Différences entre les versions de « Affaire Priore/Le rapport Bernard-Latarjet »

::: {{rouge|Les expériences<ref>{{Archives Priore|id=1x96_9Tm_oD93UEjqyxWbSxyeC54JORjW |auteur=E.J. Ambrose|titre= C.R. des expériences avec les tumeurs 6C3HED, ADJ PC5/A, ADJPC6/AA}}</ref> concernaient 4 types de cancers greffés, des tumeurs induites sur des rats par benzopyrène et trois types de cultures cellulaires in vitro !}}
 
{{citation bloc|''Citons les termes d'une lettre que le Docteur P. C. Koller, professeur de Cytogénétique à l'Université de Londres et chef de service au Chester Beatty Research Institute, écrivit le 4 mars 1966 : ". . De Bordeaux, '''toutes les souris nous revinrent sans tumeur'''. Elles nous parurent bizarres. Nous leur fîmes des greffes de peau en provenance de souris de leur lignée d'origine. Toutes les greffes furent rejetées. De cela nous avons conclu que ces souris n'étaient pas celles que nous avions envoyées à Bordeaux. Maintenant, Ambrose a été autorisé d'envoyer là - bas des rats porteurs d'une tumeur primitive induite par le benzopyrène. Je n'ai personnellement rien à voir dans tout ça, mais je commence à me faire du souci pour la réputation de notre Institut".''}}
 
Ligne 116 ::* {{rouge|... toutes les souris nous revinrent sans tumeur. - }}Faux
{{citation bloc|''Trois semaines plus tard, Rivière vint faire une conférence à Londres au CBRI. Après sa conférence, Koller écrivit à nouveau une lettre dont voici un extrait:''
::: {{rouge|Seules 4 sur 10 d’un lot et 2 sur 10 d’un autre lot de souris <ref(29)</ref> ne portaient ni marques d’identification ni tumeurs. Pour tous les autres animaux (rats et souris) il n’y avaient aucun problème d’identification, avec des tumeurs à divers stades de régression.}}
 
{{citation bloc|'''''Trois semaines plus tard''', Rivière vint faire une conférence à Londres au CBRI. Après sa conférence, Koller écrivit à nouveau une lettre dont voici un extrait:''}}
''"A son retour de Paris, Haddow m'a dit que les expériences de Bordeaux lui semblaient suspectes et que nous devrions nous tenir à l'écart.''
 
Ligne 123 ::* {{rouge|Trois semaines plus tard, ... - Faux.}}
::: {{rouge|Trois semaines après le 4 mars on est vers la fin du mois de mars, or, les expériences qui sont attribuées à Pr PAUTRIZELPautrizel (le professeur d’immunologie de Bordeaux) ont débutées seulement le 6 mai 1966 1966ref>(30)</refW.
 
{{citation bloc|''"A son retour de Paris, Haddow m'a dit que les expériences de Bordeaux lui semblaient suspectes et que nous devrions nous tenir à l'écart.''
 
''Mais jeudi dernier, Rivière, assistant de Guérin, est arrivé. Il a présenté à un petit groupe d'entre nous, ses constatations sur la régression tumorale. Nous n'avons pas pu prendre au sérieux ce rapport auquel manquaient les détails expérimentaux.''
''Rivière interprète ces effets par une mobilisation du système réticulo endothélial...".''
 
'''''Nous ignorons ce qu'il advint de cette expérience''', mais à la fin de l'été, Haddow, qui, répétons le, était plutôt favorable au début, '''décida de se retirer'''. Le 22 septembre 1966, il écrivit à Monsieur Courrier et à Monsieur Priore :''}}
 
''"J'ai été quelque peu déçu par le déroulement des expériences de Bordeaux, et je me demande s'il est vraiment nécessaire que le CBRI continue d'y participer. J'ai cru comprendre que la question dans son ensemble va être étudiée à l'initiative du Gouvernement Français, par le Docteur Seligmann et par d'autres. Il m’apparaît qu'ainsi le problème entier sera très convenablement étudié par vous - mêmes et par vos collègues français, et je considère que pour l'instant le CBRI ne devrait pas participer plus longtemps".''}}
 
 
 
 
 
 
Ligne 116 ... toutes les souris nous revinrent sans tumeur. Faux
Seules 4 sur 10 d’un lot et 2 sur 10 d’un autre lot de souris (29) ne portaient ni marques d’identification ni tumeurs. Pour tous les autres animaux (rats et souris) il n’y avaient aucun problème d’identification, avec des tumeurs à divers stades de régression.
 
