« Précis d'épistémologie/La valeur du savoir » : différence entre les versions

section réécrite dans "Qu'est-ce que le savoir ?"
(section réécrite dans "Qu'est-ce que le savoir ?")
 
Une mauvaise interprétation de la théorie de Darwin affirme que la sélection naturelle impose nécessairement l'égoïsme. Etant en compétition les uns avec les autres, les êtres vivants seraient obligés de toujours favoriser leurs intérêts individuels au détriment de ceux des autres. Le plus important serait d'avoir des griffes et des dents. Mais cette interprétation ignore l'omniprésence de la coopération et de la solidarité dans le monde vivant. Comme beaucoup d'animaux nous avons des instincts de solidarité. Croire que l'égoïsme est une loi de la nature est une erreur grave. Nous avons naturellement besoin d'être solidaires pour nous accomplir.
 
 
== La justification et l'évaluation du savoir sur le savoir ==
 
Les façons de reconnaître, de justifier et d'évaluer le savoir présentées dans ce chapitre, de la reconnaissance muette du savoir jusqu'à l'évaluation du savoir éthique, permettent de reconnaître, de justifier et d'évaluer toutes les formes de savoir, muettes et parlantes, de la perception la plus élémentaire jusqu'aux théories empiriques, éthiques ou abstraites les plus élaborées. Le savoir sur le savoir, qu'il soit muet ou parlant, empirique, éthique ou abstrait, est reconnu, justifié et évalué de la même façon que les autres. En montrant comment on doit reconnaître, justifier et évaluer les diverses formes de savoir, le savoir sur le savoir montre du même coup comment il doit lui-même être reconnu, justifié et évalué.
 
Puisque les problèmes de la justification et de l'évaluation du savoir sont des problème éthiques (Quelles prétentions au savoir devons-nous honorer ? Quel idéal de savoir devons-nous nous donner ?) les solutions présentées dans ce chapitre constituent elles-mêmes un savoir éthique sur le savoir, qui doit être reconnu, justifié et évalué de la même façon que n'importe quel autre savoir éthique.
 
De même qu'un idéal de vie nous montre sa vérité en nous rendant capables de bien-vivre, un idéal de savoir nous montre sa vérité en nous rendant capables d'acquérir du bon savoir. Nous savons que notre idéal de savoir nous permet de reconnaître et de justifier un bon savoir tout simplement parce qu'il marche très bien, parce qu'il produit des fruits, parce qu'avec cet idéal nous nous donnons les moyens d'acquérir beaucoup de bon savoir, tandis que sans lui nous restons dans l'impasse. En particulier, le développement des sciences empiriques prouve par le fait, d'une façon incontestable, que l'idéal d'intelligibilité peut être atteint, et que des principes simples en petit nombre suffisent parfois pour expliquer les comportements des systèmes complexes que nous observons. Plus généralement toutes les sciences, dès qu'elles sont bien développées, justifient a posteriori l'idéal de savoir qui a conduit à les rechercher.
 
Un idéal de savoir est évalué à partir du savoir qu'il nous fait reconnaître ou découvrir. Comme tous les savoirs éthiques, le savoir de l'idéal du savoir se développe par une sorte de dialogue entre l'idéal et l'expérience.
 
Notre idéal de savoir est rationaliste et humaniste. Il est défini par des vérités éthiques universelles. Pour respecter tous les êtres humains en tant qu'observateurs, il faut honorer les bonnes observations. Pour nous respecter en tant qu'expérimentateurs, il faut honorer les expériences bien contrôlées et les lois empiriques qu'elles vérifient. Pour nous respecter en tant que raisonneurs, il faut honorer la correction logique des raisonnements. Pour nous respecter en tant que théoriciens, il faut honorer l'idéal d'intelligibilité. Pour nous respecter en tant que travailleurs, il faut honorer l'efficacité du savoir-faire. Enfin et surtout, pour nous respecter en tant qu'êtres humains rationnels, il faut honorer le savoir éthique humaniste.
 
[[Fichier:Diversity, solidarity and unity.jpg|300px]]
[[Fichier:Diversity, solidarity and unity 2.jpg|300px]]
 
Blanc a besoin de Bleu, Bleu a besoin de Vert et Vert a besoin de Blanc, pour tenir debout.
 
 
4 789

modifications