Différences entre les versions de « Affaire Priore/Le rapport Bernard-Latarjet »

{{citation bloc|''Le 21 juin 1960, au laboratoire municipal de Bordeaux, le Docteur Fournier, médecin à Blaye, '''présente les résultats d'une expérience effectuée par le Professeur J. Biraben''' (Faculté de Médecine de Bordeaux) et son assistant G. Delmon avec la machine de Priore.''}}
 
::* {{rouge|'''présente les résultats d'une expérience effectuée par le Professeur J. Biraben''' {{droite|- '''Erreur d’omission'''.}}}}
::: {{rouge|Le Dr Fournier présentait dans son exposé<ref name="MFCR" >{{Archives Priore|id=11Qrk3voqWsr-u3zMjOEzo8Dzf69Tp9pn|auteur=M. Fournier|titre=Exposé des travaux avec Priore le 21 juin 1960}}</ref> l’ensemble des résultats biologiques obtenus avec l’appareil Priore.}}
 
{{citation bloc|''Monsieur '''Chaban-Delmas, Président de l'Assemblée Nationale, est présent'''. On a greffé par voie sous-cutanée la tumeur T8 de Guérin à des rats. Puis ces animaux ont été soumis au rayonnement de la machine de Priore. '''La croissance des tumeurs a été fortement ralentie'''. Ultérieurement, Messieurs Delmon et Biraben publient dans la revue de Pathologie Comparée (Février 1966, pages 85 - 88) les résultats de nouvelles expériences qu'ils ont faites '''sur la demande de Messieurs Priore et Berlureau''' pour savoir quelle est la composante du rayonnement complexe de la machine qui est responsable de cette inhibition de la croissance tumorale.''}}
 
::* {{rouge|'''Chaban-Delmas, Président de l'Assemblée Nationale, est présent''' {{droite|- '''Erreur : J. Chaban-Delmas n’était pas présent à cette réunion.'''}}}}
::: {{rouge|J. Chaban-Delmas n’était pas présent à cette réunion.}}
::: {{rouge|Les participants : MM. Tayeau, Lachapèle, Reboul, Leger, Dangoumau, Biraben, Blanquet, Mayer, Dagréou, Dalbos, Delmon, Priore, Berlureau, Fournier.<ref name="MFCR" />}}
 
::* {{rouge|'''La croissance des tumeurs a été fortement ralentie'''. {{droite|- '''Omission malveillante'''.}}}}
::: {{rouge|Lors de leurs premières expériences Biraben et Delmon ont obtenu un ralentissement de la croissance des tumeurs greffées, mais, après modification des paramètres de l’appareil, ils ont obtenu des '''guérisons totales'''. Voir<ref>[[Affaire_Priore/Historique_de_l'Affaire#Une_expérimentation_avec_des_rats_cancéreux|Une expérimentation avec des rats cancéreux]]<br/>[[Affaire_Priore/Les_expériences_biologiques#Cancer_expérimental|Cancer expérimental]]</ref> pour les détails de ces expériences.}}}
 
::* {{rouge|'''sur la demande de MM Priore et Berlureau'''... {{droite|- '''Inexactitude'''.}}}}
::: {{rouge|Les expériences faites par Biraben et Delmon avec un champ magnétique pulsé n’étaient pas faites à la demande de Priore et Berlureau, mais à la suite d’une communication de McLean<ref>McLean, ''High magnetic fields in terminal cancer and other illnesses'', III International Biometeorological Congress, Pau 1963</ref> qui rapportait les effets de champs magnétiques intenses sur certains cancers expérimentaux et sur certains cas cliniques qu’il avait traités.}}
::: {{rouge|Par contre, les expériences de 1960 ont été faites à la demande de MM. Priore et Berlureau. Ceci est très explicite dans l’article de Delmon et Biraben<ref>{{article
{{citation bloc|''A cet effet, des rats Wistar, ayant toujours reçu une greffe sous-cutanée du carcinome T8, sont soumis, soit à un champ magnétique pulsé de 4500 Gauss, soit à une dose de {{unité|3000|rad}} de rayons X ({{unité|1000|rad}} par jour pendant 3 jours consécutifs), soit enfin au rayonnement de la machine. '''Ils constatent que l'inhibition de la croissance'' tumorale est très forte pour ce dernier ; elle est notable, mais moindre, pour les rayons X, et nulle pour le champ magnétique pulsé.''}}
 
::* {{rouge| '''Ils constatent que l’inhibition de la croissance ...''' {{droite|- '''Inexactitudes'''.}}}}
::: {{rouge|Delmon et Biraben disent, pour les rayons X: « ... Si bien que la phase de ralentissement ne peut être considérée que comme une rémission de courte durée. ... », pour le traitement électromagnétique: « ... C’est alors que nous avons pu constater une inhibition complète de la croissance tumorale, inhibition se poursuivant au-delà de trois mois sans irradiation. », et pour le champ magnétique pulsé seul,: « .. la sensibilité nulle du T8 au champ magnétique pulsé seul. ... »}}
 
