Différences entre les versions de « Affaire Priore/Le rapport Bernard-Latarjet »

''L'ensemble du texte comporte environ 600 lignes où foisonnent des détails qui semblent précis, mais qui '''n'ont pas permis depuis lors à quiconque de reproduire''' cette machine sans l'intervention de son auteur. '''En particulier, le brevet ne précise pas les caractéristiques''' des rayonnements, ni qualitatives (distributions spectrales) ni quantitatives (flux énergétiques).''}}
 
::* {{rouge|...''' n’ont pas permis depuis lors à quiconque de reproduire''' ... {{droite|- ''''propos exacte mais malveillant.'''}}.}}
::: {{rouge|C’est un fait étonnant, mais jusqu’à ce jour, personne n’a fait l’effort de tenter à reproduire à l’identique un « appareil Priore » ! Comme nous décrivons dans [[Affaire Priore/Construire un appareil Priore ?|Construire un appareil Priore ?]] l’attitude des scientifiques chargés de le faire a été : « L'appareil Priore, c’est compliqué ; on peut faire la même chose plus simplement »...}}
 
::* {{rouge|'''En particulier, le brevet ne précise pas les caractéristiques...''' {{droite|'''- Inexactitude'''.}}.}}
::: {{rouge|Le brevet décrit la gamme de fréquences que l'appareil est censé de produire. Mais il ne décrit ni le mode d’emploi de l’appareil, ni donne l'analyse scientifique du rayonnement produit, ce qui n’est pas l’objet d’un brevet. Le brevet de 1966 décrive aussi les intensités et gamme de fréquences, mais pas comment utiliser l'appareil. On regrette vivement qu'Antoine Priore n’ait jamais rédigé un tel mode d’emploi, c’est là le nœud gordien du « Problème Priore » !}}
 
1 420

modifications