« Précis d'épistémologie/La recherche de la raison » : différence entre les versions

La nature du bien
(La nature du bien)
 
Je suis la source, le milieu et la fin de la raison. Pas moi en tant que différent de tous les autres mais en tant que semblable à tous les autres. Tous les Je, tous ceux qui peuvent penser qu'ils sont, qui peuvent dire "Je", sont les sources, le milieu et les fins de la raison, les sources parce que la raison naît de nos pensées, le milieu parce qu'elle se développe quand nous travaillons pour elle, les fins parce qu'elle est là pour que nous puissions nous accomplir.
 
Chaque esprit est pour lui-même comme pour tous les autres un critère de reconnaissance de la raison, parce qu'elle est nécessairement ce qui est bon pour tous les esprits.
 
On reconnaît les grands principes de la raison à leurs fruits. Mais comment reconnaît-on les fruits ?
 
La raison porte des fruits lorsqu'elle nous donne les moyens de bien penser et de bien vivre, quand elle nous donne les moyens de nous accomplir comme de véritables esprits.
 
== LeLa sensnature du pardonbien ==
 
L’esprit s’accomplit lorsqu’il fait le bien, mais qu’est-ce que le bien ? Comment le reconnaît-on ?
 
La volonté n’est limitée que par l’imagination. On peut vouloir tout ce qu’on imagine. L’imagination donne à l’esprit sa puissance, mais elle lui donne aussi sa faiblesse, parce qu’on peut imaginer et vouloir sa propre destruction. Lorsqu’un esprit se retourne contre l’esprit, lui-même ou d’autres, il renonce à s’accomplir comme esprit. Le refus de l’autodestruction est une condition nécessaire de l’accomplissement de l’esprit.
 
L’esprit doit être pour l’esprit. Un esprit s’accomplit en pensant, en parlant et en agissant pour que tous les esprits s’accomplissent, pour que nous développions librement les puissances de l’esprit et pour que nous nous en réjouissions ensemble.
 
Que l’esprit doit être pour l’esprit a un sens très terre à terre : on doit travailler pour avoir de bonnes conditions de vie. Si on ne fait pas d’efforts, on vit forcément plutôt mal. Si l’esprit veut profiter de la vie, il doit s’en donner les moyens, il doit travailler pour lui-même.
 
Le bien est que l'esprit vive pour l'esprit, pour tous les esprits. Un esprit renonce au bien lorsqu'il renonce à cet idéal.
 
Cette définition du bien est circulaire : le bien est que les esprits vivent pour que tous les esprits vivent bien en voulant le bien. Mais ce n'est pas un cercle vicieux. C'est seulement le cercle de la perpétuation de la vie de l'esprit.
 
== L'autorité de la raison ==
 
On peut raisonner sur la raison comme si elle était la sagesse d'une personne et lui attribuer une volonté parce qu'on peut lui attribuer des fins. L'éthique nous enseigne ce qui mérite d'être poursuivi et nous donne ainsi les moyens de nous accomplir. Que nous poursuivions les fins que la raison nous prescrit peut justement être considéré comme une fin de la raison. Tout se passe comme si la raison était une bonne autorité qui nous montre les bons chemins.
 
Pour savoir de quoi la raison nous rend capables, la meilleure façon, et la seule, est d'essayer. Si on n'essaie pas on n'a aucune chance de se rendre compte de ce qui marche. C'est pourquoi il faut espérer. On pèche plus souvent par défaut d'espoir que par excès.
 
== Le sens du pardon ==
 
La haine rend fou. Elle peut déclencher une psychose dont on souffre horriblement, au point d'en hurler et de préférer la mort. Si nous ne surmontons pas cette haine nous sommes condamnés. Nous avons le choix entre le pardon, qui nous permet de surmonter la haine, et l'horrible souffrance. Comme la haine suscite la vengeance qui renforce la haine, elle est comme un explosif. Aujourd'hui, les êtres humains sont tous interconnectés. La haine peut alors s'étendre de façon explosive à toute la planète. Si nous choisissons la haine, nous risquons de tous mourir. Si nous choisissons tous le pardon, nous avons la chance de vivre heureux tous ensemble. Nous devons pardonner à ceux qui nous ont offensé et alors Dieu nous pardonnera d'avoir été indignes de son Amour, c'est à dire qu'il nous donnera ici sur cette planète la vie bienheureuse. Ce n'est pas seulement un discours d'illuminé, c'est la Raison.
 
 
4 789

modifications