname{H_e} \rightarrow ^{12}_6 \operatorname{C} + \gamma</math>
 
La réaction libère environ 7.275 MeV d'énergie. Elle n'a lieu que si la température est suffisamment intense, typiquement vers une centaine de millions de degrés (<<math>10^8</math> °c. Cela n'arrive qu'une fois que l'étoile a consommé la quasi-totalité de son Hydrogène en Hélium. La température chutant temporairement, suite au tarissement des réactions proton-proton, l'étoile se contracte alors. La hausse de pression qui en découle fait grimper la température du noyau stellaire, jusuq'àjusqu’à ce que les réactions de chaine triple-alpha puissent démarrer. L'étoile transforme alors son Hélium en Carbone.
 
====Les réactions alpha====
 
Les '''réactions alpha''' fabriquent des éléments lourds, plus lourds que le Carbone-12, par addition de particules alpha. Il s'agit formellement d'une chaine de réactions nucléaires, chacune fusionnant une particule alpha à l'atome forméeformé dans la réaction précédente. La chaine de réaction commence au Carbone-12, qui est l'équivalent de trois particules alpha. Vu que chaque réaction ajoute une particule alpha, tous les atomes de la chaine sont formés d'un multiple de particules alpha, ce qui leur vaut le nom d'''éléments alpha''. Ils comprennent : l'Oxygène (O), le Néon (Ne), le Magnésium (Mg), le Silicium (Si), le Soufre (S), l'Argon (Ar), le Calcium (Ca), le Titane (Ti), le Chrome (Cr), le Fer (Fe) et le Nickel (Ni). La chaine s’arrête au Nickel-56, qui est le plus stable des éléments de la chaine.
 
: <math>_6^{12}C + _2^4He -> _{8}^{16}O + \gamma</math>
38 272

modifications