« La politique monétaire/La courbe de Phillips » : différence entre les versions

m
: <math>\pi = \alpha_1 \cdot \pi_e + \alpha_2 \cdot (U - U_n) + \alpha_3 \cdot \pi_{imports}</math>
 
Pour résumer, nous avons ajouté un terme d'inflation importée à la courbe de Phillips précédente.
Pour résumer, nous avons ajouté un terme d'inflation importée à la courbe de Phillips précédente. On peut alors étudier la dynamique de l'inflation en fonction des prix importés. Si l'inflation importée augmente, alors l'inflation totale augmentera aussi. La banque centrale nationale va alors réagir pour la réduire, en augmentant ses taux d'intérêts. Ce faisant, le PIB national baisse, l'inflation des produits domestiques fait de même, et l'inflation totale est conservée à 2%. On voit que l'impact des prix importés se répercute sur le PIB national. Le truc est que la banque centrale n'a aucun impact sur l'inflation importée, et n'a pas beaucoup d'influence sur le coefficient <math>\beta</math>. Tout ce qu'elle peut faire est de réduire/stimuler le PIB, pour agir sur l'inflation des produits domestiques.
 
PourAvec résumercette équation, nous avons ajouté un terme d'inflation importée à la courbe de Phillips précédente. Onon peut alors étudier la dynamique de l'inflation en fonction des prix importés. Si l'inflation importée augmente, alors l'inflation totale augmentera aussi. La banque centrale nationale va alors réagir pour la réduire, en augmentant ses taux d'intérêts. Ce faisant, le PIB national baisse, l'inflation des produits domestiques fait de même, et l'inflation totale est conservée à 2%. On voit que l'impact des prix importés se répercute sur le PIB national. Le truc est que la banque centrale n'a aucun impact sur l'inflation importée, et n'a pas beaucoup d'influence sur le coefficient <math>\beta</math>. Tout ce qu'elle peut faire est de réduire/stimuler le PIB, pour agir sur l'inflation des produits domestiques.
 
===L'influence des taux de change sur les prix importés===
40 946

modifications