« La politique monétaire/La courbe de Phillips » : différence entre les versions

m
La courbe de Phillips originelle est une relation entre le taux de chômage et la croissance des salaires nominaux, découverte par Phillips en 1952. Celle-ci montrait que plus le taux de chômage est bas, plus les salaires croissent. La relation exacte était la suivante, avec <math>W</math> les salaires, <math>U</math> le taux de chômage, a, b et c des coefficients constants.
 
: <math>\frac{\Delta W}{W} = W'_0 - a \cdot U^{b} + c</math>
 
Aujourd'hui, les économistes reconnaissent une influence du chômage sur les salaires, sans pour autant accepter la formule vue plus haut. La formule exacte doit être plus compliquée, avec beaucoup plus de paramètres, et il est sans doute vain de chercher une formulation mathématique exacte de la relation entre salaires et chômage. Dans les faits, on peut se contenter d'une relation qualitative du genre :
40 947

modifications