Différences entre les versions de « Optique/Lumière »

Aucun changement de taille ,  il y a 2 ans
m
a permit
m (Formatage, ajout de span style="font-size:, ajout de div style="text-align: center;")
m (a permit)
La lumière est le fondement de l'optique ; son étude, son utilisation et sa mesure ont amené les scientifiques au cours des siècles et construire le corpus des connaissances reliées à l'optique. En Grèce antique, c'est l'observation de mirages, d'arcs-en-ciel et du cortège des phénomènes atmosphériques reliés à la lumière qui a amené les premiers philosophes à s'intéresser au comportement de la lumière dans l'atmosphère.
 
La définition, l'approche et la mesure de la lumière ont beaucoup varié au cours du temps. Un temps définie comme un flux de particules, puis comme une onde, puis à nouveau comme des particules, l'émergence de la mécanique quantique a permitpermis d'allier ces deux définitions. La lumière est à la fois une onde, et un flux de particules.
 
Dans le domaine de l'optique géométrique, la lumière est traitée comme un faisceau de rayons lumineux. Cette approche n'est valable que dans le cadre de certaines approximations et de multiples théories ont été développées dans ce domaine. Les rayons lumineux sont alors chacun caractérisés par une longueur d'onde donnée.
Dans le domaine de l'optique ondulatoire, la lumière est une onde électromagnétique, générée par la coïncidence d'un champ électrique et magnétique, couplés par les fameuses équations de Maxwell.
 
La théorie corpusculaire de la lumière la décrit comme un faisceau de photons. Un photon est une particule de lumière et cette approche a permitpermis de décrire de multiples phénomènes, dont par exemple, l'effet laser.
 
Ces trois domaines sont interdépendants, et la lumière est surtout caractérisée par sa dualité onde-corpuscule. A la fois photon et onde, elle interagit avec les milieux qu'elle traverse et est produite par des sources extrêmement diverses et des phénomènes tout aussi divers.
57

modifications