{{citation bloc|''Le 21 décembre 1964, Monsieur Robert Courrier, Secrétaire Perpétuel de l'Académie des Sciences, présente une note intitulée: "Action des champs électromagnétiques sur les greffes de la tumeur T8 chez le rat", présentée par Messieurs R. Rivière, A. Priore, F. Berlureau, M. Fournier et M. Guérin (Messieurs Rivière et Guérin sont des chercheurs bien connus de l'Institut de Recherche sur le Cancer à Villejuif). Il s'agit encore d'une greffe sous-cutanée de la tumeur T8 à des rats Wistar, dont un lot témoin n'est pas traité, alors que l''''autre lot''' est soumis quotidiennement au rayonnement de la machine Priore. Alors que '''presque tous les témoins meurent''' de cancer généralisé en 3 à 5 semaines, la tumeur régresse puis disparaît chez les animaux traités. Aucune récidive ne se manifestera dans les mois qui suivent.''}}
 
::* {{rouge|'''l’autre lot...''' {{droite|- '''Omission malveillante'''.}}}}
::: {{rouge|MM. Bernard et Latarjet laissent entendre qu’un seul (petit) lot de rats a été traité. Il suffit de lire l’article en question<ref>{{Article
|auteur1= M-R. Rivière
}}.</ref> pour se rendre compte que plus de 150 animaux ont été traité durant une période de 12 mois !}}
 
::* {{rouge|'''presque tous les témoins meurent ...''' {{droite|- '''Insinuation mensongère'''.}}}}
::: {{rouge|MM. Bernard et Latarjet veulent donner l’impression qu’il existait des guérisons spontanées de la tumeur T8, c’est à dire que des témoins avaient survécu. En réalité tous les témoins sont morts. La mortalité de la tumeur T8 sur des rats Wistar était toujours de 100%. Voir les travaux de Jacquet<ref>{{article
| prénom1 =Jean
''Le 1er mars suivant, une troisième note par les mêmes auteurs confirme le résultat précédent, et suggère qu''''un nouveau champ est ouvert pour le traitement des cancers'''. Le Professeur Lacassagne, dans la discussion qui suit, attire l'attention sur le fait que le rejet d'une tumeur greffée n'est pas un phénomène comparable à la disparition thérapeutique d'une tumeur "naturelle", et qu'il est '''trop tôt pour extrapoler le résultat présent à la thérapeutique des cancers humains'''. Le Professeur Courrier souligne la confiance qu'on peut accorder à des chercheurs bien connus comme Messieurs Guerin et Rivière (notons, à ce sujet, que Guérin n'a pas été lui-même à Bordeaux faire l'expérience; qu'il s'est contenté d'y '''envoyer une technicienne''' en laquelle il a confiance). Il ajoute que leurs expériences sont faciles à vérifier. La suite va montrer qu'un telle vérification n'est pas si facile. D'une part la machine est unique ; il faut donc effectuer les expériences à Floirac, faubourg de Bordeaux où elle est installée, 83 cours Gambetta. D'autre part, les expérimentateurs bordelais, qui craignent, semble-t-il, la diffusion de "secrets", '''ne paraissent pas disposés à faciliter une expérimentation sur place par des chercheurs venus d'ailleurs !'''''}}
 
::* {{rouge|'''... et suggère qu’un nouveau champ est ouvert pour le traitement des cancers''' {{droite|- '''Mensonge'''}}}}
::: {{rouge|Dans leur article<ref>{{Article
|auteur1= M-R. Rivière
}}.</ref>, Rivière, Guérin, Priore, Belureau et Fournier ne font aucune mention de la possibilité du traitement des cancers en général.}}
 
::* {{rouge|'''...il est trop tôt pour extrapoler le résultat présent à la thérapeutique des cancers humains'''. {{droite|- '''Insinuation mensongère'''.}}}}
::: {{rouge|Il est sous-entendu que le Pr Rivière ''et al'' ont fait cette extrapolation. La seule personne qui l’a faite était le Pr A. Lacassagne. Ni les auteurs de l’article, ni le Pr Courrier ne font cette extrapolation. En fait, R. Courrier dit, dans son commentaire publié à la fin de la Note: « <u>Il ne peut être question d’application humaine à l’heure actuelle</u>. »}}
 
::* {{rouge|Ligne 93 '''.... qu’il s’est contenté d’y envoyer une technicienne ...''' {{droite|'''Insinuation méprisante'''.}}}}
::: {{rouge|M. Guérin s’occupa de la préparation des rats et des analyses biologiques sur les animaux à Villejuif. M-R. Rivière a transporté les rats à Bordeaux et supervisé leur traitement. Il était professeur agrégé, pas « ''... une technicienne... ''». MM. Bernard et Latarjet confondent peut-être les travaux de Rivière ''et al'' avec l’expérience contrôle organisée par le Pr R. Courrier (décrite dans les commentaires à la fin de la Note). Il avait chargé Mme R-M. Colonge de répéter une des expériences décrites par Rivière ''et al.'', mais Mme Colonge était maître assistant au Collège de France, et non pas « ''... une technicienne'' ».}}
 
::* {{rouge|'''...ne paraissent pas disposés à faciliter une expérimentation sur place ...''' {{droite|- '''Inexactitude et propos désobligeant'''.}}}}
 
::: {{rouge|La liste des chercheurs « étrangers » à Bordeaux qui ont effectivement fait des expériences avec l’un des appareils de Priore est explicite:}}
1 420

modifications