Différences entre les versions de « Affaire Priore/Le rapport Bernard-Latarjet »

''Est créée une "Société d'Exploitation du Rayonnement Antoine Priore" (SERAP) ayant pour objet l'industrialisation des générateurs Priore. Cette Société associe Mr Priore à la Société des Moteurs Leroy-Somer, sous la direction de MM. Priore et Ribeau. '''Une filiale de la SERAP est créée''' en association avec SOVIREL pour l'industrialisation des lampes des générateurs Priore. On peut noter également la création d'un Conseil de Surveillance dont le président est Mr Georges Chavanes, président des Moteurs Leroy-Somer. Il y a aussi des conseillers scientifiques, comme MM Pautrizel et '''Rivière''' (lequel n'a d'ailleurs '''rien publié d'original''', à notre connaissance, depuis les notes de 1964 et 1965).''}}
 
::*{{rouge|'''Une filiale de la SERAP est créée..'''. {{droite|- '''Inexact'''.}}}}
::: {{rouge|La Convention du 15 Juin 1972<ref>{{Archives Priore|id=1U8XyqN8TZDfVIMBLnU05jkm2CtB21Fhe|auteur=SERAP|titre=Projet de convention SOVIREL-SERAP}}<br/>[[Affaire Priore/Leroy-Somer|Leroy-Somer et Antoine Priore]]</ref> prévoit la création éventuelle d’une telle filiale, mais la société n’a jamais été créée.}}
::*{{rouge|'''conseilleurs scientifiques, comme Pautrizel et Rivière.''' {{droite|- '''Inexact'''.}}}}
::: {{rouge|Il n’y a aucun document de la S.E.R.A.P. qui indique que le Pr. M-R. Rivière faisait partie d’un quelconque « conseil scientifique » de la S.E.R.A.P.}}
::* {{rouge|'''lequel n’a d’ailleurs rien publié d’original,...'' {{droite|- '''Propos désobligeants'''.}}}}
 
{{citation bloc|''En principe, le nouveau générateur devrait être réalisé en 1977. La DGRST adopte le principe de constituer alors une Commission Scientifique chargée de réaliser, sur le nouvel appareil, des expériences biologiques prévues au contrat.''
}}
 
::* {{rouge|'''Avraméas, toutefois, a pu faire une expérience''' {{droite|- '''Inexactitude'''.}}}}
::: {{rouge| L’expérience de M. S. Avraméas et du Pr. A. Lwoff<ref>{{Archives Priore|id=1ebSOL2WB5CkHAxscx9kBtJJWaYM47kbH|auteur=S. Avraméas|titre=Lettre adressée à R. Pautrizel le 7 janvier 1971}}<br/>{{Archives Priore|id=1AsfOmeVVEL7-CcGbwfa9s81UgslDmK_n|auteur=S. Avraméas|titre=CR de l'expérience adressée à R. Pautrizel en mars 1971}}</ref> a été faite en Janvier 1971, et non, comme laisse entendre MM. Bernard et Latarjet en 1979 ou 1980.}}
 
}}
 
::* {{rouge|'''Il semble toutefois qu’on ait continué à traiter des malades...''' {{droite|- '''Insinuation'''.}}}}
::: {{rouge|MM. Bernard et Latarjet donne l’impression qu’Antoine Priore traitait des malades cancéreux pendant la période 1972 - 1979 avec l’appareil P4. La réalité est toute autre. L’appareil P4 était réglé pour le traitement de la trypanosomiase pendant la période 1969 - 1977. C’est seulement en Octobre 1977 que l’appareil fut modifié pour le traitement du cancer et que les premiers patients furent traités. Ces malades n’étaient pas « traité par Antoine Priore à la sauvette », mais sous le contrôle de MM. les Pr. Courrier, Pautrizel, Dubourg et Courty. Le Pr. Courty, devenu Président de l’Ordre des Médecins d’Aquitaine, peut difficilement être soupçonné d’agir à la légère. Il suivait ses propres patients de très près.}}
 
::* {{rouge|'''aucune publication n’a donné un quelconque résultat... ''' {{droite|- '''Inexactitude'''.}}}}
::: {{rouge|Une publication<ref>{{Article
|auteur1=G. Dubourg
}}
 
::* {{rouge|'''D’ailleurs pendant cette période...''' {{droite|- '''Insinuation malveillante'''.}}}}
::: {{rouge|MM. Bernard et Latarjet laissent entendre que les expériences immunologiques stagnant, Pautrizel est relevé des ses fonctions comme directeur de son Unité I.N.S.E.R.M. et l’Unité 89 supprimée, donc Pautrizel est un incompétent. La réalité est autre. Les problèmes entre le Pr. Pautrizel et l’I.N.S.E.R.M., qui sont analysés dans la note de synthèse<ref>[[Affaire Priore/I.N.S.E.R.M.|I.N.S.E.R.M. et l'Affaire Priore]]</ref>, sont liés uniquement au fait que Pautrizel travaillait avec l’appareil de Priore. Les autres travaux de son unité ont plutôt reçus des éloges !}}
 
::* {{rouge|'''Les effets de la machine, s’ils sont exacts (et nous pensons qu’ils le sont)...''' {{droite|- '''Aveu incroyable !'''}}}}
::: {{rouge|MM. Bernard et Latarjet avouent qu’ils pensent que les observations de stimulation immunologique, rapportées par l’équipe du Pr. Pautrizel sont exactes. En réalité, ces effets sont spectaculaires, ils n’ont jamais été obtenus par d’autres moyens, ils peuvent avoir des conséquences fondamentales et thérapeutiques très importantes ! Malgré cela, MM. Bernard et Latarjet conseillent au ministre de ne pas soutenir cette recherche. Ils ne font donc preuve d’aucune curiosité scientifique !}}
 
::* {{rouge|'''... d’ondes de basses fréquences ...'' {{droite|- Faux et mensongère'''Inexactitude'''.}}
::: {{rouge|Il est vrai que les effets (bénéfiques ou nocifs) des champs électromagnétiques (lignes de haute tension, téléphones mobiles, basses fréquences de 50 ou 60 Hz, etc.) font l’objet de nombreuses recherche dans le monde. Mais, il était totalement faux en 1982 (et il est toujours faux aujourd’hui en 2020) d’affirmer que l’on pouvait obtenir, avec des appareils simples, des résultats semblables à ceux obtenus avec l’appareil Priore. Le fait que MM. Bernard et Latarjet ne donnent aucune référence concernant ces hypothétiques travaux est symptomatique. De tels résultats n'existaient pas en 1982 et ils le savaient, donc c'est une mensonge de leur part.}}
 
1 420

modifications