« La politique monétaire/Les taux de change » : différence entre les versions

m
A partir de cette équation, on peut déterminer les relations entre dépréciation et inflation. Les deux sont en effet liés, du fait de la présence des prix nationaux dans la formule précédente. Si les prix nationaux changent, alors cela peut (ou non) se répercuter sur le taux de change réel. Tout dépend quel est le régime de change en vigueur : le résultat n'est pas le même selon que le pays soit en régime de change fixes ou en change flottants. Tout dépend aussi si les prix nationaux sont considérés comme rigides ou s'ils sont flexibles.
 
===Le cas d'un régime de tauxchange fixe===
 
Pour commencer, nous allons étudier le cas d'un régime de change fixe. Nous allons supposer que les prix étrangers restent constants, pour simplifier l'analyse. Dit autrement, <math>P_e</math> est une constante. Vu que l'économie est en régime de change fixe, le taux de change nominal ne peut pas varier. La seule chose qui peut varier dans cette équation est le niveau général des prix nationaux. Si on injecte ces hypothèses dans la formule précédente, on a :
 
Dans le cas général, on a :
 
: <math>\Delta q = \frac{e}{P_e} \cdot \Delta P_n</math>
 
Cette équation n'a qu'une seule interprétation. En régime de change fixe, les variations des taux de change réels sont causés par l'inflation.
 
===Le cas d'un régime de taux flottant===
 
Le cas d'un régime de change flottant n'est pas très différent du précédent. La seule différence est que le taux de change nominal peut lui aussi varier. On suppose, encore une fois, que le niveau des prix étrangers ne change pas, pour simplifier l'analyse. On a alors :
 
: <math>\Delta q = \frac{1}{P_e} \cdot \Delta (e \cdot P_n)</math>
 
En divisant par q, on a :
 
: <math>\frac{\Delta q}{q} = \left[ \frac{1}{P_e} \cdot \Delta (e \cdot P_n) \right] \cdot \frac{1}{q}</math>
 
On injecte alors la formule <math>q = e \times \frac{P_n}{P_e}</math> dans le terme de droite, ce qui donne :
 
: <math>\frac{\Delta q}{q} = \left[ \frac{1}{P_e} \cdot (e \cdot P_n) \right] \cdot \left[ \frac{P_e}{e \cdot P_n} \right]</math>
 
En simplifiant, on trouve :
 
: <math>\frac{\Delta q}{q} = \frac{\Delta (e \cdot P_n)}{e \cdot P_n}</math>
 
La dérivée/variation au numérateur peut se calculer en utilisant la formule : <math>\Delta(a \times b) = (\Delta a \times b) + (a \times \Delta b)</math> :
 
: <math>\frac{\Delta q}{q} = \frac{(\Delta e \cdot P_n) + (e \cdot \Delta P_n)}{e \cdot P_n}</math>
 
On décompose l'addition :
 
: <math>\frac{\Delta q}{q} = \frac{\Delta e \cdot P_n}{e \cdot P_n} + frac{e \cdot \Delta P_n}{e \cdot P_n}</math>
 
En simplifiant, on trouve :
 
: <math>\frac{\Delta q}{q} = \frac{\Delta e}{e} + frac{\Delta P_n}{P_n}</math>
 
Le terme de droite n'est autre que l'inflation (des produits nationaux), ce qui donne :
 
: <math>\frac{\Delta q}{q} = \frac{\Delta e}{e} + \pi</math>
 
On voit que dans le cas général, la dépréciation des taux de change réel est la somme : de la dépréciation du taux de change nominal, et de l'inflation.
 
<noinclude>
40 947

modifications