Différences entre les versions de « Affaire Priore/Le rapport Bernard-Latarjet »

 
===1. '''''Le brevet''' d'invention''===
::* {{rouge|'''Le brevet''' d’invention {{droite|- '''Omission malveillante'''.}}}}
 
::: {{rouge|MM. Bernard et Latarjet donnent l’impression qu’Antoine Priore n’a déposé qu’un seul brevet. Ce qui est faux.}}
{{citation bloc|''En 1957, Mr Antoine Priore a construit une "machine" à des fins thérapeutiques, machine qui émet des rayonnements. Il commence à faire passer ('''gratuitement sans doute''') des malades sous cette machine, des cancéreux notamment. Le 1 er juin 1962, il dépose un brevet d'invention qui sera délivré le 7 octobre 1963 sous le no 1.342.772.''}}
 
::* {{rouge|'''... (gratuitement sans doute)...''' {{droite|- '''Remarque ironique'''. }}}}
::*: {{rouge|'''... (gratuitement sans doute)...''' - Remarque ironique. En effet, R. Latarjet avait répandu la rumeur en 1969, qu’Antoine Priore faisait payer très cher les malades qu’il traitait<ref>[[Affaire_Priore/Diverses_rumeurs#Deux_rumeurs_répandues_par_le_Pr._Latarjet|Deux rumeurs répandues par le Pr. Latarjet]]</ref>. Le Dr. M. Fournier qui suivait les malades traités par Antoine Priore indiquait sur la feuille de soins que le traitement était gratuit et il tenait le président de l'Ordre de médecins informé<ref>{{Archives Priore|id=1dDCLJih_hbjttuqf93dlo6rBeL1THI_N |auteur=Dr. Fournier|titre=Lettre du 5 juillet 1965}}<br />{{Archives Priore|id=1XIG0Ycyx_6SiM3mCi9BpDbjjeJ8T7RzR |auteur=Dr. Fournier|titre=Lettre du 15 novembre 1965}}</ref>.}}
 
{{citation bloc|''Ce brevet, fort long, est rédigé de telle manière qu'il est '''impossible de se faire une représentation claire et non équivoque de la "machine"'''. La rédaction donne une idée du niveau scientifique de son auteur.''}}
 
::* {{rouge|'''impossible de se faire une représentation claire et non équivoque de la "machine"''' {{droite|- '''Omission malveillante'''}}}}
::: {{rouge|MM. Bernard et Latarjet ne font aucune mention de ce brevet de 1966<ref name="BV1966" />. Ce brevet est une description technique et sobre d’un appareillage, avec des détails concernant les intensités et fréquences, des divers champs électromagnétiques produits et sans aucune tentative ''d‘explication théorique'' de l'effet biologique du rayonnement produit.}}
::: {{rouge|Le contenu de ce brevet ne se prête pas au genre de remarques ironiques formulées ci-dessous, en conséquence MM. Bernard et Latarjet préfèrent l’ignorer !}}
::''"L'invention permet notamment aux organes atteints de cette inversion de leur potentiel électrique, en particulier dans le cas de surcharges négatives pathologiques des noyaux cancéreux, de retrouver leur équilibre initial".''}}
 
::* {{rouge|Extraits'''Divers extraits du brevet de 1962'''<ref name="BV1962" />. {{droite|- '''Propos condescendants'''.}}}}
::: {{rouge|La forme du brevet est certes critiquable. Il est inhabituel de trouver, dans un brevet d’invention, un essai d’explication scientifique des phénomènes que l’appareil breveté est censé produire.}}
::: {{rouge|Un brevet d’invention est destiné à protéger l’inventeur en prouvant son antériorité dans la description d’un procédé ou d’un appareillage. Un brevet n’est ni le plan de construction d’un appareillage, ni le mode d’emploi de l’appareil.}}
 
::: {{rouge|Cependant, les idées, misent en avant par MM. Bernard et Latarjet pour ridiculiser Antoine Priore, ne sont pas de lui. On les trouvent dans des revues scientifiques populaires des années soixante, particulièrement sous la plume d'[[w:fr:Albert Szent-Györgyi|Albert Szent-Györgyi]]<ref>{{Archives Priore|id=1HBKQROgOaVbfVIiKnfge4AmQYdpQQps8|auteur=Science et Vie août 1960|titre=Notre corps est un aimant}}<br/>{{Archives Priore|id=1TsZ3bSmXD4hKJDDingiujDWCbd8400v3 |auteur=La France 14 octobre 1960|titre=Le cancer est peut-être une manifestation électrique naturelle déclare un savant américain}}.</ref>, prix Nobel de physiologie.On les trouve dans des publications de Vlès et Coulon, que MM. Bernard et Latarjet citent avec admiration dans §5 de leur rapport.}}
 
{{citation bloc|''On pourrait multiplier les citations de ce genre. Viennent ensuite de nombreuses précisions (?) sur les organes de la machine. On y trouve un émetteur de particules chargées (qui doivent être des électrons), un '''''cyclotron''''' (?) accélérant ces particules. Il y a aussi un '''''magnétron''''' qui émet des ondes électromagnétiques centimétriques. Les deux rayonnements convergent dans un '''tube "accélérateur''' et directeur du rayonnement résultant". Ce tube contient de l'argon sous basse pression.''}}
1 420

modifications