 
 
 
Ligne 123 Trois semaines plus tard, ... Faux
Trois semaines après le 4 mars on est vers la fin du mois de mars, or, les expériences qui sont attribuées à Pr PAUTRIZEL (le professeur d’immunologie de Bordeaux) ont débutées seulement le 6 mai 1966 (30).
 
 
Ligne 153 ::* {{rouge|... Nous ignorons ce qu’il advint de cette expérience,... - Inexactitude.}}
::: {{rouge|MM. BERNARDBernard et LATARJETLatarjet savaient fort bien que l’expérience proposée par M. KOLLERKoller n’avait pas eu lieu, ils savaient également qu’une expérience analogue, faite par A. LWOFFLwoff (Prix Nobel de Médecine) et S. AVRAMEASAvraméas en janvier 1971 avait eu lieu, ; ils en font mention (lignes 524 - 525), sans toutefois en donner les détails et en faisant une erreur de date (1981 au lieu de 1971). Les résultats de cette expérience étaient si convaincants aux yeux du Pr. A. LWOFF (Prix Nobel de Médecine)Lwoff qu’il était devenu un ardent défenseur d’Antoine PRIOREPriore}}.
 
Ligne 154 ::* {{rouge|.... décida de se retirer... - Omission volontaire}}
Ligne 153 ... Nous ignorons ce qu’il advint de cette expérience,... Inexactitude
::: {{rouge|MM. BERNARDBernard et LATARJETLatarjet veulent donnentdonner l’impression que le Pr. HADDOWHaddow a agit de manière totalement indépendante, mais la lettre<ref>(31)</ref> du Pr. AMBROSEAmbrose explique clairement que le Pr HADDOWHaddow a eu peur que son nom ne soit mêlé à une fraude scientifique précisément après les conversations qu’il y eues à Paris avec R. LATARJETLatarjet...}}
MM. BERNARD et LATARJET savaient fort bien que l’expérience proposée par M. KOLLER n’avait pas eu lieu, ils savaient également qu’une expérience analogue, faite par A. LWOFF et S. AVRAMEAS en janvier 1971 avait eu lieu, ils en font mention (lignes 524 - 525), sans toutefois en donner les détails et en faisant une erreur de date (1981 au lieu de 1971). Les résultats de cette expérience étaient si convaincants aux yeux du Pr. A. LWOFF (Prix Nobel de Médecine) qu’il était devenu un ardent défenseur d’Antoine PRIORE.
 
{{citation bloc|''"J'ai été quelque peu déçu par le déroulement des expériences de Bordeaux, et je me demande s'il est vraiment nécessaire que le CBRI continue d'y participer. J'ai cru comprendre que la question dans son ensemble va être étudiée à l'initiative du Gouvernement Français, par le Docteur Seligmann et par d'autres. Il m’apparaît qu'ainsi le problème entier sera très convenablement étudié par vous - mêmes et par vos collègues français, et je considère que pour l'instant le CBRI ne devrait pas participer plus longtemps".''}}
Ligne 154 .... décida de se retirer... Omission volontaire
MM. BERNARD et LATARJET donnent l’impression que le Pr. HADDOW a agit de manière totalement indépendante, mais la lettre<ref>(31)</ref> du Pr. AMBROSE explique clairement que le Pr HADDOW a eu peur que son nom ne soit mêlé à une fraude scientifique précisément après les conversations qu’il y eues à Paris avec R. LATARJET...
 
====Références====
1 420

modifications